VOLVO XC40 Recharge T5 R-Design

ESPACE SUV
  • Style contemporain et élégant
  • Espace intérieur
  • Gestion moteurs électrique et thermique
  • Relances énergiques
  • Prix élevé
  • Nombreuses options
  • Visibilité ¾ arrière
  • Poids

Prix : 50 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Hybride 3 cylindres 12 soupapes turbo essence (180 ch/265 Nm) + électrique (82 ch/160 Nm) - Traction - BVA7
Cylindrée 1477 cm³
Puissance maxi 262 ch à 5800 tr/min
Couple maxi 43.00 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.42 m
Largeur 1.86 m
Hauteur 1.65 m

Poids

Total 1871 kg

Capacités

Coffre de 460 à 1336 dm³
Réservoir 49 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 180 km/h
0 à 100 km/h 7.30 s

Environnement

Emission CO2 51 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 2.20
Essai 0.00

EN PRISE AVEC L'ENVIRONNEMENT

VOLVO profite de l'arrivée de son XC40 hybride pour inaugurer sa nouvelle appellation Recharge. Celle-ci englobe tous ses véhicules hybrides rechargeables et 100% électriques pour lesquels un câble d'alimentation est nécessaire. Avec le nouveau venu, le constructeur suédois propose maintenant une variante verte pour chaque modèle de sa gamme SUV. C'est en région parisienne que nous avons été invités à tester le XC40, dans des conditions de circulation qui permettent de savourer pleinement le mode électrique.

Signes distinctifs

La nouvelle mouture du VOLVO XC40 vient compléter l'offre du constructeur avec une motorisation inédite qui associe le petit trois cylindres essence T3 poussé à 180 chevaux et offrant 265 Nm de couple, à un bloc électrique de 82 chevaux et 160 Nm. La puissance combinée atteint ainsi le niveau confortable de 262 chevaux. Contrairement aux modèles XC60 et XC90 hybrides à transmission intégrale, le VOLVO XC40 Recharge T5 utilise la plateforme CMA et dispose simplement de roues avant motrices. La puissance est transmise par une nouvelle boîte automatique à double embrayage et sept rapports. Les batteries d'une capacité de 10,7 kWh sont fort opportunément situées dans le tunnel central, offrant ainsi l'avantage de ne pas diminuer le volume du coffre toujours affiché à 460 litres. La capacité du réservoir est réduite de cinq litres par rapport aux versions thermiques pour s'établir à 49 litres.

En dépit d'une masse qui s'établit à 1.871 kg, ces caractéristiques permettent au constructeur suédois d'afficher des émissions de CO2 contenues à 47-51 g/km en cycle WLTP. La consommation officielle s'établit à une valeur comprise entre 2 et 2,2 litres que l'on sait loin de la réalité. La puissance de la motorisation permet d'annoncer un 0 à 100 km/h en 7,3 secondes tandis que la vitesse maximale est limitée par VOLVO à 180 km/h, comme pour l'ensemble de ses modèles à partir de 2020.

Extérieurement, seule une trappe de chargement intégrée à l'aile avant côté conducteur différencie l'hybride rechargeable des motorisations thermiques. A l'intérieur, l'instrumentation et l'ordinateur de bord intègrent les paramètres relatifs aux différents modes de fonctionnement de la motorisation.

Défier la concurrence

Bien que jouant dans la même cour que les SUV premium allemands, le constructeur scandinave a choisi de se démarquer en jouant la carte d'un design contemporain dans un segment où le classicisme l'emporte trop souvent. Franchement typé SUV avec le décrochage prononcé de ses flancs ou la ligne brisée des portes arrière remontant vers le toit, le XC40 attire bien plus les regards qu'un AUDI Q3 ou un BMW X1.

Pour l'air de famille, les attributs distinctifs de la marque sont bien présents. Les blocs optiques reprennent la signature lumineuse du marteau de Thor, tandis que la partie arrière reçoit de grands feux verticaux qui mordent sur les ailes au lieu d'empiéter sur le hayon comme sur le XC60.

Intérieurement, le XC40 se différencie aussi de la concurrence par son aménagement intérieur. Grâce à l'utilisation de la plateforme CMA, l'habitacle est généreux pour la catégorie. Le coffre, modulable, propose un volume de 460 litres à l'identique des versions thermiques. Les espaces de rangement sont spacieux et très étudiés, à l'image des bacs de portière avant susceptibles d'accueillir un ordinateur portable de quinze pouces. Deux points négatifs cependant : l'imposant tunnel de servitude ne permet pas à un cinquième passager d'être bien installé sur la banquette arrière et une visibilité ¾ arrière un peu mesurée pour la conduite urbaine.

Mais là ou les designers de VOLVO creusent l'écart sur les concurrents d'outre Rhin, c'est sur l'ambiance intérieure. Certes, les plastiques ne sont peut-être pas aussi flatteurs ou l'assemblage s'avère moins rigoureux. Mais en contrepartie, avec l'aide du toit panoramique, la luminosité est exceptionnelle et la modernité de l'aménagement comme l'harmonie des teintes proposées dans les finitions haut de gamme, apportent chaleur et quiétude. Le XC40 sait recevoir et on s'y sent bien…

Des équipements complets

VOLVO décline la gamme hybride du XC40 autour de quatre niveaux de finition. Destiné aux entreprises comme aux particuliers, le XC40 Business s'affiche à 47.900 €, la déclinaison sportive R-Design à 50.400 € et les finitions luxueuses Inscription et Inscription Luxe respectivement à 49.950 € et 55.450€.

Dès l'entrée de gamme Business, nous retrouvons en série le freinage automatique d'urgence, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l'alerte de franchissement de ligne, la climatisation automatique, la caméra de recul et les radars avant et arrière. Le hayon électrique et le démarrage sans clé font également partie de la dotation de série. Sur le grand écran tactile vertical de neuf pouces, outre le GPS Europe, la partie multimédia dispose des fonctionnalités Android Auto et Apple CarPlay et d'un système audio à 8 HP développant 250 Watts.

Les versions supérieures s'articulent autour d'une finition à vocation dynamique et de deux exécutions orientées confort. Le XC40 R-Design se caractérise par son châssis sport, divers appendices extérieurs déclinés en noir comme la calandre, les diffuseurs d'échappement ou le toit, tandis que dans l'habitacle, pédalier, seuils de porte et de coffre sont réalisés en aluminium. Une sellerie spécifique cuir Nappa et nubuck vient rehausser le caractère premium de l'aménagement intérieur.

La finition Inscription, quant à elle, se distingue par des incrustations en bois flotté, un levier de vitesses en cristal, et des sièges tout cuir. Extérieurement, la calandre dispose d'un contour chromé, tandis que les protections de pare-chocs avant et arrière sont argentées.

Le sommet de gamme Inscription Luxe justifie un écart de prix de 4.500 € en complétant les équipements de sécurité active par le régulateur adaptatif, la conduite semi-autonome, l'alerte distance de sécurité, la surveillance des angles morts et alerte collision par l'arrière, ou encore la camera 360°. Citons encore trois équipements de confort : le toit panoramique, les sièges et le volant chauffants, et un système audio Harman Kardon de 600 Watts comportant treize haut-parleurs.

Définir son profil de conducteur

Très schématiquement, un hybride rechargeable est conçu pour un usage quotidien silencieux, économique et non polluant en ville ou périphérie, avec une mobilisation quasi permanente du moteur électrique. Le bloc thermique quant à lui, assure le relais pour les déplacements plus lointains en évitant le recours à des recharges trop fréquentes. Il doit cependant supporter le poids supplémentaire des batteries au détriment de la consommation.

Avec le XC40, le conducteur dispose de cinq modes de conduite qui lui permettent de profiter au mieux de sa monture, et qui sont fonction des conditions de circulation, de la distance à parcourir… mais aussi de ses envies. Le mode Hybride, le plus fréquemment utilisé, donne priorité au moteur électrique si les conditions d'utilisation sont propices, puis fait intervenir le bloc thermique lorsque la demande de puissance excède les possibilités de la batterie. Le mode Pure, a contrario, impose une conduite exclusivement électrique pouvant emmener le XC40 jusqu'à 125 km/h. En cas de batterie déchargée, le moteur thermique prend automatiquement le pouvoir. Le mode Power utilise l'ensemble des ressources thermiques et électriques du groupe motopropulseur et permet au conducteur de bénéficier de la puissance des 262 chevaux et du couple de 425 Nm annoncés par le constructeur. Enfin, le mode Off Road optimise la motricité pour un usage tout-terrain jusqu'à 40 km/h, tandis que le mode Individual permet à chacun de définir ses paramètres spécifiques pour la direction, la gestion moteur/boîte, le freinage ou l'affichage de l'instrumentation. En mode hybride, l''affichage offert par le combiné digital de 12,3 pouces renseigne simultanément le conducteur sur l'activité et l'utilisation des modes thermique et électrique et lui permet d'acquérir de bons réflexes en termes d'éco-conduite. Une fonction "charge" permet de recharger la batterie tout en roulant tandis une fonction "hold" l'épargnera en vue d'un usage ultérieur.

Pour son XC40, VOLVO revendique une autonomie en électrique de 42 kilomètres en cycle WLTP, le plaçant à un niveau voisin de la concurrence. En cas de batterie vide, cette autonomie sera récupérée en neuf heures sur une prise classique six ampères ou en trois heures seulement sur une borne seize ampères.

Conduite sereine

Au cours de notre boucle sur les routes franciliennes, nous avons choisi de faire confiance à la gestion électronique du XC40, en utilisant le mode hybride uniquement. En ville, le moteur électrique fait merveille. Silence et douceur de fonctionnement sont de mise, tout en se réservant la possibilité d'accélérations énergiques grâce au couple important. Et le passage de l'électrique au thermique se fait dans une discrétion absolue, le petit trois cylindres se montant d'une sonorité mesurée et ne générant pas de vibrations. Seules les accélérations appuyées nous permettront d'entendre sa voix.

Comme bien souvent avec la marque, le toucher de route de notre SUV est souple et confortable. La direction très légère, facilite les manœuvres en ville, mais ne remonte pas suffisamment d'informations lorsque la chaussée se dégrade. La suspension contient bien les mouvements de caisse liés à la masse du XC40, mais manifestement, notre monture n'a pas de vocation sportive affirmée. Si les 1.871 kilos sont domptés en accélération par les 262 chevaux, ils pèsent sur le comportement lors des freinages appuyés ou les entrées de virages à une vitesse un peu optimiste. D'un autre côté, ne nous trompons pas d'objectifs. Il est logique que la conduite sportive ne soit pas la tasse de thé du XC40 Recharge, dans la mesure où celui-ci est destiné à séduire des acheteurs potentiels à la recherche d'une voiture capable de leur assurer des déplacements confortables en générant un niveau d'émissions polluantes le plus bas possible.

On retrouve dans l'habitacle un espace généreux, surtout aux places avant. Entre silence de fonctionnement, un amortissement toujours prévenant, un confort des sièges aux multiples réglages facilités par des commandes électriques sur notre véhicule, la conduite est reposante. L'ergonomie des commandes ne souffre pas de reproches, seul l'écran multimédia de neuf pouces comporte quelques menus trop chargés qui demandent un certain apprentissage.

Après une excellente année 2019, le constructeur suédois a fixé au XC40 des objectifs ambitieux pour 2020. Il devra assurer à lui seul plus de la moitié des ventes de VOLVO en France, dont 40% en version hybride, dans l'attente de la version 100% électrique attendue au deuxième semestre. Alternative aux SUV d'outre Rhin, le XC40 Recharge T5, très homogène, dispose de nombreux arguments avec son confort, sa douceur de conduite et son équipement pour séduire une clientèle exigeante.

Bruno ROUMEGOUX

2020-03-03