ROVER Mini Classic 35

ESPACE COLLECTION
  • Capital sympathie / look
  • Une autre époque automobile
  • mais facile à conduire
  • Habitabilité
  • Tenue de route / agilité
  • Attention aux modèles usés
  • Sécurité absente
  • Puissance limitée hors agglomération
  • Sautillement des suspensions

Prix : Non communiqué

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 8 soupapes – Essence carburateur Hif38 - Traction – BVM 4
Cylindrée 1275 cm³
Puissance maxi 53 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 9.40 mkg à 2600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.05 m
Largeur 1.44 m
Hauteur 1.35 m

Poids

Total 700 kg

Capacités

Coffre de 116 à 116 dm³
Réservoir 34 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 148 km/h
0 à 100 km/h 13.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 7.10
Essai 10.00

PETITE, MAIS COSTAUDE ET SURTOUT ICONIQUE

Commercialisée en série limitée (200 exemplaires) en avril 1994 sous la marque ROVER, cette Mini n’est autre qu’un clin d’œil au trente cinquième anniversaire de la Mini originale sortie en 1959. En guise de cadeau d’anniversaire, cette version est dotée d’un équipement haut de gamme pour l’époque. La mécanique, quant à elle, reste classique avec le robuste "1.275" à carburation accouplé à une boîte manuelle quatre vitesses. Presque vingt-cinq ans après sa construction, nous avons essayé ce "youngtimer" à la cote d’amour élevée.

Série Limitée

En trente-cinq ans d’existence, l’usage de cette auto, conçue initialement en 1956 suite à la crise du canal de Suez provoquant le rationnement du pétrole, a connu plusieurs dizaines de versions différentes et aussi plusieurs modes. A travers les différentes personnalisations réalisées par quelques célébrités, son faible encombrement et sa silhouette reconnaissable entre mille, la Mini est passée d’une voiture populaire à une citadine chic. Les rues des grandes villes comme Paris et Londres ont été peuplées de cette icône. A titre de comparaison, le prix d’une CITROËN 2CV Charleston en 1990 était de 6.440 €, soit 30% moins cher que celui de la Mini Classic 35, 9.574 € (conversion de FFR) en 1994. La marque ROVER semble s’adresser alors à une clientèle urbaine aisée. Il faut donc parer cette Mini du luxe et du raffinement à l’anglaise que l’on ne doit pas croiser à tous les coins de rue. Deux cents exemplaires au total seulement de cette version ont été produits.

Ergonomie particulière

Originalité Mini, faire entrer quatre personnes dans une des voitures les plus petites du marché. Pour cela, on adopte un moteur en position transversale avant avec une boîte de vitesses quasiment placée sous le moteur. Les roues sont implantées aux quatre coins de la voiture permettant ainsi de laisser un maximum d’espace pour l’habitacle. Pour ma part, avec 1,90 mètre, j’entre facilement au volant, sans me contorsionner, je peux ouvrir la porte passager pour laisser entrer ma famille. Nous sommes quatre dans cette si petite voiture et personne ne se plaint du manque de place. Il va sans dire que cela est clairement obtenu au détriment de la sécurité des passagers (pas de renfort dans les portes, pas de cinématique programmée de déformation de caisse en cas de choc, pas d’airbag, pas de prétensionneur de ceinture sécurité…). La position de conduite demande tout de même de vous habituer à un volant à plat, des pédales décalées par rapport à la colonne de direction avec un actionnement très "verticalisé". Les sièges avant surprennent par leur confort (largeur d’assise, mousse agréable et maintien latéral au juste besoin). C’est sûr, vous êtes dans une autre époque automobile, qui reste manœuvrable au quotidien pour ceux qui n’auraient que quelques kilomètres à faire par jour.

Un comportement routier caractéristique

 La suspension est assurée par des cônes en élastomère et des amortisseurs classiques (type vérin d’huile). C’est pour cette raison que vous voyez les passagers osciller de haut en bas au moindre nid de poule ou ralentisseur. Oui, vous l’aurez compris, c’est ferme comme suspension. Mais les sièges gèrent bien le complément de confort, si bien qu’à la fin, la Mini ne prend pas de roulis et malgré une tendance au sousvirage, la tenue de route reste très bonne et précise. Nous sommes ici sur un choix radicalement opposé à celui de notre célèbre CITROËN 2CV (amortissement très souple, beaucoup de roulis et de tangage, et des sièges au confort rudimentaire – en exagérant : toile tendue sur armature métallique). Au regard de ce comportement dynamique, je ne suis pas surpris du palmarès de la Mini en compétition automobile. En résumé, je ne peux me retenir de partager avec vous cette expression que j’ai si souvent entendu : "on se croirait dans un kart" (aussi au niveau de l’ambiance sonore où le moteur est très présent dans l’habitacle).

Un "1.275" tonique

Par rapport au gabarit de la voiture et de sa masse (700 kg), cette cylindrée d’environ 1,3 litre semble généreuse, surtout vis-à-vis de la tendance actuelle du "down sizing" (qui vise à réduire la cylindrée des moteurs en compensant cette baisse par une suralimentation). En effet, couplée à une boîte quatre rapports étagée pour la ville, l’ensemble motopropulseur est tonique. Il vous fera presque rouler en dehors des limitations de vitesses si vous n’êtes pas attentif et que vous vous croyez sur un circuit de karting. En revanche, les 53 chevaux s’essoufflent rapidement passé la troisième et 70 km/h sur route. En 1994, les performances d’une citadine de ce gabarit étaient tout à fait honorables avec 13,8 secondes au 0 à 100 km/h. La consommation urbaine détonne le plus par rapport à aujourd’hui : elle est mesurée à environ 10 l/100 km pour 53 chevaux. Ce n’est donc pas étonnant qu’avec un carburateur bien réglé, la petite soit agile en ville.

A noter qu’en 1993, la France obligea les constructeurs à équiper les voitures de catalyseur. La Mini Classic 35 n’y a pas échappé et a été catalysée malgré son carburateur. Puis le "1.275" a laissé sa place l’année suivante au 1.300 i (injection).

Une boîte mécanique facile à utiliser

Côté transmission, le levier au guidage court et totalement libre se manipule plutôt bien. Pas besoin de la précision de la fameuse grille en H de FERRARI pour retrouver ses rapports, les quatre vitesses et la marche arrière sont intuitives et passent sans aucun grognement ni craquement. En ville, vous hésiterez entre la 2 et la 3 pour soulager vos oreilles ou garder du couple.

Finition à l’anglaise bien équipée

Revenons sur l’équipement haut de gamme de cette série limitée. En 1994, pour l'équivalent de 9.574 € (Francs convertis en Euros), l'équipement était digne d’une voiture de luxe de cette époque : une peinture métallisée, des sièges en cuir épais et matelassés assortis d’un passepoil couleur carrosserie, des jantes en aluminium, un tableau de bord en ronce de noyer, une instrumentation complète, une boîte à gants, un autoradio, un toit ouvrant électrique. Il n'y a pas de vitres électriques ni de climatisation ni de condamnation centralisée des portes. Néanmoins, cela n’est pas choquant quand vous roulez dans une icône de l’automobile dont le toit ouvrant vous donne le sentiment de rouler en cabriolet et que toutes les commandes sont à portée de main.

La ROVER Mini Classic 35 est dotée d’un capital sympathie à toute épreuve, on vous pardonnera de rouler doucement (c’est une vieille voiture), on vous pardonnera d’avoir l’air ridicule du haut de votre 1,90 mètre dans cette si petite voiture (elle est trop mignonne), on vous pardonnera de ne pas avoir démarré tout de suite au feu vert (les passants auront plus de temps pour regarder cette voiture entrée dans l’histoire). Pour rouler en ville tranquillement en famille le temps d’aller visiter la tour Eiffel, la Mini ne vous apporte que du plaisir (facile à garer, habitable, dynamique). Côté fiabilité, avec un carburateur bien réglé, elle démarre par tous les temps et vous n’aurez aucune difficulté pour vous procurer les pièces, ni la faire entretenir par un professionnel. C’est l’avantage des voitures populaires de grande série (à l’instar des CITROËN 2CV, RENAULT 4 et autres VOLKSWAGEN Coccinelle).

Matthieu CHAMBERT

2019-01-01