PEUGEOT 308 SW Allure BlueHDi 130 EAT8

ESPACE Break
  • Conduite agréable
  • Accord moteur/boîte auto
  • Compromis confort/tenue de route
  • Habitabilité et coffre
  • Pas donnée
  • Position de conduite inhabituelle
  • Visibilité des compteurs
  • Pas de siège avant rabattable

Prix : 31 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Turbo Diesel injection directe – Traction – BVA8
Cylindrée 1499 cm³
Puissance maxi 130 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 30.60 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.59 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1319 kg

Capacités

Coffre de 610 à 1660 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 9.70 s

Environnement

Emission CO2 98 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.50
Urbaine 4.20
Mixte 3.70
Essai 5.30

GRAND, AGILE ET SOBRE

Présentée en 2014, la deuxième génération de la 308 est la compacte la plus vendue en France. Pour maintenir son "leadership" face à de sérieuses concurrentes, RENAULT Mégane IV, VW Golf VII, la toute récente CITROËN C4 Cactus et sans oublier la désormais "cousine" OPEL Astra, PEUGEOT a restylé la 308 en 2017, accompagné d'un nouveau Diesel 1.5 BlueHDi 130 et d'une nouvelle boîte de vitesses automatique EAT8 en remplacement des 1.6 BlueHDi 120 et boîte EAT6. Nous avons essayé ces deux nouveautés en version break nommé SW.

Restylage léger

La ligne de la 308 est une des raisons de son succès et le restylage de 2017 a essentiellement porté sur l'avant, notamment la calandre, avec le lion PEUGEOT en son centre, ressemblant fort à celle du SUV 3008. Si la compacité de la berline lui donne un agréable aspect râblé, la ligne étirée du break SW me parait moins dynamique. Long de 4,58 mètres, le break mesure trente-huit centimètres de plus que la berline, onze pour l'empattement et vingt-sept pour le porte-à-faux arrière au profit de l'habitabilité, l'espace aux jambes est généreux à l'arrière, et du coffre, très grand avec ses 610 litres, mais, à mes yeux, au détriment de l'esthétique. Grâce au système "Magic Flat" les dossiers fractionnables de la banquette arrière, avec accoudoir et trappe à ski, se rabattent à l'aide d'une manette dans le coffre, dégageant un plancher plat et un volume allant jusqu'à 1.660 litres. Deux remarques, le siège passager avant ne se rabat pas, limitant la longueur des objets transportés à 1,88 mètre et il n'y a ni filet de maintien, ni compartimentage, laissant les objets se "balader" dans le coffre.    

Ergonomie particulière

Originalité PEUGEOT, le "i-cockpit" (instrumentation en position haute et petit volant en-dessous) m'a posé quelques difficultés pour trouver une position de conduite me convenant. Si on ne veut pas que le haut du volant cache le bas des compteurs, il faut monter l'assise du siège et descendre le volant dont le diamètre réduit surprend également. On se retrouve assis un peu haut avec le volant un peu bas. Au fil des kilomètres je me suis habitué à cette position particulière mais je préfère nettement le poste de conduite "classique" de ma voiture personnelle… Autre singularité, toutes les fonctions (audio, navigation, téléphone, climatisation, paramètres) se commandent à partir de l'écran tactile. De chaque côté de l'écran des touches permettent d'accéder directement à ces fonctions, mais tout passant par l'écran, la navigation est occultée le temps de régler la climatisation par exemple. Des commandes hors écran pour la climatisation seraient plus pratiques. Une fois ces particularités intégrées, on apprécie la qualité des matériaux et de la construction de cet intérieur moderne.

Un châssis et des suspensions remarquables

Les ingénieurs PEUGEOT maîtrisent parfaitement la mise au point des liaisons au sol des véhicules de la marque. La 308 SW n'échappe pas à la règle et propose un compromis de suspensions, pour le confort et la tenue de route, remarquable. Le train avant répond avec précision aux sollicitations de la direction, très directe, rendant la 308, même dans cette version SW à empattement allongé, agile et vive, sans effet de roulis et avec une excellente motricité à la ré-accélération en sortie de virage. Un vrai plaisir sur routes sinueuses ! Et pour ne rien gâcher, les suspensions absorbent avec efficacité les malformations de la chaussée, assurant un très bon confort aux passagers, confort dû également au bon maintien des sièges et à la bonne insonorisation.    

Un Diesel performant et sobre

Alors que certains politiques veulent bannir les voitures Diesel et que TOYOTA annonce l'arrêt des ventes de ses voitures Diesel en Europe dès 2018, PSA propose un nouveau moteur de ce type. Ce nouveau moteur respecte déjà la norme Euro 6c, applicable au premier septembre 2018, grâce à une dépollution poussée, notamment le traitement des oxydes d'azote, les fameux NOx, par un système SCR (Selective Catalytic Reduction – Réduction Catalytique Sélective) transformant les NOx en azote et en eau à l'aide d'une solution AdBlue à base d'urée.

Dans la 308 SW, ce moteur, associé à la nouvelle boîte automatique EAT8, à huit rapports comme son nom l'indique, s'est avéré performant, notamment en reprises et très sobre. Sur un parcours de cinq cents kilomètres dont deux cents d'autoroute, cinquante de petits trajets suburbains et le reste en routes secondaires, l'ordinateur de bord a affiché en consommation moyenne un remarquable 5,3 l/100 km sur l'ensemble du trajet, avec une moyenne à 5,8 l/100 km sur autoroute et à 4,7 l/100 km sur route.

Une boîte auto efficace

Contrairement à certains concurrents montant des transmissions robotisées à double embrayage et boîte à pignons parallèles (DSG de VW, EDC de RENAULT), PSA, en collaboration avec le spécialiste japonais AISIN, a choisi la boîte de vitesses à convertisseur de couple hydraulique agissant sur des trains épicycloïdaux planétaires, pour transmettre l'énergie du moteur aux roues. Cette boîte nommée EAT8 (Efficient Automatic Transmission 8) permet de réduire la consommation jusqu'à 7% par rapport à la précédente EAT6 grâce aux huit vitesses réduisant le saut de régime à chaque changement de rapport, à l'extension du Stop & Start jusqu’à 20 km/h, à l'introduction d'un mode ECO spécifique avec "free wheeling" - roue libre -  (de 20 à 130 km/h) et à des gains de masse  et de compacité.

Un levier de changement de vitesses "Shift and Park by wire" à commande électrique, sans liaison mécanique avec la boîte, fait son apparition. Le conducteur a également à sa disposition des palettes fixes derrière le volant, malheureusement un peu petites, pour changer de vitesses manuellement et trois modes de conduite Eco, Normal et Sport. Au démarrage du moteur, le mode Normal est actif par défaut. Le fonctionnement fluide et rapide de la boîte sous ce mode est idéal en ville où en circulation dense. Sur autoroute, le mode Eco permet de bénéficier de la fonction roue libre qui laisse la voiture rouler sur son élan, dans les descentes par exemple. Enfin, pour une conduite plus dynamique, le mode Sport laisse monter le régime moteur plus haut dans les tours, rend la pédale d'accélérateur plus réactive, éclaire les combinés en rouge au lieu de blanc et amplifie la sonorité du moteur. Associée à l'excellence de la tenue de route, la vivacité de la mécanique réjouit le conducteur, mais le son "sport" et la conduite plus incisive fatiguent rapidement les passagers…

Finition Allure bien équipée

La 308 SW BlueHDi 130 EAT8 essayée est affichée à 31.750 € hors option (tarif de février 2018). Avec quelques suppléments, dont l'inévitable peinture métallisée (650 €), nacrée (820 €) ou même maintenant la laque opaque "blanc banquise" (200 €), on dépasse rapidement les 32.000 €, ce qui n'est pas donné d'autant plus que la 308 se vendant facilement, les commerciaux ne sont pas enclins à accorder des remises généreuses. A ce prix là, on a bien sûr une voiture bien équipée, disposant notamment des récentes aides à la conduite telles que le Pack Safety (alerte active de franchissement involontaire de ligne, alerte attention du conducteur, commutation automatique des feux de route, reconnaissance des panneaux de vitesse et préconisation), l'aide au stationnement avant, la caméra de recul. Le Pack Safety Plus (freinage d'urgence automatique, alerte de risque de collision) est en option (300 €), également le Pack Drive Assist (Pack Safety Plus et régulateur de vitesse adaptatif avec fonction Stop pour les boites automatiques) à 700 € ou encore le Pack Side Security (assistance active au stationnement en créneau ou en bataille et système actif de surveillance d'angle mort) à 550 €.

On peut faire baisser la note en sacrifiant quelques équipements, finitions Active à 29.250 €, Style à 29.950 €, en replaçant la boîte EAT8 par une boîte manuelle à six vitesses (-1.800 €), ou, si vous roulez peu, en échangeant le Diesel BlueHDi 130 par le bloc essence PureTech 130 (-2.500 €, finition Allure à 29.250 € avec boîte EAT8, 27.450 € avec BVM6), agréable mais consommant un peu plus (environ 7,0 l/100 km) et pas disponible avec les finitions Active et Style.

La PEUGEOT 308 SW BlueHDi 130 EAT8 a de nombreuses qualités, châssis et suspensions au top de la catégorie, un nouveau moteur Diesel sobre et performant, une nouvelle boîte automatique douce et rapide, qui lui confèrent un grand agrément de conduite. Son habitabilité, son grand coffre et son confort sont également des points forts mais, toutes ces belles qualités, PEUGEOT les vend chères et le poste de conduite inhabituel "i-cockpit" peut ne pas convenir à tout le monde.

Daniel DECHENE

2018-03-20