VOLKSWAGEN Passat Restylage 2019

ESPACE Routière
  • Qualités de routière
  • Technologies
  • Dotation de série
  • Remodelage discret
  • Disparition de la montre analogique

Prix : Non communiqué

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

FRANCFORT - PARIS

C’est une distance honorable que la Passat peut parcourir sans peine, tant son caractère de grande routière lui sied bien. Cette huitième génération a déjà cinq ans au compteur, et il était grand temps de penser à son remodelage de milieu de carrière. C’est précisément ce que VW a accompli en présentant les évolutions de sa routière, mais encore un peu de patience, elle arrivera en concessions en septembre.

Château

Sur le papier, la Passat "B8" a une génération d’avance en comparaison à la Golf bien que née un an (en 1973) avant elle. La saga entame donc sa quarante-sixième année et peut se targuer de trente millions d’exemplaires produits. Elle est numéro 2 en Europe, et même en tête si on ne considère que les breaks. Au fil du temps, la Passat a grandi (4,77 mètres) la plaçant parmi les plus grandes dans le segment D. La gamme s’est étoffée avec en plus de la berline et du break (SW en France), la version baroudeuse surélevée "Alltrack" et la version hybride essence/électrique "GTE". C’est assurément la "vie de château" pour la VW parmi les plus vendues, mais dormir sur ses lauriers n’est évidemment pas suffisant. Alors toutes les versions de la gamme renouvelée sont reconduites avec quelques améliorations propres à ce rendez-vous.

La traditionnelle préoccupation est d’identifier ce qui différentie la nouvelle extérieurement parlant. Dans ce cas, on peut dire que VW a appliqué le strict minimum en utilisant la recette la plus économique : remaniement des boucliers et réagencement des optiques avant et arrière en y intégrant des LEDs. Pour être complet, la grille de calandre a changé à l’avant et le nom Passat est éclaté en toutes lettres sur toute la largeur de l’arrière (à l’image des récents modèles comme l’Arteon, les Touareg, T-Cross ou T-Roc). Quelques nouvelles couleurs sont proposées au même titre qu’une panoplie impressionnante de jantes en alliage léger.

Cadeau

L’intérieur a peu changé, la modification la plus visible étant la disparition de la montre à aiguilles qui trônait en haut de planche de bord, celle-ci a été intégrée au système d’infodivertissement. C’est la première des nouveautés de la Passat : elle est ultra connectée grâce à sa plateforme modulaire de troisième génération "MIB3". La clé du système est que celui-ci dispose de sa propre carte SIM "eSIM", qui permet d’être connecté aux services en ligne maison "We Connect", et d’éviter de connecter son propre smartphone. Le but final est de mettre à disposition des services mobiles en ligne, parmi lesquels "We Park" (stationnement sans espèces) ou "We Deliver" (permet de donner l’accès temporaire au coffre pour qu’un tiers y dépose ce que vous lui avez commandé), étonnant !

L’application "We Connect Plus" fait également partie de la dotation de série pour une durée limitée d’un à trois ans (renouvelable) selon l’équipement. Elle inclut, selon la finition, toutes les informations de conduite allant jusqu’à la gestion de la recharge sur la GTE. On récupère le trafic, ce qu’on attend d’une bonne navigation. Les possibilités sont vastes. Notons l’écran en verre, tactile et en couleurs de huit pouces au moins. On dispose aussi de la radio en ligne et des applications musicales en streaming. Le voyage, court ou long, est donc agrémenté de toutes ces aides numériques pour faciliter celui-ci et le divertir. Bien entendu, le chargement de son smartphone est possible, selon la finition, par induction.

La technologie embarquée est le principal cadeau plus ou moins offert selon la finition de la Passat. Un autre de ses points forts (si elle en est dotée bien sûr), c’est le "Digital Cockpit" (en série sur les niveaux haut, sinon accessible en option sur les finitions intermédiaires). On est passé en deuxième génération par rapport à la Passat B8 qui avait inauguré ce combiné d’instrumentations digital. On n’en est pas encore à une forme de continuité entre celui-ci et l’écran central à l’image du Touareg ou même de la Polo, il faudra attendre la B9 pour cela. Vous avez peut être remarqué qu’on ne parle plus "d’Active Info Display", signe de l’évolution de la présentation digitale des compteurs selon trois configurations activables depuis le volant. Le graphisme a été revu. Dans le même esprit de clarté, l’affichage tête haute est disponible, synthétisant à bonne vue les principales informations de conduite dont la navigation.

Gâteau

Les motorisations n’ont pas évolué, on garde la proposition du moment avec, côté essence, les TSI EVO, le 1,5 litre et ses 150 chevaux ou pour plus de puissance, le 2.0 TSI de 190 chevaux qui ferme la marche, en sachant que la déclinaison de ce moteur en 272 chevaux n’est pas encore prévue en France. La nouveauté viendra dans quelques temps du côté Diesel avec un deux litres EVO, lui aussi de 150 chevaux. Ne crions pas au sacrilège de constater du Diesel nouveau, car la Passat est avant tout destinée aux gros rouleurs et pour eux, le Diesel n’a pas d’égal. Tous les moteurs respectent la norme Euro-d-Temp. La dernière nouveauté se cache sous le capot des GTE, désignation des versions hybrides (essence et électrique). La Passat GTE est en mode hybride rechargeable. L’autonomie électrique a été augmentée en passant la distance à 70 kilomètres selon le nouveau cycle NEDC contre 55 auparavant.

La gamme, hors GTE et Alltrack, a été renommée selon le classique profil en Y. En bas, le niveau d’entrée dote la voiture du "Front Assist" et du régulateur de vitesse intelligent. Au-dessus, la finition "Lounge" remplace l’ex "Carat", et encore plus haut les deux niveaux parallèles proposent une "R-Line" si on veut du sport ou une "Elegance" (ex "Carat Exclusive") si on aime le luxe. Notons pour cette dernière, l’offre en série d’un toit ouvrant panoramique, d’une sellerie en cuir "Nappa" et des projecteurs LED avec clignotants défilants. Ce ne sont que quelques exemples de la dotation… Et bien sûr, une déclinaison "Business" est prévue pour les professionnels qui font d’ailleurs le plus gros des ventes de Passat.

"L’IQ.DRIVE" apparait dans la Passat. Il s’agit des systèmes d’assistance à la conduite dont, et c’est une première, le "Travel Assist" qui permet une conduite partiellement automatisée (jusqu’à 210 km/h). C’est un cran de plus vers la conduite autonome. On peut également signaler le système "Emergency Steering Assist" (en série) qui avertit le conducteur après avoir détecté un obstacle. Il pousse la sécurité en actionnant le freinage de la voiture et en la mettant en position d’évitement.

C’est un remodelage discret mais probablement suffisant pour permettre à cette huitième génération de poursuivre sa belle carrière. La VW Passat reste une valeur sûre pour avaler des kilomètres sans peine, et avec une consommation mesurée. Cette petite remise à hauteur barde la voiture de technologies et d’assistance à la conduite pour la rendre encore plus sûre, un bonus incontestable face à la concurrence…

Philippe NIOLLET

2019-06-20