HONDA Civic 1.7 CDTi

ESPACE CITADINE
  • Habitabilité
  • Consommation
  • Finition sérieuse
  • Insonorisation
  • Aspect des plastiques
  • Reprises à bas régime

Prix : 19 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes - Turbo Diesel, injection directe, rampe commune
Cylindrée 1686 cm³
Puissance maxi 100 ch à 4400 tr/min
Couple maxi 220.00 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.14 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.44 m

Poids

Total 1297 kg

Capacités

Coffre de 0 à 330 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 181 km/h
0 à 100 km/h 11.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.40
Urbaine 6.30
Mixte 5.10
Essai 6.30

Diesel - Sake

Jusqu’ici la petite berline moyenne de HONDA n’était disponible qu’en version essence. Afin de rester un best-seller nippon en terre française, elle se devait de proposer une motorisation Diesel performante et sobre. C’est chose faite avec l’aide d’ISUZU et de ce petit moteur 1,7 litre, qui dispose sur le papier de tout ce qu’il faut pour jouer dans la cour des grands.

Finition HONDA en retrait

Que cela concerne une automobile ou une moto, la griffe HONDA est toujours synonyme de finition quasi parfaite et très sérieuse, et de véhicules polyvalents et pratiques. Avec cette petite berline moyenne, on reconnaît donc la patte HONDA. La voiture présente de bonnes côtes d’habitabilité pour sa catégorie et le bas de caisse est situé relativement bas. La porte descendant jusqu’en bas l’accès à la voiture se trouve donc grandement facilité car il n’y a pas de "bord de bassine" à enjamber avant de s’asseoir sur le siège un peu surélevé. Dans le même esprit pratique, la banquette, une fois rabattue, procure un plancher de coffre totalement plat, pratique pour le transport des objets volumineux. En ce qui concerne l’ambiance intérieure, la finition est sérieuse et les ajustements sont précis. On regrettera juste les plastiques employés, d’aspect moyen et durs au toucher, et qui ne peuvent soutenir la comparaison avec les réalisations récentes comme la planche de bord d’une PEUGEOT 307 ou RENAULT Mégane II, par exemple. Le tissu noir des sièges renforce l’impression d’austérité ressentie en ouvrant la porte. Le point positif en est cependant qu’on peut raisonnablement attendre un bon vieillissement de ce type de planche de bord. Côté équipements, c’est également austère, avec quand même un bon point pour la climatisation automatique régulée de série et l’autoradio mono-CD. Quand on ajoute à ce tableau une ligne des plus classiques et discrètes, on voit bien que les ingénieurs de chez HONDA n’ont pas donné dans l’exubérance pour la création de ce modèle. Le "petit" 4 cylindres 1,7 l d’origine ISUZU est la bonne surprise de cette voiture. Volontaire, il ne rechigne pas à prendre des tours et montre un bel allant une fois lancé…. Car le revers de la médaille est un effet "coup de pied" très prononcé pour un turbo à géométrie variable, avec aucun couple en-dessous de 2.000 tours. Ceci s’avère particulièrement gênant en ville car il faut faire cirer l’embrayage pour démarrer et la puissance arrive d’un coup. On se croirait au volant de feue la R5 GT Turbo…. Pour les reprises bas dans les tours, il vaut donc mieux rétrograder. Heureusement, le levier de vitesses déporté sur la console tombe très bien sous la main et la boîte s’avère douce et précise. L’autre point positif de ce moteur est son appétit mesuré, qu’il fait payer cependant en se montrant particulièrement présent dans l’habitacle. Au chapitre du comportement là aussi cette Civic obtient juste la moyenne. Le freinage est décidément trop mou et il faut appuyer fort sur la pédale de frein pour s’arrêter court. Des mouvements de caisse mal maîtrisés viennent perturber la sérénité de cette asiatique, la rendant un peu pataude en appui, et les suspensions filtrent mal les aspérités de la route et s’avèrent même franchement sèches à l’arrière. Enfin, la direction assistée se montre légère en roulant et trop dure à l’arrêt. Un problème de régime moteur pour la pompe ? Ce petit moteur Diesel procure donc des performances honnêtes à la Civic mais son utilisation quotidienne, en ville principalement, s’avère peu confortable. Bruyante et moyennement suspendue, la qualité globale des prestations de cette Civic nouvelle mouture semble un peu en retrait des stars du segment telles la Mégane ou la 307. En considérant cependant le fait qu’elle est actuellement en promotion à partir de 15.700 euros, elle devient alors une affaire intéressante.

En ce qui concerne l’ambiance intérieure, la finition est sérieuse et les ajustements sont précis. On regrettera juste les plastiques employés, d’aspect moyen et durs au toucher, et qui ne peuvent soutenir la comparaison avec les réalisations récentes comme la planche de bord d’une PEUGEOT 307 ou RENAULT Mégane II, par exemple. Le tissu noir des sièges renforce l’impression d’austérité ressentie en ouvrant la porte. Le point positif en est cependant qu’on peut raisonnablement attendre un bon vieillissement de ce type de planche de bord.

Côté équipements, c’est également austère, avec quand même un bon point pour la climatisation automatique régulée de série et l’autoradio mono-CD. Quand on ajoute à ce tableau une ligne des plus classiques et discrètes, on voit bien que les ingénieurs de chez HONDA n’ont pas donné dans l’exubérance pour la création de ce modèle.

Comportement sain mais pataud

Le "petit" 4 cylindres 1,7 l d’origine ISUZU est la bonne surprise de cette voiture. Volontaire, il ne rechigne pas à prendre des tours et montre un bel allant une fois lancé…. Car le revers de la médaille est un effet "coup de pied" très prononcé pour un turbo à géométrie variable, avec aucun couple en-dessous de 2.000 tours. Ceci s’avère particulièrement gênant en ville car il faut faire cirer l’embrayage pour démarrer et la puissance arrive d’un coup. On se croirait au volant de feue la R5 GT Turbo…. Pour les reprises bas dans les tours, il vaut donc mieux rétrograder. Heureusement, le levier de vitesses déporté sur la console tombe très bien sous la main et la boîte s’avère douce et précise. L’autre point positif de ce moteur est son appétit mesuré, qu’il fait payer cependant en se montrant particulièrement présent dans l’habitacle.

Au chapitre du comportement là aussi cette Civic obtient juste la moyenne. Le freinage est décidément trop mou et il faut appuyer fort sur la pédale de frein pour s’arrêter court. Des mouvements de caisse mal maîtrisés viennent perturber la sérénité de cette asiatique, la rendant un peu pataude en appui, et les suspensions filtrent mal les aspérités de la route et s’avèrent même franchement sèches à l’arrière. Enfin, la direction assistée se montre légère en roulant et trop dure à l’arrêt. Un problème de régime moteur pour la pompe ?

Un bilan mitigé

Ce petit moteur Diesel procure donc des performances honnêtes à la Civic mais son utilisation quotidienne, en ville principalement, s’avère peu confortable. Bruyante et moyennement suspendue, la qualité globale des prestations de cette Civic nouvelle mouture semble un peu en retrait des stars du segment telles la Mégane ou la 307. En considérant cependant le fait qu’elle est actuellement en promotion à partir de 15.700 euros, elle devient alors une affaire intéressante.

Frédéric JOUSSET

2003-04-01