AUDI Q8 50 TDI 286 ch quattro tiptronic Avus Extended

ESPACE SUV
  • Equipement
  • Confort
  • Vie à bord
  • Tarif
  • Boîte de vitesses
  • Roulis sur route sinueuse

Prix : 102 210 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en V - 24 soupapes - Turbo Diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 2967 cm³
Puissance maxi 286 ch à 3250 tr/min
Couple maxi 61.20 mkg à 2250.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.99 m
Largeur 1.99 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 2145 kg

Capacités

Coffre de 605 à 1755 dm³
Réservoir 85 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 245 km/h
0 à 100 km/h 6.30 s

Environnement

Emission CO2 179 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.50
Urbaine 7.30
Mixte 6.80
Essai 7.90

LE SUV COUPÉ CONFORT

Et voilà, les vacances sont finies et le retour à la réalité quotidienne peut parfois être difficile, alors pour vous maintenir dans l’euphorie des vacances, c’est la dernière création d’AUDI que nous allons essayer. Le Q8 est en effet le nouveau SUV de la marque aux anneaux et il est clair que le constructeur allemand n’a pas hésité à concurrencer la star du marché qu’est le BMW X6 mais également le MERCEDES GLE Coupé et le PORSCHE Cayenne Coupé.

Quelle allure !

S’il y a bien quelque chose qui caractérise le Q8, c’est l’allure et le bleu Navarre métallisé qui pare la carrosserie lui sied à merveille, mettant en valeur le design général. Ainsi, les lignes sont plus légères que celles du Q7 bien plus cubique et plus massif. Elles sont tendues, harmonieuses malgré le gabarit imposant. Les nouvelles spécificités de la famille Q telle que la calandre Singleframe octogonale sont bien présentes sur ce modèle. Les entrées d’air proéminentes, les ailes larges, les énormes jantes noires de vingt-deux pouces et la ligne de toit plongeante viennent compléter cette description. Les portières sans encadrement allègent la ligne tout en lui conférant un caractère encore plus sportif. A l’arrière, une ligne de feu court sur toute la largeur, soulignée par un bandeau noir laqué. A l’avant, les phares, sculptés, entourent le haut de la calandre et des semblants de prises d’air complètent la partie basse.

Les phares avec leurs fanons de LED verticaux sont flatteurs et quand on les découvre dans son rétroviseur, l’autorité dégagée est indéniable. Mais le moment où les phares sont le plus attirant reste celui où l’on ouvre le véhicule. En effet, c’est un véritable ballet de lumière qui nous accueille et nous donne par la même occasion une idée du niveau de raffinement et d’équipements que l’on pourra trouver à l’intérieur.

Luxe et assistance

Bien que nous soyons en présence d’un SUV, nous sommes très loin d’un tout-terrain rustique. Le niveau de raffinement est actuellement très élevé sur les modèles haut de gamme : assistances en tout genre, équipement pléthorique, confort de grande berline… Dans ce domaine, AUDI est à son affaire et ce n’est pas peu dire. Nous sommes à bord d’un véritable salon roulant. Comme souvent me direz-vous lorsque que l’on parle de véhicule premium ! Mais là, l’expérience germanique est poussée presque à l’extrême : sièges au confort incroyable grâce aux multiples réglages, dotés de mémoire, ventilés, chauffants, massant. Volant chauffant, pare-soleils électriques, pack cuir intégral, climatisation quatre zones… Equipement prenant en charge la sécurité du conducteur avec les options habituelles mais là, un cap est passé avec en plus une sécurité passive empêchant d’ouvrir sa portière quand le véhicule détecte un élément mobile qui arrive dans son angle mort et bien d’autres subtilités.

On n’entrera pas plus dans le détail des équipements et des assistances tellement la liste est longue. Par contre, les trois écrans numériques méritent qu’on s’y intéresse, à commencer par celui du combiné d’instruments qui permet d’afficher différentes configurations en fonction du besoin. L’écran central supérieur tactile regroupe l’ensemble des fonctions et des réglages du véhicule. Le troisième quant à lui permet de sélectionner ses différents favoris, contact téléphonique, chaines de radio… et surtout, il sert de tablette tactile qui permet de faire des recherches en écrivant lettre par lettre ce que l’on recherche et cela sans les contraintes de l’ancienne génération. Au final, tout est là, voire même plus.

Très chère voiture

Comme nous venons de le voir, la liste des équipements est pléthorique mais malheureusement beaucoup sont en option et parfois à un tarif assez prohibitif. En effet aux plus de cent mille euros de la version "de base", il faut rajouter près de vingt mille euros pour pouvoir disposer du véhicule de notre essai. Si on part du principe que la prise au sol du véhicule est d’approximativement de dix mètres carrés, on est proche du prix du mètre carré des beaux quartiers parisiens !

Maintenant que les présentations sont faites, il ne nous reste plus qu’à prendre la route. Au volant de notre SUV, le confort est comme nous l’avons décrit précédemment, impérial, mais ceci à condition de profiter des "autobahns" allemandes plutôt que  des petites routes de campagne françaises. En effet, toute la problématique d’un SUV de plus de deux tonnes avec un centre de gravité haut placé est mise en évidence sur ce type de route, cela malgré une suspension pilotée, et notre Q8 ne fait pas exception à la règle. De même, se faufiler dans les petites rues et la circulation parisienne n’est pas de tout repos malgré toutes les aides à la conduite. Les parkings souterrains peuvent aussi devenir un casse-tête.

Le poids reste le principal ennemi de notre AUDI. Malgré ses 286 chevaux, elle semble parfois anémique, la faute surtout à une boîte assez capricieuse. En effet, il est difficile de décrocher notre véhicule de manière feutrée. Le décrochage semble long et d’un coup on est comme catapulté quand on commence enfin à se déplacer. Est-ce que ce comportement est spécifique à notre modèle ou l’étagement de boîte est mal défini ? On ne saura cela que lors de prochains essais. Les chevaux, même s’ils sont présents, sont bridés par ce réglage de boîte, ce qui n’est pas admissible à ce niveau de prix. Cependant, l’ensemble reste agréable si on ne le brusque pas. Le futur SQ8 risque de réparer ces petits inconvénients, à la fois grâce à ses quatre cents cinquante chevaux et ses réglages châssis probablement plus fermes. Malheureusement, le prix s’en ressentira.

Cousins germains

Le Q8, bien que cousin plus ou moins germain du VW Touareg, est clairement dans une autre catégorie de SUV : le SUV coupé. Luxe, confort, équipements, tout cela résume bien ce que l’on ressent au volant. Il manque juste le ramage afin qu’il corresponde au plumage. Toutes proportions gardées, c’est ce qui est peut-être le plus frustrant car on s’attend à un véhicule plus nerveux et plus joueur comme peuvent l’être ses lointains cousins SKODA Kodiaq RS ou SEAT Tarraco, pourtant moins puissants, et on se retrouve face à un gros matou qui ronronne confortablement auprès du feu. Dans tous les cas, si on ne le brusque pas, être à son volant reste un plaisir à vivre au quotidien grâce à son confort et ses équipements même si quelques petits détails comme le déverrouillage des sièges arrière à partir du coffre ont été oubliés.

L’AUDI Q8 est un véhicule magnifique, confortable et luxueux comme le constructeur aux anneaux sait si bien en faire. Malheureusement, comme tout produit d’exception, ce luxe se paie au prix fort. Dans la catégorie des gros SUV premium, il est probable que notre Q8 se fera rapidement une place au soleil et ce n’est pas le petit désagrément de boîte de vitesses qui viendra perturber cette ascension. Alors si vous avez les moyens de vous faire plaisir, il peut être un très bon dérivatif pour garder le sourire après la rentrée.

Je tenais à remercier le Golf de Forges les bains qui nous a permis de réaliser des photos dans un cadre magnifique. Encore merci pour cet accueil chaleureux.

Michel SANTONI

2019-09-17