CITROEN Xsara Picasso 1.6 HDI 110 ch "Exclusive"

ESPACE MONOSPACE
  • Performances et agrément moteur
  • Consommation
  • Espace intérieur, polyvalence
  • Bruit moteur
  • Certains plastiques bas de gamme

Prix : 23 750 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 110 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 24.20 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.27 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 1.64 m

Poids

Total 1313 kg

Capacités

Coffre de 550 à 1969 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 183 km/h
0 à 100 km/h 10.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.10
Urbaine 6.30
Mixte 4.90
Essai 0.00

Vraiment nouveau ?

Depuis décembre 1999 et l’arrivée du Xsara Picasso sur le marché des monospaces compacts, beaucoup ont regretté que sa puissance en version Diesel ait été limitée à 90 ch, au contraire de la berline Xsara dont il est le lointain cousin. Cela n’a pourtant pas empêché ce véhicule au style atypique de remporter un joli succès commercial avec 850.000 unités vendues dans le monde. Né d’une collaboration avec FORD pour le développement de moteurs Diesel de nouvelle génération, un nouveau moteur de 110 chevaux mais de 1,6 l de cylindrée arrive enfin à se glisser dans l’étroit espace moteur du Picasso qui en profite pour se refaire une beauté.

Un petit gommage

L’arrivée du nouveau moteur n’est pas l’occasion d’une refonte complète de la gamme. La voiture reste donc basiquement la même avec ses grandes qualités qui ont fait son succès, comme son habitabilité et sa polyvalence, mais aussi ses petits défauts comme l’insonorisation perfectible ou certains plastiques trop bas de gamme, sur les poignées de porte par exemple. La ligne extérieure du véhicule a cependant été légèrement revue afin de modérer son caractère affirmé en tendant ses lignes, ce qui a pour principal effet de diminuer la bonhomie joviale de la silhouette. Pratiquement les faces avant et arrière ont vu leurs feux et boucliers modifiés, avec également l’adjonction de petites touches de chrome pour la finition "Exclusive" sensées souligner le positionnement haut de gamme. Le capot a vu son galbe modifié et la calandre présente un double chevron plus important. Enfin de nouveaux enjoliveurs de roues parachèvent ce léger "restyling". Le nouveau moteur de 1,6 l est dérivé du 1.4 HDI déjà présent sous le capot des C3. Réalisé entièrement en aluminium, sa description technique ne laisse aucun doute sur son pedigree. Faible poids de 120 kg, turbo à géométrie variable, common rail de 1.600 bar, quatre injections par cycle moteur expliquent finalement la puissance plus que raisonnable qui est atteinte avec ce petit bloc. Il est à noter une fonction "overboost", qui permet d’obtenir une réserve de couple de 20 Nm lors des dépassements, portant ainsi le couple disponible à 260 Nm. Cette fonction est entièrement gérée par le calculateur du moteur en fonction de la charge demandée, et il n’y a donc pas de cran à la pédale d’accélérateur. Avec tant de technologie embarquée ce nouveau moteur se présente donc comme très respectueux de l’environnement d’une part par les faibles consommations qu’il promet vu sa petite cylindrée, d’autre part grâce aux faibles émissions de CO2 d’une combustion bien maîtrisée (jusqu’à quatre injections de carburants sont réalisées en un cycle pour son optimisation). On regrettera cependant que le filtre à particules ne soit pas proposé en France au lancement, CITROËN préférant le réserver pour les pays ou la demande client est très importante, comme l’Allemagne. Le comportement dynamique n’est pas transfiguré par les 20 chevaux supplémentaires de ce nouveau moteur, mais la hargne qu’il affiche fait complètement oublier sa cylindrée somme toute modeste. Ce Picasso HDI 110 se montre vif et effectivement peu gourmand, respectant en cela le rapport cylindrée/puissance favorable affiché sur papier. Les bonnes qualités routières du Picasso sont bien évidemment là et l’ensemble se montre très homogène. L’agrément du voyage peut s’avérer cependant perturbé par une insonorisation qui aurait pu être plus réussie, d’autant plus que ce petit moteur s’avère finalement disposer d’une voix rauque et sonore, avec un désagréable timbre métallique sous charge. C’est finalement la seule faiblesse d’un bloc qui soulève par ailleurs l’enthousiasme et qui suit, malheureusement, la tendance actuelle qui tend à optimiser le rendement moteur et le poids de l’insonorisation en oubliant parfois le bruit généré dans l’habitacle, comme sur d’autres productions concurrentes disposant d’injecteurs-pompes eux aussi assez bruyants.

Petit mais costaud

Le nouveau moteur de 1,6 l est dérivé du 1.4 HDI déjà présent sous le capot des C3. Réalisé entièrement en aluminium, sa description technique ne laisse aucun doute sur son pedigree. Faible poids de 120 kg, turbo à géométrie variable, common rail de 1.600 bar, quatre injections par cycle moteur expliquent finalement la puissance plus que raisonnable qui est atteinte avec ce petit bloc. Il est à noter une fonction "overboost", qui permet d’obtenir une réserve de couple de 20 Nm lors des dépassements, portant ainsi le couple disponible à 260 Nm. Cette fonction est entièrement gérée par le calculateur du moteur en fonction de la charge demandée, et il n’y a donc pas de cran à la pédale d’accélérateur. Avec tant de technologie embarquée ce nouveau moteur se présente donc comme très respectueux de l’environnement d’une part par les faibles consommations qu’il promet vu sa petite cylindrée, d’autre part grâce aux faibles émissions de CO2 d’une combustion bien maîtrisée (jusqu’à quatre injections de carburants sont réalisées en un cycle pour son optimisation). On regrettera cependant que le filtre à particules ne soit pas proposé en France au lancement, CITROËN préférant le réserver pour les pays ou la demande client est très importante, comme l’Allemagne.

Le même, en plus alerte

Le comportement dynamique n’est pas transfiguré par les 20 chevaux supplémentaires de ce nouveau moteur, mais la hargne qu’il affiche fait complètement oublier sa cylindrée somme toute modeste. Ce Picasso HDI 110 se montre vif et effectivement peu gourmand, respectant en cela le rapport cylindrée/puissance favorable affiché sur papier. Les bonnes qualités routières du Picasso sont bien évidemment là et l’ensemble se montre très homogène. L’agrément du voyage peut s’avérer cependant perturbé par une insonorisation qui aurait pu être plus réussie, d’autant plus que ce petit moteur s’avère finalement disposer d’une voix rauque et sonore, avec un désagréable timbre métallique sous charge. C’est finalement la seule faiblesse d’un bloc qui soulève par ailleurs l’enthousiasme et qui suit, malheureusement, la tendance actuelle qui tend à optimiser le rendement moteur et le poids de l’insonorisation en oubliant parfois le bruit généré dans l’habitacle, comme sur d’autres productions concurrentes disposant d’injecteurs-pompes eux aussi assez bruyants.

Toujours en pointe en ce qui concerne les motorisations Diesel, PSA propose ici un intéressant nouveau moteur sur son Picasso pour une différence de prix assez réaliste de 1.000 euros en finition "Exclusive". Le supplément d’agrément est bien sensible, malgré un bilan sonore en recul et les consommations s’avèrent faibles. Ceci peut très bien faire pencher la balance à l’heure du choix, et rééquilibre de plus la gamme par rapport à la concurrence qui propose des puissances supérieures.

Frédéric JOUSSET

2004-02-28