PEUGEOT 206 CC 1.6 16v

ESPACE CABRIOLET
  • Prix pour un cabriolet
  • Vrai Coupé
  • Polyvalence
  • Insonorisation
  • Pas de roue de secours !
  • Places arrière

Prix : 16 998 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, 2 ACT, 16 soupapes Injection essence
Cylindrée 1587 cm³
Puissance maxi 110 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 15.00 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.83 m
Largeur 1.62 m
Hauteur 1.37 m

Poids

Total 1140 kg

Capacités

Coffre de 150 à 320 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 190 km/h
0 à 100 km/h 11.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.70
Urbaine 9.50
Mixte 6.90
Essai 8.30

Strip-tease. La petite lionne enlève le haut

Dans une société qui évolue vers les loisirs et la recherche permanente du plaisir, les constructeurs d'automobiles tentent de suivre et même de provoquer la tendance en proposant de nombreux produits de niche. C'est ainsi qu'apparaissent de plus en plus de voitures racées et spécifiques : 4X4, coupés, cabriolets… Peu de modèles cependant peuvent se targuer d'appartenir à deux catégories et encore moins pour un prix abordable. C'est ainsi qu'après un succès incontesté dans le domaine des coupés de haut de gamme avec la 406, PEUGEOT tente aujourd'hui le grand écart d'offrir un vrai coupé et un cabriolet dans un seul véhicule, et à un prix tout à fait raisonnable de surcroît. Alors, allons-nous craquer ?

Ravissant petit cabriolet

Le modèle essayé aujourd'hui est celui proposé en entrée de gamme, avec cependant deux options de taille : jantes alliage (2.400 FF) et climatisation régulée (8.500 FF). La présentation intérieure est flatteuse, mais où sont passés les chromes ? Le plastique est en effet omniprésent, voire même un peu trop, et sa couleur sombre ne renforce pas trop l'aspect pourtant ludique de cette petite auto. Le tissu des sièges est de bonne qualité et ceux-ci maintiennent bien en latéral, comme des baquets sport. Le combiné compte-tours est très réussi, mais pourquoi mettre une jauge de température de liquide de refroidissement et une pour l'huile ? Il ne s'agit que d'un petit 1.600 certes courageux mais de grande série, pas d'un V12 FERRARI ! Dans la série des petits reproches, notons les commodos de vitre situés entre les sièges et l'absence de roue de secours qui n'est pas pardonnable. Oui, les contraintes de conception du coffre ont dû conduire les ingénieurs de PEUGEOT à la remplacer par deux (!) bombes anti-crevaison afin qu'il présente le volume nécessaire aux bagages de deux personnes pour un week-end toit rentré, mais que faire si vous crevez dans le Larzac un dimanche soir en rentrant sur Paris ? Le maniement du toit est enfantin, à condition que la voiture soit bien à plat et arrêtée (théoriquement en dessous de 10 km/h). Ah, la magie de l'hydraulique ! Vous pressez sur un bouton et trente secondes plus tard vous disposez d'un ravissant petit cabriolet. Bien vu le volet de coffre dont la présence est obligatoire pour manœuvrer le toit et qui vous évite ainsi de faire des bêtises par omission de bagage volumineux. La ligne capotée est selon l'humeur, tant il est vrai que le long coffre plat ne plaît pas à tout le monde… La ligne extérieure en "mode" cabriolet est tout simplement époustouflante! Du clin d'œil rétro avec le coffre porte-bagages sur lequel le joli museau de la 206 s'accorde parfaitement au splendide bouchon de réservoir, elle a vraiment de la classe! Pour deux seulement car les places arrière sont tellement petites que même des enfants ne rentreraient pas. Pas question alors sur la croisette de jouer à "on cherche la lentille de papa" ! Il est inutile de dire qu'une fois décapotée, la raideur de la voiture n'est pas au mieux. Elle se tortille, perd de sa précision et flotte un peu. Cependant, un cabriolet se conduit plutôt le coude sur la portière, et ce comportement n'a pas d'importance. Les turbulences ne sont pas trop gênantes, même sans déflecteur arrière (1.800 FF en option), à allure légale. A allure plus soutenue, on peut également remonter les vitres de façon à limiter les courants d'air. Capoté le tableau change… Vous disposez alors d'un vrai petit coupé dont la rigidité d'ensemble devient tout à fait satisfaisante. Le petit moteur de 1,6 l multisoupapes présente une souplesse remarquable mais il manque un petit peu de reprise, pénalisé en cela par un poids plus important que celui de la berline et une boîte de vitesses dont les rapports supérieurs sont trop longs. Le résultat en est une auto amusante et facile, mais le petit berlingot a du mal à se montrer rageur en haut. La faute à la consommation, qui reste tout à fait raisonnable ? En tout cas, le rapport performances/prix reste dans la bonne moyenne. La CC présente également un défaut commun aux 206 : une direction floue dès que l'on rentre un peu fort dans un virage. Cette impression est juste désagréable, car l'auto est amusante et sûre avec un comportement sous vireur et un train arrière assez joueur. La boîte est conforme aux standards de la marque et le freinage remplit très bien son office même si son attaque n'est pas très franche. Au chapitre du confort, si celui-ci est grandement amélioré par rapport à cabriolet "classique", les bruits extérieurs restent cependant trop présents et les suspensions transmettent facilement les chocs sur route dégradée. Le fait de mettre le toit n'améliore malheureusement pas la place aux strapontins arrière, mais ceux-ci sont bien utiles pour poser les manteaux et autres sacs à main. La climatisation régulée est très efficace et ne pénalise pas trop les performances. La boîte à gants gigantesque des 206 est aussi présente sur ce modèle, mais pas le bac sous les sièges. L'autoradio CD 6 haut-parleurs proposé de série se montre d'une très bonne facture.

Le maniement du toit est enfantin, à condition que la voiture soit bien à plat et arrêtée (théoriquement en dessous de 10 km/h). Ah, la magie de l'hydraulique ! Vous pressez sur un bouton et trente secondes plus tard vous disposez d'un ravissant petit cabriolet. Bien vu le volet de coffre dont la présence est obligatoire pour manœuvrer le toit et qui vous évite ainsi de faire des bêtises par omission de bagage volumineux. La ligne capotée est selon l'humeur, tant il est vrai que le long coffre plat ne plaît pas à tout le monde…

La ligne extérieure en "mode" cabriolet est tout simplement époustouflante! Du clin d'œil rétro avec le coffre porte-bagages sur lequel le joli museau de la 206 s'accorde parfaitement au splendide bouchon de réservoir, elle a vraiment de la classe! Pour deux seulement car les places arrière sont tellement petites que même des enfants ne rentreraient pas. Pas question alors sur la croisette de jouer à "on cherche la lentille de papa" !

Joli petit caractère de coupé

Il est inutile de dire qu'une fois décapotée, la raideur de la voiture n'est pas au mieux. Elle se tortille, perd de sa précision et flotte un peu. Cependant, un cabriolet se conduit plutôt le coude sur la portière, et ce comportement n'a pas d'importance. Les turbulences ne sont pas trop gênantes, même sans déflecteur arrière (1.800 FF en option), à allure légale. A allure plus soutenue, on peut également remonter les vitres de façon à limiter les courants d'air.

Capoté le tableau change… Vous disposez alors d'un vrai petit coupé dont la rigidité d'ensemble devient tout à fait satisfaisante. Le petit moteur de 1,6 l multisoupapes présente une souplesse remarquable mais il manque un petit peu de reprise, pénalisé en cela par un poids plus important que celui de la berline et une boîte de vitesses dont les rapports supérieurs sont trop longs. Le résultat en est une auto amusante et facile, mais le petit berlingot a du mal à se montrer rageur en haut. La faute à la consommation, qui reste tout à fait raisonnable ? En tout cas, le rapport performances/prix reste dans la bonne moyenne. La CC présente également un défaut commun aux 206 : une direction floue dès que l'on rentre un peu fort dans un virage. Cette impression est juste désagréable, car l'auto est amusante et sûre avec un comportement sous vireur et un train arrière assez joueur. La boîte est conforme aux standards de la marque et le freinage remplit très bien son office même si son attaque n'est pas très franche.

Au chapitre du confort, si celui-ci est grandement amélioré par rapport à cabriolet "classique", les bruits extérieurs restent cependant trop présents et les suspensions transmettent facilement les chocs sur route dégradée. Le fait de mettre le toit n'améliore malheureusement pas la place aux strapontins arrière, mais ceux-ci sont bien utiles pour poser les manteaux et autres sacs à main. La climatisation régulée est très efficace et ne pénalise pas trop les performances. La boîte à gants gigantesque des 206 est aussi présente sur ce modèle, mais pas le bac sous les sièges. L'autoradio CD 6 haut-parleurs proposé de série se montre d'une très bonne facture.

Rien qu'avec la berline 206, PEUGEOT a du mal à faire face à la demande des consommateurs. Avec la CC, la patience est donc de mise comme en témoignent les 6 mois d'attente déjà annoncés. Cela n'est pas étonnant car finalement cette petite voiture craquante présente un niveau de performances et de polyvalence tout à fait compatible avec une utilisation quotidienne et avec celle du week-end où son côté décapotable ajoutera de l'espace (une dimension) au voyage.

Frédéric JOUSSET

2001-02-01