CITROEN C2 1.4 HDI Pack Ambiance Sensodrive

ESPACE CITADINE
  • Palette et aisance de conduite
  • Vaillance du 1.4 HDI
  • Inertie en besoin de puissance
  • Emplacement des lève-vitres

Prix : 13 850 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres turbo Diesel
Cylindrée 1398 cm³
Puissance maxi 70 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 15.10 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.66 m
Largeur 1.66 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 996 kg

Capacités

Coffre de 166 à 879 dm³
Réservoir 41 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 166 km/h
0 à 100 km/h 13.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 3.60
Urbaine 5.10
Mixte 4.10
Essai 5.00

Modudrive

Poursuivons la découverte des petites voitures à boîte robotisée. Après la RENAULT Twingo Quickshift, pionnière sur le sujet, CITROËN embraye le pas avec sa nouvelle génération "Sensodrive".

Les nouveaux rapports

On ne présente plus la C2, la petite CITROËN sait affirmer sa personnalité par son style. Massive d’un bouclier à l’autre (complètement peints dans cette version), la C2 affiche une bouille sympa et acérée, à l’image de sa vitre latérale décalée. Laissons de côté le style pour s’intéresser à la conduite. La nouveauté est à l’intérieur sous forme de deux palettes fixes derrière le volant. Vérification faite de l’absence de pédale d’embrayage, la prise en main de la voiture, pour débuter, consiste à presser le bouton "automatique". Placé sur la console centrale au pied du levier de vitesses (transparent à la couleur de la voiture), le bouton "allumé" confirme le mode choisi au compteur puisqu’un petit "auto" est inscrit au-dessus du rapport et sert d'information au conducteur. Les rapports passent avec une certaine inertie en s’égrainant sans donner le temps au moteur de réagir, heureusement que le 1.4 HDI a de la ressource ! On se retrouve avec les quatre premiers rapports passés en un rien de temps, en tout cas beaucoup plus vite qu’en manuel. Seuls remèdes possibles : insister sur l’accélérateur pour faire comprendre au système qu’il a le temps d’attendre quelques tours supplémentaires avant la vitesse supérieure ou passer en mode manuel. Le deuxième remède est préférable. Le Sensodrive, comme toute boîte robotisée, confirme qu’il est plus agréable en mode manuel. Le choix est possible en mode manuel : le levier central ou les palettes fixes derrière le volant. Je ne surprendrai personne en donnant la préférence aux palettes, laissant au levier les seules fonctions de passage au point mort ou en marche arrière. Désormais classique, la règle met le plus à droite (montée des rapports) et le moins à gauche (descente des rapports). On apprécie pleinement le Sensodrive qui s’utilise exactement comme une boîte mécanique, sans inertie supplémentaire en utilisation normale. En cas de besoin de puissance, mieux vaut éviter le mode automatique pour lequel le kick down est peu efficace tant la réponse se fait attendre. Cela dit, le mode palette n’est guère plus efficace dans ce cas de figure. Le calculateur laisse une certaine latitude au conducteur, corrigeant seulement les erreurs de palette qui pourraient conduire notamment à des sur régimes. On se plaît globalement vite à la conduite avec Sensodrive, les palettes n’y sont pas pour rien… Le petit 1.4 HDI dernier-né de la gamme est efficace en dépit de ses 70 chevaux. La voiture est assez légère, la consommation est donc mesurée. La vie à bord est sans grands reproches, hormis les commandes de vitres maladroitement cachées en bas de console centrale. Le tableau de bord familial C2/C3 est intégralement noir pour donner l’impression de sérieux. Les touches alu du levier (et des palettes) et le rappel de la couleur carrosserie dans le levier et les portes ajoutent la touche "fun" de l’ensemble. La qualité des matériaux est améliorée. Comptez 600 € pour bénéficier de la "boîte magique". La liste d’équipements fait appel aux options pour avoir la climatisation et les allumages automatiques des phares ou des essuie-glace. En revanche, le limiteur de vitesse peut agir quelle que soit la finition. L’ESP reste en option.

Le pari des palettes

Le choix est possible en mode manuel : le levier central ou les palettes fixes derrière le volant. Je ne surprendrai personne en donnant la préférence aux palettes, laissant au levier les seules fonctions de passage au point mort ou en marche arrière. Désormais classique, la règle met le plus à droite (montée des rapports) et le moins à gauche (descente des rapports). On apprécie pleinement le Sensodrive qui s’utilise exactement comme une boîte mécanique, sans inertie supplémentaire en utilisation normale. En cas de besoin de puissance, mieux vaut éviter le mode automatique pour lequel le kick down est peu efficace tant la réponse se fait attendre. Cela dit, le mode palette n’est guère plus efficace dans ce cas de figure. Le calculateur laisse une certaine latitude au conducteur, corrigeant seulement les erreurs de palette qui pourraient conduire notamment à des sur régimes. On se plaît globalement vite à la conduite avec Sensodrive, les palettes n’y sont pas pour rien…

La planète HDI

Le petit 1.4 HDI dernier-né de la gamme est efficace en dépit de ses 70 chevaux. La voiture est assez légère, la consommation est donc mesurée. La vie à bord est sans grands reproches, hormis les commandes de vitres maladroitement cachées en bas de console centrale. Le tableau de bord familial C2/C3 est intégralement noir pour donner l’impression de sérieux. Les touches alu du levier (et des palettes) et le rappel de la couleur carrosserie dans le levier et les portes ajoutent la touche "fun" de l’ensemble. La qualité des matériaux est améliorée. Comptez 600 € pour bénéficier de la "boîte magique". La liste d’équipements fait appel aux options pour avoir la climatisation et les allumages automatiques des phares ou des essuie-glace. En revanche, le limiteur de vitesse peut agir quelle que soit la finition. L’ESP reste en option.

La petite CITROËN C2 en mode Sensodrive agite ses palettes pour convaincre de son efficacité avec ce mode transmission. On s’habitue vite à "jouer" du bout des doigts des montées ou des descentes de rapports. Le bras droit n’a plus à se fatiguer sur le levier central et le pied gauche est définitivement au repos. La facilité a un prix, prix qu’il faut associer à une… palette d’équipements intéressante.

Philippe NIOLLET

2004-06-30