ALFA ROMEO 147 1.6 120 Ch Distinctive

ESPACE nc
  • Ligne
  • Comportement
  • Performances
  • Habitabilité
  • Rayon de braquage
  • Quelques petits détails de finition

Prix : 19 550 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes - Injection multipoints essence
Cylindrée 1598 cm³
Puissance maxi 120 ch à 6200 tr/min
Couple maxi 146.00 mkg à 4200.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.17 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1250 kg

Capacités

Coffre de 0 à 270 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 10.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.40
Urbaine 11.20
Mixte 8.20
Essai 8.50

Gros coeur !

Avec l’arrivée de la version 5 portes et de la nouvelle motorisation Diesel de 140 chevaux, la gamme de la petite ALFA s’est vraiment étoffée. Elle se trouve ainsi mieux armée pour affronter une concurrence des plus féroces dans ce segment des berlines moyennes de caractère. A l’entrée de gamme, on trouve le moteur 1,6 litre qui peut au choix disposer de 105 ou 120 chevaux. C’est cette dernière version, un peu plus alerte, que nous vous présentons ici.

Ma qué Bella !

La jolie ligne de cette petite berline moyenne n’a pas été gâchée par l’adjonction des deux portes supplémentaires. L’intégration des poignées arrière dans les montants a en effet permis, comme sur la 156, de conserver une ligne de coupé. On regrettera cependant que les portes avant aient été réduites au point de placer le montant milieu au niveau de l’épaule du conducteur. Enfin l’habitabilité de la voiture n’a pas progressé, avec un intérieur un peu étriqué et un coffre petit et peu logeable. Cette finition "Distinctive" constitue le milieu de gamme 147 et la plus haute accessible avec ce petit moteur. L’équipement est de bonne facture avec, en série, les jantes alliages, la climatisation régulée et l’autoradio CD. Le régulateur de vitesse et l’essuie-glace à détecteur de pluie sont aussi du voyage. On regrettera l’absence de rangements, et le petit tiroir situé à côté du porte-gobelets peut certes accueillir votre carte de crédit mais pas son porte carte : il est par conséquent inutile. Plus étonnant dans une voiture italienne : où met-on le portable ? Heureusement, une petite cavité devant le levier de vitesses peut le loger. Plus sérieusement, on peut s’étonner que la ceinture arrière centrale 3 points soit en option. Mais il semble bien que cette auto soit réellement faite pour 4 places et non 5. La finition est, comme nous l’avions déjà signalé sur la version JTD, en très net progrès pour la marque. Les matériaux utilisés sont d’un bel aspect, bien que le grain de la planche de bord puisse paraître un tout petit peu gros. Pourquoi aussi avoir mis cet énorme bloc d’aération en plein milieu de la planche de bord, juste dans le champ visuel du conducteur ? Il aurait mieux valu l’intégrer à la console centrale. La sensation d’habitacle étriqué n’en aurait été que réduite. Quelques petits détails de finition choquent encore, comme ces joints de bas de porte pas très bien ajustés. Enfin, le rayon de braquage de l’auto est beaucoup trop grand et s’avère gênant en ville. Que les alfistes se rassurent après ce paragraphe dédié à l’habitabilité et à la finition : l’essentiel est là ! Un bon petit berlingot au chant agréable et rageur dans les tours. Que demander de plus ? C’est tout l’esprit ALFA ! Malgré sa faible cylindrée ce moteur s’avère très efficace. Il faudra cependant aimer le faire chanter pour qu’il s’exprime vraiment, car il ne donne sa pleine mesure que haut dans les tours. Mais quel plaisir d’écouter le "son ALFA" ! Il est bien secondé par une boîte correctement étagée, en tout cas beaucoup mieux qu’avec la version de 105 chevaux. L’embrayage est suffisamment dimensionné et se montre très progressif en ville. La consommation se ressent un peu de la conduite "dans les tours", mais cela reste raisonnable. Il n’y a rien à redire au niveau du comportement, la voiture se montrant saine et équilibrée, avec un contrôle électronique de trajectoire en option. Seul le confort semble ne pas avoir été trop soigné, principalement en ce qui concerne les suspensions assez fermes et "tassant" un petit peu, mais rien de grave, cela reste très utilisable au quotidien. Par contre au niveau de l’insonorisation, celle-ci s’avère juste correcte. En voyant le bon côté des choses, cela permet d’écouter le moteur chanter !

Cette finition "Distinctive" constitue le milieu de gamme 147 et la plus haute accessible avec ce petit moteur. L’équipement est de bonne facture avec, en série, les jantes alliages, la climatisation régulée et l’autoradio CD. Le régulateur de vitesse et l’essuie-glace à détecteur de pluie sont aussi du voyage. On regrettera l’absence de rangements, et le petit tiroir situé à côté du porte-gobelets peut certes accueillir votre carte de crédit mais pas son porte carte : il est par conséquent inutile. Plus étonnant dans une voiture italienne : où met-on le portable ? Heureusement, une petite cavité devant le levier de vitesses peut le loger. Plus sérieusement, on peut s’étonner que la ceinture arrière centrale 3 points soit en option. Mais il semble bien que cette auto soit réellement faite pour 4 places et non 5.

La finition est, comme nous l’avions déjà signalé sur la version JTD, en très net progrès pour la marque. Les matériaux utilisés sont d’un bel aspect, bien que le grain de la planche de bord puisse paraître un tout petit peu gros. Pourquoi aussi avoir mis cet énorme bloc d’aération en plein milieu de la planche de bord, juste dans le champ visuel du conducteur ? Il aurait mieux valu l’intégrer à la console centrale. La sensation d’habitacle étriqué n’en aurait été que réduite. Quelques petits détails de finition choquent encore, comme ces joints de bas de porte pas très bien ajustés. Enfin, le rayon de braquage de l’auto est beaucoup trop grand et s’avère gênant en ville.

La macchina va bene

Que les alfistes se rassurent après ce paragraphe dédié à l’habitabilité et à la finition : l’essentiel est là ! Un bon petit berlingot au chant agréable et rageur dans les tours. Que demander de plus ? C’est tout l’esprit ALFA ! Malgré sa faible cylindrée ce moteur s’avère très efficace. Il faudra cependant aimer le faire chanter pour qu’il s’exprime vraiment, car il ne donne sa pleine mesure que haut dans les tours. Mais quel plaisir d’écouter le "son ALFA" ! Il est bien secondé par une boîte correctement étagée, en tout cas beaucoup mieux qu’avec la version de 105 chevaux. L’embrayage est suffisamment dimensionné et se montre très progressif en ville. La consommation se ressent un peu de la conduite "dans les tours", mais cela reste raisonnable.

Il n’y a rien à redire au niveau du comportement, la voiture se montrant saine et équilibrée, avec un contrôle électronique de trajectoire en option. Seul le confort semble ne pas avoir été trop soigné, principalement en ce qui concerne les suspensions assez fermes et "tassant" un petit peu, mais rien de grave, cela reste très utilisable au quotidien. Par contre au niveau de l’insonorisation, celle-ci s’avère juste correcte. En voyant le bon côté des choses, cela permet d’écouter le moteur chanter !

Cette petite ALFA ROMEO n’est pas bradée. Certes, ses performances sont limitées mais le caractère de ce moteur de 120 chevaux vaut le détour et engendre une auto polyvalente et équilibrée, avec ce petit plus d’Italie ou de Dolce Vita qui la rend terriblement attachante. Il ne vous reste plus qu’à succomber !

Frédéric JOUSSET

2003-05-01