VOLVO XC40 D4 AWD First Edition

ESPACE SUV
  • Ligne compacte
  • Systèmes d’assistance aboutis
  • Confort
  • Equipements de la version First Edition
  • Tarif de lancement élitiste
  • Contenance du réservoir
  • Consommation

Prix : 51 150 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne 16 soupapes - Diesel double turbo - BVA Geartronic 8 rapports - AWD
Cylindrée 1969 cm³
Puissance maxi 190 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 40.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.43 m
Largeur 1.86 m
Hauteur 1.65 m

Poids

Total 1733 kg

Capacités

Coffre de 460 à 1336 dm³
Réservoir 54 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 7.90 s

Environnement

Emission CO2 131 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 5.70
Mixte 5.00
Essai 8.10

LA PETITE POUPEE SUEDOISE

Alors que certains prédisaient le pire pour VOLVO lors de son rachat en 2010 par le chinois GEELY, force est de constater que VOLVO tient la grande forme avec des ventes en hausse. La gamme est renouvelée à forte cadence et, cerise sur le gâteau, le constructeur a décroché le premier titre de son histoire avec le prix de la Voiture de l’Année 2018 pour le XC40. Difficile de faire mieux et nous ne pouvions que vous proposer un essai complet de dix jours et quelques deux mille kilomètres pour pousser la plus récentes des poupées Suédoises dans ses derniers retranchements ! Le XC90 nous avait séduits, le XC60 emballés, le XC40 arrive avec de belles intentions et un plébiscite quasi unanime de la presse spécialisée…

Difficile de se tromper

L’appellation "poupée Suédoise" n’est pas usurpée, tant l’air de famille est flagrant avec ses deux grandes sœurs ! Et pourtant, le XC40 dégage quand même sa propre personnalité… Perchée sur ses grandes roues de vingt pouces, l’ensemble est compact et c’est flagrant quand on le compare au XC90 ou XC60. Il est vrai que ses dimensions sont un atout pour celui qui circule en ville (avec ses 4,42 mètres de longueur, il se faufile très facilement), tout en ne reniant pas une malle arrière d’un volume respectable de 460 litres (pouvant aller jusqu’à 1.336 litres quand la banquette 2/3 – 1/3 est totalement rabattue).

Les fameuses optiques avant au format "marteau de Thor" sont toujours aussi magnifiques et prennent place autour d’une calandre plus imposante que sur les autres modèles, ce qui renforce cette impression de compacité. Il n’y a guère que le toit d’une couleur différente de celle de la carrosserie qui nous a laissés un peu perplexe mais cela semble être un canon de beauté actuel (utilisé par exemple sur le RENAULT Captur).

Déjà prêt pour le futur

Avant même de pénétrer dans le véhicule, le XC40 démontre qu’il a été pensé avec une connectivité maximale… On pense souvent conduite autonome, mais en l’occurrence c’est sur l’auto-partage que VOLVO a déjà configuré son véhicule. Ainsi avec un simple Smartphone vous pouvez ouvrir et démarrer le véhicule, après avoir saisi quelques codes d’accès quand même !

Une fois installés à son bord, on retrouve cette ambiance très épurée spécifique à VOLVO, et on peut le dire très réussie… C’est sobre et toutes les commandes sont centralisées sur le grand écran de la console centrale.

VOLVO a fait le choix du tout digital et les compteurs analogiques ont disparu… On retrouve même au centre du tableau de bord entre les compteurs, la cartographie GPS, ce qui améliore encore la précision et la facilité d’utilisation. Tout est paramétrable ou presque, mais il faudra vous armer de patience pour découvrir toutes les possibilités. Prévoir au moins deux bonnes heures à la livraison du véhicule pour faire le tour complet et tout enregistrer !

Deux motorisations et du quatre roues motrices au lancement

Le modèle que nous avons essayé était équipé du Diesel quatre cylindres développant la respectable puissance de 190 chevaux. Le XC40 est aussi disponible avec un moteur essence, et on attend dans quelques mois la commercialisation d’un trois cylindres essence inédit et de la déclinaison en simple deux roues motrices. Il faudra par contre attendre 2019 pour pouvoir commander une version hybride.

Toujours est-il qu’avec ce gabarit et donc ce poids beaucoup plus léger que celui de ces deux grandes sœurs, le XC40 est particulièrement dynamique et très agréable à conduire. Disposant de quatre modes de conduite (Eco, Confort, Sport et Off-Road), il est à l’aise dans toutes les situations de conduite et s’avère assez discret même quand vous poussez les régimes en mode Sport.

Mais ne vous attendez pas non plus à vous retrouver au volant d’une sportive, ce n’est pas la vocation du véhicule. Nous avons eu l’occasion de le tester sur tous les types de route et si vous cherchez une sportive, optez plutôt pour un autre modèle de la gamme VOLVO en version Polstar (qui va devenir une marque à part entière) ! Le constructeur suédois a privilégié le confort et de ce côté-là c’est réussi. Tous les occupants (plutôt quatre que cinq) sont bien installés et disposent à la fois d’une bonne assise et d’une aisance agréable au niveau des jambes, sans sacrifier non plus à l’arrière la hauteur sous le pavillon qui est la même que celle des places avant.

Ce qui ressort, in fine, c’est la grande polyvalence dont le XC40 fait preuve.

Une version de lancement ultra équipée

Pour sa commercialisation, le VOLVO XC40 est proposée en version First Edition qui dispose d’à peu près tout ce qui se fait de mieux en termes d’agrément et de sécurité ! Après avoir bien cherché et vérifié dans le catalogue, il n’y a guère que l’affichage tête haute qui manque à l’appel !

Comme chacun le sait, VOLVO accorde toujours une place privilégiée à la sécurité et le XC40 dispose d’un impressionnant ensemble d’équipements, rare (voir inédit) dans ce segment de marché. Il est vrai que le constructeur suédois a mis la barre très haut avec un objectif affiché : "plus aucun mort ou blessé grave à bord d’une VOLVO à l’horizon 2020". Le système "City Safety" consiste en un véritable bouclier qui protège les occupants à partir de seulement 4 km/h et est monté en série sur le XC40. Il s’agit d’un système d’anticipation de collision qui détecte les risques d’accident avec les autres voitures, mais aussi les piétons et les grands animaux. Le cas échéant, il est capable de déclencher un freinage autonome d’urgence à pleine puissance.

Nous avons également dans cette panoplie particulièrement apprécié le système "IntelliSafe Surround" composé de caméras et de radars de dernière génération qui surveillent l’environnement immédiat de la voiture. L’une des principales fonctions est en particulier de sécuriser les marches arrière, le XC40 détectant les obstacles approchant et pouvant si nécessaire, arrêter la voiture. Cela s’avère très utile quand vous souhaitez quitter un stationnement en épi en marche arrière et que vous n’avez qu’une visibilité réduite.

Vers la conduite autonome

Un essai de près de deux mille kilomètres, cela vous laisse le temps de bien tester toutes les fonctions de la voiture et de les apprécier ou pas !

Certains critiquent ces systèmes qu’ils testent sur une courte période sans prendre le temps de bien les régler et s’en agacent… Il faut simplement comprendre comment les ajuster et vous les adopterez rapidement.

En ce qui concerne la conduite semi-automatique, il y a les fans et les détracteurs… Les systèmes sont désormais tous très au point. Il existe en fait deux grands types d’utilisation où ils prennent tout leur sens : la circulation dans les bouchons et les grands trajets. Dans les deux cas, le véhicule gère seul le maintien dans la file et la gestion du véhicule précédent. Il faut simplement une certaine accoutumance pour profiter pleinement de ces deux systèmes et une grande dose de confiance dans l’électronique. Une fois ce cap franchit, les deux systèmes "IntelliSage Assist" et "Pilot Assist" (dans les bouchons), sont particulièrement agréables ; ils permettent de moins se fatiguer au volant et contribuent sans aucun doute au renforcement la sécurité active du véhicule.

Le seul défaut actuel n’est pas propre au XC40 mais conjoncturel car comme tous les véhicules ne sont pas encore équipés de ce type de système, il faut rester vigilant quand vous reprenez le volant d’une voiture n’en disposant plus, en particulier vis-à-vis du régulateur adaptatif au véhicule qui vous précède.

A noter quand même

Dire que le VOLVO XC40 est parfait serait quand même un peu exagéré ! Mais il est vrai qu’on doit bien se creuser la tête pour lui trouver quelques défauts. Après dix jours d’utilisation, il en ressort simplement que les sièges s’avèrent un peu fermes avec un appuie-tête encombrant et pas facilement réglable ; par ailleurs la consommation demeure plutôt élevée avec un peu plus de huit litres en moyenne ; de ce fait on aurait apprécié un réservoir de 70 litres plutôt que celui proposé de 54 litres (l’autonomie en pâtit, et sur le modèle essence cela doit même être agaçant).

Après le succès de ses aînés, le XC40 fait un presque sans fautes !

Le VOLVO XC40 poursuit dans la lignée des modèles de type SUV de la marque. Cette version First Edition place la barre très haut mais pour un tarif lui aussi élitiste avec une commercialisation au prix de 51.150 €. Mais il est d’ores et déjà possible de commander la version d’entrée de gamme baptisée "base" disposant d’un trois cylindres essence développant 150 chevaux et d’une transmission à deux roues motrices pour un tarif de 30.850 €…

Il est certain que ce titre de Voiture de l’Année 2018 n’est pas usurpé, bien au contraire, et récompense un renouveau impressionnant de la dernière marque suédoise qui continue son renouvellement en s’attaquant aussi aux berlines et compactes… Les modèles Premium ont du souci à se faire, car VOLVO excelle avec ce modèle !

Fabrice DUMAS

2018-04-10