ACTUA AUTO - ESSAI nouvelle RENAULT Duster dCi 110 EDC6 Privilège

RENAULT Duster dCi 110 EDC6 Privilège

ESPACE SUV
  • Rapport prix/équipements
  • Confort
  • Habitacle
  • Nettoyage parebrise
  • Boîte EDC seulement associable au dCi

Prix : 19 950 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes - turbo Diesel injection directe rampe commune -Traction – BVA6
Cylindrée 1461 cm³
Puissance maxi 110 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 26.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.34 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.69 m

Poids

Total 1304 kg

Capacités

Coffre de 445 à 1478 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 171 km/h
0 à 100 km/h 11.90 s

Environnement

Emission CO2 116 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 4.40
Mixte 4.50
Essai 5.30

MODELE ECONOMIQUE

Ah, la difficulté de renouveler un succès est toujours un exercice délicat pour un constructeur. Casser le moule ou changer le style en douceur, les solutions ne sont pas si nombreuses. Pour son Duster deuxième du nom, DACIA a préféré la seconde recette, que l’on pourrait nommer méthode Golf. Le Duster 2 est en apparence très très ressemblant à son prédécesseur ; c’est sûr, même sans logo ni patronyme, le SUV est reconnaissable facilement. Pas de dépaysement de ce côté-ci, le Duster 2 se doit d’apporter des améliorations et des innovations par rapport au numéro un. Profitons-en pour faire un essai sur une plus longue durée.

Plus grand

Au premier abord, le nouveau Duster est très ressemblant à son prédécesseur, à tel point qu’on pourrait penser à un remodelage. Il n’en est rien, tout est nouveau et plus massif. La face est marquée par une calandre plus large reprenant le motif de l’ancienne, les optiques renferment des fines LED diurnes (sur le modèle d’essai) ; le Duster 2 en impose. Le profil est plus galbé, avec une ceinture de caisse plus haute. Selon la finition, une bande verticale en plastique habille joliment l’aile avant. Le toit profite de nouvelles barres noir mat et alu sur ma version haut de gamme. L’arrière est bien celui d’un Duster, mais terminé les galbes de hayon pour faussement agrandir les feux. Ceux-ci, inédits, sont carrés dans le style d’un JEEP Renegade. Les boucliers de mon haut de gamme sont eux aussi bicolores (noir mat et alu) avec d'imposantes protections de bas de caisse.

Mais c’est au volant du nouveau en croisant un ancien, et les occasions ne manquent pas vu le succès du sus nommé, que l’on vérifie le plus haut gabarit du nouveau. On toise littéralement "le vieux". Encore plus SUV le Duster 2 ? Le mieux est de le vérifier en découvrant l’intérieur. La finition haute m’épargne l'utilisation de toute clé moyennant le paiement de l’option (200 €), il suffit juste de garder la carte en poche. Qui aurait pensé cela possible dans une DACIA ? Mais alors que reste-t-il aux riches ? Finalement pas grand-chose si on passe sous silence la légèreté des poignées de porte qui doivent être maniées avec douceur. Cette fragilité se retrouve dans la finesse des aérateurs, et c’est tout ! On s’est bien éloigné de la toute première Logan de base à 5.000 €.

Plus luxueux

A l’intérieur, le traitement de l’habitacle tranche avec les précédentes productions. Cela commence avec la planche de bord étirée horizontalement selon la tendance du moment. Sa relative épuration confirme que l’écran central de sept pouces est destiné à assurer toutes les commandes. DACIA l’a positionné un peu plus haut pour faciliter l’accès et la vision, un peu de bon sens ergonomique que diable ! Les sièges sont nouveaux eux-aussi, plus enveloppants et comme le volant est réglable dans les deux sens, on trouve une meilleure position de conduite. Côté visibilité, la caméra de recul facilite la tâche ; mieux, en achetant le bon pack dont était dotée ma voiture, les visions "Multivues" (vers l’avant, les côtés et bien sûr vers l’arrière) règlent définitivement tous les recoins cachés et autres perfides plots invisibles. DACIA a beau préciser que le parebrise a été avancé et plus incliné pour gagner en place, les essuie-glaces auraient mérité une plus grande taille tant le haut dudit parebrise n’a pas droit de ménage (dommage pour une personne de grande taille).

Plus technologique

Le moteur de notre Duster est déjà bien connu puisqu’il s’agit du dCi 110. La plupart des moteurs de la génération précédente a été reconduite. D’accord, le Diesel n’est pas en odeur de sainteté mais pour un gros rouleur, c’est encore ce qu’il y a de plus économique. Et dans notre parcours d’essai à majorité fait d’autoroutes, l’ordinateur a convergé vers un honorable 5,3 l/100 km. Ce moteur est le seul associé à la boîte à double embrayage EDC à six rapports (pas de possibilité en essence pour l’instant). De plus, il ne faut se contenter que d’une simple traction. La version à transmission intégrale devrait rester minoritaire. Programme ECO enclenché ou non, la voiture utilise le bon rendement de l’attelage moteur – boîte et, en gros, le conducteur peut se reposer du moins de ce côté-ci de la conduite. La reprise en mains des changements de rapport est naturellement à réserver lors d’un besoin de puissance, en évitant une micro hésitation de la boîte, ce qui a pu arriver marginalement lors du parcours.

Le DACIA se montre particulièrement silencieux, masquant bien la nature du moteur. C’est un des points forts du nouveau Duster. Les suspensions sont plus souples, aidées par la monte en dix-sept pouces. La sensation est surprenante au premier abord, mais on s’y fait très bien à la longue. Les autres nouveautés dans le Duster 2 sont concentrées autour des aides à la conduite. Les Low cost y ont désormais accès comme l’avertisseur d’angle mort.

Comme c’est souvent le cas, le prix est tellement contenu qu’on peut se permettre de choisir la finition haute, et pourquoi pas l’agrémenter de quelques options. C’était le cas de mon Duster à 19.950 €, parmi les plus chers de la gamme, dont le prix grimpait vers 21.000 € avec les options carte main libres, peinture métallisée entre autres. Le même Duster en version essence TCe 125 pointe à 2.000 € de moins mais se passe de la boîte EDC. La dotation de série est sans lacune.

Vous avez un budget serré entre 15 et 20.000 €, une grande famille et, bien sûr, envie d’un SUV ? Le choix du Duster est assez évident. Le low cost n’est plus puni par une apparence indigente, des moteurs et des équipements d’un autre temps. Sans avoir les équipements au dernier cri, le DACIA est confortable, bien équipé (vu son prix), logeable et globalement économique. La cerise sur le gâteau est la possibilité de profiter de la boîte robotisée…

Philippe NIOLLET

2018-05-21