RENAULT Captur II Gamme 2019

ESPACE Crossover
  • Belle finition, qualité de fabrication
  • Confort, insonorisation
  • Conduite agréable
  • Habitabilité, coffre modulable
  • Personnalisable
  • Prix assez élevés
  • Quelques trépidations avec jantes 18"
  • Consommation 1.3 TCe à surveiller
  • Manque poignée maintien passager avant
  • Version Life peu équipée

Prix : de 18 600 € à 32 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes turbo essence injection directe - Traction avant BVM6
Cylindrée 1333 cm³
Puissance maxi 130 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 24.50 mkg à 1600.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.23 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.58 m

Poids

Total 1234 kg

Capacités

Coffre de 422 à 1275 dm³
Réservoir 48 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 10.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 7.40
Mixte 5.60
Essai 7.00

MONTÉE EN GAMME

Après six ans et plus de 1,5 million d'exemplaires vendus, RENAULT renouvelle son crossover, "best-seller" de la catégorie B-SUV depuis 2013, en France et en Europe. Si en 2013 seul le NISSAN Juke était présent, maintenant la concurrence s'est étoffée et pas moins d'une vingtaine de rivaux, dont les ambitieux PEUGEOT 2008, CITROËN C3 Aircross, VOLKSWAGEN T-Cross, sont sur ce marché en pleine expansion. Le service Presse de RENAULT nous a invités à découvrir le nouveau Captur, revu en profondeur pour tenter de conserver sa position de leader.

Design encore plus orienté SUV

Tout en gardant un air de famille avec le précédent opus, le nouveau Captur affirme son statut SUV. Plus long (onze centimètres), un peu plus large (deux centimètres), remplaçant ses rondeurs par des lignes plus acérées, avec son capot nervuré, sa surface vitrée latérale réduite et son éclairage 100% LED avec signature lumineuse en C, à l’avant comme à l’arrière, ce Captur semble être de la catégorie supérieure. Le RENAULT se caractérise aussi par sa carrosserie bicolore en option ou de série. Pas moins de onze teintes de carrosserie, quatre couleurs de pavillon différenciées et trois packs de personnalisation extérieure sont proposés, offrant potentiellement quatre-vingt-dix combinaisons possibles. Les options peintures sont tarifées de 230 € à 750 €, les packs de personnalisation de 150 € à 300 €.

Bel intérieur

 Dès sa sortie, le précédent Captur a rencontré un beau succès commercial, mais la critique a été unanime à propos de sa finition, jugée de qualité insuffisante. Comme pour la récente Clio V, RENAULT a tenu compte des critiques et a soigné la qualité perçue du nouveau Captur. Les matériaux haut de gamme, le revêtement "soft" sur la planche de bord, les panneaux de porte et le contour de la console centrale et les ajustements précis laissent une bonne impression de qualité. Le poste de pilotage, "Smart Cockpit" chez RENAULT, remplace les compteurs analogiques par du tout numérique personnalisable et le système multimédia EASY LINK s'affiche sur un écran tactile de sept à neuf pouces légèrement orienté vers le conducteur. Au niveau rangements, on dispose de plusieurs bacs et vide-poches, notamment un grand tiroir face au passager avant.

Habitable et modulable

Grâce à l'allongement de deux centimètres de l'empattement, à des dossiers de siège avant creusés et aux appuis-tête plus fins en forme de virgule, les passagers à l'arrière bénéficient d'une bonne habitabilité et d'une meilleure visibilité. A l'avant, les nouveaux sièges à l'assise allongée de quinze millimètres et aux formes plus enveloppantes assurent confort et maintien au conducteur et au passager. Un regret quand même, le passager à l'avant ne dispose pas de poignée au-dessus de la porte, ce qui est gênant sur route sinueuse.

Le coffre offre un volume de 422 litres extensible à 536 litres grâce à la banquette arrière coulissant sur seize centimètres mais les places arrière ne peuvent être utilisées dans ce cas que par des enfants de petite taille. Le coffre dispose d'un faux-plancher permettant d'obtenir une surface plane lorsque l'on rabat les dossiers de la banquette, fractionnables en 40/60. Dossiers arrière complètement rabattus, on arrive à embarquer jusqu'à 1.275 litres.

La gamme, les prix

Dix-sept versions sont proposées pour le lancement en France. Elles se partagent quatre niveaux d'équipement (Life, Zen, Intens, Initiale Paris), quatre motorisations à essence et trois Diesel. En 2020, une version hybride rechargeable E-Tech plug-in sera au catalogue et il n'est pas interdit de penser que le système hybride E-Tech de la Clio V, non rechargeable, soit proposé sur le Captur.

Tarif 11/2019

Life

Zen

Intens

Initiale Paris

Malus 01/2020 au 31/05/2020

Essence

 

 

 

 

 

TCe 100 BVM5

18.600 €

20.900 €

23.400 €

-

230 €

TCe 130 BVM6

-

22.100 €

24.600 €

-

650 €

TCe 130 EDC7

-

23.900 €

26.400 €

29.900 €

400 €

TCe 155 EDC7

-

-

27.300 €

30.800 €

400 €

Diesel

 

 

 

 

 

Blue dCi 95 BVM6

-

23.200 €

25.700 €

-

0 €

Blue dCi 115 BVM6

-

24.200 €

26.700 €

-

75 €

Blue dCi 115 EDC7

-

26.000 €

28.500 €

32.000 €

0 €

 

Le Captur Life, disponible motorisé uniquement par le 1.0 TCe 100, est le seul sous la barre des 20.000 €. S'il reçoit un ensemble d'équipements de sécurité (freinage actif d'urgence à détection piétons et cyclistes, airbags frontaux et latéraux (tête / thorax) conducteur et passager, antidérapage ESP, ABS avec aide au freinage d'urgence, aide au démarrage en côte, alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux, alerte de changement de file et de distance de sécurité, régulateur et limiteur de vitesse, allumage automatique des feux 100% LED) qui permettra vraisemblablement à la gamme Captur d'obtenir cinq étoiles au crash tests EnroNcap, l'absence de climatisation, même en option, et de radio (400 € en option) grève trop son agrément pour en faire une version vraiment recommandable. 

La finition Zen offre plus de choix de motorisation, seul le Captur TCe 155 EDC7 n'est pas proposé. Ce niveau dispose d'un équipement suffisant puisque l'on trouve la climatisation manuelle, le nouveau système multimédia Easy Link avec un écran tactile de sept pouces, connectivité Android Auto et Apple CarPlay, Bluetooth, radio à commandes derrière le volant en similicuir, la carte mains libres, des rétroviseurs dégivrants, le bandeau de planche de bord recouvert d'un matériau "soft" noir, des inserts intérieurs chromés...

Le niveau Intens, disponible avec toutes les motorisations, reçoit en plus de Zen (+2.500 €) la climatisation automatique, les capteurs de pluie et de luminosité, le volant cuir, la coiffe de planche de bord, les bandeaux supérieurs de panneaux de portes en matériau moussé, l'entourage du levier de vitesses en chrome satiné, le système Easy Link avec navigation sur écran sept pouces, l'écran conducteur sept pouces personnalisable, l'aide au parking arrière, le RENAULT Multi-Sense (trois modes de conduite, huit ambiances lumineuses intérieures), les vitres et lunette arrière surteintées, la signature lumineuse avant et arrière en "C", la peinture bi-ton...

Le haut de gamme Initiale Paris, pour 3.500 € de plus que le niveau Intens, uniquement avec les motorisations TCe 130 EDC7, TCe 155 EDC7 et Blue dCi 115 EDC7, bénéficie d'un équipement complet et d'une très belle présentation. On dispose du système multimédia Easy link sur grand écran central de 9,3 pouces, du Bose Sound System, de l'ambiance intérieure Noir Titane et sellerie en cuir noir matelassé avec surpiqures Cognac ou ambiance intérieure gris clair et sellerie cuir Gris Sellier, du siège conducteur à réglages électriques, des sièges avant et du volant chauffants, des radars avant, arrière et caméra de recul, de la surveillance d'angle mort, des jantes en alliage de dix-huit pouces Initiale Paris…

Plusieurs packs et options peuvent s'ajouter à des prix déjà assez élevés. Au niveau tarif, le Captur (de 18.600 à 32.000 €) se situe dans le haut de la fourchette de la catégorie, en compagnie du PEUGEOT 2008 II (de 21.500 à 32.900 €) et du VW T-Cross (de 20.310 à 30.160 €), le CITROËN C3 Aircross étant moins cher (de 18.150 à 26.300 €).

Confort, performance, sécurité, agrément de conduite au top

En ouvrant la porte du Captur, que ce soit la version Intens avec le pack de personnalisation orange ou l'Initiale Paris en intérieur cuir gris Sellier, on est très agréablement surpris par la belle apparence de l'habitacle. On trouve facilement une position de conduite correcte, un peu en hauteur, permettant une bonne visibilité. On apprécie également la bonne ergonomie, toutes les commandes sont accessibles du bout des doigts, de même pour l'écran tactile surplombant les touches et molettes de la climatisation.

J'ai fait la première boucle d'essai au volant du Captur 1.3 TCe 130 Intens avec une boîte manuelle. Dès les premiers kilomètres, la différence avec le précédent Captur saute, non pas aux yeux, mais… au bas du dos. La nouvelle plateforme CMF-B, compatible avec l'électrification de la mécanique, et les réglages peaufinés des trains roulants apportent une remarquable douceur de roulement. Ce confort est accentué par les sièges bien dessinés et l'excellente insonorisation, rendant le moteur très peu audible. Toutefois, sur les routes grecques aux revêtements de qualité inégale, les grandes roues de dix-huit pouces chaussées de pneus à profil bas (215/55R18) engendrent quand même quelques trépidations à faible vitesse. La direction à assistance électrique a elle aussi été recalibrée, douce en ville pour les manœuvres, elle est plus ferme à vitesse soutenue, facilitant la tenue de cap. Sur routes sinueuses le comportement du Captur est très sécurisant tout comme le freinage puissant et progressif. Le récent quatre cylindres 1.3 TCe 130 est suffisamment souple et puissant pour emmener allègrement le Captur, d'une masse encore raisonnable (1.234 kg), et est bien secondé par une boîte manuelle rapide et douce de maniement. L'étagement des rapports cinq et six est quand même un peu long et il ne faut pas hésiter à rétrograder pour bien relancer la voiture après un ralentissement. Sur route, la consommation est maîtrisée, environ 6 l/100 km, mais monte rapidement en circulation plus difficile au delà de 8 l/100 km.

Pour la deuxième boucle, j'ai pris le volant du haut de gamme Initiale Paris Blanc Nacré toit Noir Etoilé, motorisé par le plus puissant moteur de la gamme, le 1.3 TCe 155, uniquement proposé avec une boîte automatique à double embrayage EDC7. L'ambiance est encore plus cossue avec le cuir gris clair de la sellerie, peut-être un peu salissant à longue échéance. On retrouve la conduite souple et agréable du TCe 130 accentuée par la boîte EDC7 assurant des passages de rapports imperceptibles mais, en haussant le rythme, la boîte tarde parfois à rétrograder, à moins d'utiliser le mode Sport ou les palettes solidaires du volant que j'ai trouvées un peu petites. L'association boîte EDC, régulateur adaptatif et maintien dans la voie, permet une conduite semi-autonome de niveau 2. Les performances gagnent une seconde sur le 0-100 km/h (8,6 s) et quelques kilomètres par heure en vitesse maxi (202 km/h) ; la consommation, généralement raisonnable (7 l/100 km), est quand même montée à près de 9 l/100 km dans la partie accidentée du parcours. Chacun jugera s'il est nécessaire de dépenser 900 € supplémentaires par rapport à la version TCe 130 EDC7.

Les autres motorisations

Un petit mot sur les Diesel au couple généreux (240 Nm - dCi 95, 260 Nm - dCi 115), non essayés, pour remarquer que leurs consommations homologuées sont très basses, notamment en ville, d'où, c'est paradoxal, certains veulent les bannir ; elles demeurent nettement inférieures à 5 l/100 km, soit plus de 2,5 l/100 km de moins que les 1.3 TCe. Quant au Captur motorisé par le trois cylindres essence 1.0 TCe 100, il sera plus à l'aise en circulation urbaine et périurbaine que sur l'autoroute car le couple de 160 Nm à 2.750 tr/mn aura fort à faire les jours de départ en vacances, voiture chargée à bloc.

Devant l'offensive de la concurrence dans ce segment très concurrentiel des B-SUV, RENAULT propose une deuxième génération de Captur très aboutie, tant au niveau qualité de fabrication que prestations en termes de confort, d'habitabilité, de sécurité et d'agrément de conduite. Toutes les chances sont de son côté pour conserver son "leadership", d'autant plus qu'en 2020 la gamme sera épaulée par une version hybride rechargeable très attendue.

Daniel DECHÊNE

2019-01-01