AUDI A3 1,8l Turbo 150 ch Ambition - 3 portes

ESPACE COMPACTE
  • Elégance extérieure et intérieure
  • Moteur très disponible
  • Tenue de route
  • Equipements
  • Suspensions trop dures
  • Prix

Prix : 27 974 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres, 20 s, Turbo
Cylindrée 1781 cm³
Puissance maxi 149 ch à 5700 tr/min
Couple maxi 210.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.15 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1228 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1100 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 217 km/h
0 à 100 km/h 8.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.20
Urbaine 10.60
Mixte 7.80
Essai 10.30

L'invitation au voyage

Sans concurrencer l'éternelle Golf, le groupe VAG s'est formidablement bien positionné sur le segment des moyennes. Extrêmement bien équipée et très bien finie, l'A3 ne faillit pas à la réputation générale d'AUDI. C'est une berline compacte haut de gamme, élégante et racée.

Ordre et beauté

L'A3 séduit d'abord par sa ligne. Comment résister à son style, "classe" sans être tape à l'œil ? En 3 ou 5 portes, ses courbes sont harmonieuses et gracieuses. Elle arbore fièrement des formes généreuses, sans lourdeur, avec un petit côté "sportive" qui n'est pas pour déplaire. Le nec plus ultra : les pare-chocs, les boucliers, les bandes latérales de protection et les rétroviseurs extérieurs sont de la même couleur que la carrosserie ! La peinture métallisée et les jantes alliage sont de série sur la plus haute finition. Déjà sous le charme de son aspect extérieur, rien de plus agréable que de se glisser à son volant. L'intérieur est vaste dans la partie avant mais un peu restreint à l'arrière, surtout quand les sièges avant sont reculés au maximum. Des compartiments astucieux sont accessibles partout dans l'habitacle : sous le volant, sous les sièges avant, dans l'accoudoir central, dans les portières et dans le coffre. Ledit coffre est d'ailleurs d'un volume plus que respectable ; carré et assez profond, il permet d'embarquer une belle quantité de bagages. Si cela ne suffit pas, la banquette arrière peut se rabattre (2/3-1/3) pour obtenir un volume maximal de 1.100 l. La finition testée - Ambition - est le must de la gamme proposée par AUDI. Premier signe intérieur de confort : le cuir, assorti à la couleur de la carrosserie pour la sellerie, s'il vous plaît ; le volant et le levier de vitesses en sont également gainés. Les sièges conducteur et passager ainsi que le volant sont réglables en hauteur et en profondeur. Pour les versions 3 portes, l'accès aux places arrière est aisé grâce à un effacement total des sièges avant, sans dérèglement de la position de conduite initiale. Les plastiques sont de bonne qualité et le tableau de bord est simple et lisible. Tout respire le luxe et le prix vient largement corroborer cette impression. Il faut compter, aujourd'hui, au minimum 118.700 FF pour devenir l'heureux possesseur du tout premier modèle de la gamme. En prix d'appel c'est un peu élevé, d'autant plus que la climatisation est en option, de 12.900 FF à 15.350 FF ! Quant à la version essayée, il faudra signer un chèque de la modique somme de 183.500 FF pour acquérir ce petit bijou. Et ce n'est pas la plus chère ! Le top du top : la S3 quattro BM6 se négocie au tarif de 224.000 FF suivie de près par l'A3 1,8 T 180 ch quattro BM5 - 5 portes - à 209.100 FF. Il faut croire que malgré des prix dans l'ensemble au-dessus du marché, l'A3 se vend bien car AUDI a augmenté ses tarifs depuis la sortie des modèles 2000 ! Seule consolation et non des moindres, la cote à la revente est, elle aussi, très élevée ; cela mérite de faire le calcul. Une fois le hurlement du compte en banque passé, on peut jouir en toute tranquillité de l'insonorisation très soignée qui laisse filtrer juste un peu du délicieux bruit du turbo. Et si ce bruit n'est pas une musique suffisamment agréable, rien de plus simple : la finition Ambition est équipée en série d'une radio "concert" RDS, d'une puissance de 120 W, avec 8 haut-parleurs Hi Fi - caisson de grave et chargeur 6 CD dans le coffre. Dommage que le tout ne se commande pas au volant. En route donc, en pleine harmonie ! Le plaisir est total sur des trajets d'autoroute, régulateur de vitesse enclenché, l'A3 avale les kilomètres sans fatigue. La mauvaise surprise concerne la consommation qui frise les 10 l au 100 km et oblige à des arrêts un peu trop fréquents dans les stations service autoroutières. Une autonomie de 550 km est quelque peu frustrante lors de longs trajets. Côté sécurité, là aussi, l'A3 joue tout en douceur. En série, AUDI dote tous ses modèles du système ABS cinquième génération avec répartiteur électronique de freinage EBV et 4 freins à disque dont 2 ventilés à l'avant. Le blocage de différentiel électronique (EDS) équipe les versions 1.8, 1.8 T et 1.9 TDI 110 ch. En cas de choc, même s'il n'est guère réjouissant d'évoquer ce sujet, les airbags conducteur, passager et latéraux se déploieront pour protéger efficacement les occupants, alors qu'interviendra la "zone de déformation contrôlée avant". Il s'agit d'un longeron de forme octogonale qui se comprime en accordéon sous l'effet du choc et emmagasine ainsi un maximum d'énergie. C'est sur petites routes que la 1,8 T 150 ch exprime le mieux ses qualités. Le moteur se montre remarquable, avec ses 5 soupapes par cylindre, suralimenté par turbocompresseur. Très disponible à bas régime, grâce à un couple de 210 Nm à partir de 1.750 tr/mn, il affirme un caractère réellement sportif et des reprises intéressantes. Soumise à une conduite "rapide", cette A3 se place facilement en entrée comme en sortie de virage. La direction est nette et sans bavure. Bien calé dans son siège "sport" le pilote saura apprécier la tenue de route du véhicule et jouer sans complexe avec la boîte mécanique 5 vitesses. Mais la volupté de conduite est quelque peu perturbée par les chaos de la route. Dans sa volonté de lui conférer du tempérament, AUDI s'est laissé aller sur le réglage des suspensions "sport". Bien sûr, certains pilotes avides de sensations diront que c'est pour mieux sentir la route, mais est-il bien nécessaire de pouvoir compter avec précision, toutes les bosses ou nids de poule de votre trajet ? Demandez donc aux passagers arrière ce qu'ils en pensent !

Luxe

La finition testée - Ambition - est le must de la gamme proposée par AUDI. Premier signe intérieur de confort : le cuir, assorti à la couleur de la carrosserie pour la sellerie, s'il vous plaît ; le volant et le levier de vitesses en sont également gainés. Les sièges conducteur et passager ainsi que le volant sont réglables en hauteur et en profondeur. Pour les versions 3 portes, l'accès aux places arrière est aisé grâce à un effacement total des sièges avant, sans dérèglement de la position de conduite initiale. Les plastiques sont de bonne qualité et le tableau de bord est simple et lisible. Tout respire le luxe et le prix vient largement corroborer cette impression. Il faut compter, aujourd'hui, au minimum 118.700 FF pour devenir l'heureux possesseur du tout premier modèle de la gamme. En prix d'appel c'est un peu élevé, d'autant plus que la climatisation est en option, de 12.900 FF à 15.350 FF ! Quant à la version essayée, il faudra signer un chèque de la modique somme de 183.500 FF pour acquérir ce petit bijou. Et ce n'est pas la plus chère ! Le top du top : la S3 quattro BM6 se négocie au tarif de 224.000 FF suivie de près par l'A3 1,8 T 180 ch quattro BM5 - 5 portes - à 209.100 FF. Il faut croire que malgré des prix dans l'ensemble au-dessus du marché, l'A3 se vend bien car AUDI a augmenté ses tarifs depuis la sortie des modèles 2000 ! Seule consolation et non des moindres, la cote à la revente est, elle aussi, très élevée ; cela mérite de faire le calcul.

Calme

Une fois le hurlement du compte en banque passé, on peut jouir en toute tranquillité de l'insonorisation très soignée qui laisse filtrer juste un peu du délicieux bruit du turbo. Et si ce bruit n'est pas une musique suffisamment agréable, rien de plus simple : la finition Ambition est équipée en série d'une radio "concert" RDS, d'une puissance de 120 W, avec 8 haut-parleurs Hi Fi - caisson de grave et chargeur 6 CD dans le coffre. Dommage que le tout ne se commande pas au volant. En route donc, en pleine harmonie ! Le plaisir est total sur des trajets d'autoroute, régulateur de vitesse enclenché, l'A3 avale les kilomètres sans fatigue. La mauvaise surprise concerne la consommation qui frise les 10 l au 100 km et oblige à des arrêts un peu trop fréquents dans les stations service autoroutières. Une autonomie de 550 km est quelque peu frustrante lors de longs trajets. Côté sécurité, là aussi, l'A3 joue tout en douceur. En série, AUDI dote tous ses modèles du système ABS cinquième génération avec répartiteur électronique de freinage EBV et 4 freins à disque dont 2 ventilés à l'avant. Le blocage de différentiel électronique (EDS) équipe les versions 1.8, 1.8 T et 1.9 TDI 110 ch. En cas de choc, même s'il n'est guère réjouissant d'évoquer ce sujet, les airbags conducteur, passager et latéraux se déploieront pour protéger efficacement les occupants, alors qu'interviendra la "zone de déformation contrôlée avant". Il s'agit d'un longeron de forme octogonale qui se comprime en accordéon sous l'effet du choc et emmagasine ainsi un maximum d'énergie.

Volupté

C'est sur petites routes que la 1,8 T 150 ch exprime le mieux ses qualités. Le moteur se montre remarquable, avec ses 5 soupapes par cylindre, suralimenté par turbocompresseur. Très disponible à bas régime, grâce à un couple de 210 Nm à partir de 1.750 tr/mn, il affirme un caractère réellement sportif et des reprises intéressantes. Soumise à une conduite "rapide", cette A3 se place facilement en entrée comme en sortie de virage. La direction est nette et sans bavure. Bien calé dans son siège "sport" le pilote saura apprécier la tenue de route du véhicule et jouer sans complexe avec la boîte mécanique 5 vitesses. Mais la volupté de conduite est quelque peu perturbée par les chaos de la route. Dans sa volonté de lui conférer du tempérament, AUDI s'est laissé aller sur le réglage des suspensions "sport". Bien sûr, certains pilotes avides de sensations diront que c'est pour mieux sentir la route, mais est-il bien nécessaire de pouvoir compter avec précision, toutes les bosses ou nids de poule de votre trajet ? Demandez donc aux passagers arrière ce qu'ils en pensent !

Quel talent ! Elégance, discrétion, qualité, dynamisme, tenue de route, il ne manque presque rien à cette berline compacte au comportement irréprochable. Presque rien, ne serait-ce qu'un prix un peu plus raisonnable et une autonomie légèrement supérieure. Mais une fois le pas de l'investissement franchi, vous ne regretterez pas la dépense tant le bien-être à son bord est intense - il faut parfois savoir se faire plaisir...

Isabelle DURET

2000-02-01