SKODA Kodiaq Sportline 7 places 2.0 TDI 150 ch DSG 7

ESPACE SUV
  • Côté pratique
  • Volume habitable
  • Consommation
  • Places supplémentaires limitées aux enfants
  • Moteur 150 ch un peu juste en charge
  • Volant multifonctions

Prix : 40 880 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - Diesel turbo injection directe - Traction - BVA séquentielle à 7 rapports (DSG7)
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 150 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 34.68 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.70 m
Largeur 1.88 m
Hauteur 1.68 m

Poids

Total 1639 kg

Capacités

Coffre de 630 à 2005 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 198 km/h
0 à 100 km/h 10.30 s

Environnement

Emission CO2 144 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.60
Urbaine 5.80
Mixte 5.00
Essai 6.50

UN TCHEQUE SANS CONCESSION

Toutes les marques ont maintenant leurs SUV que ce soit au catalogue ou en projet. La marque tchèque ŠKODA (prononcer Chkoda), membre du groupe VOLKSWAGEN AG, a investi ce marché en 2017 avec deux modèles, le petit Karoq et le grand Kodiaq. Ce dernier s'appuie sur la plateforme MQB, qu'il partage avec son cousin le VW Tiguan, pour offrir jusqu'à sept places dans 4,70 mètres. C'est cette version sept places que nous avons essayée sur un essai longue durée.

Un véritable air de famille

Le ŠKODA Kodiaq possède sans conteste un air de famille avec les autres véhicules de la marque, les lignes tendues et les fanons de baleine noirs de la calandre sont les éléments les plus représentatifs des dernières créations de ŠKODA. La ressemblance est encore plus flagrante avec son petit frère le Karoq, les phares secondaires situés sous les principaux en étant le principal marqueur.

Nous sommes clairement en présence d'une ŠKODA, mais pas n'importe laquelle. En effet, c'est le plus grand SUV de la marque. En version Sportline, la peinture gris perle et les jantes noires spécifiques mettent en valeur les lignes tendues et les flancs creusés de la carrosserie. Pas d'éléments chromés sur cette version, en dehors de la zone d'échappement, mais plutôt une prédominance d'éléments noirs comme les barres de toit, les rétroviseurs, les entrées d'air… La ligne de caisse très haute fait la part belle aux portières massives et relie les phares avant et arrière. Les surfaces vitrées sont effilées, ce qui donne un air dynamique à un véhicule qui pèse plus de 1,6 tonne à vide.

Un intérieur sportif

La rigueur allemande est très présente à l'intérieur et même si celui-ci est un peu moins moderne que les dernières productions de VOLKSWAGEN, le lien entre les deux marques reste très marqué. Le grand écran central correspond aux derniers standards, ce qui n'est pas le cas de l'instrumentation qui conserve des compteurs à aiguilles avec un petit écran central affichant les principales fonctions. Les commandes de climatisation sont également issues de la banque d'organe du groupe. Même si cela donne un petit air de déjà vu à la planche de bord, c'est gage de qualité et de rigueur. Un élément manque à l'appel, mais ce n'est pas visible au premier coup d'œil, il n'y a pas de montre sur la planche de bord, ce qui est relativement rare.

Autant la planche de bord reste classique, autant l'accueil réservé par les sièges-baquets est spectaculaire. Le mot n'est pas galvaudé car on s'attend beaucoup plus à trouver ce genre de sièges dans une sportive de dernière génération que dans un SUV. Le garnissage en Alcantara en forme de damier et les contreforts garnis de cuir apportent un véritable côté sportif à l'intérieur. Ce n'est pas l'esthétique qui compte le plus dans notre cas mais surtout le confort apporté par le maintien de ces sièges et la multitude des réglages électriques qui permettent une position de conduite idéale. L'assise légèrement surélevée permet une bonne vision de la route et un sentiment de domination de son environnement.

La banquette arrière en trois parties est à l'unisson, avec un réglage longitudinal des assises et un réglage en inclinaison des dossiers qui permettent aux passagers arrière d'être confortablement installés. Il y a la possibilité de les basculer pour passer aux places d'appoint situées dans le coffre. Dans tous les cas, ces deux sièges de troisième rang ne sont là que pour dépanner car le plancher est trop élevé pour être confortablement installé. En revanche, les enfants adorent profiter de ces places mais le confort ne sera pas assuré pour un long trajet.

Pratique et attentif

Un élément intéressant quand les enfants ou d'autres passagers sont à l'arrière : il est possible d'activer une fonction micro dans le système audio qui permet de transmettre votre voix grâce aux haut-parleurs de la voiture. Dans chaque portière avant il y a un parapluie et dans la trappe de réservoir, il y a un grattoir. Des supports fixables par velcro sont disponibles et permettent de bloquer de petites charges dans le coffre. Globalement, il y a plein de petits éléments qui vous facilitent la vie courante. De même, quand vous avez besoin d'utiliser tout le volume du coffre, une zone spécifique sous le plancher est prévue pour ranger le rideau cache-bagages. Un système mécanique présent dans les portières permet de protéger les arrêtes des portières ce qui préservera à la fois votre carrosserie et celles de vos voisins.

En dehors de ces éléments pratiques, l'équipement est complet avec le régulateur de vitesse adaptatif, le système 'Lane Assist" qui permet de conserver sa voie sur l'autoroute en particulier. L'écran qui gère l'ensemble des fonctions peut être partagé, ce qui permet d'afficher plusieurs fonctions en même temps. De nombreuses options sont également disponibles tels les sièges électriques ou le toit ouvrant panoramique.

Conduite facile

Notre Kodiaq était équipé du moteur deux litres TDI de 150 chevaux, qui propulse honorablement ce SUV, cependant, le moteur de 190 chevaux apporterait un petit plus au niveau des reprises. La boîte DSG7 est un vrai plaisir à utiliser et il s'avère que le mode manuel n'a pas de réel intérêt au regard de la souplesse de cette transmission. La conduite est très agréable, avec un confort d'utilisation au quotidien qui permet d'envisager tout type de trajet. Malgré sa longueur, il reste très maniable en ville. Ensuite que ce soit sur route ou sur autoroute, rien ne vient perturber le voyage. A un rythme de croisière raisonnable, l'ensemble est très silencieux et il faut vraiment monter dans les tours pour commencer à entendre le moteur.

Une version à transmission intégrale est également disponible pour améliorer encore ses capacités motrices et permettre de se sortir de toutes les situations. Les aides à la conduite sont très prévenantes et ne s'enclenchent qu'à bon escient. Tout cela contribue grandement à la sérénité que l'on éprouve au volant. Je pourrais continuer à décrire le confort d'utilisation, le côté pratique des équipements ou les petites attentions qui vous facilitent la vie tous les jours mais ce ne serait pas suffisant. Le mieux reste d'en prendre le volant pour se faire une véritable idée de ses capacités.

Budget tchèque

Avec tout cela, on peut penser que le tarif va être en rapport avec la taille du véhicule mais le budget reste limité. En effet, pour un peu plus de 40.000 €, on peut s'offrir un SUV de sept places avec un équipement relativement complet, une motorisation suffisante et une finition largement au niveau des autres productions européennes.

Ce ŠKODA Kodiaq est une bonne surprise, que ce soit au niveau comportement, finition ou esthétique. C'est sur un essai longue durée que l'on a vraiment le temps de prendre conscience de la qualité intrinsèque du véhicule que l'on a en main et on n’est pas déçu. Alors pourquoi ne pas se laisser tenter ?

Michel SANTONI

2018-07-04