LEXUS RC 300h F Sport Executive

ESPACE Coupé
  • Ligne extérieure très typée sport
  • Niveau d’équipement pléthorique
  • Finition
  • Agrément de conduite
  • Puissance trop timide
  • Mode Sport ou Sport + sans intérêt
  • Pas de vision 360°
  • Places arrière étriquées

Prix : 63 190 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Essence 4 cylindres 16 Soupapes 181 ch/221 Nm + Electrique 143 ch/300 Nm - Propulsion - À variation continue pilotée électroniquement (E-CVT)
Cylindrée 2494 cm³
Puissance maxi 223 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.70 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.39 m

Poids

Total 1775 kg

Capacités

Coffre de 340 à 340 dm³
Réservoir 66 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 114 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 5.20
Mixte 5.00
Essai 8.40

UNE ROBE AGRESSIVE POUR UNE CONDUITE TRES COULEE

Lancée sur le marché en 2014, la LEXUS RC a d’abord été proposée en version F, concurrente directe de la BMW M4 avec un V8 de cinq litres. Une réelle machine de course, idéale pour les circuits. C’est avec le très léger restylage, présenté au salon de Detroit, que LEXUS propose ce modèle en motorisation hybride (essence + électrique) depuis 2016. Elle représente une première pour LEXUS, qui inaugure un coupé 2+2, deux portes (sans montant, du plus bel effet) avec une motorisation hybride.

Un intérieur bien pensé pour le conducteur et son passager

A l’intérieur, le design est bien pensé et très soigné. Les assemblages et la finition sont vraiment premium. Les lignes sont épurées et toutes les commandes tombent facilement sous la main. L’accès à l’habitacle se fait facilement avec un système qui recule le siège et remonte le volant à l’entrée du conducteur.

La liste des équipements embarqués (de série sur ce modèle Sport Executive) est très riche, tant pour le confort que pour la sécurité : confort et luxe sont  clairement au rendez-vous.  La sécurité aussi d’ailleurs… Avec le programme "LEXUS Safety+", le constructeur propose le détecteur d’angle mort, l’alerte de franchissement de lignes, des radars avant et arrière avec caméra de recul… On regrette juste l’absence de vision 360° qui donne la  vue de dessus du véhicule associé à un système d’aide au stationnement.

Le niveau de finition est dans les meilleurs standards et LEXUS est un digne concurrent des allemandes, références du marché sur ce point. Les cuirs sont qualitatifs et les assemblages précis, les matériaux sont bien choisis, rembourrés et garnis de similicuir (au grand dam de certains, c’est pourtant un procédé aussi repris des allemands…) pour la planche de bord. La console centrale, bien orientée vers le conducteur, est complète partant du grand écran central (dix pouces) jusqu’aux sièges. Le pilotage des fonctionnalités se fait via un pad tactile précis et au retour d’informations efficaces ainsi que via quelques touches en accès direct (pour la climatisation, la radio) depuis la console centrale ou depuis le volant.

Le seul bémol réside dans le fait que ce 2+2 est surtout pensé pour le conducteur et son passager avant. Les sièges arrière bien que très confortables, sont peu accueillants pour deux adultes de plus de 1,80 mètre (espace aux jambes limité et garde au toit réduite). Cela a pour conséquence de contraindre le conducteur et son passager à s’avancer pour que tout le monde puisse entrer. Sans parler du fait qu’il n’y a pas de visibilité pour les passagers arrière (fauteuils imposants devant et petites custodes sur les côtés). Notons toutefois que les dossiers sont rabattables depuis le coffre, pratique !

Le coffre est très facile d’accès et offre 340 litres ce qui permet d’envisager sereinement de partir en week-end prolongé. A noter qu’une référence sur le secteur, l’AUDI A5 offre 465 litres. Restons raisonnable, cela est tout à fait acceptable, on n’est pas sur un segment familial.

 

Parlons design

Les codes LEXUS sont bien présents, une énorme calendre trapézoïdale, les signatures lumineuses à LED, des roues de dix-neuf pouces et des pare-chocs proéminents, taillés à la serpe pour un design très sportif, voire même agressif. C’est simple, lorsque vous voyez cette voiture basse, trapue, vous avez l’impression que son énorme calandre va vous avaler.

Le coupé RC attire les regards (sans créer de sentiment de jalousie, bien au contrainte), les designers de LEXUS ont affiné les traits de crayon pour proposer un style très japonais qui fonctionne bien. Bas de caisse, prises d’air dans les pare-chocs avant et arrière, jantes en alliage… Avec cette livrée Sport Executive, la LEXUS RC 300h joue dans la cour des sportives et de son ainée la RC F. La différence réside certes dans la puissance (477 chevaux pour la RC F vs 223 chevaux pour la RC 300h), mais pas que… C’est aussi une réelle différence de philosophie.

 

Une robe très sportive mais…

Comme dirait le proverbe, l’habit ne fait pas le moine… A l’évocation des 223 chevaux, l’amoureux des moteurs commence à se rappeler des références sur le segment familial premium et s’émoustiller. Sauf qu’ici on se demande parfois où sont les 223 chevaux. Le 0-100 km/h est atteint en 8,6 secondes. A titre de comparaison, une BMW 420i (184 ch) et une AUDI A5 40 TFSI (190 ch) réussissent le même exercice en 7,3 secondes. D’ailleurs, la motorisation n’invite pas à "taper dedans", en partie dû à une transmission à variation continue (e-cvt) qui gomme beaucoup de sensations ; les montées en régime ne provoquent pas de frissons. Le quatre cylindre couplé au groupe propulseur électrique est très discret et très linéaire et son ambiance sonore/vibratoire nous fait aimer le silence de l’électrique.

Pour une propulsion, nous aurions apprécié un comportement plus joueur ou plus de puissance afin de procurer des sensations plus proches des concurrentes allemandes. C’est dommage car le châssis est d’une efficacité redoutable. Les aides à la conduite sont bien étudiées et la voiture délivre un comportement très sain, sans prise de roulis dans les courbes.

 

Un confort de conduite comme qualité première

Les suspensions contribuent également au confort de roulage. Il semblerait que les ingénieurs aient pensé la voiture pour rouler tranquillement, peu importe la distance, dans un silence et un confort haut de gamme. C’est très réussi. Les sièges enveloppent bien le conducteur, sans lui donner la sensation d’être étriqué, les suspensions filtrent toutes les bosses avec une grande efficacité. La direction est souple et précise et filtre bien les défauts de la route.

 

Le silence est d’or

L’insonorisation est très bien étudiée, ce qui, complété du système audio, permet de se concentrer sur la route dans un silence impressionnant. C’est d’autant plus marquant en ville où la motorisation hybride prend tout son sens et contribue au silence et au confort de roulage. La boîte automatique est douce et limite les montées en régime, contribuant ainsi au silence. Lorsque la propulsion passe de l’électrique au moteur thermique, aucun à coup ni bruit désagréable n’est ressenti.

 

Un prix comprenant un fort niveau d’équipement

Quatre niveaux de finition sont proposés : Luxe, Executive, Sport et Sport Executive. La version Luxe est affichée à 54.390 € et propose déjà un riche niveau d’équipements, avec le cuir, les radars avant et arrière, les sièges chauffants, un système audio avec dix haut-parleurs, le système de maintien de file et l’avertissement de pré-collision. La version Sport Executive (haut de gamme) propose des jantes en dix-neuf pouces, la Hi-Fi à dix-sept haut-parleurs, un toit ouvrant, les projecteurs à LED, des suspensions actives et un moniteur d’angle mort. Nous qui comparions avec les standards allemands, ici dès la version "de base", les options sont incluses.

Sans aucun doute la LEXUS RC 300h est une voiture plaisante à rouler. Confortable, très bien équipée et dotée d’une ligne superbe. Attention toutefois à l’acheter en connaissance de cause, cette voiture n’est pas une sportive, elle en a le plumage mais pas le ramage. Une fois que ce postulat est su et accepté, il est facile de se laisser séduire par sa ligne, ses équipements ou encore son confort de conduite et sa finition réussie. Bref, on a aimé cette auto durant notre essai.

Matthieu CHAMBERT

2019-06-15