PORSCHE Taycan 4S

ESPACE Sportive
  • Vraie PORSCHE
  • Sportivité
  • Esthétique
  • Personnalisation
  • Volume du coffre
  • Largeur
  • Prix des options
  • Bornes de recharges pas encore généralisées

Prix : 109 414 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type Deux moteurs électriques synchrones à excitation permanente - 4 roues motrices - BVA 2 vitesses
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 435 ch à 0 tr/min
Couple maxi 640.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.96 m
Largeur 1.97 m
Hauteur 1.38 m

Poids

Total 2140 kg

Capacités

Coffre de 81 à 407 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 4.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

FABULEUSE EXPERIENCE

Actuellement, on parle beaucoup du monde d’avant et du monde d’après. Ne vous en faites pas, je n’ai aucune envie d’aborder la pandémie qui secoue le monde mais plutôt de la révolution qui chamboule le monde automobile. La voiture électrique est en effet en train de prendre une place de plus en plus importante dans le paysage automobile mais ce n’est qu’un début puisque de nombreux pays annoncent déjà la fin des véhicules thermiques dans les vingt prochaines années.

Dans de précédents articles, nous avons déjà été amenés à tester des véhicules électriques "tout public", proposés par des constructeurs généralistes mais c’est mon premier essai d’un véhicule électrique proposé par une marque sportive, et quelle marque !

Ne rien faire comme les autres

Une fois n’est pas coutume, j’ai eu le plaisir de prendre en charge ma monture, non pas directement au parc presse du constructeur, mais au Centre Porsche d’Arpajon dans le sud de la région parisienne. J’ai ainsi été accueilli comme un client venant faire un essai. Café dans une tasse PORSCHE, présentation du véhicule et des différentes options disponibles et explication des différentes méthodes de rechargement ont été les ingrédients de cette prise en main.

Ce qui différencie notre allemande, c’est bien évidement le fait de devoir la débrancher de sa borne de recharge avant de prendre la route. Et il n’y a pas de doute sur le modèle qui nous est réservé car à la différence des motorisations hybrides de la marque qui équipent les véhicules courants tels que le Cayenne ou la Panamera, le Taycan est un véhicule spécifique qui a eu droit à un développement propre et PORSCHE n’a pas fait les choses à moitié. Arrivé tardivement sur le marché, le constructeur de Stuttgart a soigné sa copie et nous présente un véhicule très abouti à la fois visuellement et techniquement. C’est ce que nous allons découvrir après avoir fait le tour du propriétaire.

Passage en revue

Bien qu’il soit branché à une borne de rechargement, le Taycan est une voiture véritablement sportive : profil étiré, capot plongeant, ailes avant proéminentes, jantes bicolores en vingt-et-un pouces, pneus taille ultra basse, poignées affleurantes, tout contribue à l’aspect agressif du véhicule. Mais avant tout, c’est une véritable PORSCHE. Aucun doute, on reconnait au premier regard l’ADN de la marque et c’est un vrai plaisir de pouvoir profiter d’un véhicule électrique sans sacrifier au style. Car pour être franc avec vous, tous les véhicules à motorisation électrique n’ont pas la chance d’avoir une plastique aussi enviable que celle du Taycan. Je pourrais essayer de vous décrire toutes les spécificités de cette 4S mais les photos sont bien plus parlantes que toutes les descriptions.

La dénomination 4S, cela vous rappelle forcément quelque chose tout comme Turbo et Turbo S. Quel rapport avec notre Taycan électrique ? Eh bien ce sont tout simplement les différents niveaux de finition et d’équipement disponibles. Il y a donc un turbo sur une voiture électrique ? Que nenni, il est clair que le constructeur d’outre-Rhin n’a pas voulu perturbé ses clients historiques et a ainsi conservé la dénomination habituelle de ses modèles. Etonnant, mais pourquoi pas puisqu’on comprend naturellement la hiérarchie des modèles.

Assistant de charge

Je parle, je parle mais quand est-ce que je vais enfin prendre le volant ? Eh bien pas tout de suite. D’abord, il faut débrancher la prise. Comme chez tous les constructeurs allemands, la liste des options est pléthorique mais chez PORSCHE, les possibilités de personnalisation sont presque infinies tellement chaque détail a son importance. Qu’est-ce que cette précision dithyrambique vient faire à ce moment de la prise en main vous dites-vous ? Eh bien une des options disponibles est l’ouverture et la fermeture électrique des trappes de rechargement par commande tactile. Ce n’est pas grand-chose mais ça fait de l’effet aux spectateurs. De même, j’ai écrit les trappes, ce n’est pas une erreur mais une réalité ; PORSCHE a eu la bonne idée de mettre une trappe de chaque côté du véhicule ce qui vous évitera bien des complications lorsque vous mettrez votre véhicule à charger. Pas de problème pour savoir si vous êtes garés du bon côté.

Fort de ma mauvaise expérience précédente sur le chargement d’une voiture électrique, je sais maintenant qu’il ne faut pas louper une étape lors du branchement ou du débranchement du véhicule. Ayant correctement tout débranché, je suis allé ranger le câble de recharge rapide dans le compartiment sous le coffre réservé aux éléments de charge. Notre modèle était équipé de plusieurs types de recharge en fonction de votre besoin et de l’équipement que vous voulez avoir à domicile. D’ailleurs pour cela le constructeur allemand vous aidera et vous conseillera l’équipement adéquat. Un des avantages des véhicules électriques est que si tout est bien géré, vous êtes sûr d’avoir le plein tous les matins avant de partir ! D’ailleurs, votre smartphone pourra vous l’indiquer. Et si ça ne l’est pas, votre Taycan pourra vous sauver en planifiant votre trajet en tenant compte de la charge.

Bienvenue à la maison

Allez, je ne vous fait plus patienter, moteur ! Ah non, silence. La première PORSCHE silencieuse que je vais conduire. Pourtant le bouton de démarrage est bien présent sur la gauche comme depuis les débuts de la marque au Mans. Le levier, pardon le commutateur de vitesse est le même que sur les Cayman. Le tableau de bord, bien que très moderne avec ses trois, voire quatre écrans en fonction des options, est une version néo-rétro des tableaux de bord des 911 historiques. Bien que l’écran du tableau de bord incurvé, une grande première, soit totalement numérique et avec plusieurs configurations possibles, la version avec trois cadrans permet de retrouver ses habitudes avec le compte-tours central.

Autre élément intéressant, certaines commandes de réglages du véhicule sont accessibles directement aux deux extrémités de l’écran qui est tactile dans ces zones-là : réglage des suspensions, des phares… Ces fonctions sont également paramétrables au travers des différents écrans, soit par différents modes de conduite, soit par des réglages indépendants. Je ne peux pas vous décrire toutes les possibilités de réglages ou toutes les options possibles, en vous mettant au volant vous le découvrirez avec plaisir afin de vous créer un environnement à votre goût. D’ailleurs, l’architecture et le confort vous font vous sentir directement à votre aise.

Une PORSCHE, une vraie

Ah oui, au fait moteur. Une légère pression sur l’accélérateur et notre vaisseau démarre dans un silence incroyable. Conduire cette magnifique voiture ne vous laisse pas insensible, tout d’abord en raison du plaisir que vous prenez à son volant que ce soit par son confort et sa facilité de conduite mais également grâce à ses performances. Les cent kilomètres à l’heure sont atteints en quatre secondes avec une puissance disponible immédiatement. C’est parfaitement bluffant de bénéficier de telles performances dans une grande berline confortable proposant deux coffres à bagages (366 litres à l'arrière + 81 litres à l'avant), la possibilité de voyager à quatre adultes, cinq en option… Et la Panamera me direz-vous ? Eh bien la Panamera n’est pas cent pour cent électrique et ne propose pas de trois cents à quasiment quatre cents kilomètres d’autonomie en se rechargeant à la maison. L'autonomie dépend de plusieurs facteurs : capacité de la batterie, type de trajet, météo, équipement de la voiture… La consommation électrique moyenne pendant l'essai a été de 27,8 kWh / 100 km.

Comme vous l’aurez compris, étant fan de PORSCHE, je me retrouve totalement dans ce Taycan, confort, puissance, accélérations démoniaques, caractère… Elle n’est bien évidemment pas parfaite, aucune voiture ne l’est et si j’avais à définir ses défauts majeurs, ce serait une largeur excessive qui peut être complexe à gérer dans les petites rues ou les parkings souterrains surtout en jantes de vingt-et-un pouces, j’en ai fait l’amère expérience. Le manque de bruit du moteur alors que les accélérations vous clouent littéralement au siège et ce malgré l’option Porsche Electric Sport Sound, mais là ce n’est qu’une question de goût personnel. Le volumes des deux coffres est un peu petit au regard de la taille du véhicule. Il doit y en avoir d’autres mais si vous avez le temps de les découvrir, c’est que vous avez la chance de passer du temps à son volant ce que je ne peux que vous souhaiter.

Le Taycan, est une PORSCHE, une vraie, cela ne fait aucun doute, la sportivité et le plaisir de conduire sont dans ses gènes. Le monde est en marche et les véhicules électriques font déjà partie de notre présent, alors ne boudons pas notre plaisir. Bien évidemment, le Taycan n’est pas à la portée de toutes les bourses mais dans tous les cas, n’hésitez pas à franchir les portes d’un centre PORSCHE pour aller admirer leur différents modèles qui continuent à faire rêver les passionnées et les passionnés d’automobiles.

Mes derniers mots seront pour remercier à nouveau le centre PORSCHE d’Arpajon pour leur accueil et leur professionnalisme.

Michel SANTONI

2020-11-10