VOLKSWAGEN Golf 4Motion 2.0 TDI

ESPACE CONTACT
  • Efficacité
  • Discrétion
  • Patience pour la boîte DSG
  • Volume du coffre réduit

Prix : 23 080 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes - Turbo diesel injection directe injecteurs-pompes
Cylindrée 1968 cm³
Puissance maxi 140 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.20 mkg à 1750.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.20 m
Largeur 1.76 m
Hauteur 1.49 m

Poids

Total 1416 kg

Capacités

Coffre de 275 à 1230 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 203 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.70
Mixte 5.90
Essai 0.00

Transmission de flambeau

L’association de la transmission intégrale avec la VW Golf est une longue histoire qui dure depuis presque vingt ans. Après "Synchro", "Country", la désignation "4Motion" est figée depuis la précédente génération et appliquée sur tous les modèles VW. A son tour, la Golf V arrive en concessions avec 100% de ses roues motrices.

Discrétion assurée

Aucun signe distinctif à connotation 4x4 ne distingue la Golf 4Motion de sa cousine 4x2 à l’exception du logo de hayon et de la double sortie d’échappement. La garde au sol est inchangée, les passages de roues sont identiques et point de barres de toit ou de boucliers renforcés. La Golf 4Motion nous la joue discrète. Un coup d’œil sous la carrosserie et on devine le différentiel central Haldex. En conditions normales, la Golf garde sa vocation de traction avec seulement 10% du couple transmis à l’arrière. En cas de besoin d’adhérence, le coupleur remonte la puissance à 50% sur les roues arrière en fonctionnant tel un embrayage. Pour compléter la palette sécurité, l’antipatinage et l’ESP sont disponibles, en série, sur toutes les versions. Le propre de la transmission intégrale est de rester discrète, prête à fonctionner dès que nécessaire, et sous les déluges de pluie et de vent du jour de test, celle-ci n’était pas superflue. Je ne vous surprendrai pas en disant que les moteurs proviennent de la banque VW Golf. Et vous l’aurez aisément deviné : il y a deux TDI pour un seul essence en l’occurrence le 2.0 FSI de 150 chevaux tout de même. Pour ceux qui ne le sauraient pas, FSI désigne l’injection directe essence chez VW. Le plus puissant des TDI est le 2.0 16S de 140 chevaux, parfaitement à l’aise dans l’association de bienfaiteur qu’il assure avec la transmission. Point de boîte DSG pour l’instant, réservée à la version 4x2. Il faudra se contenter, si j’ose dire, de la boîte six, bien étagée pour privilégier selon les cas, l’économie ou la réserve de puissance. En prime, le levier de vitesses est paré de cuir. Pour être complet, le deuxième TDI est représenté par le 1.9 de 105 chevaux. Les trois finitions "Confort", "Sport" et "Carat" sont conservées pour l’intégrale. Par rapport aux versions 4x2, à finition identique, il faut ajouter 1.550 € pour les deux versions les plus puissantes et 2.010 € pour la TDI 105. Pour conclure le chapitre des chiffres, le passage en 4Motion supprime 75 litres de la contenance du coffre et ajoute 80 kg sur la balance. La consommation est peu affectée par cette légère surcharge. L’intérieur est inchangé, on retrouve la solide planche de bord contenant en son centre l’écran de la navigation. On rappelle que l’équipement est complet dès le premier niveau de finition avec des airbag un peu partout, la climatisation et les allumages automatiques des phares et des essuie-glace. Le régulateur de vitesses, incontournable, est disponible à tous niveaux sauf "Sport". Les jantes alliage sont offertes sur toutes les finitions.

Association de bienfaiteurs

Je ne vous surprendrai pas en disant que les moteurs proviennent de la banque VW Golf. Et vous l’aurez aisément deviné : il y a deux TDI pour un seul essence en l’occurrence le 2.0 FSI de 150 chevaux tout de même. Pour ceux qui ne le sauraient pas, FSI désigne l’injection directe essence chez VW. Le plus puissant des TDI est le 2.0 16S de 140 chevaux, parfaitement à l’aise dans l’association de bienfaiteur qu’il assure avec la transmission. Point de boîte DSG pour l’instant, réservée à la version 4x2. Il faudra se contenter, si j’ose dire, de la boîte six, bien étagée pour privilégier selon les cas, l’économie ou la réserve de puissance. En prime, le levier de vitesses est paré de cuir. Pour être complet, le deuxième TDI est représenté par le 1.9 de 105 chevaux.

Finitions

Les trois finitions "Confort", "Sport" et "Carat" sont conservées pour l’intégrale. Par rapport aux versions 4x2, à finition identique, il faut ajouter 1.550 € pour les deux versions les plus puissantes et 2.010 € pour la TDI 105. Pour conclure le chapitre des chiffres, le passage en 4Motion supprime 75 litres de la contenance du coffre et ajoute 80 kg sur la balance. La consommation est peu affectée par cette légère surcharge. L’intérieur est inchangé, on retrouve la solide planche de bord contenant en son centre l’écran de la navigation. On rappelle que l’équipement est complet dès le premier niveau de finition avec des airbag un peu partout, la climatisation et les allumages automatiques des phares et des essuie-glace. Le régulateur de vitesses, incontournable, est disponible à tous niveaux sauf "Sport". Les jantes alliage sont offertes sur toutes les finitions.

Avant de découvrir les futurs modèles de la famille tels que la Golf Plus ou la nouvelle R32, la Golf 4Motion vient naturellement épauler la gamme Golf V. A l’entrée de l’hiver, deux roues motrices supplémentaires, associées à l’ESP, seront bienvenues pour ceux qui pensent 4x4 égal sécurité. On oubliera le côté frime, la Golf 4Motion arbore à peine du bout du hayon le monogramme distinctif.

Philippe NIOLLET

2005-01-15