MAZDA Mazda 2 1.25 Harmonie Clim

ESPACE CITADINE
  • Habitabilité
  • Performances honorables
  • Comportement
  • Equipement
  • Plastiques durs
  • Hayon trop grand
  • Prix

Prix : 12 500 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes - Injection multipoints essence, 2 ACT
Cylindrée 1242 cm³
Puissance maxi 75 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 110.00 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.92 m
Largeur 1.69 m
Hauteur 1.54 m

Poids

Total 1125 kg

Capacités

Coffre de 0 à 144 dm³
Réservoir 45 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 163 km/h
0 à 100 km/h 15.10 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.30
Urbaine 8.90
Mixte 6.30
Essai 0.00

Le double effet zoom zoom !

Après le succès remporté par la berline "Mazda6", dont la ligne sportive et le comportement dynamique convaincant ont été plus que remarqués, le constructeur nippon tente donc d’adapter sa philosophie "Zoom-Zoom" à un autre segment de gamme et conquérir ainsi de nouvelles parts de marché. Arrivant dans un secteur très convoité qui a déjà vu l’arrivée de nouveaux prétendants tels l’OPEL Meriva, cette petite nippone aura fort à faire pour s’imposer. Quelles sont alors ses qualités en version de base que nous essayons aujourd’hui ?

Une bonne petite bouille !

On ne change pas une recette qui gagne ! Ce clone de la nouvelle FORD Fiesta, mais fabriquée en Europe, arbore un style bien particulier dans la droite ligne de sa grande sœur MAZDA6. La calandre pentagonale, maintenant typique de la marque, est épaulée par les nervures du capot et un bouclier avant dont les ouïes rappellent, avec une évidente arrière-pensée, le design de sa grande sœur. Dotée d’une ligne de caisse haute et de porte-à-faux très courts, cette petite boule de charme s’affirme bien dans les standards esthétiques actuels. Proposant un habitacle spacieux et lumineux grâce à l’importante surface vitrée, elle dispose également d’un coffre assez vaste pour sa catégorie. Il est cependant dommage que son hayon en soit si long qu’il en devient quelquefois malaisé à manipuler. Il n’y a pas non plus d’ouverture séparée de la vitre arrière. Au chapitre des rangements intérieurs on note des efforts louables concernant l’implantation de petites cavités dans la planche de bord ou une poubelle amovible dans la boîte à gants. De même, les dossiers des sièges avant et arrière droits se rabattent afin de transporter facilement de longs objets. L’intérieur est globalement gai et bien fini, malgré les plastiques de la planche de bord agréables à l’œil et bien ajustés mais trop durs au toucher. On regrettera la faible amplitude de réglage du volant ainsi que le rembourrage inexistant des portières à l’endroit où on pose le coude, ce qui s’avère fatiguant à la longue. De même, il existe certains détails un peu "cheap", tels les rétroviseurs à réglage manuel ou la trappe à essence verrouillable grâce à la clé de contact et très peu pratique à manipuler. En conclusion, Miss "2" remplace donc avantageusement la Demio et la 121 qu’elle enterre tant sur l’esthétique que sur l’intelligence de conception. Le moteur de 1,25 litre de cylindrée d’origine FORD, se montre vaillant à la tâche. D’une puissance correcte à vide mais pouvant s’avérer juste en charge, il tracte bien ce petit monospace et affiche un appétit moyen. On regrettera cependant le trou de puissance à la mise en route de la climatisation en plein été, ainsi que la relative mollesse bas dans les tours, un peu ennuyeuse en ville. De même, les performances ne sont pas impressionnantes sur le papier. Dans la pratique, la "2" s’avère finalement agile grâce à des premiers rapport courts et est bien secondée par une direction vive et précise avec un faible rayon de braquage. L’insonorisation s’avère correcte en ville et suffisante sur la route mais le moteur se fait un peu trop présent. Cette version limitée en puissance n’est en effet sans doute pas destinée à voir autre chose que la ville et, à vrai dire, s’en sort plutôt bien. C’est dommage car cette petite auto présente un excellent châssis, qui lui procure une bonne tenue de route et une excellente motricité, et qui pourrait sans problème encaisser plus de puissance. Afin de sortir des sentiers urbains et encombrés on lui préférera sans doute le 1.4 HDI des PEUGEOT 206 et CITROEN C3, aussi disponible mais en 68 chevaux. Le partenariat avec FORD fait en effet encore des merveilles…

Proposant un habitacle spacieux et lumineux grâce à l’importante surface vitrée, elle dispose également d’un coffre assez vaste pour sa catégorie. Il est cependant dommage que son hayon en soit si long qu’il en devient quelquefois malaisé à manipuler. Il n’y a pas non plus d’ouverture séparée de la vitre arrière. Au chapitre des rangements intérieurs on note des efforts louables concernant l’implantation de petites cavités dans la planche de bord ou une poubelle amovible dans la boîte à gants. De même, les dossiers des sièges avant et arrière droits se rabattent afin de transporter facilement de longs objets.

L’intérieur est globalement gai et bien fini, malgré les plastiques de la planche de bord agréables à l’œil et bien ajustés mais trop durs au toucher. On regrettera la faible amplitude de réglage du volant ainsi que le rembourrage inexistant des portières à l’endroit où on pose le coude, ce qui s’avère fatiguant à la longue. De même, il existe certains détails un peu "cheap", tels les rétroviseurs à réglage manuel ou la trappe à essence verrouillable grâce à la clé de contact et très peu pratique à manipuler. En conclusion, Miss "2" remplace donc avantageusement la Demio et la 121 qu’elle enterre tant sur l’esthétique que sur l’intelligence de conception.

Un comportement agréable

Le moteur de 1,25 litre de cylindrée d’origine FORD, se montre vaillant à la tâche. D’une puissance correcte à vide mais pouvant s’avérer juste en charge, il tracte bien ce petit monospace et affiche un appétit moyen. On regrettera cependant le trou de puissance à la mise en route de la climatisation en plein été, ainsi que la relative mollesse bas dans les tours, un peu ennuyeuse en ville. De même, les performances ne sont pas impressionnantes sur le papier. Dans la pratique, la "2" s’avère finalement agile grâce à des premiers rapport courts et est bien secondée par une direction vive et précise avec un faible rayon de braquage. L’insonorisation s’avère correcte en ville et suffisante sur la route mais le moteur se fait un peu trop présent. Cette version limitée en puissance n’est en effet sans doute pas destinée à voir autre chose que la ville et, à vrai dire, s’en sort plutôt bien. C’est dommage car cette petite auto présente un excellent châssis, qui lui procure une bonne tenue de route et une excellente motricité, et qui pourrait sans problème encaisser plus de puissance. Afin de sortir des sentiers urbains et encombrés on lui préférera sans doute le 1.4 HDI des PEUGEOT 206 et CITROEN C3, aussi disponible mais en 68 chevaux. Le partenariat avec FORD fait en effet encore des merveilles…

Certaines mauvaises langues diront que cette nouvelle venue a un drôle d’air de Ford FIESTA… Il n’empêche que cette petite MAZDA2 a une identité propre et présente d’appréciables qualités d’homogénéité, même dans cette version disposant du plus petit moteur de la gamme. On peut cependant regretter quelques petites faiblesses dans le choix de l’aménagement intérieur et des tarifs qui peuvent sembler un peu élevés par rapport à la concurrence.

Frédéric JOUSSET

2003-06-01