FIAT Nuova Punto Gamme

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • 1.3 Multijet
  • Prestations
  • Habitabilité et confort
  • Face avant timide
  • Tissus des sièges

Prix : de 9 750 € à 16 150 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 0.00 m
Largeur 0.00 m
Hauteur 0.00 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 264 à 297 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Sérieuses innovations

La FIAT Punto fête ses dix ans. Celle qui a été numéro un européen, se devait de passer par un petit rajeunissement ; il faut dire que la Punto 2 a déjà 4 ans. La Nuova Punto, tel est son nom, selon la tradition retrouvée, n’est pas, selon FIAT, un simple "facelift" de la Punto 2 mais la véritable troisième génération de son best-seller. Cette précision indique que les évolutions ne sont pas uniquement stylistiques mais se situent plus en profondeur. Moteurs, suspensions et prestations ont été revus, à la hausse pour certains puisque la Nuova Punto empiète sur les plate bandes du segment supérieur, une première ! Elle est disponible en concession à partir du 7 juin.

New look

Evidemment, le premier contact avec la nouvelle FIAT passe par son look. Evidemment, la troisième génération garde la carrosserie de la Punto 2. Pour faire sérieux, la face avant a adopté une calandre massive qui trône entre deux blocs optiques plus banals que ceux de la génération précédente, façon ancienne VOLKSWAGEN Polo ! L’analogie n’est peut-être pas un hasard, FIAT affiche la couleur : la Nuova se veut sérieuse. Seule touche particulière, les deux barres chromées (vues sur la Gingo) pour les versions "luxe" et une grille spécifique pour les versions "sport". Les trois et cinq portes adoptent désormais la même face avant, en revanche, chaque carrosserie garde un arrière distinct. La Punto 3 portes se distingue toujours par son profil dynamique, la principale modification se reconnaît par l’ajout de feux supplémentaires sur le hayon. Toutes les "Nuova" gagnent un logo sur le hayon et des catadioptres sur les boucliers remodelés. Les versions sportives profitent d’une face avant plus agressive identifiant nettement leur vocation. Les présentations extérieures étant faites, les intérieurs ont, eux aussi, évolué. L’habitabilité très généreuse ainsi que les nombreux rangements de la génération précédente, sont heureusement conservés. FIAT ne propose pas moins de huit motorisations différentes, dont quatre inédites, associées à quatre types de boîtes de vitesses. Les 1.2i de 60 ch, 1.2i 16V de 80 ch et 1.8i 16V de 130 ch sont reconduits avec des modifications dans les admissions et dans l’électronique d’injection afin de réduire la consommation. Les vibrations et les émissions sonores ont également été réduites grâce à des améliorations portées sur le soubassement ou le vilebrequin. Un inédit 1.4i 16V de 95 ch, issu lui aussi de la famille "Fire", complète l’offre des motorisations essence. Comme pour ses "collègues", FIAT a soigné le caractère écologique de ce moteur en réduisant consommations et émissions. Il répond d’ores et déjà, comme le 1.8i, aux normes de pollution EURO 4. L'inventeur du turbo diesel à injection directe par rampe commune ne peut pas être en reste dans le domaine du gazole. On va donc profiter du prometteur 1.3 JTD 16V Multijet de 70 ch, découvert en février dernier. Un autre inédit, un peu moins inédit que le 1,3 l, apparaît en haut de gamme. Il s’agit, en fait, du 1.9 JTD qui adopte une rampe commune de deuxième génération (le Multijet) et gagne 15 ch (100 ch au total) par rapport au 1.9 JTD "Unijet" de 85 ch qui reste au catalogue. Dernière nouveauté : une version bicarburation essence – gaz méthane, basée sur le 1.2i, est présentée. Baptisé "Natural Power", il devrait également arriver en France pour les particuliers, sous réserve que le système de distribution de gaz soit aussi développé dans notre pays qu’il l’est en Italie. Selon la motorisation, aux côtés des classiques boîtes mécaniques à 5 ou 6 rapports, FIAT propose deux boîtes auto. La première, baptisée "Speedgear", disponible sur la version essence de 80 ch, est reprise de la Punto 2. On retrouve derrière ce nouveau patronyme, la transmission automatique continue selon le principe des deux poulies de diamètre variable, reliées par une courroie. L’autre, nouvelle, baptisée "Dualogic" est une boîte robotisée disponible avec le 1.2i essence de 60 ch. Dans quelques temps, elle apparaîtra avec le 1.3 Multijet, une première dans l’association boîte robotisée – moteur diesel. Cette présentation nous a permis de faire (ou refaire) connaissance avec ces nouvelles motorisations et distributions. A tout seigneur, tout honneur, le 1.3 JTD 16V Multijet associé à une boîte 5, est un régal de disponibilité. Plutôt discret, il emmène la Nuova Punto en toutes circonstances, avec toujours autant d’efficacité. Autre vedette attendue, le nouveau 1.9 JTD Multijet nous gratifie de sa puissance, encore qu’on a, selon les circonstances, du mal à trouver les 100 ch annoncés. Enfin, curiosité oblige, on ne pouvait ne pas tester la nouvelle boîte "Dualogic". Comme toute boîte robotisée, elle est plus agréable en utilisation "mécanique" à condition de jouer avec le levier au plancher (pas de palettes au volant). La position automatique avec ou sans choix "économie" a le mérite d’être reposante. Quelle que soit la version, la Nuova Punto est confortable et filtre bien les défauts de la route. Accrochez-vous, FIAT propose 8 niveaux de finition articulés selon trois familles : l’accessibilité est caractérisée par les finitions "Active" et "Actual". "Sporting", "Abarth" et "Sound" distinguent la famille "Sportivité". Le prestige est associé à "Dynamic", "Emotion" et Class". Inutile de calculer toutes les combinaisons possibles, le maître mot est que chacun doit trouver "sa" Punto. Six de ces huit niveaux sont disponibles en France selon les motorisations. Le ticket d’entrée est de 9.750 € pour une 60 Active 3 portes (essence) et de 11.750 € pour une Multijet 70 Active 3 portes. Fidèle à sa tradition, la FIAT est toujours aussi compétitive. Les équipements de série sont nombreux comme la direction "Dualdrive" découverte sur la Punto 2. On notera juste la climatisation disponible dès le deuxième niveau de finition. La Nuova Punto se veut, elle aussi, d’avoir tout d’une grande. Elle propose, en effet, une climatisation automatique bi-zone, un système CONNECT "Off Board" (c’est à dire sans CD) avec lecteur MP3, un régulateur de vitesse, l’ESP, un dispositif de freinage d’urgence et enfin le "Hill Holder" qui permet de démarrer en côte sans reculer. On en reparlera.

Débauche de moteurs

FIAT ne propose pas moins de huit motorisations différentes, dont quatre inédites, associées à quatre types de boîtes de vitesses. Les 1.2i de 60 ch, 1.2i 16V de 80 ch et 1.8i 16V de 130 ch sont reconduits avec des modifications dans les admissions et dans l’électronique d’injection afin de réduire la consommation. Les vibrations et les émissions sonores ont également été réduites grâce à des améliorations portées sur le soubassement ou le vilebrequin. Un inédit 1.4i 16V de 95 ch, issu lui aussi de la famille "Fire", complète l’offre des motorisations essence. Comme pour ses "collègues", FIAT a soigné le caractère écologique de ce moteur en réduisant consommations et émissions. Il répond d’ores et déjà, comme le 1.8i, aux normes de pollution EURO 4.

L'inventeur du turbo diesel à injection directe par rampe commune ne peut pas être en reste dans le domaine du gazole. On va donc profiter du prometteur 1.3 JTD 16V Multijet de 70 ch, découvert en février dernier. Un autre inédit, un peu moins inédit que le 1,3 l, apparaît en haut de gamme. Il s’agit, en fait, du 1.9 JTD qui adopte une rampe commune de deuxième génération (le Multijet) et gagne 15 ch (100 ch au total) par rapport au 1.9 JTD "Unijet" de 85 ch qui reste au catalogue. Dernière nouveauté : une version bicarburation essence – gaz méthane, basée sur le 1.2i, est présentée. Baptisé "Natural Power", il devrait également arriver en France pour les particuliers, sous réserve que le système de distribution de gaz soit aussi développé dans notre pays qu’il l’est en Italie.

Multiplicité des boîtes

Selon la motorisation, aux côtés des classiques boîtes mécaniques à 5 ou 6 rapports, FIAT propose deux boîtes auto. La première, baptisée "Speedgear", disponible sur la version essence de 80 ch, est reprise de la Punto 2. On retrouve derrière ce nouveau patronyme, la transmission automatique continue selon le principe des deux poulies de diamètre variable, reliées par une courroie. L’autre, nouvelle, baptisée "Dualogic" est une boîte robotisée disponible avec le 1.2i essence de 60 ch. Dans quelques temps, elle apparaîtra avec le 1.3 Multijet, une première dans l’association boîte robotisée – moteur diesel.

Cette présentation nous a permis de faire (ou refaire) connaissance avec ces nouvelles motorisations et distributions. A tout seigneur, tout honneur, le 1.3 JTD 16V Multijet associé à une boîte 5, est un régal de disponibilité. Plutôt discret, il emmène la Nuova Punto en toutes circonstances, avec toujours autant d’efficacité. Autre vedette attendue, le nouveau 1.9 JTD Multijet nous gratifie de sa puissance, encore qu’on a, selon les circonstances, du mal à trouver les 100 ch annoncés. Enfin, curiosité oblige, on ne pouvait ne pas tester la nouvelle boîte "Dualogic". Comme toute boîte robotisée, elle est plus agréable en utilisation "mécanique" à condition de jouer avec le levier au plancher (pas de palettes au volant). La position automatique avec ou sans choix "économie" a le mérite d’être reposante. Quelle que soit la version, la Nuova Punto est confortable et filtre bien les défauts de la route.

Pléthore de finitions et d’équipements

Accrochez-vous, FIAT propose 8 niveaux de finition articulés selon trois familles : l’accessibilité est caractérisée par les finitions "Active" et "Actual". "Sporting", "Abarth" et "Sound" distinguent la famille "Sportivité". Le prestige est associé à "Dynamic", "Emotion" et Class". Inutile de calculer toutes les combinaisons possibles, le maître mot est que chacun doit trouver "sa" Punto. Six de ces huit niveaux sont disponibles en France selon les motorisations. Le ticket d’entrée est de 9.750 € pour une 60 Active 3 portes (essence) et de 11.750 € pour une Multijet 70 Active 3 portes. Fidèle à sa tradition, la FIAT est toujours aussi compétitive.

Les équipements de série sont nombreux comme la direction "Dualdrive" découverte sur la Punto 2. On notera juste la climatisation disponible dès le deuxième niveau de finition. La Nuova Punto se veut, elle aussi, d’avoir tout d’une grande. Elle propose, en effet, une climatisation automatique bi-zone, un système CONNECT "Off Board" (c’est à dire sans CD) avec lecteur MP3, un régulateur de vitesse, l’ESP, un dispositif de freinage d’urgence et enfin le "Hill Holder" qui permet de démarrer en côte sans reculer. On en reparlera.

Si on fait abstraction de sa face avant plus classique, la Nuova Punto affiche de sérieuses innovations. Elle propose tout simplement une avalanche de nouvelles motorisations, transmissions et finitions. Cette nouvelle génération n’est donc pas un simple remodelage extérieur, mais une refonte plus en profondeur notamment sur les matériaux et les suspensions. Et puis, il y a les offres d’équipements qu’on a plutôt tendance à trouver sur des segments plus élevés. C’est entre autres, la climatisation bi-zone ou l’ESP ou encore un régulateur de vitesse. Incontestablement, FIAT s’est donné les moyens de faire un retour gagnant avec cette Nuova Punto.

Philippe NIOLLET

2003-05-21