HYUNDAI i30 SW 1.6 CDRi 136 DCT-7 Creative

ESPACE BREAK
  • Volume du coffre
  • Équipement généreux
  • Consommation frugale
  • Garantie cinq ans
  • Manque de saveur mécanique
  • Tarifs en nette augmentation

Prix : 32 050 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes - Turbo Diesel injection directe à rampe commune - Traction avant - BVA7
Cylindrée 1582 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 30.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.58 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.47 m

Poids

Total 1415 kg

Capacités

Coffre de 602 à 1650 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 198 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 112 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 4.70
Mixte 4.30
Essai 6.10

GAMME ETOFFÉE

Conçue, développée et construite en Europe par HYUNDAI, la troisième génération de i30 propose maintenant une famille complète de carrosseries sur le segment très disputé des compactes. Après la berline cinq portes, le constructeur coréen a élargi son offre avec une version break SW, puis plus récemment avec un "coupé-cinq portes" Fastback et une déclinaison sportive, la "N"de 275 chevaux. La HYUNDAI i30 SW, objet de cet essai, s’attaque à des ténors de la catégorie, notamment les breaks PEUGEOT 308 ou VW Golf. Saura-t-elle convaincre ?

Réservée

Selon le constructeur coréen lui-même, la famille i30 conçue au centre technique de HYUNDAI à Rüsselheim, offre un "design cohérent et intemporel". Sans être dénuée d’élégance, la ligne de la version break reste conventionnelle et ne la fait pas sortir du lot. A chacun son métier, et si l’i30 N propose formes agressives et appendices sportifs, la i30 Sport Wagon favorise l’aspect Wagon au détriment du Sport. Comme la plupart de ses concurrentes directes, l’accroissement du volume du coffre a été réalisé à partir de l’allongement du porte-à-faux arrière et la taille du break augmente de vingt-quatre centimètres par rapport à la berline. Classé parmi les plus vastes de sa catégorie, ce break propose un volume de 602 litres avec les banquettes en position normale, et 1.650 litres avec les dossiers rabattus. Ces valeurs sont très voisines de celles de la PEUGEOT 308 SW, référence en la matière.

Si nous avons commencé par le coffre, élément déterminant pour un break, nous n’en oublions pas pour autant la face avant réussie empruntée à la berline. Nous retrouvons la nouvelle calandre HYUNDAI dite "en cascade" qui se rapproche de la forme générale de la calandre AUDI, de larges feux triangulaires mordant sur les ailes pour élargir la silhouette et des feux de jour verticaux intégrés dans les prises d’air latérales. Le profil laisse apparaître une ceinture de caisse pratiquement horizontale et une ligne de toit fuyante qui dynamise le classicisme général.

 

Rationnelle

Il est rapide de trouver ses marques en prenant possession de notre i30 SW. Dans la finition supérieure "Creative" qui nous était confiée, les réglages du siège conducteur sont électriques. La position de conduite est facilement ajustée à la morphologie de chacun et les commandes tombent bien sous la main. L’écran tactile multifonctions de huit pouces est idéalement situé et permet de ne pas quitter longtemps la route des yeux. HYUNDAI a par ailleurs eu la bonne idée de disposer sur la console centrale des boutons traditionnels pour la climatisation bizone afin de gagner en commodité d’utilisation. D’une façon générale, l’utilisation du GPS et des commandes situées sur le volant est intuitive.

Question rangements, la console centrale offre sur sa partie avant un vide poche, destiné à recevoir clés et téléphone, qui intègre des prises 12 volts et USB, tandis que l’accoudoir coulissant situé entre les sièges propose un discret casier de rangement. Il est dommage de retrouver dans la partie basse de la planche de bord, sur la console centrale et les contreportes, des plastiques durs qui pénalisent le niveau de qualité perçue pourtant en net progrès.

A l’arrière, les passagers sont installés sur une banquette 60/40 équipée d’une trappe à skis et disposent d’une place et d’une garde au toit suffisantes pour voyager à quatre dans de bonnes conditions. Les ouïes de ventilation arrière leur permettent de bénéficier de la climatisation du véhicule. Le toit panoramique transparent et ouvrant optionnel qui équipait notre i30 SW contribue à donner de la luminosité à un intérieur à l’allemande, tout de noir vêtu, y compris la sellerie mixte cuir et tissu qui équipe les sièges. Le coffre volumineux et large est adapté à la vocation du véhicule, mais HYUNDAI aurait pu peaufiner son offre avec des commandes permettant de rabattre les dossiers depuis la malle et dégager un sol rigoureusement plat une fois les dossiers rabattus. Malgré la présence d’une roue de secours, notre i30 offre sous le plancher un espace supplémentaire compartimenté de belle taille. Par contre, le cache-bagage souple à enrouleur est d’une facture assez sommaire et n’engendre pas une impression de robustesse.

 

Mécaniques sans surprise

Pour équiper son i30 SW, HYUNDAI utilise logiquement les blocs retenus pour animer la berline : trois cylindres 1.0 T-GDI de 120 chevaux et quatre cylindres 1.4 T-GDI de 140 chevaux pour les versions essence, et 1.6 CRDi en 110 et 136 chevaux pour les Diesel. A l’exception du trois cylindres essence de 120 chevaux, toutes ces motorisations peuvent être couplées à une boîte automatique sept rapports à double embrayage. La i30 SW est commercialisée en France en trois niveaux de finition : Business, Edition#1 et Creative. La gamme de prix débute à 25.050 € pour l’entrée de gamme essence de 120 chevaux en finition Business, et culmine à 32.050 € pour une version Diesel 136 DCT-7 Creative. La boîte automatique DCT-7 à double embrayage majore la facture de 1.500 € à motorisation équivalente.

 

All inclusive

L’entrée de gamme Business, propose de série un équipement conséquent : assistance au maintien de voie, feux de route intelligents, système d’accès et de démarrage mains libres, caméra de recul, écran multimédia de huit pouces, GPS TomTom navigation Europe avec mise à jour de la cartographie, rétroviseurs rabattables électriquement, compatibilité Apple CarPlay et Android Auto ou encore feux de jour à LED.

Le niveau Edition#1 intègre des compléments plus orientés esthétique tels que calandre et entourages de vitres chromés, jantes alliage de dix-sept pouces, rétroviseurs extérieurs noir laqué, vitres arrière surteintées ou feux avant bi-LED.

Enfin, la finition Creative complète le niveau précédent avec une sellerie mixte cuir-tissu, le siège conducteur réglable électriquement, l’accoudoir central avant coulissant, l’aide au stationnement avant, les feux arrière à LED, le frein de parking électrique et l’ordinateur de bord couleur de 4,2 pouces. Les seules options disponibles sont la peinture métallisée pour toutes les versions, et pour la finition Creative, le toit ouvrant panoramique à 990 € et le Safety Pack qui regroupe alerte de circulation transversale à l'arrière, assistance au maintien de voie, lecture des panneaux de limitation de vitesse et surveillance des angles morts. Facturé 450 €, ce pack est une affaire dont il serait dommage de se priver. Aussi bien en matière de confort que de sécurité, HYUNDAI a bien fait les choses… au prix d’une augmentation sensible de ses tarifs qui rejoignent voire dépassent ceux de la concurrence.

 

En pratique

Essentiellement routier et autoroutier, notre essai a été réalisé à bord d’une version CRDi de 136 chevaux associée à la boîte DCT-7 d’une grande douceur de fonctionnement. Trois modes de conduite sont proposés : éco, normal et sport. On ne peut pas dire que le mode sport transfigure le dynamisme de la voiture, quant au mode éco, les rapports étant déjà plutôt longs en mode normal… Les petites palettes solidaires du volant se sont révélées agréables à utiliser pour descendre les rapports lorsque les rétrogradages tardaient à venir.

Conduire la i30 SW se révèle peu fatiguant grâce à un équipement intérieur bien pensé et complet qui ne demande pas un long apprentissage. Comme la perfection n’existe pas, nous noterons que la suspension est un peu sautillante lorsque la route se dégrade avec une voiture peu chargée, ou que les bruits de roulement sont excessifs sur certains revêtements. Le comportement de notre monture menée en père de famille s’est révélé sans histoire, rassurant malgré un moteur qui exprime ses 136 chevaux de façon plutôt timide et linéaire. La consommation mesurée de 6,1 litres à l’issue de l’essai constitue une très bonne surprise compte-tenu d’une importante partie autoroutière effectuée à allure soutenue.

La HYUNDAI i30 SW constitue un choix possible pour qui cherche un break pratique, à forte capacité de chargement, sobre et particulièrement bien équipé dès le premier niveau de finition. Avec des prix équivalents à ceux de la concurrence surtout en version haut de gamme, la i30 SW se heurte à des modèles reconnus et à forte image de marque. Le combat risque de s’avérer difficile…

Bruno ROUMEGOUX

2018-04-03