CITROEN C2 1.6 16v VTR Sensodrive

ESPACE SPORTIVE
  • Bonnes performances
  • Style dynamique
  • Passage des rapports par palettes au volant, comme en F1…
  • Bonne modularité
  • Version seulement disponible avec le Sensodrive
  • A-coups en mode automatique
  • Espace arrière, coffre et rangements insuffisants
  • Commandes des vitres électriques mal placées
  • Prix élevé

Prix : 14 100 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 S
Cylindrée 1587 cm³
Puissance maxi 110 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 15.00 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.66 m
Largeur 1.66 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1055 kg

Capacités

Coffre de 166 à 879 dm³
Réservoir 41 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 195 km/h
0 à 100 km/h 10.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.20
Urbaine 8.30
Mixte 6.30
Essai 9.90

La plus musclée de la famille

Le dynamique moteur essence de 1,6 litre 16 soupapes développant 110 chevaux n’est disponible qu’en version VTR avec la boîte mécanique robotisée Sensodrive. Ce moteur est le plus puissant de la gamme C2. Ce n’est pas une véritable GTi, mais cette version ne manque pas d’allure et est tout à fait capable de donner bien du plaisir à son "pilote".

Un style extérieur dynamique

La face avant structurée par les lignes verticales depuis le capot bombé jusqu’au bas du bouclier suscite un dynamisme évident. De profil, la C2 rompt avec les habitudes et s’exprime avec une certaine audace, en particulier au niveau de la rupture de la ligne de caisse entre les vitres latérales. La dimension des feux arrière, le volume des passages de roues et le bouclier enveloppant procurent un style arrière qui inspire une énergie pleine de fougue. La version VTR affiche clairement une image encore plus dynamique en intégrant des éléments de carrosserie spécifiques. Elle se distingue par l’ajout d’éléments peints en partie basse du bouclier avant et sur les bas de caisse. Un becquet, situé au-dessus de la lunette arrière, une sortie d’échappement chromée et des jantes de 16 pouces complètent l'habillage. L’intérieur est personnalisé par des sièges baquets bien enveloppants garnis en maille 3D disponibles en couleurs ambre, bleue, verte ou grise et complétés par des rappels dans les panneaux de porte avant. La planche de bord, très voisine de celle de la C3, se distingue pour la version VTR par un volant différent et par une présentation du compteur façon carbone. Les occupants des sièges avant disposent d’un bon confort et d’une habitabilité convenable. Ceux des deux sièges arrière ont un peu moins d’espace. La C2 est dotée d’un hayon modulaire en deux parties. Le volet supérieur, de dimension réduite, se manœuvre facilement dans un minimum d’espace. L’ouverture du volet inférieur permet de poser des objets lourds (jusqu’à 100 kg), de prendre appui lors d’un chargement ou de s’asseoir. La modularité des sièges permet de nombreuses variations du volume du coffre en fonction de leur position. Il est regrettable que les commandes de vitres électriques soient mal placées, au pied de la console centrale. Les 110 chevaux sous le capot de cette version de la C2 procurent des conditions de pilotage sportives des plus agréables et amusantes, bien qu’un peu pénalisées par un poids relativement élevé. Le comportement routier est sain et le freinage convaincant. La direction très agréable est à assistance électrique à variation continue en fonction de la vitesse. Cette motorisation de la C2 n’est disponible que dotée de la boîte de vitesses Sensodrive. C’est une boîte mécanique robotisée (plus de pédale d’embrayage) qui propose deux modes d’utilisation, manuel ou automatique. En mode manuel, le passage des rapports peut se faire au moyen du sélecteur placé au plancher ou par des palettes disposées de part et d’autre du volant, comme en Formule 1. A droite du volant, on passe au rapport supérieur, à gauche du volant on rétrograde. En mode automatique, le passage des rapports occasionne des à-coups parfois un peu désagréables, un réglage devrait probablement en réduire les effets. C'est en mode manuel, logiquement mieux adapté à une version sportive, que la C2 VTR est la plus "percutante" à conduire.

Habitacle sympa

L’intérieur est personnalisé par des sièges baquets bien enveloppants garnis en maille 3D disponibles en couleurs ambre, bleue, verte ou grise et complétés par des rappels dans les panneaux de porte avant. La planche de bord, très voisine de celle de la C3, se distingue pour la version VTR par un volant différent et par une présentation du compteur façon carbone. Les occupants des sièges avant disposent d’un bon confort et d’une habitabilité convenable. Ceux des deux sièges arrière ont un peu moins d’espace. La C2 est dotée d’un hayon modulaire en deux parties. Le volet supérieur, de dimension réduite, se manœuvre facilement dans un minimum d’espace. L’ouverture du volet inférieur permet de poser des objets lourds (jusqu’à 100 kg), de prendre appui lors d’un chargement ou de s’asseoir. La modularité des sièges permet de nombreuses variations du volume du coffre en fonction de leur position. Il est regrettable que les commandes de vitres électriques soient mal placées, au pied de la console centrale.

Au volant

Les 110 chevaux sous le capot de cette version de la C2 procurent des conditions de pilotage sportives des plus agréables et amusantes, bien qu’un peu pénalisées par un poids relativement élevé. Le comportement routier est sain et le freinage convaincant. La direction très agréable est à assistance électrique à variation continue en fonction de la vitesse. Cette motorisation de la C2 n’est disponible que dotée de la boîte de vitesses Sensodrive. C’est une boîte mécanique robotisée (plus de pédale d’embrayage) qui propose deux modes d’utilisation, manuel ou automatique. En mode manuel, le passage des rapports peut se faire au moyen du sélecteur placé au plancher ou par des palettes disposées de part et d’autre du volant, comme en Formule 1. A droite du volant, on passe au rapport supérieur, à gauche du volant on rétrograde. En mode automatique, le passage des rapports occasionne des à-coups parfois un peu désagréables, un réglage devrait probablement en réduire les effets. C'est en mode manuel, logiquement mieux adapté à une version sportive, que la C2 VTR est la plus "percutante" à conduire.

Tout est réuni à bord de cette CITROËN C2 VTR pour en faire une très agréable citadine, une très bonne routière et une auto fort amusante à conduire avec une pointe de sportivité. Un prix plus allégé et une consommation plus raisonnable seraient des arguments convaincants pour un succès amplement justifié.

Jean-Pierre LAURAIN

2004-02-28