FORD Mondeo 5 portes 2.5T Ghia X 220 ch

ESPACE Berline
  • Vivacité moteur
  • Agrément de conduite
  • Habitacle et coffre spacieux
  • Tarif
  • Finition perfectible
  • Confort sur route dégradée
  • Assise des sièges arrière non rabattable
  • Maniabilité et consommation en ville

Prix : 30 650 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 5 cylindres 20 soupapes - Injection essence multipoints, turbo, distribution variable DOHC
Cylindrée 2521 cm³
Puissance maxi 220 ch à 5000 tr/min
Couple maxi 32.64 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.78 m
Largeur 2.08 m
Hauteur 1.50 m

Poids

Total 1581 kg

Capacités

Coffre de 486 à 1390 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 245 km/h
0 à 100 km/h 7.50 s

Environnement

Emission CO2 222 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.80
Urbaine 13.60
Mixte 9.30
Essai 10.60

ETONNANTE BERLINE

Dans notre bon pays de France, les berlines ont la fâcheuse tendance à ne plus être à la mode en regard des SUV ; hors, ces derniers ne sont-ils pas des berlines un peu plus courtes et un peu plus hautes ? Les berlines sont aussi attachées à une image de conducteur d'un certain âge, et plutôt atone. Cette FORD Mondeo 2.5T au rapport qualité / prix attractif pourrait bien vous faire changer d'avis, voire devenir accro…

Design extérieur

Si cette grande berline peut paraitre massive au premier coup d’œil, ses volumes sont en fait assez bien équilibrés, notamment en ce qui concerne les porte-à-faux avant et arrière. La version cinq portes lui confère un profil "fastback", et son esthétique a le mérite de ne pas ressembler aux productions concurrentes, même si, de par ses mensurations, cette FORD chasse ouvertement sur les terres de la VOLKSWAGEN Passat. Le design des optiques avant et arrière participe également à l’originalité de ce modèle.

Il reste quelques détails perfectibles comme les jeux entre ouvrants et carrosserie qui pourraient être plus fins. L'essuie-vitre arrière des versions à hayon n'est pas des plus heureux, même si son utilité n'est pas discutable, alors que les balais avant ont été dissimulés sous le capot en pied de pare-brise. Si l'option jantes de 18 pouces valorise encore plus ce véhicule en remplacement de la monte série de 17 pouces, ce choix risque d'être vite regretté en termes de confort sur revêtements dégradés.

Habitacle et ambiance

Cette version Ghia X sait recevoir : les seuils de porte chromés et les confortables sièges en cuir (chauffants à l'avant) invitent à s'installer. Les généreuses surfaces vitrées ajoutent à la clarté de l'habitacle et permettent une bonne visibilité en tous sens. L'habitabilité est remarquable avec un espace aux jambes avant de 1.126 millimètres et pour l'arrière de 950 millimètres, la hauteur sous pavillon étant de 965 millimètres. Les passagers arrière bénéficient d'aérateurs réglables et d'une prise 12 V. Le coffre de 486 litres est extensible à 1.390 litres après rabattement des dossiers (60/40), cependant, le seuil de chargement est assez haut (700 millimètres) et le plancher obtenu n'est pas plat. 

Les rangements à bord sont suffisants : bacs de portière, boîtes à gants et sous accoudoirs. La connectivité est quasi inexistante (modèle 2008, n'oublions pas) hormis une prise auxiliaire desservant un efficace système audio SONY à chargeur frontal 6 CD. La climatisation automatique bi zones participe au confort, ainsi que l'efficace dégivrage électrique du pare-brise. Les inserts en faux bois imitent à la perfection le vrai plastique, néanmoins, la présentation d'ensemble reste lumineuse et de bon goût, même si la finition et les ajustements du mobilier demeurent perfectibles. Concernant la sécurité, on notera la présence de sept airbags, de la colonne de direction et du pédalier rétractables, des fixations ISOFIX à toutes les places, ainsi que du double verrouillage des portes interdisant celles-ci de s'ouvrir de l'intérieur.

Accord moteur/transmission

Le moteur transversal cinq cylindres de 2,5 litres est directement emprunté à la VOLVO S60 2.5T de l'époque. Il est associé à une boîte mécanique six rapports à la manipulation douce et au guidage précis. Son étagement resserré permet d'exploiter pleinement les 220 chevaux du moteur et le couple maximum de 320 Nm, présent dès 1.500 tr/mn et ce jusqu'à 4.800 tr/mn. Les accélérations sont vigoureuses et linéaires et on prend grand plaisir à emmener la voiture aussi bien sur autoroute que sur les petites routes sinueuses. 

Agrément de conduite

La position de conduite est facilement trouvée grâce au réglage électrique du siège conducteur (selon cinq axes) qui garde en mémoire quatre réglages différents, incluant ceux dédiés aux rétroviseurs extérieurs et leur basculement vers le caniveau lors des reculs ; à quand le même agrément pour le rétroviseur interne ? Le réglage du volant lui, reste manuel mais aisé, en hauteur et profondeur. Le démarrage se fait (porte-clés électronique en poche) par bouton poussoir au tableau de bord, tout en débrayant. L'embrayage à commande hydraulique est souple et les accélérations sont virulentes, un vrai plaisir ce moteur, coupleux et volontaire à souhait ! Le son rauque émis par le cinq cylindres est de plus très gratifiant. La direction à assistance hydraulique est consistante et précise, la prise de roulis en courbe est inexistante, à l'instar de l'absence de plongée au freinage, dont le mordant et l'efficacité sont remarquables. Notre modèle est équipé de suspensions classiques (non pilotées) qui offrent une certaine fermeté sans jamais être inconfortables, exception faite sur routes très dégradées (options châssis sport et jantes 18 pouces à éviter). La tenue de cap est précise quel que soit le rythme, même si en bonne traction, la Mondeo a tendance à élargir la trajectoire si tant est que l'on se laisse aller à quelques velléités, mais ceci reste progressif sans mauvaise surprise et l'ESP (déconnectable) veille. L'habitacle est bien insonorisé, il persiste tout de même quelques bruits aérodynamiques certainement dus aux jeux entre ouvrants et carrosserie. 

A l'usage (après 7 années de bons et loyaux services)

75.000 km effectués.

Aucune panne à signaler.

1 maintenance annuelle (environ 350 € dans le réseau FORD).

Remplacements : vers 50.000 kilomètres, 1 batterie, 4 pneumatiques et un jeu de plaquettes de frein (AV et AR).

Pas d'apparition de "rossignols" ou autres bruits parasites.

Agrément de conduite intact.

Consommation moyenne: 10,6 litres / 100 km (25% urbain, 50% extra urbain, 25% autoroute).

Au chapitre maintenance, FORD recommande un entretien tous les 20.000 kilomètres ou tous les 12 mois. La courroie de distribution fait l'objet d'un changement tous les 10 ans ou 200.000 kilomètres.

La FORD Mondeo 2.5T Ghia X de 2008 est une auto très attachante. Dotée d'une motorisation musclée et d'un châssis efficace, elle est très plaisante à vous emmener en dévoreuse de kilomètres sur autoroute, mais également à piloter sur petites routes sinueuses de montagne, tant sa vivacité et ses qualités routières sont affutées, le tout dans un confort remarquable, si ce n'est à faire preuve de retenue pour sauver quelques points sur son permis de conduire. Le dernier millésime de cette version (2014) perd un cylindre, 500 cm3, son couple à 1.500 tr/mn, son bruit flatteur, mais gagne 20 chevaux, et … des performances en baisse ! Le dictat des chasseurs de CO2 a encore frappé. Quel dommage pour le plaisir de conduire, il est vrai que cette Mondeo de 2008 serait créditée à ce jour d'un malus de 8.000 € (1.600 € en 2008)…

Claude ROBINET

2016-01-22