RENAULT Koleos II 2.0 dCi 175 ch Energy Initiale Paris X-Tronic 4X4

ESPACE SUV
  • Equipement haut de gamme et finitions
  • Place disponible à l'arrière
  • Capacités en tout-terrain
  • Consommation et taille du réservoir
  • Quelques options non disponibles
  • Manque de visibilité

Prix : 43 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupapes - Turbo diesel Injection directe à rampe commune – 4x4 - CVT
Cylindrée 1995 cm³
Puissance maxi 175 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 38.00 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.67 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.68 m

Poids

Total 1735 kg

Capacités

Coffre de 565 à 1790 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 201 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 156 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.70
Urbaine 6.10
Mixte 5.80
Essai 8.90

LA MONTEE EN GAMME

Nous avons profité d'un voyage vers l'Alpe d'Huez pour faire la route au volant du nouveau RENAULT Koleos. Cette "Phase II" n'a de commun avec sa devancière que le nom. Le nouveau Koleos est plus grand, mieux équipé et coiffe dorénavant la famille des SUV cinq places de RENAULT. Basé sur le châssis déjà éprouvé de son cousin le NISSAN X-Trail, le Koleos a de qui tenir. Cependant, le constructeur français l'a retravaillé en profondeur et nous livre ici son interprétation du SUV haut de gamme avec sa version Initiale Paris. Cette fois-ci, nous prenons directement la route.

Mise en situation

C'est en prenant la route, direction la Haute-Savoie, que notre périple commence. Quelques manœuvres en ville facilement exécutées, y compris dans un parking souterrain de moins en moins adapté à la taille des véhicules modernes, démontrent que le gabarit imposant du Koleos n'est pas un frein à sa maniabilité. L'autoroute nous attend pour quelques six cents kilomètres. Le parcours est avalé dans un confort digne d'une grande routière. Le cuir Nappa est très souple au toucher et les différents réglages du siège permettent d'ajuster au mieux la position de conduite. La couleur de l'ambiance lumineuse est paramétrable et, sur les portières, c'est par transparence, au travers les panneaux de porte, que la lumière est diffusée.

Bien installé au volant, la conduite est très confortable, l'atmosphère silencieuse. Le grand écran tactile de 8,7 pouces permet d'afficher trois fonctions différentes telles que la navigation, le système Coyote (en option) et le système multimédia. Comme sur les autres véhicules haut de gamme de RENAULT, tout est réglable en fonction de son envie du moment, un vrai plus par rapport à des constructeurs plus consensuels. Seul élément manquant sur ces longs trajets, le régulateur de vitesse adaptatif pourtant disponible sur d'autres modèles de la marque, probablement un héritage de son cousin nippon. En revanche, la présence de la commutation automatique des feux de route/croisement, l'alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, l'alerte de franchissement de lignes, l'avertisseur d'angles morts, l'Aide au Freinage d'Urgence, tout concoure à nous mettre dans les meilleures conditions de conduite.

Baroudeur des routes

C'est garé entre deux SUV que notre Koleos affirme sa personnalité, bien éloignée de celle de son prédécesseur. Comme sur les derniers modèles, le gros losange chromé trône fièrement au milieu de la calandre et la signature lumineuse, que ce soit avec les feux diurnes ou les optiques arrière étirées, est familière. Le design global, bien que massif, est très agréable à regarder et met en avant un profil sportif taillé pour l'aventure.

La suite de notre voyage sur l'autoroute est une promenade de santé. La boîte de vitesses n'est pas la classique boîte à double embrayage EDC mais la transmission X-Tronic à variation continue d'origine NISSAN. Cette dernière mise sur un comportement plus souple en ville mais peut parfois être moins confortable en conduite sportive et, malheureusement, un mode sport n'est pas disponible. Cependant, dans ces conditions de route, associée au moteur de 175 chevaux et son couple de 380 Nm, le comportement est sans faille. De plus, l'équipement audio Bose Surround System avec ses douze haut-parleurs et l'Active Noise Control associé au vitrage feuilleté assurent une atmosphère feutrée. Le cuir bicolore, les appuis-tête avant "Relax" enveloppants, les sièges chauffants et ventilés, les réglages électriques, tout concourt à renforcer ce sentiment de salon roulant.

Baroudeur des montagnes

La suite de notre voyage s'est poursuivie par la montée de l'Alpe d'Huez et ses lacets. Notre modèle équipé de ses quatre roues motrices s'est ainsi pleinement exprimé. Trois modes sont disponibles, activables directement par un bouton sur le tableau de bord : deux roues motrices, quatre roues motrices permanentes avec répartition à 50/50 et quatre roues motrices à répartition pilotée électroniquement.

Les conditions atmosphériques et routières étant particulièrement difficiles, avec à la fois une route humide, des chutes de neige à certains endroits et pour couronner le tout, des pneus été, nous avons donc privilégié le mode automatique. C'est là que l'efficacité de la transmission intégrale devient évidente. En effet, la motricité est rarement prise en défaut, il faut vraiment commencer à agresser la route pour trouver les limites d'adhérence. Et même dans ces cas-là, le comportement reste très sain et un conducteur averti ne sera pas étonné des réactions du véhicule, ce qui permet de profiter du paysage au travers du grand toit ouvrant vitré proposé en option.

C'est en arrivant en station que le verglas et la neige fondue nous donnent un autre aperçu de la motricité de notre SUV. A vitesse très réduite et sur une route qui ressemble plus à une patinoire qu'à un bandeau d'asphalte, le comportement est impressionnant de sérénité. Pas de patinage intempestif, un freinage sécurisant et une facilité de manœuvre rassurante surtout pour se garer en épi dans un parking verglacé et rempli de congères. Si la monte d'hiver avait équipé notre véhicule, cela aurait été encore plus efficace, mais même dans ces conditions difficiles, le sentiment de sécurité prévaut.

Au final, à part quelques petits mouvements de caisse intempestifs en conduite sportive, qui par essence n'est pas la vocation de ce type de véhicule, le comportement global est très sécurisant.

Retour en ville

Après avoir essayé les pistes et les circuits alpins, c'est le retour à la réalité, ou plutôt le retour en ville. Même dans cette situation et sur un terrain qui semble moins lui convenir en raison de son gabarit, le Koleos reste à l'aise. Il faut dire que sa maniabilité fait merveille même si son rayon de braquage un peu élevé rajoute quelques manœuvres supplémentaires. Côté habitabilité, la place disponible à l'arrière en fait une des plus habitables de son segment. L'ouverture du coffre mains libres et quelques autres petites attentions telles que la banquette arrière rabattable 60/40 avec système Easy-Break, les grands rétroviseurs ou le signalement d'angles morts, en font une voiture très pratique pour la vie de tous les jours.

Le seul inconvénient est un petit manque de visibilité créé justement par ces grands rétroviseurs haut placés sur la ligne de caisse. A cela s'ajoutent des montants de pare-brise un peu massifs qui occultent la vision vers les roues avant.

Budget tout terrain

Pour un budget de moins de 45.000 €, on peut donc s'offrir un SUV 4X4 haut de gamme, très bien équipé de série. Seuls le pack hiver et le toit ouvrant panoramique sont de vraies options, les quelques autres correspondant plus à une amélioration du système multimédia. Par rapport aux véhicules de la même gamme, l'équipement est très complet. Malheureusement, avec des émissions de 156 g/km de CO2, il faudra compter avec un malus écologique de 3.290 € en 2018. Le Koleos, qui par choix n'est pas proposé en sept places probablement pour éviter de concurrencer les autres véhicules de la marque, crée un nouveau créneau de baroudeur haut de gamme. Un challenger à suivre de près.

Le nouveau Koleos est donc une belle surprise. Bien loin de la phase 1, cette évolution a vraiment passé un cap. La montée en gamme permet à RENAULT d'avoir un SUV capable de concurrencer les allemandes sur leur propre terrain. La qualité perçue est en net progrès et le comportement routier est très rassurant. Une bonne idée pour de démarquer des voitures allemandes ? Ce sera à vous de le dire.

Michel SANTONI

2018-02-07