NISSAN Juke DIG-T 117 N-Design

ESPACE SUV
  • Agrément de conduite
  • Equipement technologique
  • Compromis tenue de route/confort
  • Ligne originale
  • ProPILOT/Drive Assist parfois trop intrusif
  • Quelques finitions à améliorer
  • Boîte auto manquant un peu de réactivité

Prix : 26 140 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 3 cylindres en ligne - essence avec turbocompresseur et injection directe - Traction - Boîte manuelle à 6 rapports
Cylindrée 999 cm³
Puissance maxi 117 ch à 5250 tr/min
Couple maxi 18.30 mkg à 1550.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.21 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.60 m

Poids

Total 1182 kg

Capacités

Coffre de 422 à 1088 dm³
Réservoir 46 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 10.40 s

Environnement

Emission CO2 115 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 5.90
Mixte 5.00
Essai 0.00

LE RENOUVEAU DU PIONNIER

Pionnier, c’est ce qu’a été le NISSAN Juke en 2010 en devenant le premier crossover urbain. A cette époque, son physique particulier était clivant et il n’y avait pas de demi-mesure. Pour ma part c’était "jamais". Mais en étant seul sur le créneau, c’était presqu’un avantage car on pouvait clairement se distinguer de la concurrence. De nos jours, ils sont vingt-six sur ce créneau et la différence ne suffit plus. Alors qu’apporte cette nouvelle mouture ?

Conserver sa personnalité

C’est ce que fait le nouveau nippon, même s’il fait évoluer son identité lumineuse avec des phares à leds en Y issus du concept-car Gripz apparu en 2015. Ses gros phares ronds sont toujours présents et ne laissent aucun doute sur l’identité du modèle qui nous observe. Il faut dire que depuis sa sortie, le Juke a été écoulé à plus d’un million cinq cent mille exemplaires dont cent quarante mille en France et il est commun sur nos routes. Alors comment se renouveler sans se renier ? Tout simplement en se bonifiant.

Extérieurement, le physique athlétique du premier Juke est conservé mais affiné, lui donnant un air de gentil mauvais garçon. Les phares à led sont présents dès l’entrée de gamme en complétant la calandre en V de NISSAN. Les poignées arrière restent camouflées dans les montant arrière afin de lui conserver cet aspect de coupé surélevé. Finalement c’est l’arrière qui a le plus évolué, plus de feux arrière en boomerang qui remontaient le long du hayon mais des phares horizontaux en deux parties qui s’étirent vers le logo NISSAN et améliorent ainsi grandement l’accessibilité du coffre. La largeur minimum passe ainsi de 872 à 1.003 millimètres et le volume du coffre gagne 20 % à 422 litres. Le point faible du Juke est ainsi gommé tout en conservant sa personnalité.

Les 52 % de clients qui estimaient que le design était l’élément le plus emblématique du Juke ne seront pas déçus et c’est ce que recherche NISSAN en s’appuyant sur le socle de clients fidèles qui a fait le succès de l’insulaire athlétique. Et pourtant, le gabarit et le profil a évolué avec + 29 mm en largeur, + 13 mm en hauteur et surtout + 75 mm en longueur qui permettent de dépasser les 4,20 mètres sans pour autant remettre en cause la ligne et l’image de ce crossover.

Impact intérieur

Toutes ces modifications extérieures ont un véritable impact positif à l’intérieur. L’empattement ayant également évolué, l’habitabilité est bien supérieure à celle de l’ancien modèle avec en particulier une longueur aux jambes accrue de 58 mm et une garde au toit augmentée de 11 mm. Ainsi, même en dépassant le mètre quatre-vingt, on se sent à l’aise, même à l’arrière. En tant que conducteur, ce n’est bien sûr pas la place que l’on occupe le plus mais il est essentiel que les passagers se sentent eux aussi bien installés.

C’est aux places avant que le confort est le plus marquant avec des sièges, identiques sur toute la gamme, qui assurent un excellent confort de conduite quel que soit le niveau d’équipement. Les matériaux ont également progressé avec une meilleure qualité perçue et un toucher plus agréable en particulier pour les plastiques. Il reste cependant quelques points à améliorer comme le ciel de toit insuffisamment rigide au niveau du plafonnier avant ou encore des plis et des coutures mal alignées sur les sièges.

Technologie et connectivité

C’est tout d’abord une technologie au service du conducteur et de la sécurité inspirée de la vision Nissan Intelligent Mobility qui caractérise ce nouveau Juke. Et le nouveau Nissan ProPILOT/Drive Assist correspond à un régulateur adaptatif prenant également en charge la gestion de la direction. A cela, s’ajoutent le freinage d’urgence intelligent avec détection des piétons et des cyclistes, la reconnaissance des panneaux de signalisation, la prévention de franchissement de ligne, l’alerte de trafic arrière et le système de surveillance des angles morts intelligent. Toutes ces technologies sont actives et permettent d’intervenir en cas de danger.

Les dernières nouveautés en termes de connectivité sont disponibles sur le Juke avec un écran tactile et un écran de rappel au centre du tableau de bord. Etonnement, pas de compteurs numériques ou de personnalisation poussée du tableau de bord. En revanche, un point d’accès Wi-Fi est disponible avec la possibilité d’un abonnement au réseau Orange™. Les éléments les plus novateurs sont le son immersif des enceintes intégrées dans les appuis-tête avant du système Bose® Personal® Plus, la compatibilité avec l’Assistant Google qui permet de contrôler par la voix de nombreuses fonctions dont le verrouillage, le système de navigation… Malheureusement, ce système n’étant disponible que pour le propriétaire du véhicule, nous n’avons pas pu tester ces fonctionnalités.

Sécurité et personnalisation

En dehors du système ProPILOT/Drive Assist qui est disponible en série uniquement sur la version Tekna, tous les autres systèmes de sécurité sont en série dès la version Visia d’entrée de gamme et le pack Techno en option peut venir compléter les systèmes de sécurité. Cela permet au Juke d’avoir cinq étoiles aux tests Euro NCap sur l’ensemble de la gamme (Visia, Acenta, Business edition, N-Connecta, Business +, Tekna et N-Design) qui peut s’enorgueillir d’apporter une protection exceptionnelle à l’ensemble de ses occupants.

La version N-Design permet treize combinaisons de personnalisation du véhicule avec le choix entre trois packs intérieurs, trois packs extérieurs et huit couleurs de carrosserie. C’est la version personnalisable du Juke, comme la Tekna est la version technologique. Cependant, il n’est pas obligatoire de faire un choix entre les deux car une N-Design avec option peut devenir une Tekna personnalisée !

Essai méditerranéen

Le tour du propriétaire étant fait, nous pouvons profiter des véhicules mis à notre disposition. Dans notre cas, deux versions N-Design dont la couleur rouge Fuji est spécifique à ce niveau d’équipement. Toutes deux sont équipées de la seule motorisation actuellement disponible, à savoir le 1.0 DIG-T 117 chevaux, l’une avec boîte manuelle et intérieur orange brillant et l’autre avec boîte automatique double embrayage à sept vitesses DCT et son intérieur en Alcantara noir.

Les routes de l’arrière-pays montpelliérain sont une aire de jeu adéquate pour tester toutes les caractéristiques de nos athlétiques asiatiques. Petites routes étroites, ville, autoroute, tout y est passé pour notre plus grand bonheur. Malgré la faible cylindrée du trois cylindres, celui-ci répond très agréablement à nos sollicitations et l’apport de l’overboost lorsqu’on enfonce la pédale permet de profiter d’une augmentation de couple et de puissance sur une longue plage d’utilisation. Avec la boîte manuelle, il est plus joueur car il peut être sollicité à l’envi en jouant avec les rapports. La version à boîte automatique est plus placide et délivre ses chevaux de manière moins linéaire.

Le plaisir au volant est indéniable, les virages sont avalés avec facilité et malgré les jantes de dix-neuf pouces et la monte spécifique Hankook, le confort et la tenue de route sont au rendez-vous. La voiture reste bien stable dans les virages et le freinage est efficace. Les aspérités sont avalées sans souci et le maintien des sièges est un vrai plus pour le confort général. De plus, toutes les aides à la conduite et les équipements technologiques permettent de rester concentré sur la route sans aucun stress, en particulier sur l’autoroute où le système ProPILOT/Drive Assist assure un contrôle du véhicule parfois même trop efficace lors des changements de voies. En y ajoutant l’Active Return Control qui stabilise et diminue les corrections au volant en ligne droite et l’Active Trace Control qui permet, grâce à de micro-freinages sur les roues à l’intérieur du virage, de conserver une meilleure trajectoire. Au global, on peut choisir entre plaisir de conduire et sécurité renforcée, voire les deux en même temps.

Le premier NISSAN Juke peut être fier de son successeur. Son remplaçant a su évoluer esthétiquement et intérieurement sans négliger ce qui a fait son succès auprès de ses clients : son design, le plaisir de conduire à son volant et sa forte personnalité. Grâce à la plateforme CMF-B qui procure plus de rigidité pour un poids plus faible, le confort d’utilisation et le plaisir de conduite ont encore été améliorés tout en augmentant la sécurité. Au final, un pionnier qui sait se renouveler.

Michel SANTONI

2020-02-09