CITROEN C2 1.4 HDI Exclusive

ESPACE CITADINE
  • Modularité
  • Motorisation turbo-Diesel
  • Finition et équipement
  • Couple de rappel de la direction
  • Freinage d’urgence trop brutal

Prix : 15 050 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo-Diesel common rail
Cylindrée 1398 cm³
Puissance maxi 70 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 15.00 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.66 m
Largeur 1.66 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 996 kg

Capacités

Coffre de 199 à 879 dm³
Réservoir 70 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 166 km/h
0 à 100 km/h 13.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.60
Urbaine 5.10
Mixte 4.10
Essai 0.00

C2, la séduction

L’arrivée de la C3 avait marqué le retour de CITROËN à son passé prestigieux d’innovateur en matière de style et de technique. Cette fois encore, la C2 sort de la banalité et confirme l’offensive de la marque aux "chevrons" dans le segment des petites voitures originales.

Une allure dynamique

Aux formes douces et arrondies de la C3, la C2 met l’accent sur la virilité avec ses angles vifs et une ligne arrière haute affinée par des vitres de côté trapézoïdales. Bien qu’élaborée sur la même plate-forme que la C3, à laquelle elle emprunte 60 % des pièces, la C2 est plus compacte en gagnant 19 cm sur la longueur dont 15 cm sur l’empattement. Sa longueur hors tout de 3,66 m la positionne entre la RENAULT Twingo (3,43 m) et la Clio (3,77 m). Ses mensurations en font une citadine idéale. Bien campée sur ses quatre roues rehaussées par l’arrondi des bordures d’ailes, la C2 affiche un petit air coquin avec ses deux yeux carrés dont la courbure accompagne la ligne de capot. A l’exemple de la C3, la C2 a été conçue pour tirer le meilleur parti du volume intérieur. Strictement limitée à quatre places, puisque la banquette arrière disparaît au profit de deux sièges individuels, la C2 offre une habitabilité correcte à ses passagers. Face à un volant réglable en hauteur et profondeur, le conducteur bénéficie d’une bonne position de conduite. Le décrochement en arrondi des panneaux latéraux aux places arrière, et la possibilité d’avancer ou reculer les sièges sur 10 cm, évitent aux plus grands d’être recroquevillés sur eux-mêmes. Ceux-ci risquent cependant de "flirter" avec le ciel de toit, s’ils dépassent 1,70 m. Gagner le plus de place possible dans un volume restreint conduit à la recherche de la meilleure astuce. Là encore, CITROËN innove avec un coffre intelligent, facile d’accès et modulable. L’entrée par l’extérieur, parfois laborieuse en stationnement étroit, est facilitée par l’ouverture du hayon en 1/3-2/3. Ainsi le volet supérieur plus léger s’ouvre sans effort, alors que le panneau inférieur, capable de supporter une charge de 100 kg, aide au chargement de lourds bagages. Chaque siège arrière peut se replier en portefeuille vers l’avant, cette manœuvre étant assistée par un vérin. L’ensemble escamoté libère un volume utile de 879 dm3 sous pavillon. La C2 se révèle une excellente citadine, agile et facile à conduire grâce à une direction assistée électriquement. Douce à la manœuvre, son couple de rappel génère cependant des mouvements de caisse désagréables si on laisse trop de liberté au volant. Avec la motorisation turbo-Diesel 1.4 HDI de 70 ch, elle fait preuve d’un très bon dynamisme. Souple à bas régime, cette motorisation a déjà fait ses preuves sur la C3. Dotée de rapports de boîte plus courts et de lois d’amortissement différentes, la C2 a du tempérament. Si le freinage est efficace et sûr, il est toutefois trop mordant en cas d’urgence. Une réaction vive sur la pédale de frein provoque plus un blocage qu’un freinage "appuyé". L’allumage automatique des feux de détresse dans ce cas n’est pas superflu ! L’intérieur de la C2 offre une impression de "mieux fini". Le choix d’une teinte uniforme noire pour la planche de bord n’affecte pas l’esthétique, égayée par quelques touches de couleur marquant les habillages en plastique translucide du levier des vitesses et des poignées de préhension. En version "Exclusive", cette voiture est dotée d’un grand nombre d’équipements de confort, de sécurité et d’aide à la conduite. Nous citerons en particulier le régulateur de vitesse avec une alarme de survitesse programmée, les détecteurs de proximité arrière, un essuie-glace dont le déclenchement automatique et la cadence variable sont commandés par un capteur de pluie, l’allumage automatique des feux de croisement en fonction de la luminosité extérieure et la climatisation à régulation électronique. Tous ces petits avantages ont cependant un prix, marquant un écart de 2.700 € par rapport à la version de base, auquel il faut ajouter 320 € pour la peinture métallisée.

Un intérieur facile à vivre

A l’exemple de la C3, la C2 a été conçue pour tirer le meilleur parti du volume intérieur. Strictement limitée à quatre places, puisque la banquette arrière disparaît au profit de deux sièges individuels, la C2 offre une habitabilité correcte à ses passagers. Face à un volant réglable en hauteur et profondeur, le conducteur bénéficie d’une bonne position de conduite. Le décrochement en arrondi des panneaux latéraux aux places arrière, et la possibilité d’avancer ou reculer les sièges sur 10 cm, évitent aux plus grands d’être recroquevillés sur eux-mêmes. Ceux-ci risquent cependant de "flirter" avec le ciel de toit, s’ils dépassent 1,70 m. Gagner le plus de place possible dans un volume restreint conduit à la recherche de la meilleure astuce. Là encore, CITROËN innove avec un coffre intelligent, facile d’accès et modulable. L’entrée par l’extérieur, parfois laborieuse en stationnement étroit, est facilitée par l’ouverture du hayon en 1/3-2/3. Ainsi le volet supérieur plus léger s’ouvre sans effort, alors que le panneau inférieur, capable de supporter une charge de 100 kg, aide au chargement de lourds bagages. Chaque siège arrière peut se replier en portefeuille vers l’avant, cette manœuvre étant assistée par un vérin. L’ensemble escamoté libère un volume utile de 879 dm3 sous pavillon.

Petite, agile et dynamique

La C2 se révèle une excellente citadine, agile et facile à conduire grâce à une direction assistée électriquement. Douce à la manœuvre, son couple de rappel génère cependant des mouvements de caisse désagréables si on laisse trop de liberté au volant. Avec la motorisation turbo-Diesel 1.4 HDI de 70 ch, elle fait preuve d’un très bon dynamisme. Souple à bas régime, cette motorisation a déjà fait ses preuves sur la C3. Dotée de rapports de boîte plus courts et de lois d’amortissement différentes, la C2 a du tempérament. Si le freinage est efficace et sûr, il est toutefois trop mordant en cas d’urgence. Une réaction vive sur la pédale de frein provoque plus un blocage qu’un freinage "appuyé". L’allumage automatique des feux de détresse dans ce cas n’est pas superflu !

Une finition et des équipements de qualité

L’intérieur de la C2 offre une impression de "mieux fini". Le choix d’une teinte uniforme noire pour la planche de bord n’affecte pas l’esthétique, égayée par quelques touches de couleur marquant les habillages en plastique translucide du levier des vitesses et des poignées de préhension. En version "Exclusive", cette voiture est dotée d’un grand nombre d’équipements de confort, de sécurité et d’aide à la conduite. Nous citerons en particulier le régulateur de vitesse avec une alarme de survitesse programmée, les détecteurs de proximité arrière, un essuie-glace dont le déclenchement automatique et la cadence variable sont commandés par un capteur de pluie, l’allumage automatique des feux de croisement en fonction de la luminosité extérieure et la climatisation à régulation électronique. Tous ces petits avantages ont cependant un prix, marquant un écart de 2.700 € par rapport à la version de base, auquel il faut ajouter 320 € pour la peinture métallisée.

Bien inspirée et originale, en progrès sur le plan de la qualité de fabrication par rapport à la C3, la C2 est la marque du regain de vitalité de CITROËN. Sa polyvalence et ses qualités dynamiques devraient lui procurer une place honorable sur le marché des citadines..

Guy NICOLAS

2003-11-01