VOLKSWAGEN Golf V

ESPACE PRESENTATION PRESSE
  • Agrément de conduite
  • Performances
  • Comportement routier
  • Boîte de vitesses
  • Moteur assez sonore
  • Fermeté de la suspension

Prix : de 14 890 € à 28 130 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo-Diesel 16 soupapes
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 320.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.20 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1281 kg

Capacités

Coffre de 350 à 1305 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 203 km/h
0 à 100 km/h 9.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.50
Urbaine 7.10
Mixte 5.40
Essai 0.00

Un nouveau souffle, le cinquième

Histoire et nombre de Golf

Impossible de ne pas évoquer l’extraordinaire vie en déjà cinq épisodes de l’incontestable vedette de VOLKSWAGEN ces trois dernières décennies. En 1974, naissance de la Golf, commercialisée en deux motorisations et en trois ou cinq portes. En 1976, trois événements marquants : lancement de la légendaire GTI au mois de juin, c’est un moteur Diesel dans une petite voiture en septembre et déjà un million de Golf produites en octobre. En 1978, deux millions d’unités et début de la production aux USA. En 1979, la Golf Cabriolet se découvre. En 1981, les premiers moteurs 16 soupapes apparaissent et en 1982 les turbo-Diesel. En 1983, six millions d’unités, lancement de la deuxième génération et bientôt près d’un million de Golf vendues par an. En 1991, présentation de la troisième génération qui profite au passage d'un inédit six cylindres en V. En 1993, les premiers moteurs turbo-Diesel à injection directe, baptisés TDI participent au succès de la Golf. En juin 2002 : la 21.517.415ème Golf sort d'usine ; le record de la Coccinelle produite à 21,5 millions d’unités est donc battu. La Golf 4 tire sa révérence après avoir été produite pendant six ans et à 4,4 millions d’exemplaires. La Golf renaît à nouveau pour être encore originale, performante et innovante dans sa cinquième génération. Le lancement de cette nouvelle génération de Golf se justifie par la mise en œuvre de nouvelles technologies, telles que l’assemblage des panneaux de tôles d’acier par soudure au laser, soit environ 100 mètres de cordons de soudure au laser. Cette méthode va de pair avec l’usage de différents types de tôles à haute résistance, adaptées pour assurer la meilleure protection en cas d’impact. Ainsi, entre autres, les traverses pare-chocs répartissent l’énergie d’un choc décalé du côté opposé à l’impact, la section avant absorbe le maximum d’énergie en s’écrasant avant de plier latéralement pour éviter l’intrusion dans la zone du plancher. En cas de choc, le pédalier et la colonne de direction s’effacent vers l’avant et dans la zone supérieure. La coque est entièrement galvanisée et se distingue par une rigidité dynamique accrue de 15 % en torsion et de 35 % en flexion. La sécurité active n’est pas en reste puisque les airbags, l’ABS et l’ESP sont de série (sauf pour les versions 1.9 TDI 105 ch et 1.4 essence) dans leurs versions les plus récentes. Soulignés par les clignotants, les doubles projecteurs cerclés s’étirent jusqu’au milieu de la carrosserie. Au-dessus des phares les ailes à forme bombée et solidaires du capot forment un "V" avec la calandre. A l’arrière, les courbes accentuent l’impression de force et les larges feux cerclés, dans le style de la VW Phaeton, sont intégrés dans le hayon . Selon la tradition maison, l'air de famille avec les générations précédentes est toujours conservé. Pour gagner en volume intérieur, la Golf V est plus large de 24 mm, plus haute de 41 mm et plus longue de 55 mm. La garde au toit progresse de 8 mm aux places avant et le volume du coffre gagne 20 litres. L’autre objectif recherché par VOLKSWAGEN est d’atteindre une clientèle toujours plus hétérogène et plus large. Pour son lancement commercial à compter du 14 novembre, la nouvelle Golf est proposée avec un choix de deux motorisations essence (1.4 16V de 75 chevaux avec boîte manuelle à cinq rapports et 1.6 16V de 115 chevaux avec boîte manuelle à 6 rapports) et de deux motorisations Diesel (1.9 TDI de 105 chevaux à boîte manuelle à cinq rapports et 2.0 TDI 16 soupapes de 140 chevaux à boîte manuelle à six rapports). D’autres motorisations prometteuses apparaîtront en 2004 avec la Golf GTI en versions FSI (injection directe essence) développant 200 chevaux… et TDI de 160 chevaux. Pas moins de cinq niveaux de finition en trois et cinq portes sont proposés : Golf Trend, Golf Trend Pack, Golf Confort, Golf Sport et Golf Carat. Selon le constructeur, c’est la version TDI de 140 chevaux en finition Confort qui sera la plus vendue ; celle-ci sera prochainement disponible en option avec la boîte DSG (pour Direct Shift Gearbox) inaugurée avec la Golf R32. Les prévisions de ventes de la nouvelle Golf devraient être largement majoritaires (85 %) en motorisations Diesel. La récente présentation de la Golf V à la presse a permis de faire plus ample connaissance avec le récent TDI (injection directe par injecteurs-pompes et suralimentation par turbocompresseur à aubes variables) de 2 litres 16 soupapes développant 140 chevaux. Cette Golf avec cette motorisation a une sacrée santé : le 0 à 100 km/h en 9,3 secondes et une vitesse de 203 km/h (sur circuit). Le plaisir de conduire est là. Dès sa mise en route le moteur ne demande qu’à bondir, le maniement de la boîte de vitesses est particulièrement agréable et précis, bien que l’utilisation des six rapports requiert un moment d’adaptation. Ce turbo-Diesel est toujours très disponible dès que la pédale d’accélérateur le sollicite. Dommage qu’il soit assez sonore. Le comportement routier est excellent, optimisé par son train arrière multibras, et le freinage est sans critique. L’auto est très agile sur les petites routes sinueuses, mais sa suspension manque un peu de douceur lors des passages sur les revêtements plus ou moins irréguliers.

Et aujourd’hui

La Golf renaît à nouveau pour être encore originale, performante et innovante dans sa cinquième génération.

Des innovations pour toujours plus de sécurité

Le lancement de cette nouvelle génération de Golf se justifie par la mise en œuvre de nouvelles technologies, telles que l’assemblage des panneaux de tôles d’acier par soudure au laser, soit environ 100 mètres de cordons de soudure au laser. Cette méthode va de pair avec l’usage de différents types de tôles à haute résistance, adaptées pour assurer la meilleure protection en cas d’impact. Ainsi, entre autres, les traverses pare-chocs répartissent l’énergie d’un choc décalé du côté opposé à l’impact, la section avant absorbe le maximum d’énergie en s’écrasant avant de plier latéralement pour éviter l’intrusion dans la zone du plancher. En cas de choc, le pédalier et la colonne de direction s’effacent vers l’avant et dans la zone supérieure. La coque est entièrement galvanisée et se distingue par une rigidité dynamique accrue de 15 % en torsion et de 35 % en flexion. La sécurité active n’est pas en reste puisque les airbags, l’ABS et l’ESP sont de série (sauf pour les versions 1.9 TDI 105 ch et 1.4 essence) dans leurs versions les plus récentes.

Evolution en douceur

Soulignés par les clignotants, les doubles projecteurs cerclés s’étirent jusqu’au milieu de la carrosserie. Au-dessus des phares les ailes à forme bombée et solidaires du capot forment un "V" avec la calandre. A l’arrière, les courbes accentuent l’impression de force et les larges feux cerclés, dans le style de la VW Phaeton, sont intégrés dans le hayon . Selon la tradition maison, l'air de famille avec les générations précédentes est toujours conservé.

Pour gagner en volume intérieur, la Golf V est plus large de 24 mm, plus haute de 41 mm et plus longue de 55 mm. La garde au toit progresse de 8 mm aux places avant et le volume du coffre gagne 20 litres.

L’autre objectif recherché par VOLKSWAGEN est d’atteindre une clientèle toujours plus hétérogène et plus large. Pour son lancement commercial à compter du 14 novembre, la nouvelle Golf est proposée avec un choix de deux motorisations essence (1.4 16V de 75 chevaux avec boîte manuelle à cinq rapports et 1.6 16V de 115 chevaux avec boîte manuelle à 6 rapports) et de deux motorisations Diesel (1.9 TDI de 105 chevaux à boîte manuelle à cinq rapports et 2.0 TDI 16 soupapes de 140 chevaux à boîte manuelle à six rapports). D’autres motorisations prometteuses apparaîtront en 2004 avec la Golf GTI en versions FSI (injection directe essence) développant 200 chevaux… et TDI de 160 chevaux. Pas moins de cinq niveaux de finition en trois et cinq portes sont proposés : Golf Trend, Golf Trend Pack, Golf Confort, Golf Sport et Golf Carat.

Selon le constructeur, c’est la version TDI de 140 chevaux en finition Confort qui sera la plus vendue ; celle-ci sera prochainement disponible en option avec la boîte DSG (pour Direct Shift Gearbox) inaugurée avec la Golf R32. Les prévisions de ventes de la nouvelle Golf devraient être largement majoritaires (85 %) en motorisations Diesel.

Au volant

La récente présentation de la Golf V à la presse a permis de faire plus ample connaissance avec le récent TDI (injection directe par injecteurs-pompes et suralimentation par turbocompresseur à aubes variables) de 2 litres 16 soupapes développant 140 chevaux. Cette Golf avec cette motorisation a une sacrée santé : le 0 à 100 km/h en 9,3 secondes et une vitesse de 203 km/h (sur circuit). Le plaisir de conduire est là. Dès sa mise en route le moteur ne demande qu’à bondir, le maniement de la boîte de vitesses est particulièrement agréable et précis, bien que l’utilisation des six rapports requiert un moment d’adaptation. Ce turbo-Diesel est toujours très disponible dès que la pédale d’accélérateur le sollicite. Dommage qu’il soit assez sonore.

Le comportement routier est excellent, optimisé par son train arrière multibras, et le freinage est sans critique. L’auto est très agile sur les petites routes sinueuses, mais sa suspension manque un peu de douceur lors des passages sur les revêtements plus ou moins irréguliers.

La Golf cinquième du nom est le noble successeur de ses sœurs aînées. Elle a pris un peu d'embonpoint par rapport à la génération précédente, ce qui permet d'améliorer l'habitabilité et le volume du coffre. Les moteurs essence et surtout TDI qui ont fait la réputation de la voiture se retrouvent sous le capot de la nouvelle aux côtés des évolutions dans le domaine, comme le 2.0 TDI 140 ch. D’autres versions feront l’objet de prochains essais. C'est sûr, la Golf V va faire perdurer le mythe.

Jean-Pierre LAURAIN

2003-11-01