PEUGEOT Rifter GT Line BlueHDi 130 S&S EAT8

ESPACE LUDOSPACE
  • Confort
  • Moteur + BVA EAT8
  • Style
  • Prix élevé
  • Poids des portes coulissantes

Prix : 31 300 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes – Turbo Diesel injection directe - Traction - BVA8
Cylindrée 1499 cm³
Puissance maxi 130 ch à 3750 tr/min
Couple maxi 30.60 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.40 m
Largeur 1.85 m
Hauteur 1.88 m

Poids

Total 1430 kg

Capacités

Coffre de 775 à 3500 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 183 km/h
0 à 100 km/h 10.80 s

Environnement

Emission CO2 113 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 4.60
Mixte 4.30
Essai 6.40

MONTEE EN GAMME

Surfant sur la vague des SUV, la marque sochalienne a relooké son ludospace à la sauce crossover.La troisième génération du Partner répond au patronyme de Rifter. Seule la division utilitaire garde l’ancienne appellation. Les versions précédentes n’avaient pas tout basé sur l’esthétisme mais plutôt sur l’habitabilité. Ces véhicules ont un rapport espace/prix imbattable. Le PEUGEOT Rifter, cousin des CITROËN Berlingo et OPEL Combo Life, partage ainsi la même plateforme avec eux, mais affiche une identité propre.

Comportement

Dès le premier regard, le PEUGEOT Rifter abandonne le look du modèle précédent. Il quitte son segment pour aller chercher les codes stylistiques des SUV. Ce modèle affiche un design plus proche d’un break que d’une fourgonnette. Les codes actuels du style PEUGEOT sont bien présents. La calandre verticale placée très haut lui confère un regard plus dynamique et moderne.

Dès la prise en mains, ce qui nous interpelle, c’est l’amortissement modifié du Rifter. Ce nouveau modèle est perché plus haut que l’ancien : les ressorts et les amortisseurs adoptent un tarage spécifique, les butées de suspension sont nouvelles. La garde au sol a été rehaussée de trente millimètres, pour plus d'aisance en tout-chemin. Pour agrémenter la conduite, la direction a été recalibrée. Cela donne un ensemble plus ferme, contenant mieux les mouvements de caisse, sans se montrer inconfortable. Le ludospace se rapproche en comportement d’un break. Seul le centre de gravité ne joue pas en sa faveur.

La plateforme modulaire EMP2 complète ce bel ensemble avec un train avant volontaire agréable à conduire. Le roulis est très bien maitrisé. C’est un véhicule qui se conduit en bon père de famille avec une capacité de chargement gargantuesque.

Style

A bord, la présentation générale a vraiment été retravaillée. Le "i-cockpit", cher à PEUGEOT, fait son apparition. Il reste avec des compteurs analogiques contrairement aux berlines et SUV du groupe. Un large écran tactile complète le tableau de bord et confère une touche de modernité. Celui-ci tombe bien sous la main et permet d’accéder à toutes les fonctions du véhicule. De nombreux rangements disséminés dans tout l’habitacle amènent jusqu’à 185 litres de rangement supplémentaires. Le volant, pièce commune des cousines PEUGEOT 508 et 3008, nous fait oublier le caractère utilitaire qu’avait l’ancien modèle. Cet ensemble très cohérent donne un véhicule ultra pratique dédié au loisir.

Il y a un domaine où la comparaison plaide bien en sa faveur c’est l’habitabilité. A n’importe quelle place choisie à bord, l’espace fourni donne satisfaction à tous les gabarits. Tous les sièges sont indépendants avec des dégagements pour les jambes très confortables. On peut regretter que les sièges de la deuxième rangée ne soient pas coulissants. Le coffre est immense (775 litres). Une fois la deuxième rangée abattue, le PEUGEOT devient un vrai petit déménageur (jusqu’à 3.500 litres). Ces sièges s’intègrent dans le plancher avec l’astucieux "magic flat". La très pratique lunette arrière, repris de l’ancien modèle, s’ouvre indépendamment du hayon. Les portes latérales coulissantes sont désormais pourvues de vitres électriques suivant les versions. Un seuil de porte a été astucieusement ajouté devant le joint de porte afin de le protéger.

Le style extérieur confère une allure plus dynamique que le CITROEN Berlingo. La configuration GT Line y contribue pour beaucoup. Les jantes de dix-sept pouces, la signature lumineuse, la calandre haute et verticale sont bien les nouveaux codes stylistiques de la marque du lion.

 Moteur

Notre version d’essai était équipée du performant moteur 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux associé à la boîte EAT8 de dernière génération. Cette transmission, bien connue sur les différents modèles du constructeur, sied parfaitement au Rifter. Les relances sont franches et la consommation reste contenue au vu du gabarit de ce ludospace. Lors de l’essai, la consommation est restée aux environs de six litres. Une inédite molette permet de sélectionner les différents modes de conduite. Je n’ai pas été convaincu par celle-ci. 

Le nouveau PEUGEOT Rifter est une vraie réussite que ce soit en présentation et en comportement. Il apparait comme une alternative crédible aux SUV et monospaces compacts. Sa capacité de chargement reste un très gros point fort pour la clientèle en recherche de volume. L’évolution la plus remarquable sur cette nouvelle version est bien son tarif. Cette version GT Line avec la motorisation 1,5 litre BlueHDi de 130 chevaux le fait payer très cher, ses prix s’échelonnant de 26.050 à 31.300 €.

Régis DUPRAT

2018-12-01