HONDA Accord Tourer 2.0 Sport et 2.4 Executive

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • Moteurs innovants
  • Bonnes qualités routières
  • Equipement et finition
  • Ouverture du hayon motorisé
  • Habitabilité, modularité, chargement
  • Le kit de réparation des pneus ou la roue de secours temporaire
  • Pas de possibilité de roue normale de secours
  • Réseau de concessionnaires limité
  • Pas encore de Diesel

Prix : de 24 600 € à 32 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 0 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Le break de la nouvelle gamme Accord s'appelle Tourer

La gamme HONDA Accord Tourer dont la commercialisation vient d’être lancée comprend deux motorisations essence à boîte manuelle ou automatique et un seul niveau de finition. Cette gamme sera complétée par une motorisation Diesel au début de 2004.

Break innovant

L’avant du Tourer est identique à celui de la berline Accord. Les concepteurs du Tourer ont pris comme cible un faucon en vol dont les éléments clé sont l’apparence intrépide de la tête, des ailes qui évoquent puissance et vitesse, un corps avec un sens fort de solidité et un arrière effilé en douceur. On est ainsi arrivé à incorporer tous les ingrédients clé du break, en particulier son caractère pratique qui pourtant ne dévoile pas ouvertement son important volume de chargement. Les lignes externes sont fluides, la vue latérale est caractérisée par une partie vitrée qui s’étire beaucoup vers l’arrière, se terminant en une vitre de quart arrière longue et une ligne de toit qui tombe seulement légèrement sur toute la longueur. La section supérieure du hayon s’enroule sur les côtés de la carrosserie. Les logements des optiques arrière, montés à mi-distance, s’étendent dans le hayon, en s’effilant graduellement vers le centre. Le bord supérieur du hayon comporte un becquet avec feu de freinage incorporé. Les breaks sont fondamentalement moins aérodynamiques que leur équivalent berline, néanmoins le Tourer atteint un coefficient de pénétration de 0,32, ce qui le place au premier rang du segment D. Le volume de chargement est bien conçu et d’autant plus pratique que le plancher est plat et que la hauteur interne est généreuse. Le Tourer est doté d’un hayon motorisé à ouverture et fermeture entièrement automatiques, ce qui est un des premiers systèmes de cette sorte sur le marché. Le système fonctionne à partir de la clé et sa portée permet son opération à n’importe quel point autour de la voiture. L’opération imminente est signalée par un avertissement sonore et des clignotants. L’ouverture ou la fermeture prennent entre 5 et 10 secondes. La fermeture se fait en deux étapes, avec la descente du hayon suivie de l’action finale de fermeture lorsque le hayon s’enclenche. Bien entendu des mesures de sécurité complètes sont incorporées. Le moteur, monté sur le toit, change de direction lorsqu’il sent de la résistance dans l’un ou l’autre sens. Le Tourer est d’abord seulement disponible en deux versions essence à technologie i-VTEC ou commande de distribution variable à gestion électronique (Variable Timing Electronic Control). Le 2.0 Sport est motorisé par un 2 litres de cylindrée développant 155 chevaux dont le couple maximum est de 193 Nm à 4.500 tr/mn. Offrant de très bonnes caractéristiques de couple en particulier à bas et moyen régime, le 2.4 Executive a un moteur qui développe 190 chevaux et un couple maximum de 223 Nm à 4.500 tr/mn. HONDA a développé et adopté un système d’accélération contrôlé électriquement - ou système d’accélération "Drive-By-Wire", DBW - qui répond particulièrement en douceur aux sollicitations du conducteur. Le 2.0 Sport est disponible avec une boîte manuelle ou automatique, les deux sont à cinq rapports. Le 2.4 Executive propose, soit une boîte manuelle à six rapports, soit une boîte automatique à cinq rapports et changement séquentiel. Ne cherchez pas d’options, le constructeur japonais n’en propose aucune. Cela étant, il faut reconnaître que les Tourer sont richement dotés en équipements de confort, de sécurité et fonctionnalité. La présentation intérieure du 2.4 Executive, dont la sellerie est en cuir, est particulièrement flatteuse. Le break Tourer a un comportement routier sans problème, toutefois la puissance du 2,4 l est disponible essentiellement à régime élevé. La conduite est fort agréable, d’autant plus si l’on dispose de la boîte automatique. Lors de la récente présentation à la presse, il n’a pas été possible de vérifier la consommation, mais les technologies des moteurs i-VTEC ne devraient pas décevoir dans ce domaine.

Les breaks sont fondamentalement moins aérodynamiques que leur équivalent berline, néanmoins le Tourer atteint un coefficient de pénétration de 0,32, ce qui le place au premier rang du segment D.

Le volume de chargement est bien conçu et d’autant plus pratique que le plancher est plat et que la hauteur interne est généreuse.

Un hayon motorisé, génial

Le Tourer est doté d’un hayon motorisé à ouverture et fermeture entièrement automatiques, ce qui est un des premiers systèmes de cette sorte sur le marché. Le système fonctionne à partir de la clé et sa portée permet son opération à n’importe quel point autour de la voiture. L’opération imminente est signalée par un avertissement sonore et des clignotants. L’ouverture ou la fermeture prennent entre 5 et 10 secondes. La fermeture se fait en deux étapes, avec la descente du hayon suivie de l’action finale de fermeture lorsque le hayon s’enclenche. Bien entendu des mesures de sécurité complètes sont incorporées. Le moteur, monté sur le toit, change de direction lorsqu’il sent de la résistance dans l’un ou l’autre sens.

Deux motorisations essence, en attendant la Diesel

Le Tourer est d’abord seulement disponible en deux versions essence à technologie i-VTEC ou commande de distribution variable à gestion électronique (Variable Timing Electronic Control). Le 2.0 Sport est motorisé par un 2 litres de cylindrée développant 155 chevaux dont le couple maximum est de 193 Nm à 4.500 tr/mn. Offrant de très bonnes caractéristiques de couple en particulier à bas et moyen régime, le 2.4 Executive a un moteur qui développe 190 chevaux et un couple maximum de 223 Nm à 4.500 tr/mn. HONDA a développé et adopté un système d’accélération contrôlé électriquement - ou système d’accélération "Drive-By-Wire", DBW - qui répond particulièrement en douceur aux sollicitations du conducteur.

Boîtes manuelle ou automatique

Le 2.0 Sport est disponible avec une boîte manuelle ou automatique, les deux sont à cinq rapports. Le 2.4 Executive propose, soit une boîte manuelle à six rapports, soit une boîte automatique à cinq rapports et changement séquentiel.

Equipement complet et finition de qualité

Ne cherchez pas d’options, le constructeur japonais n’en propose aucune. Cela étant, il faut reconnaître que les Tourer sont richement dotés en équipements de confort, de sécurité et fonctionnalité. La présentation intérieure du 2.4 Executive, dont la sellerie est en cuir, est particulièrement flatteuse.

Bonnes prestations routières

Le break Tourer a un comportement routier sans problème, toutefois la puissance du 2,4 l est disponible essentiellement à régime élevé. La conduite est fort agréable, d’autant plus si l’on dispose de la boîte automatique. Lors de la récente présentation à la presse, il n’a pas été possible de vérifier la consommation, mais les technologies des moteurs i-VTEC ne devraient pas décevoir dans ce domaine.

Le Tourer devrait réussir, tant par la qualité de sa finition et par ses innovations techniques, que par l’arrivée prochaine d’une motorisation Diesel.

Jean-Pierre LAURAIN

2003-04-01