RENAULT Clio Gamme 2019

ESPACE Citadine
  • Qualité de fabrication
  • Design
  • Sûre et confortable
  • TCe 100 sobre et polyvalent
  • TCe 130 performant et silencieux
  • Bruits de roulement
  • Consommation TCe 130 un peu élevée
  • Reprises en cinquième TCe 100
  • Abandon du break Estate

Prix : de 14 100 € à 26 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres - 12 soupapes - Turbo essence injection indirecte - Traction avant - BVM5
Cylindrée 999 cm³
Puissance maxi 100 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 16.30 mkg à 2750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.05 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.44 m

Poids

Total 1090 kg

Capacités

Coffre de 391 à 1146 dm³
Réservoir 42 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 187 km/h
0 à 100 km/h 11.80 s

Environnement

Emission CO2 100 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.70
Urbaine 5.60
Mixte 4.40
Essai 5.90

EVOLUTION DE L'ESPECE

Depuis 1990, la Clio est l'une des voitures que les Français préfèrent, la Clio IV régnant sans partage depuis sa sortie en 2012. Une des raisons de ce succès est son esthétique avenante due au coup de crayon de l'équipe design dirigée par Laurens van den Acker. Contrairement aux précédentes générations, de lignes très distinctes, l'apparence de la Clio V est très proche de celle de la Clio IV.

Evolution du style en douceur

Contrairement à sa future rivale PEUGEOT 208 II, fondamentalement différente de celle qui l'a précédée, la ligne de la Clio V évolue en douceur, à l'image des VOLKSWAGEN affinant leur style à chaque génération. Au premier coup d'œil, la voiture est identifiée comme étant une Clio, bénéficiant de l'aura de la précédente version sans, au passage, trop dévaluer celle-ci. Mais l'effet inverse peut se produire, en donnant l'impression d'un restylage plutôt que d'une nouvelle voiture, malgré aucune pièce de carrosserie commune, un peu comme le passage de témoin en 1985 entre la "R5" et la "Supercinq". 

Malgré l'évidente ressemblance avec la précédente, les designers ont affiné et dynamisé le style de la nouvelle Clio. A l'avant le capot est nervuré, la calandre est agrandie, les feux de jour en "C", comme la Mégane et la Talisman, entourent les optiques "full LED" dès le premier niveau d'équipement et le bouclier a été retravaillé avec une grille élargie, bénéfique pour le refroidissement du moteur. De profil, les motifs de bas de caisse en plastique noir de la précédente sont remplacés par une ligne chromée plus élégante, l'entourage des vitres est chromé et la poignée de porte arrière reste intégrée dans l'entourage de vitre. A l'arrière les feux, avec la signature lumineuse en "C", empiètent plus sur le hayon et le bas de caisse auparavant en plastique noir est désormais peint ou reçoit un extracteur d'air gris. Les dimensions évoluent peu, la nouvelle Clio est un peu plus courte de 12 mm à 4,050 m, plus large de 67 mm à 1,798 m et plus basse de 8 mm à 1,440 m. Elle apparait ainsi plus trapue et plus racée.

Habitacle soigné

Le principal reproche que l'on faisait à la Clio IV concernait la qualité perfectible des matériaux et de leurs assemblages, ce qui avait surpris après le sérieux de la finition de la Clio III. RENAULT a corrigé le tir et la présentation de l'habitacle est désormais flatteuse, au moins sur les versions supérieures Intens et RS Line essayées. La planche de bord est plus fine et recouverte d'un matériau "soft" agréable au toucher, les contre-portes également. Le volant est lui aussi affiné grâce à un airbag moins volumineux. Innovation importante, le système multimédia R-Link, parfois capricieux, est remplacé par le système Easy Link affichant ses informations sur un écran tactile de 7 à 9,3 pouces suivant les versions. Cet écran, légèrement incliné vers le conducteur, est l'élément majeur du Smart Cockpit comportant également un écran numérique à la place des traditionnels compteurs analogiques du tableau de bord. Cet écran couleur mesure de 7 à 10 pouces avec intégration de la navigation pour le plus grand.

Les dimensions étant quasiment identiques, l’habitabilité a peu évolué malgré des sièges avant redessinés avec un dossier évidé, laissant un peu plus de place pour les jambes à l'arrière. Elle est dans une honnête moyenne pour la catégorie, toutefois les passagers ont tendance à jouer des coudes à l'avant et la banquette arrière ne reçoit décemment que deux passagers. Par contre le volume du coffre a vu sa capacité bien augmentée (391 litres vs 300 auparavant).

La gamme, les prix

Dix-neuf versions sont proposées pour le lancement en France. Elles se partagent six niveaux d'équipement (Life, Zen, Business, Intens, RS Line, Initiale Paris), quatre motorisations à essence et deux Diesel. Le break n'est pas reconduit, ce qui est dommage car la Clio IV Estate conjuguait avec bonheur esthétique et grand coffre. Encore une victime de la déferlante SUV, il ne reste plus que la SKODA Fabia Combi dans le genre. Pour avoir une petite familiale avec un bon volume de chargement, il faut désormais s'orienter, chez RENAULT, vers le Captur, moins performant, moins sobre car plus lourd, plus haut et… plus cher. La version RS (la vraie) n'est pas, pour le moment, dans l'air du temps, les amateurs se contenteront des versions RS Line avec les TCe 100 et 130 ou le Blue dCi 115… En 2020, une prometteuse version hybride E-Tech sera au catalogue.

Tarif 06/2019

Life

Zen

Business

Intens

RS Line

Initiale Paris*

Essence

 

 

 

 

 

 

SCe 65*

14.100 €

-

-

-

-

-

SCe 75*

14.600 €

16.500 €

16.900 €

-

-

-

TCe 100

-

17.800 €

18.200 €

20.100 €

21.400 €

23.300 €

TCe 130 EDC

-

-

-

22.800 €

24.100 €

26.000 €

Diesel

 

 

 

 

 

 

Blue dCi 85

-

19.300 €

19.700 €

-

-

-

Blue dCi 115

-

20.600 €

21.000 €

22.900 €

24.200 €

26.100 €

* Commercialisation septembre 2019

Le premier niveau Life, disponible motorisé uniquement par les 1.0 SCe 65 et SCe 75, est plutôt bien équipé, notamment au niveau sécurité. On note la présence du freinage actif d'urgence à détection piétons et cyclistes, de six airbags, de l'antidérapage ESP, de l'aide au démarrage en côte, de l'alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux, de changement de file et de distance de sécurité, d'un régulateur et limiteur de vitesse, de l'allumage automatique des feux 100% LED. Cet ensemble d'équipements a permis à la gamme Clio d'obtenir cinq étoiles au crash tests EnroNcap. Pour la conduite et le confort on dispose d'un ordinateur de bord, de la centralisation des ouvrants, des rétroviseurs extérieurs électriques, du siège conducteur réglable en hauteur, de la banquette rabattable 60/40 et des vitres avant électriques. Par contre, la radio est en option et la climatisation absente, même en option, idem pour la navigation et la connectivité.

La finition Zen offre plus de choix de motorisation, notamment le 1.0 TCe 100, les deux Blue dCi 85 et 115 en plus du SCe 75 de la finition Life mais sans le SCe 65. Ce niveau dispose d'un équipement suffisant puisque l'on trouve en plus de Life, la climatisation manuelle, le nouveau système multimédia Easy Link avec un écran tactile de sept pouces, connectivité Android Auto et Apple CarPlay, Bluetooth, radio à commandes derrière le volant en similicuir, des rétroviseurs dégivrants et couleur carrosserie, le bandeau de planche de bord et les panneaux de portes recouvert d'un matériau "soft" noir et des inserts intérieurs chromés.

Business (réservé aux professionnels) ajoute à Zen, pour 400 € de plus, l'aide au parking arrière, la navigation et les projecteurs antibrouillard.

Le niveau Intens reçoit en plus de Zen (+2.300 €) la climatisation automatique, les capteurs de pluie et de luminosité, la sellerie similicuir et velours, le volant cuir, la coiffe de planche de bord, les bandeaux supérieurs de panneaux de portes, l'entourage de levier de vitesses en matériau "soft", le système Easy Link avec navigation sur écran sept pouces, l'écran conducteur sept pouces personnalisable, l'aide au parking arrière, la carte mains libres, les vitres arrière électriques et surteintées, la signature lumineuse avant et arrière en "C" ainsi que les antibrouillards à LED et les jantes en alliage de seize pouces. Les motorisations SCe 75 et Blue dCi 85 disparaissent de l'offre.

Une nouvelle finition RS Line, pour 1.300 € de plus que Intens est dotée d'une présentation extérieure plus sportive avec bouclier avant spécifique, extracteur d'air à l'arrière et jantes de dix-sept pouces. L'intérieur reçoit principalement des sièges avant sport, un volant en cuir perforé et une présentation spécifique.

Le haut de gamme Initiale Paris, pour 3.200 € de plus que le niveau Intens, bénéficie d'un équipement complet et d'une très belle présentation. On dispose du système multimédia Easy link sur grand écran central de 9,3 pouces, du Bose Sound System avec neuf haut-parleurs, de la sellerie en cuir matelassé et ambiance gris sable, des deux sièges avant réglables en hauteur, des radars avant, arrière et caméra 360 °, de la surveillance d'angle mort, des jantes en alliage de dix-sept pouces Initiale Paris…

Plusieurs packs (City, City Plus, City 360°, Hiver, Techno Bose, Easy Park Assist…) et options (l'inévitable peinture métallisée, les personnalisations intérieures et extérieures…) peuvent s'ajouter à des prix, déjà assez élevés. Au niveau tarif, la Clio (de 14.100 à 26.100 €) se situe dans le haut de la fourchette de la catégorie, en compagnie de la nouvelle PEUGEOT 208 II (de 15.500 à 26.300 €, hors e-208) et de la VW Polo (de 14.810 à 26.400 €, hors GTI), la CITROËN C3 étant un peu moins chère en haut de gamme (de 14.450 à 22.250 €). On note que seule la Clio TCe 130 EDC est soumise à un petit malus CO2 (45 €) en 2019.

Clio 1.3 TCe 130 EDC7 : agile et dynamique

Nous avons pris en mains les deux Clio à moteur essence actuellement commercialisées, signe des temps, sur une boucle dans le sud des Yvelines au départ du quai du Point du Jour à Boulogne-Billancourt, près du siège historique de la marque. La version TCe 130, actuellement la plus puissante de la gamme, a fait preuve de polyvalence aussi à l'aise en ville que sur route sinueuse ou autoroute. En circulation urbaine, le couple de 240 Nm disponible dès 1.600 tr/mn et la boîte à double embrayage EDC7 douce et réactive apportent une agréable souplesse de conduite, d'autant plus que le moteur se montre silencieux. On peut quand même lui reprocher une consommation assez élevée (8,2 l/100 km) malgré le Start&Stop. Sur route, cet ensemble mécanique fait merveille, avec une belle nervosité (0 à 100 km/h en 9,0 secondes et les 1.000 mètres atteints en 30,1 secondes) mais la consommation, mode Sport du Multi Sense sélectionné, n'est pas très économique... Le compromis de suspension concilie au mieux confort et tenue de route, mais la direction est encore un peu trop légère pour bien ressentir la route. Sur voie rapide, la consommation descend vers 6,5 l/100 km, mais les bruits de roulement sur des revêtements granuleux gênent l'écoute de la radio.

Clio 1.0 TCe 100 BVM5 : sobre et confortable

Ce nouveau moteur trois cylindres remplace le 0.9 TCe 90 de la Clio IV. Le couple gagne 20 Nm à 160 Nm et la puissance 10 chevaux. Comme son prédécesseur, l'alimentation est turbo compressée à injection indirecte, ce qui évite la présence d'un filtre à particules (FAP), cette technologie en étant moins émettrice qu'une injection directe, moins chère également. La boîte de vitesses est à cinq rapports, les trois premiers assez courts apportent une bonne nervosité (0 à 100 km/h en 11,8 secondes et les 1.000 mètres atteints en 33,7 secondes), les deux derniers plus longs, sans exagération, privilégient la consommation un peu au détriment des reprises, nécessitant de rétrograder pour relancer la voiture après un ralentissement. Malgré cela, l'ordinateur a affiché un honorable 5,9 l/100 km au terme du trajet. J'ai trouvé cette TCe 100 très agréable à mener, sûre et confortable, bien adaptée à un usage mixte ville-route. J'ai également apprécié le grand écran de 9,3 pouces, en option (350 €) sur les versions Intens et RS Line, au graphisme et à l'ergonomie du système Easy Link bien améliorés vis-à-vis du R-Link précédent. Ultérieurement, le TCe 100 pourra recevoir une bicarburation essence/GPL et une transmission automatique de type CVT.

La RENAULT Clio V met toutes les chances de son côté pour rester en tête des ventes en France. Cette nouvelle génération affine le style très apprécié de la précédente, améliore ses prestations (moteurs, suspensions), proposera en 2020 une version hybride très attendue et affiche une qualité perçue enfin au niveau de celle de ses principales concurrentes et des demandes de la clientèle. La confrontation avec sa future rivale PEUGEOT 208 II, aux solutions techniques et au style très différents de la Clio, promet d'être vive. 

Daniel DECHÊNE

2019-06-11