TESLA Model X 100D 6 places

ESPACE ELECTRIQUE
  • Ligne futuriste
  • Confort et agrément de conduite
  • Autonomie
  • Aides à la conduite
  • Mises à jour constantes
  • Dimensions (en ville)
  • Prix élevé
  • Options chères
  • Poids (2,5 tonnes)

Prix : 105 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Electrique - Batterie Lithium-ion 100 kWh – Intégrale - BVA
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 422 ch à 0 tr/min
Couple maxi 67.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 5.00 m
Largeur 2.27 m
Hauteur 1.58 m

Poids

Total 2439 kg

Capacités

Coffre de 187 à 2180 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 4.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

LE FUTUR EST EN ROUTE…

Née en 2003, la société TESLA (du nom de Nikola Tesla) n’est plus à présenter, tout comme Elon Musk, aux projets tous futuristes. Personne n’aurait parié qu’il arriverait à faire sa place sur un marché ultra concurrentiel de l’automobile. Sa force, proposer des véhicules 100% électriques d’une nouvelle génération avec un principe d’évolutions et de mises à jour constantes, tel un bien de consommation. Nouveau venu, le SUV Model X s’inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs.

Innovation

Le monde de TESLA s’organise autour d’un projet avec une vision à moyen/long terme : une logique de développement du tout électrique. Elle débute en 2008 avec un petit roadster sur base de LOTUS Elise (envoyée dans l'espace par une autre société d’Elon Musk, SPACE X) et qui servira de financement pour le développement de l’actuel Model S. Le TESLA Model X n’est donc que le troisième modèle de la gamme du constructeur américain avant la sortie prochaine du Model 3 (en cours), d’un roadster aux performances hallucinantes (à faire rougir un "Ferrariste") et d’un futur pick-up. Ce programme alléchant montre toute la vision avant gardiste de la société. Et même si les délais ne sont pas toujours tenus, il faut le reconnaître, les ingénieurs de TESLA ont au moins le mérite de proposer et de décrocher la palme de l’innovation dans un monde souvent monotone. Les investisseurs l’ont d’ailleurs bien compris en propulsant TESLA devant FORD et juste derrière GM en termes de capitalisation boursière fin 2017.

 

Autonomie

Tout d’abord commençons par le point majeur et qui a pu me faire douter de l’intérêt de ce type de véhicule à savoir l’autonomie. Le Model X utilise les mêmes puissances de batteries (75 ou 100 kWh) que sa sœur la Model S avec trois "finitions" différentes : 75D, 100D et P100D. Tout dépend de votre budget. Le premier modèle de la gamme commence à 86.050 €. TESLA annonce une autonomie de son modèle X 100D à environ 565 kilomètres, de quoi faire saliver la concurrence bien que l’on imagine sans peine que les longs trajets devront se faire par étapes. Et c’est là que TESLA surprend par rapport aux autres constructeurs car, en parallèle du développement de ses autos, le constructeur développe également tout un réseau de "super chargeur" maison (470 bornes en France métropolitaine). Le but est de garantir à ses l’utilisateur la possibilité de recharger sa monture dans un rayon de 200 kilomètres où que vous soyez. Il faudra quand même faire un petit détour pour y accéder ce qui peut paraître désagréable et contraignant par rapport aux modèles thermiques actuels. Le prix à payer pour rouler écolo. Pour cela, comptez environ une heure pour une charge complète avec un super chargeur, juste le temps de faire une pause déjeuner dans l’attente du SMS qui vous annoncera que votre monture est prête à repartir. Sur une prise classique, ne comptez pas plus de 50 kilomètres par heure. Pour ma part, la mise en sécurité du logiciel de bord m’aura empêché de recharger mon véhicule d'essai sur ma prise 220 V. Nul doute que TESLA prévoira une mise à jour prochaine sur ce point. L’autonomie est quant à elle un peu surévaluée. Dans les faits, et en utilisation en "bon père de famille", comptez plutôt 400 kilomètres. Cela reste cependant largement suffisant pour une utilisation au quotidien.

 

Performances

D’un point de vue performance, ce qui étonne lors des premiers tours de roues, c’est son incroyable facilité de prise en mains et la tenue de route pour un véhicule de ce gabarit y compris dans les enchainements de virages. Avec ses batteries situées dans le plancher, la voiture vire quasiment à plat. Exit donc le comportement désagréable que l’on peut connaître avec des monospaces et autres 4x4. À noter quand même que son gabarit (5,04 m de long, 2,27 m de large) limite grandement les utilisations en ville et les manœuvres, en raison de son rayon de braquage important. Les infrastructures, les parkings deviennent vite des contraintes. Il ne faut pas perdre à l’esprit que toutes ces contraintes ne sont ni plus ni moins celles de ses concurrentes (RANGE ROVER, MERCEDES GLS, PORSCHE Cayenne ou BMW X6). Ses dimensions correspondent plutôt aux grands espaces américains. Sur les grands axes, à l’inverse, c’est un pur bonheur. On ressent les quelques irrégularités de la chaussée mais le véhicule répond à la moindre sollicitation sur l’accélérateur et le couple est purement phénoménal. La puissance est gérée par un moteur pour les roues avant et un autre pour les roues arrière. Si bien que ce gros monospace de 2.439 kg "met la pige" a beaucoup de modèles sportifs que l’on peut rencontrer en chemin. Imaginez que le 0 à 100 km/h est avalé en 4,9 secondes pour notre modèle d’essai quand la version P100D s’offre 3,1 secondes. Cette performance parle d’elle-même ! Malheureusement, on est vite rappelé à l’ordre par la consommation des batteries qui vous pousseront à ménager votre monture. A la différence des modèles thermiques, on ne peut donc s’empêcher de garder un œil sur la courbe de puissance des batteries et sur l’autonomie disponible.

 

Conduite autonome

Au niveau sécurité, notre Model X est bardé de technologie (dont huit caméras, douze capteurs à ultrasons et un radar à l’avant du véhicule) qui gèrent l’ensemble de vos faits et gestes sur la chaussée, si bien que vous pouvez presque lui faire une confiance aveugle. Il m’aura quand même fallu un petit temps d’adaptation avant de lui laisser la main et d’accepter de lâcher le volant. Oui, vous avez bien lu, le Model X a une conduite quasi autonome en toute sécurité y compris par mauvais temps comme lors de notre essai. Elle est capable de gérer la circulation, les distances et de s’adapter au comportement des autres conducteurs. Après quelques kilomètres, on se laisse prendre au jeu. Dans le futur, espérons proche, il semblera aussi possible d’accéder à une conduite 100% autonome par simple mise à jour de votre TESLA. Tout ce que vous aurez à faire, c'est de dire à votre voiture où vous souhaitez vous rendre et elle se fera un plaisir de vous y emmener. Le système TESLA c’est aussi une application connectée qui permet de repérer votre véhicule par géolocalisation, voir l’état et la progression de la charge des batteries, verrouiller votre véhicule à distance, activer la climatisation mais aussi déplacer votre véhicule en présence de places étroites comme celles des parkings en sous-sol.

 

Aérodynamique

Esthétiquement, ses formes plutôt futuristes et sa grande taille ne laissent pas indifférent. Elle ne ressemble à aucune autre automobile avec son arrière massif, ses portes "Falcon" (qui s’ouvrent en deux parties) et son pare-brise immense (le plus grand en production) qui vous laisse profiter de l'environnement extérieur. Le Model X donne l’impression d’être sorti tout droit d’un film de science-fiction et pour cause, c’est son aérodynamisme incroyable qui a dirigé son style dans un souci d’optimisation de la consommation des batteries. A titre de comparaison, elle affiche un Cx de 0,24 (un record) là ou d’autres n’offre qu’un coefficient de 0,30 au mieux. On en viendrait presque à regretter les équations de la mécanique des fluides qui conduisent à quelques sifflements sur les protubérances extérieures et viennent contrecarrer ce monde du silence bien reposant. La hauteur sous caisse varie quant à elle de 137 à 211millimètres grâce aux suspensions pneumatiques et permettent d’adapter au cas par cas vos sensations de conduite, voire d’atténuer la fermeté de suspension. Il ne faut pas pour autant imaginer que vous pourrez faire du tout chemin avec ce modèle. En fonction des options choisies, le Model X change du tout au tout. Avec un coloris et des jantes de 22 pouces (20 pouces d’origine) anthracite, il offre à mon goût le meilleur compromis de style.

 

A bord

Pour prendre place à bord, il suffit d’appuyer sur le bouton de la portière conducteur pour que celle-ci s’ouvre électriquement et laisse entrevoir un style épuré du plus bel effet avec ses sièges blancs (en option). Elle se referme par simple pression sur le frein. On note en premier lieu une impressionnante luminosité et une tablette centrale de dix-sept pouces qui remplit toute la planche de bord. Vous pouvez presque tout contrôler depuis cette tablette qui fait office de caverne d’Ali Baba : l’ouverture des portes et la motorisation des sièges, la hauteur de caisse, le pilotage et la navigation, la répartition du son et votre compte Spotify (offert de série), les performances, la téléphonie, la caméra de recul... L’ergonomie du software est facile à manipuler et vous pouvez le scinder en deux écrans distincts pour y afficher les performances et le GPS qui vous indiquera les points de recharges proches. Les plus "geeks" d’entre nous seront comblés, d’autant plus que des mises à jour sont possibles au moyen d’une simple connexion Internet. Ces mises à jour constantes viennent directement des bureaux d’études sous les recommandations des utilisateurs. On regrette quand même l’utilisation de vieux commodos pour les fonctions classiques qui n’ont plus leur utilité dans ce type de véhicule. L’écran placé derrière le volant offre toutes les informations nécessaires en couleur y compris le GPS et la distance par rapport aux autres véhicules.

Le Model X est disponible de cinq à sept vraies places pour y accueillir toute la famille. Les places arrière conditionnent directement la garde au toit et donc le design haut et massif de la partie arrière. L’accès à bord est facilité par l’ouverture des portes "Falcon" quel que soit l'espace dont vous disposez autour du véhicule. Les portes gèrent seules l’environnement et se déploient soit à la verticale, soit à l’horizontale via son mécanisme en deux parties. Soyons honnête, à la longue, le temps d’ouverture peut lasser même si une mise à jour a déjà été apportée mais l’effet "waouh" est garanti. L’accès aux places arrière se fait depuis un bouton sur les sièges du rang intermédiaire qui s’avancent électriquement et libèrent la place pour les deux places de la troisième rangée. Plus besoin de se contorsionner pour y avoir accès. De mon point de vue, la version six places offre le meilleur compromis libérant plus d’espace intérieur et un volume de coffre allant jusqu’à 2.180 litres (2.492 litres au maximum en configuration cinq places), les deux sièges de la dernière rangée pouvant se rabattre électriquement. A défaut de moteur thermique, vous disposez également d’un coffre sous le capot.

Je dois l’avouer, je n’étais pas un adepte du tout électrique au regard des différentes contraintes que cela représente actuellement (manque d’infrastructures, autonomie) mais TESLA a réussi à me faire changer d’avis. J’ai été subjugué par ce modèle dans tous les sens du terme, tout en gardant à l’esprit que les quelques inconvénients sont à rapprocher principalement des modèles d’une gamme équivalente. Si le prix (plus de 100.000 €) ne freinait pas l’achat de ce type de véhicule (même avec un bonus écologique de 6000 €), je signerais volontiers le bon de commande. J’attends avec impatience la sortie de la Model 3.

Stéphane PEREZZAN

2017-12-07