HONDA HR-V 1.5 i-VTEC Turbo Sport CVT

ESPACE SUV
  • Motorisation
  • Comportement
  • Equipements de série
  • Consommation raisonnable
  • Boîte de vitesses CVT peu convaincante
  • Réservoir trop petit
  • Système multimédia

Prix : 31 080 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne 16s - Injection directe essence - Turbocompressé - VTEC - Traction - BVA CVT
Cylindrée 1498 cm³
Puissance maxi 182 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 22.40 mkg à 1700.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.35 m
Largeur 1.79 m
Hauteur 1.60 m

Poids

Total 1428 kg

Capacités

Coffre de 448 à 1471 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 200 km/h
0 à 100 km/h 8.60 s

Environnement

Emission CO2 137 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.10
Urbaine 7.60
Mixte 6.00
Essai 8.10

QUAND SPORT RIME AVEC SUV

Bien que le "S" de l’appellation SUV corresponde à "Sport", il est finalement assez rare de voir ce best-seller actuel assaisonné à la mode sportive. Avec la version "Turbo Sport", HONDA nous propose pourtant une déclinaison musclée de son petit SUV HR-V en dotant la sage motorisation VTEC 1.5 d’un turbo. Et le résultat est plutôt convaincant !

Un look sage mais sportif

Tous les modèles HONDA ne se ressemblent pas et pour ceux qui connaissent la célèbre HONDA Civic Type-R (voir notre essai), le modèle HR-V est bien plus discret, seules sa peinture métallisée rouge "Milano" et ses jantes noires trahissent sa vocation sportive. Le gabarit de l’ensemble le classe dans les petits SUV qui sont de plus en plus privilégiés par une clientèle urbaine qui apprécie la position de conduite haute. En tout cas, la ligne est plaisante à l’œil et très caractéristique des modèles HONDA… Au premier regard, on la prend d’ailleurs pour le modèle phare de la marque en termes de SUV, à savoir le CR-V avant de s’apercevoir qu’il est quand même plus compact.

Un intérieur sobre également

A l’intérieur, là aussi, pas d’extravagance mais du sérieux. Belle finition, intérieur tissu et cuir rouge et noir, bonne habitabilité en particulier aux places arrière et volume du coffre respectable. Rien ne manque, si ce n’est peut-être un meilleur maintien des sièges avant surtout quand on adopte un rythme de conduite un peu plus soutenu.

L’équipement livré de série est comme de coutume chez HONDA très riche. Sur le plan de la sécurité, on trouve ainsi un système de reconnaissance des panneaux de signalisation, un limiteur de vitesse intelligent et une alerte de franchissement de ligne. Côté confort, on note la présence d’une climatisation automatique bi-zone, d’une appréciable caméra de recul avec radar de stationnement et d’un compartiment inférieur dans la malle très utile pour y déposer des objets à l’abri des regards indiscrets. Si HONDA n’a pas oublié la connectivité avec une double prise USB et une prise HDMI ou l’indispensable système mains libres Bluetooth, on aurait apprécié disposer de l’Apple Car Play qui nous semble être désormais un incontournable en lieu et place de tous les systèmes de navigation plus ou moins performants : en l’occurrence ici un Garmin qui semble bien en retard par rapport à WAZE pour ne pas le citer !

Proposé au tarif de 29.780 €, le HR-V Sport, en boîte manuelle six vitesses, se positionne bien par rapport à la concurrence, surtout à iso dotation d’équipements. Pour être complet en termes de budget, comptez 1.300 € supplémentaires pour disposer de la boîte de vitesses automatique CVT ; option d’ailleurs pas forcément indispensable comme nous allons le voir.

A son avantage sur la route

L’adoption d’un turbo sur la motorisation 1.5 permet à la puissance de passer de 130 à 182 chevaux. Autant dire que les performances font également un bon en avant sensible : 8,6 secondes de 0 à 100 km/h et 200 km/h en vitesse de pointe avec la transmission CVT et 7,8 secondes et 215 km/h pour la version BVM6.

Au volant, le comportement est très sain et très équilibré, rendant la conduite, même à bon rythme, très facile. Il est vrai que le HR-V Sport est équipé d’un amortissement spécifique et d’un système d’optimisation du comportement routier AHA, qui donne entière satisfaction. La réputation de HONDA n’est donc pas usurpée, surtout quand on parle technologie, c’est même la marque de fabrique de l’entreprise.

Le seul bémol de cet ensemble routier concerne à notre avis la boîte CVT dont notre véhicule d’essai était doté. Bien que disposant d’un mode spécifique Sport ou de palettes au volant, cette boîte ne nous a pas convaincus et ne permet pas d’exploiter pleinement la motorisation. Nous ne saurions donc trop vous conseiller d’opter pour la version en boîte mécanique qui se marie mieux avec l’esprit sportif du HR-V.

Côté freinage, il convient juste de souligner que l’attaque de la pédale est un peu sensible et demande un petit temps d’adaptation pour trouver le bon dosage de pression au pied.

Une consommation raisonnable

Conjuguer un moteur essence et de la sportivité, peut désormais (et d’autant plus depuis le 1er janvier 2020) conduire à de bien mauvaises surprises en termes de malus automobile. Heureusement la technologie HONDA permet de limiter les émissions de CO2 à 137 g/km  (NDEC corrélé) qui réclament tout de même un effort supplémentaire de 1.504 € jusqu'à fin février 2020 et à 162 g/km (WLTP) entrainant un malus moindre de 1.172 € à partir du 1er mars 2020, lors d’un achat en neuf.

Avec une consommation normalisée de 6 l/100 km, le HR-V Sport est plutôt à son avantage. Durant notre essai à un rythme soutenu, notre consommation moyenne s’est établie à un peu plus de huit litres, ce qui reste plutôt performant. On peut simplement regretter la contenance du réservoir (cinquante litres), un peu trop juste à notre sens en termes d’autonomie.

Les SUV compacts sportifs ne sont pas légion, et cette version du HONDA HR-V s’avère convaincante, surtout si vous voulez sortir des sentiers battus et vous démarquez un peu. Avec sa consommation raisonnable, il devrait attirer une clientèle séduite par le concept SUV mais qui ne veut pas non plus renier une opportunité de rouler quelquefois de manière plus dynamique. Il convient de noter que si habituellement nous sommes plutôt des adaptes de la boîte automatique, la boîte mécanique nous semble en l’occurrence être un meilleur choix que la boîte CVT.

Fabrice DUMAS

2020-01-15