FIAT Idea Gamme

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • Habitabilité
  • Espace intérieur
  • Position de conduite
  • Faiblesses du 1.3 JTD

Prix : 12 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.93 m
Largeur 1.69 m
Hauteur 1.66 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 320 à 1420 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

A la conquête d'un nouveau segment

Elle était en tenue de camouflage en février dernier lors de la présentation du nouveau moteur Diesel 1.3 JTD Multijet. Le mois suivant, la FIAT 350 ou BMPV nous est apparue, sans aucun cache, lors du salon de Genève. Baptisée Idea pour cette première mondiale, la nouvelle FIAT a continué son petit bonhomme de présentation au gré des salons, aussi bien à Francfort qu’à celui de Lyon. Trois mois après la Nuova Punto et seulement un mois après la prometteuse Panda, l’Idea vient renforcer l’offre des petites voitures si chères au constructeur turinois. Il faudra patienter encore un peu car l’Idea n’arrivera en France qu’en janvier 2004. Alors, en avant-première, profitons de la découverte de ce nouveau monospace ultra compact de FIAT.

Idea lumineuse

FIAT attaque donc sur un nouveau segment qui s’intercale entre le "B" (Punto) et le "C" (Stilo). L’Idea joue quasiment les découvreurs puisqu’elle est la deuxième à arriver sur le marché derrière le précurseur OPEL Meriva. Basée sur une plate forme de Punto, l’Idea garde la compacité avec 3,93 m soit seulement 6 cm de moins que le Multipla. En revanche, elle affiche une largeur un peu plus dans les normes du segment. Le style est sobre et fluide (l’effet Multipla a été digéré), sans aucun décroché entre les boucliers avant et arrière. Pour compléter les photos jointes, on peut signaler que les phares regroupent toutes les lampes sous une vitre transparente et sont soulignés par le clignotant. La calandre reprend le style maison décliné sous la forme de deux barrettes entourant le logo. L’arrière est relativement vertical. Sans extravagances, la nouvelle FIAT est agréable à regarder. La surface vitrée est, elle aussi, à souligner grâce à ses 6 vitres latérales (fini les montants épais qui bouchent la vue). Et si vous avez opté pour le "Skydome", tout le toit est vitré avec ouverture (électrique) de la partie située au-dessus des passagers avant. FIAT a eu la bonne idée de poursuivre sa lancée sur ses points forts : l’habitabilité dans un volume restreint. Prendre place dans l’Idea donne une sensation d’espace aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. La position de conduite est facilitée par l’ensemble des réglages des sièges et du volant (dans les deux directions). La nouvelle Panda a inauguré la tendance du levier de vitesses au tableau de bord dans les petites voitures (cette position existait déjà dans les Multipla et Ulysse). Outre le maniement facilité, on gagne en place entre les sièges pour les porte-gobelets et le cendrier baladeur (là aussi déjà pratiqué dans la Panda). Le bloc instruments, regroupant les compteurs et ordinateur de bord, est situé au centre, donc visible de tous mais quelque fois pas du conducteur si le soleil a décidé de s’en mêler. Le bénéfice est de disposer de deux petits rangements fermés sur la planche de bord. Un grand bac ouvert est là en renfort pour le passager avant. Si le "Skydome" ne vous a pas séduit, sachez que deux minis coffres sont aménagés dans le pavillon. Tout acheteur de monospace, quelle que soit la taille dudit véhicule, attend de lui un minimum de modularité. FIAT n’a évidemment pas dérogé à la règle en offrant la possibilité de replier en avant les dossiers des sièges conducteur et passager. A l’arrière, on peut faire coulisser, replier, rabattre ou incliner la banquette ou les dossiers. Astuce bienvenue pour faciliter les manœuvres, les boucles des ceintures de sécurité ont un logement dédié dans les flancs. Le coffre est vaste et accessible et dissimule, selon la finition, une roue galette ou un kit de réparation avec un mini compresseur. Rien à redire sur les matériaux ou la finition, les plastiques ont gagné en qualité et les tissus de siège sont plus respectables. FIAT a égayé l’intérieur de son Idea, en rapport avec la vocation de la voiture, par des teintes vives pour les tissus (bicolores) des sièges. La planche de bord et les contre-portes profitent également de deux teintes de plastiques. On se sent plutôt bien à bord de la nouvelle FIAT, à l’avant comme à l’arrière. Cette bonne impression doit se confirmer par une offre de motorisation en rapport. Autant profiter des moteurs maison : les Multijet côté gazole et les Fire côté essence. A tout seigneur, le nouveau 1.3 JTD de 70 chevaux est naturellement proposé sous le capot de l’Idea. Malheureusement, les petites routes toscanes, qui exigent de la reprise, mettent en évidence quelques faiblesses du moteur, visiblement handicapé par le poids de la voiture. Alors, une solution : passer au Multijet de cylindrée supérieure à savoir le 1,9 litre de 100 chevaux. L’offre essence est regroupée sous les deux Fire 16V de 1,2 litre (80 ch) et 1,4 litre (95 ch), ce dernier répondant aux normes Euro 4. La boîte robotisée "Dualogic", goûtée sur la nouvelle Punto, est accessible en option sur le 1.4 16V et le 1.3 JTD. L’Idea est proposée en trois finitions (Active, Class et Emotion). Même si les prix définitifs ne sont pas encore connus, le ticket d’entrée en essence se situe autour de 12.600 € (82.650 FF) et de 14.500 € (95.100 FF) environ en Diesel. Fidèles à la tradition, ces prix devraient être compétitifs au regard de la concurrence qui va forcément s’étoffer. La dotation d’entrée offre deux airbags, l’ABS, les lève vitres avant électriques et la télécommande d’ouverture des portes. Pour avoir la climatisation (manuelle), il faut passer à la finition "Class". On gagne en même temps des airbags latéraux, un autoradio CD et des antibrouillards avant.

Les idées de l’Idea

FIAT a eu la bonne idée de poursuivre sa lancée sur ses points forts : l’habitabilité dans un volume restreint. Prendre place dans l’Idea donne une sensation d’espace aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. La position de conduite est facilitée par l’ensemble des réglages des sièges et du volant (dans les deux directions). La nouvelle Panda a inauguré la tendance du levier de vitesses au tableau de bord dans les petites voitures (cette position existait déjà dans les Multipla et Ulysse). Outre le maniement facilité, on gagne en place entre les sièges pour les porte-gobelets et le cendrier baladeur (là aussi déjà pratiqué dans la Panda). Le bloc instruments, regroupant les compteurs et ordinateur de bord, est situé au centre, donc visible de tous mais quelque fois pas du conducteur si le soleil a décidé de s’en mêler. Le bénéfice est de disposer de deux petits rangements fermés sur la planche de bord. Un grand bac ouvert est là en renfort pour le passager avant. Si le "Skydome" ne vous a pas séduit, sachez que deux minis coffres sont aménagés dans le pavillon.

Grande Idea

Tout acheteur de monospace, quelle que soit la taille dudit véhicule, attend de lui un minimum de modularité. FIAT n’a évidemment pas dérogé à la règle en offrant la possibilité de replier en avant les dossiers des sièges conducteur et passager. A l’arrière, on peut faire coulisser, replier, rabattre ou incliner la banquette ou les dossiers. Astuce bienvenue pour faciliter les manœuvres, les boucles des ceintures de sécurité ont un logement dédié dans les flancs. Le coffre est vaste et accessible et dissimule, selon la finition, une roue galette ou un kit de réparation avec un mini compresseur. Rien à redire sur les matériaux ou la finition, les plastiques ont gagné en qualité et les tissus de siège sont plus respectables. FIAT a égayé l’intérieur de son Idea, en rapport avec la vocation de la voiture, par des teintes vives pour les tissus (bicolores) des sièges. La planche de bord et les contre-portes profitent également de deux teintes de plastiques.

Idea force

On se sent plutôt bien à bord de la nouvelle FIAT, à l’avant comme à l’arrière. Cette bonne impression doit se confirmer par une offre de motorisation en rapport. Autant profiter des moteurs maison : les Multijet côté gazole et les Fire côté essence. A tout seigneur, le nouveau 1.3 JTD de 70 chevaux est naturellement proposé sous le capot de l’Idea. Malheureusement, les petites routes toscanes, qui exigent de la reprise, mettent en évidence quelques faiblesses du moteur, visiblement handicapé par le poids de la voiture. Alors, une solution : passer au Multijet de cylindrée supérieure à savoir le 1,9 litre de 100 chevaux. L’offre essence est regroupée sous les deux Fire 16V de 1,2 litre (80 ch) et 1,4 litre (95 ch), ce dernier répondant aux normes Euro 4. La boîte robotisée "Dualogic", goûtée sur la nouvelle Punto, est accessible en option sur le 1.4 16V et le 1.3 JTD.

L’Idea est proposée en trois finitions (Active, Class et Emotion). Même si les prix définitifs ne sont pas encore connus, le ticket d’entrée en essence se situe autour de 12.600 € (82.650 FF) et de 14.500 € (95.100 FF) environ en Diesel. Fidèles à la tradition, ces prix devraient être compétitifs au regard de la concurrence qui va forcément s’étoffer. La dotation d’entrée offre deux airbags, l’ABS, les lève vitres avant électriques et la télécommande d’ouverture des portes. Pour avoir la climatisation (manuelle), il faut passer à la finition "Class". On gagne en même temps des airbags latéraux, un autoradio CD et des antibrouillards avant.

Après la nouvelle Punto et surtout la nouvelle Panda, FIAT poursuit sa lancée de reconquête tout azimut dans le domaines des petites voitures. La nouvelle Idea profite des moteurs, des architectures et des astuces de ses devancières pour se positionner dans le nouveau segment des petits monospaces. Ce segment, intercalé entre les "minispaces" et les monospaces compacts, devrait avoir un avenir prometteur. FIAT n’a donc pas lésiné en proposant une voiture agréable à vivre, comme diraient d’autres. Sympathique, accueillante et bien finie, elle ne peut que séduire une clientèle qui veut du monospace habitable mais court. Alors encore un peu de patience, la FIAT Idea arrive dans trois petits mois (on fera à nouveau connaissance) et ça doit valoir le coup d’attendre…

Philippe NIOLLET

2003-10-13