MAZDA 3 1.6 MZ-CD Performance

ESPACE COMPACTE
  • Performances et agrément moteur
  • Comportement dynamique
  • Insonorisation/confort
  • Bruit moteur en charge
  • Espace intérieur compté
  • Tissus des sièges

Prix : 21 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres en ligne, turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1560 cm³
Puissance maxi 109 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 24.30 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.42 m
Largeur 1.75 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1275 kg

Capacités

Coffre de 300 à 635 dm³
Réservoir 55 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 182 km/h
0 à 100 km/h 11.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.30
Urbaine 6.20
Mixte 5.00
Essai 0.00

L'offensive continue

Nouvelle venue sur le marché français depuis le début de l’année l’ambitieuse MAZDA 3 se dote, appartenance au groupe FORD aidant, du moteur 1.6 turbo Diesel développé conjointement avec PEUGEOT et que l’on trouve maintenant sous divers capots FORD comme PSA. Unique offre Diesel actuelle de cette séduisante berline moyenne, la MAZDA 3 MZ_CD a la lourde tâche de venir s’opposer aux stars de la catégorie. Est-elle alors bien armée pour entrer dans l’arène ? Nous allons faire un petit tour avec la finition haut de gamme "Performance".

Une ligne racée

Avec cette dernière production le renouvellement de la gamme MAZDA continue dans le même style débridé et dynamique qui a assuré le succès des productions de la firme ces trois dernières années depuis l’arrivée de la MAZDA 6. On se trouve ici en présence d’une face avant élégante et racée, centrée autour de la calandre entourant le logo MAZDA, d'où partent les lignes de force de la carrosserie. L’identité visuelle de la marque initiée avec la berline supérieure est donc ici réinterprétée d’une façon assez réussie. Passé le pare-brise la ligne ne s’endort pas et , même avec cette version cinq portes, l’équilibre des formes est respecté et n’aboutit pas à créer un arrière volumineux pour une voiture présentant des mensurations plutôt dans le haut de la fourchette de son segment. Le tout est relevé par les jantes alliage seize pouces de série et le style des blocs optiques, particulièrement réussis à l’arrière. On pourra juste regretter les charnières apparentes du coffre ainsi que la découpe au milieu du pare-chocs au niveau de la poignée d’ouverture du hayon. Ces audaces surprennent un petit peu, l’effet stylistique n’étant, en effet ici, pas évident. Il est à noter la présence dans la gamme d’une version quatre portes qui, si elle présente une longueur encore supérieure, possède une silhouette plus affinée. Côté intérieur, la première impression est à la surprise : comparé à ses dimensions extérieures honorables, l’espace intérieur proposé par cette auto n’est pas exceptionnel, en particulier aux places arrière. De plus, il est à regretter que MAZDA ne suive pas la tendance actuelle de certains constructeurs qui logent de petits espaces de rangements partout où cela est possible dans l’habitacle. C’est en effet bien pratique et on ne sait trop, dans cette MAZDA 3, où ranger son portable : mesure de sécurité routière, sans doute ? La gamme MAZDA 3 s’articule autour de trois niveaux de finition séparés chacun de 1000 € pour le même moteur : "Harmonie", "Elegance" et "Performance". Dès l’entrée de gamme, l’essentiel y est : antipatinage, antiblocage avec aide au freinage d’urgence, airbags frontaux et latéraux, verrouillage centralisé avec commande à distance, système audio 4HP et climatisation manuelle. En montant en gamme vous aurez droit à la climatisation automatique ainsi qu’aux jantes en alliage et à quelques petits plus comme l’ordinateur de bord, des réglages ergonomiques du siège conducteur plus poussés ou les quatre vitres électriques. L’équipement de la finition "Performance" est, lui, pléthorique. Mis à part le tissu des contre-portes qui, ressemblant à du gros velours, ne plaira pas forcément à tout le monde, il n’y a pas de faute de goût dans la dot de cette voiture. On trouvera donc en série à ce niveau de gamme l’essentiel déjà cité et le superflu comme les essuie-glace détecteurs de pluie, l’allumage des feux automatiques et une climatisation automatique intuitive et bien pensée. Cette liste d’équipements de confort place avantageusement cette généreuse MAZDA 3 dans le segment des berlines moyennes inférieures et cible clairement les stars françaises qui s’appuient sur une dotation similaire. Cette finition "Performance" propose également un bon système audio RDS 6HP. Culminant à 21.200 € la politique tarifaire de MAZDA est donc tout à fait intéressante face aux offres de la concurrence. Le nouveau bloc MZ-CD de 1,6 litre découle du partenariat de développement passé entre FORD et PSA dans le domaine des moteurs Diesel. Ce bloc a d’ailleurs déjà été testé par ACTUA-AUTO sur d’autres véhicules tels que le CITROEN Xsara Picasso et nous avait laissé une très bonne impression grâce à de réelles qualités dynamiques. Réalisé entièrement en aluminium, sa description technique ne laisse aucun doute sur son pedigree. Faible poids de 120 kg, turbo à géométrie variable, "common rail" de 1.600 bar et quatre injections par cycle moteur expliquent finalement la puissance plus que raisonnable qui est atteinte par ce petit bloc. Il est à noter une fonction "overboost", qui permet d’augmenter temporairement le couple moteur à 240 Nm lors des dépassements. Ce bouillant 1,6 litre ne déçoit donc pas sous le capot de la MAZDA 3. Il procure à cette voiture, plus légère qu’une PEUGEOT 307, d’excellentes qualités dynamiques associées à une faible consommation et se montre également compatible d’une conduite en douceur. Le piège avec cette génération de petits moteurs turbocompressés est cependant que le couple arrive assez soudainement avec le déclenchement du turbo. Les systèmes à géométrie variable ont partiellement gommé ce défaut mais ne l’ont pas totalement supprimé et dans la pratique cette voiture ne montre pas un réel allant en-dessous de 1.750 tr/mn. C’est pourquoi avec l’arrivée brutale du couple autour de 2.000 tr/mn à la réaccélération, le train avant avouera vite ses limites pour peu que la chaussée montre des zones glissantes ou soit humide. Ceci n’est pas vraiment dangereux mais un peu gênant si on ne s’y attend pas. Heureusement le système de contrôle de la motricité veille au grain et on comprend alors pourquoi il fait partie de l'équipement de série de la version MZ-CD. Enfin le dernier petit défaut concerne le bruit moteur : nous avions déjà remarqué sa voix plutôt rauque et peu agréable en charge lors de l’essai du Picasso 1.6 HDi 110. Cette caractéristique se retrouve sur cette MAZDA car inhérente au moteur lui-même et non à la voiture qui bénéficie par ailleurs d’une bonne insonorisation.

Elle prend soin de ses occupants

Côté intérieur, la première impression est à la surprise : comparé à ses dimensions extérieures honorables, l’espace intérieur proposé par cette auto n’est pas exceptionnel, en particulier aux places arrière. De plus, il est à regretter que MAZDA ne suive pas la tendance actuelle de certains constructeurs qui logent de petits espaces de rangements partout où cela est possible dans l’habitacle. C’est en effet bien pratique et on ne sait trop, dans cette MAZDA 3, où ranger son portable : mesure de sécurité routière, sans doute ? La gamme MAZDA 3 s’articule autour de trois niveaux de finition séparés chacun de 1000 € pour le même moteur : "Harmonie", "Elegance" et "Performance". Dès l’entrée de gamme, l’essentiel y est : antipatinage, antiblocage avec aide au freinage d’urgence, airbags frontaux et latéraux, verrouillage centralisé avec commande à distance, système audio 4HP et climatisation manuelle. En montant en gamme vous aurez droit à la climatisation automatique ainsi qu’aux jantes en alliage et à quelques petits plus comme l’ordinateur de bord, des réglages ergonomiques du siège conducteur plus poussés ou les quatre vitres électriques. L’équipement de la finition "Performance" est, lui, pléthorique. Mis à part le tissu des contre-portes qui, ressemblant à du gros velours, ne plaira pas forcément à tout le monde, il n’y a pas de faute de goût dans la dot de cette voiture. On trouvera donc en série à ce niveau de gamme l’essentiel déjà cité et le superflu comme les essuie-glace détecteurs de pluie, l’allumage des feux automatiques et une climatisation automatique intuitive et bien pensée. Cette liste d’équipements de confort place avantageusement cette généreuse MAZDA 3 dans le segment des berlines moyennes inférieures et cible clairement les stars françaises qui s’appuient sur une dotation similaire. Cette finition "Performance" propose également un bon système audio RDS 6HP. Culminant à 21.200 € la politique tarifaire de MAZDA est donc tout à fait intéressante face aux offres de la concurrence.

De bonnes prestations dynamiques

Le nouveau bloc MZ-CD de 1,6 litre découle du partenariat de développement passé entre FORD et PSA dans le domaine des moteurs Diesel. Ce bloc a d’ailleurs déjà été testé par ACTUA-AUTO sur d’autres véhicules tels que le CITROEN Xsara Picasso et nous avait laissé une très bonne impression grâce à de réelles qualités dynamiques. Réalisé entièrement en aluminium, sa description technique ne laisse aucun doute sur son pedigree. Faible poids de 120 kg, turbo à géométrie variable, "common rail" de 1.600 bar et quatre injections par cycle moteur expliquent finalement la puissance plus que raisonnable qui est atteinte par ce petit bloc. Il est à noter une fonction "overboost", qui permet d’augmenter temporairement le couple moteur à 240 Nm lors des dépassements. Ce bouillant 1,6 litre ne déçoit donc pas sous le capot de la MAZDA 3. Il procure à cette voiture, plus légère qu’une PEUGEOT 307, d’excellentes qualités dynamiques associées à une faible consommation et se montre également compatible d’une conduite en douceur. Le piège avec cette génération de petits moteurs turbocompressés est cependant que le couple arrive assez soudainement avec le déclenchement du turbo. Les systèmes à géométrie variable ont partiellement gommé ce défaut mais ne l’ont pas totalement supprimé et dans la pratique cette voiture ne montre pas un réel allant en-dessous de 1.750 tr/mn. C’est pourquoi avec l’arrivée brutale du couple autour de 2.000 tr/mn à la réaccélération, le train avant avouera vite ses limites pour peu que la chaussée montre des zones glissantes ou soit humide. Ceci n’est pas vraiment dangereux mais un peu gênant si on ne s’y attend pas. Heureusement le système de contrôle de la motricité veille au grain et on comprend alors pourquoi il fait partie de l'équipement de série de la version MZ-CD. Enfin le dernier petit défaut concerne le bruit moteur : nous avions déjà remarqué sa voix plutôt rauque et peu agréable en charge lors de l’essai du Picasso 1.6 HDi 110. Cette caractéristique se retrouve sur cette MAZDA car inhérente au moteur lui-même et non à la voiture qui bénéficie par ailleurs d’une bonne insonorisation.

Vous voulez l’exubérance latine et le sérieux japonais ? Cette MAZDA 3 est alors faite pour vous, car la voie que suit actuellement le sixième constructeur nippon est de proposer des voitures à l’identité affirmée et destinées au plaisir de conduire avant tout. Même si le moteur qui donne brillamment vie à cette belle asiatique porte des gênes franco-américains, l’ensemble est finalement très homogène malgré des aspects pratiques un peu en retrait. On ne peut donc que lui reconnaître ses qualités à un prix somme toute très intéressant. Alors, êtes-vous prêt à rouler "Zoom-zoom" ?

Frédéric JOUSSET

2004-10-15