OPEL Grandland X Elite 1.6 ECOTEC Diesel 120 ch

ESPACE SUV
  • Qualités routières
  • Rapport prix/équipements
  • Consommation
  • Finition
  • Intérieur triste
  • Boîte manuelle ferme

Prix : 33 800 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Quatre cylindres – 16 soupapes - Traction avant - BVM6 Turbo Diesel injection directe par rampe commune
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 120 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 30.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.48 m
Largeur 1.86 m
Hauteur 1.61 m

Poids

Total 1395 kg

Capacités

Coffre de 514 à 1652 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 189 km/h
0 à 100 km/h 11.80 s

Environnement

Emission CO2 111 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.90
Urbaine 4.90
Mixte 4.30
Essai 5.90

LA PART DU LION

Alors qu'il vient d'intégrer le Groupe PSA, OPEL étoffe encore sa famille de SUV. Après le Mokka X puis le Crossland X, voici qu'arrive maintenant le Grandland X qui vient concurrencer l'icône des SUV du segment C, le PEUGEOT 3008, dont il partage nombre d'éléments techniques. Un défi de taille pour le modèle d'outre-Rhin qui se doit de se démarquer de son encensé mais encombrant cousin. 

Plastique transformée…

Même si le 3008 et le Grandland X disposent d'une base commune, ils sont visuellement très différents. Les lignes aiguisées et modernes du PEUGEOT laissent la place aux courbes caractéristiques du constructeur de Rüsselheim, sans pour autant donner dans la mollesse. Sur la face avant, l'éclair symbole de la marque est encadré par des moustaches qui se prolongent jusque dans la signature LED des phares et qui renforcent l'impression de largeur du véhicule. De même, les nervures marquées du capot contribuent à amplifier le sentiment de puissance qui sied à tout SUV qui se respecte. Pour le côté baroudeur, les grandes roues de dix-huit pouces sont encadrées par de larges protections noires qui se prolongent jusqu'à l'arrière pour se fondre dans le pare-chocs. Elles participent à l'aspect robuste du modèle tout en assurant la protection des bas de caisse.

Le Grandland X présente un profil avec une ligne de pavillon fuyante exprimant plus de dynamisme que celle du 3008. A l'arrière, les feux effilés associés au toit "flottant" équipé de rails, participent au côté sportif recherché sur le segment des SUV. Ainsi pourvu, le Grandland X dépasse son cousin français de trois centimètres en longueur et de deux centimètres en largeur, mais il propose surtout un style attrayant qui lui est propre et qui pourra lui permettre de conquérir une clientèle plus sensible aux valeurs esthétiques traditionnelles.

… Mais motorisations éprouvées

S'il se différencie extérieurement du PEUGEOT 3008, le Grandland X partage une bonne partie de ses dessous (plateforme, transmissions et moteurs) avec le SUV hexagonal, à tel point qu'il sera construit sur la même ligne de production dans l'usine de Sochaux.

Pour le lancement, les responsables produits d'OPEL se sont simplifiés la tâche. Deux motorisations seulement sont proposées : le petit trois cylindres 1.2 turbo essence de 130 chevaux, et le quatre cylindres 1.6 Diesel de 120 chevaux qui prennent l'appellation ECOTEC. Ces deux blocs sont proposés au choix avec des boîtes six rapports, manuelle ou automatique (EAT6) en option. D'autres blocs plus puissants, notamment un Diesel de 180 chevaux, sont annoncés dans quelques mois, ainsi qu'une nouvelle boîte automatique à huit rapports.

Equipement soigné

Au-delà du design, c'est aussi sur le niveau d'équipement du Grandland X qu'OPEL a voulu faire la différence. La gamme se compose de quatre niveaux de finition : Edition, Innovation, Elite et Ultimate.

Dès le premier niveau Edition, sont disponibles en série la "Camera OPEL Eye" qui avertit du changement intempestif de ligne et qui reconnait les panneaux de signalisation pour les coupler au régulateur de vitesse, le contrôle de pression des pneumatiques, la climatisation automatique bi-zone, la gestion automatique feux de croisement/feux de route, un écran tactile de sept pouces compatible Apple CarPlay et Android Auto, un point d'accès Wi-Fi 4G et un frein à main électrique. Le tout pour un prix d'appel de 25.600 €, avec le bloc essence de 130 chevaux et la boîte manuelle à six rapports, la transmission automatique n'étant pas disponible.

Pour 2.600 € de plus, le niveau Innovation intègre les aides à la conduite dans l'air du temps, telles que l'indicateur de distance, l'alerte anticollision, l'alerte d'angle mort, le freinage d'urgence avec détection de piéton, les radars avant et arrière, la clé démarrage main libres et hayon motorisé ou encore le pack Flexibilité qui accroit la modularité arrière.

Le Grandland X qui nous était confié bénéficiait d'une finition Elite qui se distingue par les phares LED adaptatifs et directionnels, la camera 360°, l'aide au stationnement semi-automatique, les sièges cuir ventilés et chauffants, l'écran tactile huit pouces avec navigation Europe. Il est affiché à 31.700 € avec le bloc 1.2 essence et 33.800 € avec le 1.6 Diesel. Les deux finitions Innovation et Elite peuvent être équipées d'une boîte automatique moyennant un supplément de 1.500 €.

 

Proposée uniquement en boîte automatique, la finition Ultimate se distingue par ses sièges arrière et le pare-brise chauffants, un système audio Denon à neuf haut-parleurs et caisson de basses et la recharge des smartphones compatibles par induction. Elle est commercialisée 35.000 € avec la motorisation essence, ou 37.100 € avec le 1.6 Diesel.

Sans aucun doute, OPEL frappe fort en termes de ratio prix/équipements, particulièrement sur les niveaux Edition et Innovation. Notre 3008 national, de ce point de vue, est sensiblement distancé !

Intérieur génétiquement modifié

Si vous êtes déconcertés par le modernisme innovant du PEUGEOT 3008, par le petit volant, l'instrumentation haute du "i-cockpit" défavorable aux petits gabarits ou par les commandes tactiles aux menus parfois déroutants, le Grandland X est fait pour vous. La présentation du tableau de bord manque certes d'originalité, mais le classicisme n'a pas que des inconvénients. L'ergonomie du dernier né de la gamme OPEL-X permet une adaptation rapide aux fonctions courantes réduisant le délai de prise en main. Au-dessous de l'écran multimédia de huit pouces situé un peu trop bas à mon goût, sont alignés des raccourcis directs pour les commandes audio, la téléphonie ou la navigation notamment. Les commandes liées à la climatisation, au chauffage ou ventilation des sièges font l'objet d'un pavé distinct à mi-hauteur de la console et celles liées aux liaisons avec la route (ESP, antipatinage...), près du levier de vitesses. Les rangements et vide-poches sont relativement nombreux sur la planche de bord et complétés par un emplacement avec chargeur par induction situé sous l'accoudoir central. Traditionnel mais efficace.

La présentation intérieure du Grandland X marque de nets progrès tant dans les matières utilisées que dans l'assemblage. Le véhicule qui nous était confié, doté d'une finition Elite, nous a permis de tester les nouveaux sièges en cuir ventilés et chauffants certifiés AGR (association allemande pour la santé du dos) aux multiples réglages pour la plupart électriques pour le conducteur. De quoi trouver aisément la position de conduite correspondant à la morphologie de chacun.

L'habitabilité du Grandland X est sensiblement identique à celle du 3008 dont il reprend l'empattement. Espace aux coudes, hauteur sous plafond, les conditions sont requises pour voyager confortablement à quatre avec des bagages. Les passagers arrière bénéficient de dossiers creusés dans les sièges avant pour donner de l'aisance aux genoux. Celui qui occupera la place centrale arrière ne sera pas gêné par un quelconque tunnel de transmission, mais la raideur du dossier central calmera rapidement toute velléité de long trajet. Le volume de chargement s'établit à 514 litres, à six litres près identique à celui de son cousin hexagonal. La banquette arrière fractionnée est rabattable, mais non coulissante et le dossier avant non repliable pour le transport d'objets volumineux. Les commandes installées dans le coffre en facilitent l'utilisation, sachant que le hayon bénéficie en plus d'une ouverture mains-libres livrée en série dans notre finition. Banquette rabattue, le chargement peut atteindre 1.652 litres.

Bon sang ne saurait mentir

Sur la route, le Grandland X n'a pas de complexe à avoir vis-à-vis du PEUGOT 3008, référence du moment, dont il s'inspire amplement en termes de châssis et de liaisons au sol. Parfaitement équilibré, agile dans les enchaînements de virages malgré son gabarit, il ne génère pas de roulis excessif et préserve le confort de ses passagers. Le poids contenu du véhicule et des suspensions filtrant parfaitement les inégalités de revêtement rencontrées en sont certainement les acteurs déterminants. Seul le maintien latéral des sièges, au demeurant très confortables, pourrait être renforcé pour les trajets sinueux.

Le freinage est franc et endurant, tandis que la direction dotée d'un volant d'une taille traditionnelle, reste suffisamment précise en conduite conventionnelle voire relativement rythmée. Le volant "kartérisé" du PEUGEOT renforce peut-être un sentiment de dynamisme du véhicule pour le conducteur, mais il n'est pas certain que cette sensation apporte un "plus" tangible au quotidien tant l'agrément de conduite du Grandland X est voisin de celui du 3008.

Autre élément de confort, le silence à bord, même en version Diesel, est très appréciable. Sur les voies rapides, ce sont les bruits aérodynamiques qui sont les plus présents. Le quatre cylindres 1.6 turbo d'origine PSA développant 120 chevaux est encore majoritaire sur les véhicules de ce gabarit et équipait notre véhicule d'essai. Offrant 300 Nm de couple dès 1.750 tr/mn, sans être un foudre de guerre, il permet de dépasser en toute quiétude. Sobre, il nous a permis de rester tout juste sous la barre des six litres au cours de notre essai. Mention spéciale pour le système d'éclairage à LED particulièrement puissant et efficace qui s'adapte au profil de la route, à l'éclairage ambiant et aux véhicules rencontrés, permettant une conduite nocturne à moindre fatigue pour le conducteur.

Avec son Grandland X, OPEL s'adresse aux clients potentiels séduits par les qualités reconnues du 3008, mais déroutés par le design avant-gardiste du sochalien. Il conjugue avec réussite les aptitudes routières du PEUGEOT avec un profil plus consensuel et un intérieur classique correspondant aux standards de la marque d'outre-Rhin. Bénéficiant d'un rapport prix/équipements largement en sa faveur, le Grandland X dispose sans conteste des qualités requises pour faire une entrée remarquée sur le segment très concurrentiel des SUV compacts.

Bruno ROUMEGOUX

2017-11-23