HYUNDAI Kona Hybrid

ESPACE SUV
  • Conduite urbaine sobre et agréable
  • Esthétique
  • Equipement
  • Garantie 5 ans km illimités
  • Moins bien en conduite dynamique
  • Tarif
  • Poids
  • Volume et modularité du coffre

Prix : de 27 150 € à 32 550 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Essence 4 cylindres injection directe 105 ch/15 mkg + Électrique 43,5 ch/17,3 mkg - Traction avant - BVA double embrayage DCT-6
Cylindrée 1580 cm³
Puissance maxi 141 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.16 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.56 m

Poids

Total 1451 kg

Capacités

Coffre de 361 à 1143 dm³
Réservoir 38 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 160 km/h
0 à 100 km/h 11.60 s

Environnement

Emission CO2 90 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 4.00
Mixte 4.30
Essai 6.40

DANS L'AIR DU TEMPS

Commercialisé depuis 2017 avec des motorisations à essence puis Diesel, HYUNDAI électrifie maintenant la gamme Kona. Aux plus de 120.000 exemplaires vendus en Europe depuis son lancement, dont 15.893 en France, s'ajouteront désormais les versions Hybrid et Electric. Plus de 75 % de la gamme HYUNDAI sera électrifiée en 2020, ce qui devrait permettre de faire baisser le taux moyen de CO2 des véhicules vendus, évitant, ou minimisant, ainsi les lourdes amendes prévues par l'UE en cas de dépassement et ce, à partir de 2021.

Ligne moderne

Le Kona étant très récent, son apparence n'a pas été modifiée, seul le sigle "Hybrid" sur le hayon distingue cette nouveauté. On retrouve avec plaisir sa ligne moderne au design fort avec la face avant et ses trois niveaux d'optiques (feux de jour, phares, antibrouillards) et sa calandre trapézoïdale. A l'arrière, les feux très effilés débordent largement sur les ailes, mais les clignotants sont déportés en position basse, juste au-dessus du bouclier, ce qui ne parait pas être le meilleur emplacement pour qu'ils soient visibles de loin. De plus, positionnés aux angles de la carrosserie, ils sont exposés aux chocs.

Habitacle classique

L'intérieur du Kona est moins atypique que sa ligne. Tout est noir et gris, de la moquette au ciel de toit, sauf en prenant l'option inserts orange, rouge ou anis (en fonction de la couleur extérieure) apportant quelques touches colorées. A l'exception d'un bandeau sur le devant de la planche de bord, tous les plastiques d'habillage sont rigides. Heureusement leurs assemblages sont corrects. L'écran tactile du système multimédia (10,25 pouces sur les finitions Edition #1 et Executive, sept pouces sur Intuitive) est bien placé, à portée de main et d'yeux. L'ergonomie générale est bien pensée, tous les commodos et manettes sont à portée de doigts et l'affichage tête haute, sur une lame de huit pouces, n'est pas courant à ce niveau de gamme. Le compte-tours des versions thermiques est remplacé sur l'hybride par un indicateur d'utilisation de l'énergie.

L'habitabilité est correcte pour quatre adultes. Les passagers à l'avant sont bien installés dans des sièges à réglages électriques et chauffants (conducteur et passager, finition Executive). Ceux à l'arrière sont moins bien lotis. La banquette est plutôt ferme, la suspension également, et l'occasionnel passager du milieu doit composer avec une assise étroite et le tunnel de servitudes entre ses pieds. Le coffre n'est pas très volumineux, avec 361 litres sous le cache-bagages, et sa modularité est basique. Pas de banquette coulissante, pas de siège avant rabattable, certains concurrents font mieux…

Grand choix de motorisations

Depuis la présentation du Kona en 2017, uniquement avec des moteurs à essence, l'offre en motorisations s'est très diversifiée. Le Kona dispose désormais de mécaniques essence, Diesel, électrique et hybride ! Presque la totale, il ne manque plus la version hybride rechargeable, pas improbable dans l'avenir.

Le Kona Hybrid est équipé d'un moteur à essence, développant 105 chevaux à 5.700 tr/mn et 147 Nm à 4.000 tr/mn, à cycle Atkinson, retardant la fermeture des soupapes d'admission au-delà du point mort bas, ce qui raccourcit la course des pistons en compression au profit du rendement mécanique mais au détriment de la puissance. Le moteur thermique est assisté par un moteur électrique synchrone à aimants permanents, de 32 kW (43,5 chevaux) et 170 Nm de couple immédiatement disponibles, alimenté par une batterie lithium-ion polymère d'une capacité de 1,56 kWh et d'une puissance de 42 kW sous 240 V.

Les tarifs (octobre 2019)

Version

1.0 T-GDI   120 ch

1.6 T-GDI   177 ch

1.6 CRDI    115 ch

1.6 CRDI    136 ch

Hybrid        141 ch

Electric       136 ch

Electric       204 ch

Initial

19.850

-

-

-

-

-

-

Intuitive

21.750

-

23.750

 

27.150

34.900

39.700

Edition #1

-

-

-

-

29.950

-

-

Creative

23.850

26.350

25.850

27.350

-

39.100

43.900

Executive

26.350

28.850

-

29.850

32.550

-

46.400

 

 

 

 

 

 

 

 

Malus/Bonus

 

 

 

 

 

 

 

2019

+75

+613

0

0

0

-6.000

-6.000

2020

+400

+1.761

0

+100

0

-6.000

-6.000

 

Les Kona 1.6 T-GDI 177 ch et 1.6 CRDI 136 ch disposent de série d'une boîte de vitesses à double embrayage DCT-7 et le Kona 1.6 CRDI 136 est disponible avec une transmission intégrale (4WD) à 31.450 € en finition Executive, entrainant un malus de 45 € en 2019 et 240 € en 2020.

En profitant des incertitudes sur la fiscalité et la pérennité des motorisations thermiques, notamment Diesel, HYUNDAI affiche ses Kona Hybrid et Electric à des prix plutôt élevés. Le delta de prix entre l'Hybrid et le Kona essence 1.0 T-GDI 120 est de l'ordre de 5.000 € en tenant compte du malus CO2 et de 3.400 € avec le Diesel 1.6 CRDI 115. Quant aux Electric, ils sont encore plus onéreux malgré leur bonus CO2 de 6.000 €. Certes ces versions sont plus vertueuses en ce qui concerne les émissions de polluants et leurs coûts d'utilisation sont moindres, mais il faudra quand même rouler beaucoup pour amortir la différence de prix d'achat.

Le Kona Hybrid est disponible à son lancement avec trois niveaux d'équipement. La finition Intuitive s'avère déjà fort bien équipée puisque que l'on y trouve la plupart des équipements actuels, notamment la climatisation automatique, les capteurs de luminosité et de pluie, le système multimédia avec écran couleur tactile sept pouces, radio RDS, MP3, quatre haut-parleurs et deux tweeters, compatibilité Apple CarPlay et Android Auto, connexion Bluetooth®, le régulateur/limiteur de vitesse, la caméra de recul, l'assistance active au maintien de voie, la détection de fatigue du conducteur, les jantes alliage seize pouces, l'aide au stationnement arrière, les feux de jour à LED, le frein de parking électrique, les rétroviseurs rabattables électriquement…

Pour 2.800 € supplémentaires, Edition #1 ajoute l'accès et le démarrage mains-libres, l'affichage tête-haute, le système audio premium Krell, le système multimédia avec écran couleur tactile 10,25 pouces, navigation Europe, mise à jour de la cartographie et services connectés Hyundai Live, le rétroviseur intérieur jour/nuit automatique, le chargeur sans fil pour téléphone compatible, la sellerie tissu-cuir ; pour la sécurité, l'alerte de circulation transversale arrière, la surveillance des angles morts ; pour le "look", le contour de calandre chromé, les protections d’ailes gris anthracite, le ski arrière grain métal, les vitres arrière surteintées, les jantes alliage bi-ton dix-huit pouces...

Enfin, la finition Executive demande un effort financier de 2.600 € pour disposer, en plus de ce que l'on a vu précédemment, de la sellerie cuir (dossier et assise), des sièges avant chauffants et réglables électriquement, des rétroviseurs rabattables électriquement, de l'aide au stationnement avant, des feux arrière à LED, des phares bi-LED avec feux de route intelligents et, pour la sécurité, de l'éclairage additionnel en virage à LED, du freinage d’urgence autonome avec détection piétons, de l'assistance active au suivi de voie, du régulateur de vitesse adaptatif intelligent…

En ville

La circulation en milieu urbain est ce qui convient le mieux aux véhicules hybrides au niveau de la consommation de carburant et de la fluidité de la conduite. Dans ces conditions et en conduisant en souplesse, la consommation est de l'ordre de 5 l/100 km. La capacité de la batterie étant réduite (1,56 kWh), l'autonomie en tout électrique ne dépasse pas quelques kilomètres et le moteur électrique étant peu puissant (43,5 chevaux), il faut avoir le pied très léger sur l'accélérateur pour ne pas activer le moteur essence. Dès que l'on appuie un peu pour démarrer ou monter une côte, le thermique prend la main. En ville le Kona s'avère maniable et le silence de fonctionnement est très appréciable, même lorsque le moteur thermique démarre. La boîte automatique à double embrayage est douce et réactive, les passages de vitesses sont imperceptibles et le moteur ne s'emballe pas lorsqu'on appuie un peu plus fort sur l'accélérateur. Par contre la suspension est ferme et elle absorbe mal les ralentisseurs et autres défauts de la chaussée.

Sur la route

Nous avons pris en mains le Kona Hybrid dans les alentours d'Avignon offrant un panel varié de routes, de la voie rapide à la petite route sinueuse des vignobles environnants. Sans pour autant démériter, ce n'est pas dans ces conditions de conduite plus dynamique que le Kona Hybrid se montre le plus à l'aise. Relativement lourd (1.451 kg), on n'a pas l'impression de disposer de 141 chevaux en puissance cumulée essence plus électrique. Il faut accélérer assez fort pour l'animer, ce qui fait rétrograder la boîte ; il devient alors moins discret et la consommation atteint rapidement 7 l/100 km. Ce n'est pas exorbitant mais les SUV Diesel de cette catégorie consomment facilement un bon litre de moins. La masse se ressent également dans le comportement avec une direction qui s'alourdit et une tendance au roulis apparait lorsqu'on le met franchement en appui. En contrepartie, la suspension se révèle moins sèche qu'à basse vitesse et les sièges offrent un bon maintien. Une caractéristique que ceux qui fréquentent les autoroutes allemandes remarqueront, la vitesse maximale du Kona Hybrid est de 160 km/h.

Présentation du Kona Electric

Pour ceux qui trouvent le Kona Hybrid encore trop orienté véhicule thermique, HYUNDAI propose deux déclinaisons fonctionnant exclusivement à l'électricité. Les Kona Electric se reconnaissent à leur calandre moins ouverte que pour les autres motorisations, ce qui est favorable à l'aérodynamique.

Caractéristiques techniques :

 

Kona Electric 39 kWh

Kona Electric 64 kWh

Batterie

Lithium-ion Polymère

Lithium-ion Polymère

Capacité

39,2 kWh

64 kWh

Puissance en sortie

113 kW

170 kW

Tension

327 V

356 V

Moteur

Synchrone à aimants permanents

Synchrone à aimants permanents

Puissance maxi

136 ch / 100 kW

204 ch / 150 kW

Couple maxi

395 Nm

395 Nm

Vitesse maxi

155 km/h

167 km/h

0-100 km/h

9,7 s

7,6 s

Autonomie (cycle mixte)

289 km

449 km

Autonomie (cycle urbain)

407 km

619 km

Recharge sur prise 2,7 kW

-14h30

-23h45

Recharge sur borne 7,2 kW

-6h10

-23h45

Recharge rapide 50 kW

-57 mn (80%)

-75 mn (80%)

Recharge rapide 100 kW

-54 mn (80%)

-54 mn (80%)

 

Rappel : les Kona Electric bénéficient d'un bonus "écologique" de 6.000 € en 2019, reconduit par la loi de finances 2020.

Le HYUNDAI Kona a tous les arguments pour plaire au plus grand nombre. Un choix unique de motorisations dans la catégorie, une ligne originale et plaisante, un bon niveau d'équipement, une bonne habitabilité et une garantie de cinq ans kilométrage illimité. La version Hybrid est un premier pas vers l'électrification pour ceux qui hésitent encore face aux contraintes d'autonomie, de temps et de lieux de charge et de prix des Kona Electric.

Daniel DECHÊNE

2019-10-14