JEEP Wrangler Rubicon 2.2 l Multijet AdBlue 200 ch

ESPACE 4x4
  • Icône de l'histoire automobile
  • Élu 4x4 de l'année 2019 par la presse spécialisée
  • Confort de l'amortissement
  • Modernité des équipements
  • Bruit de roulement sur autoroute avec les pneus MUD
  • Capacité du coffre
  • Accès aux places arrière
  • Budget (Prix, Malus 10.500 €, consommation)

Prix : 53 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne – Turbo Diesel injection directe - 4X4 enclenchable - BVA8
Cylindrée 2143 cm³
Puissance maxi 200 ch à 3500 tr/min
Couple maxi 45.90 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.33 m
Largeur 1.89 m
Hauteur 1.88 m

Poids

Total 2065 kg

Capacités

Coffre de 203 à 598 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 8.90 s

Environnement

Emission CO2 195 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 7.40
Essai 9.20

LA SAGA JEEP

Impossible de faire un article sur cette icône de lhistoire automobile sans faire un petit retour en arrière. Cest en juillet 1940 que l'armée américaine informa les constructeurs automobiles qu'elle cherchait un véhicule de reconnaissance léger. Elle en invita 135 à répondre à l'appel d'offre, mais seules trois entrèrent en concurrences pour lattribution de ce contrat public : les sociétés WILLYS-OVERLAND, AMERICAN BANTAM CAR MANUFACTURING COMPANY et FORD MOTOR COMPANY. A l'issue, l'armée choisit le véhicule de WILLYS.

Un peu d'hitoire

  • WILLYS MA/MB : Après modifications et améliorations, le WILLYS Quad devint le MA, puis le MB. Mais pour l'armée américaine, et pour le monde entier, ce fut bientôt la JEEP. WILLYS déposa le nom JEEP après la guerre et projeta de transformer le véhicule en un utilitaire tout-terrain pour l'agriculture : la JEEP CJ est née.
  • JEEP CJ-2A 1945-49 : La première JEEP grand public, la CJ-2A, fut fabriquée en 1945
  • JEEP CJ-3A 1949-53 : Lancée en 1948, la CJ-3A ressemblait beaucoup au modèle précédent mais elle possédait un pare-brise d'un seul tenant et un essieu arrière plus robuste, ainsi que le moteur "L-Head" d'origine à quatre cylindres en ligne.
  • JEEP CJ-3B 1953-68 : La JEEP CJ fut actualisée en 1953 et devient la CJ-3B.
  • JEEP CJ-5 1955-83 : En 1955, KAISER présenta la CJ-5, inspirée du modèle M-38A1 de la guerre de Corée de 1951 avec ses ailes avant arrondies. Elle était légèrement plus grande que la CJ-3B.
  • JEEP CJ-6 1956-75 : Un modèle à empattement plus long de 508 mm fut présenté et prit le nom de CJ-6. A partir de 1973, toutes les Jeep CJ furent équipées de moteurs V8 d'AMC de 4.981 cm³ (304 ci) ou de 5.899 cm³ (360 ci)
  • JEEP CJ-7 1976-86 : En 1976, AMC dévoila la CJ-7, la première JEEP en vingt ans à adopter un nouveau design.
  • JEEP Wrangler (YJ) 1987-96 : En 1983, alors que le marché en pleine expansion des véhicules compacts à quatre roues motrices appréciait encore les vertus utilitaires des JEEP de la série CJ, les consommateurs recherchaient tout de même davantage le "confort matériel" propre aux voitures de tourisme. Cela conduisit à l'abandon des séries CJ et au lancement en 1987 de la JEEP Wrangler (YJ).
  • JEEP Wrangler (TJ) 1997-2006 : La JEEP Wrangler (TJ) de 1997 ressemblait énormément à la CJ-7.  Son look "rétro" était tout à fait délibéré mais elle était bien différente d'un point de vue mécanique. C'est alors qu'apparaît la JEEP la mieux équipée qui ait pu exister : la JEEP Wrangler Rubicon 2003. Elle gagna le droit de porter ce nom légendaire qui évoque l'événement du même nom (Rubicon Trail) grâce à un système de blocages de différentiels par bouton-poussoir à impulsion, des essieux avant et arrière type Dana 44, un rapport de réduction 4:1 sur la boîte courte, des pneumatiques de trente-deux pouces, et de nombreuses autres options qui n'étaient disponibles jusque-là sur aucune autre Jeep.
  • JEEP Wrangler et Wrangler Unlimited (JK) depuis 2007 Fidèle à la formule gagnante de la populaire JEEP d'origine, la Wrangler JK propose un nouveau châssis, un nouveau design extérieur et intérieur, un nouveau moteur, des dispositifs de sécurité et de confort, plus de performances, de raffinement, d'espace intérieur et de confort, de plaisir de conduite en pleine nature, de puissance, d'économies d'énergie et d'équipements de sécurité.

La toute nouvelle JEEP Wrangler JL élue 4x4 de lannée 2019 

Ce prix, décerné par un jury de lecteurs et de journalistes de la revue 4x4 Magazine, récompense l’important travail de modernisation réalisé par les ingénieurs pour que le Wrangler conserve ses exceptionnelles aptitudes en tout-terrain. "Nous sommes très heureux de recevoir ce sixième titre en trente-quatre éditions", a déclaré Stéphane LABOUS, directeur France de la marque.

Technique, ce qui a changé

Difficile de toucher à une icône mais avec cette nouvelle version, les ingénieurs de JEEP ont su réaliser un important travail en profondeur. Plus moderne, plus confortable, mieux équipé mais toujours aussi emblématique, le Wrangler Rubicon reste encore la référence en matière de véhicule tout terrain. Il propose un nouveau système à quatre roues motrices "Rock-Trac" avec une boîte de transfert "Selec-Trac" disposant d'un rapport court de 4/1. Les essieux avant et arrière Dana 44 sont de nouvelle génération et le rapport de pont arrière est de 3,73. En plus des trois existants, un nouveau mode de transmission est ajouté avec le suivi et le contrôle continu automatique du couple transmis aux quatre roues en fonction de l’adhérence. Il est actionnable en roulant jusqu’à 72 km/h. Pour le franchissement, le débattement de suspension est augmenté par le désengagement électronique de la barre stabilisatrice avant, son angle d'attaque est de 36,5°, ventral de 25,8° et fuite 30,8°. Sa garde au sol de plus de vingt-cinq centimètres lui assure des passages de gué jusqu’à soixante-seize centimètres.

Côté extérieur

Dès le premier contact, dans cette très belle teinte "Firecracker red", le charme opère. De face, les deux feux ronds Full LED encadrant la calandre historique à sept branches ne trompent pas avec le lien de filiation de son aînée. Parfaitement proportionnée, c’est par rapport aux autres véhicules que l’on prend réellement conscience des dimensions généreuses du véhicule. Les grosses charnières et les deux plots positionnés sur le capot rappellent que la baie de pare-brise est ouvrante. Le bossage central, les deux sauterelles de maintien ainsi que les grilles de prise d'air du capot participent pleinement au charme dégagé par ce côté rustique mais judicieusement modernisé. De côté, c'est toujours la même philosophie : sticker de capot, grands rétroviseurs, grosses charnières. Tout est bien en place pour vous confirmer la bonne robustesse de l’ensemble. Pas forcément les mieux adaptés pour la route, les pneus MUG rehaussent son côté baroudeur. A l'arrière, la porte du coffre est équipée de la roue de secours recouverte d'une bâche au monogramme de la marque. Avec ses élargisseurs d'aile, ses gros pare-chocs et sa capote en plusieurs parties, tout y est pour susciter en vous l’envie de grands espaces.

Vie à bord

Dès que vous ouvrez la porte, la marche est plutôt haute pour accéder à bord. Vous êtes accueillis dans un univers de cuir noir surpiqué rouge. Le bandeau du tableau de bord, rouge satiné, est superbe et même si les plastiques sont nombreux, l'ensemble est de belle facture et procure une impression de robustesse. Les deux leviers de vitesses sont bien là, dont l'un arbore fièrement le monogramme de son ancêtre. Le tableau d'instrumentations peut être configuré de plus de cent façons, dont celles dédiées à la pratique du tout terrain avec l'indication du "Pitch" (inclinaison longitudinale) et du "Roll" (inclinaison latérale). Côté connexion, le JEEP n'est pas en reste, et vous pouvez bien sûr profiter de votre smartphone tout en restant concentré sur la route. Il est facile de trouver sa position et mon 1,78 mètre trouve parfaitement sa place grâce au volant et au siège réglable en six points. Le système audio Alpine 8,4 pouces est équipé de neuf haut-parleurs dont certains astucieusement intégrés dans l'arceau. La caméra de recul est positionnée au centre du support de la roue de secours. L’accès aux places arrière n'est pas des plus aisés mais une fois en place, vous y êtes confortablement installés.

Côté coffre, les 203 dm³ sont plutôt décevants vu ses dimensions, et l'ouverture de la large porte peut s'avérer compliquée lorsque vous êtes garés en créneau. La météo ne nous a pas permis de profiter de ce qui fait une partie de son charme, rouler cheveux au vent. Pour cela, la nouvelle capote dispose d'un toit rabattable manuellement, très facile de manipulation, ainsi que de fenêtres amovibles sans fermetures à glissière. Hors réseau routier, afin de pousser plus encore l'esprit de liberté, le pare-brise est rabattable et les portes en aluminium peuvent être retirées. Pour la protection, le Wrangler est livré de série avec des barres latérales Rock-Rails. Malgré tout le luxe embarqué, tout est prévu pour qu'il reste entièrement lavable et est équipé de bouchons de vidange. Vous l'aurez compris, dans cette version courte, le nouveau Wrangler n'est pas franchement un véhicule familial, mais au quotidien il est très bien équipé, luxueux et plutôt pratique.

Pour ce qui est des options, ce modèle bénéficie du pack confort, facturé 1.800 €. Il est composé de la sellerie cuir, des sièges avant chauffants, du détecteur d'angle mort et de présence arrière. Vous pouvez également opter pour le hard-top modulaire "freedom" Top noir, composé de trois pièces, pour 1.560 €.

Dynamique

Passé l’enthousiasme suscité par sa plastique et parfaitement installé à son volant, voici maintenant venu le moment tant attendu de prendre la route. Une pression sur le bouton START et là, ce n’est pas le "glouglou" d’un gros V8 mais le son feutré du quatre cylindres 2.2 Diesel qui sait se faire discret. Dès les premiers tours de roues, la prise en main est aisée. Haut perché, la visibilité est bonne. Se faufiler dans la circulation se fait avec douceur, bien aidé par le capital sympathie que le JEEP diffuse autour de lui. Seul le gabarit imposant peut nécessiter un petit temps d’adaptation, sinon tout tombe parfaitement sous la main. La boîte automatique à huit rapports est d’une douceur déconcertante, et même le passage à vitesse modérée sur une portion de route dégradée ne se transforme pas en calvaire pour ma colonne vertébrale. Sortir de Paris n’est donc qu’une formalité tant mes appréhensions sur le confort sont reléguées à de lointains souvenirs.

Destination, les petites routes creusoises, mais pour les atteindre, nous avons trois cents kilomètres d’autoroute à parcourir, et malheureusement sous des trombes d'eau. Calé sur la vitesse réglementaire, le JEEP nous fait profiter de la sonorité du moteur qui n’est pas envahissante contrairement à celle des gros pneus MUG. Pour communiquer, nous devons hausser le ton et le volume de l’excellent système audio ALPINE à neuf haut-parleurs. Les redémarrages au péage ou changements de file se font aisément malgré les plus de deux tonnes du véhicule. Sans être extrêmement démonstratif, le 2,2 litres répond présent à chaque sollicitation de la pédale de droite.

Le lendemain, c’est toujours sous la pluie que nous emmenons ce Rubicon mettre les roues dans les petits chemins de cette belle région creusoise. Un vrai régal. Pour les non-initiés, rien ne lui résiste, tout semble facile, et nous sommes très loin de pouvoir le pousser dans ses retranchements. Le rayon de braquage est impressionnant et tout se fait toujours en douceur, dans un confort remarquable. Nous voilà revenu sur le bitume et toujours pas d’éclaircie. Lors des enchaînements de virages serrés, en deux roues motrices et les pneus bien chargés de terre, l'arrière a tendance à être très joueur. Mais tout rentre dans l'ordre, dès lors que nous basculons en mode 4x4. Cette petite excursion hors des sentiers battus va valoir à notre Wrangler une bonne séance de nettoyage.

Les ingénieurs de JEEP ont visé juste. Parfaitement modernisé, plus confortable, encore mieux équipé, mais toujours aussi iconique, le Wrangler, dans cette version Rubicon reste la référence en matière de véhicule tout terrain. Salué et titré par la presse spécialisée, il ne renie en rien ses origines de baroudeur. Même si vous ne passez pas vos week-ends à effectuer du tout terrain extrême, le simple fait de pouvoir s'échapper du bitume comme bon vous semble en toute sécurité, vous procure un réel sentiment de liberté. Dans cette version courte, le Wrangler ne joue certes pas les familiales, mais il est vraiment attachant au quotidien. Il est facile à mener sur route, tant que l'on ne cherche pas à lui imposer un rythme de spéciale de rallye. C'est sans risques que vous pourrez lemmener sur ses terrains de prédilection où ses performances ne sont plus à démontrer. Alors, si vous êtes en quête d'un véhicule atypique sur nos routes, ce Wrangler Rubicon pourrait bien avoir sa place dans votre garage. 

Eric OGUEY

2019-06-01