CITROEN C5 2.0 HDI 138 Exclusive

ESPACE BERLINE
  • Confort et tenue de route
  • Habitabilité et coffre
  • Ligne modernisée
  • Finition
  • Autonomie
  • Bruits aérodynamiques

Prix : 29 400 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 s turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 138 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.20 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.74 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.48 m

Poids

Total 1486 kg

Capacités

Coffre de 471 à 1315 dm³
Réservoir 67 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 9.80 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.00
Urbaine 7.80
Mixte 6.00
Essai 0.00

Un nouveau souffle

Dans ses grandes lignes, la CITROËN C5 ne subit pas de grands changements mais elle affiche enfin une certaine personnalité par rapport à l’ancienne version. Refonte de style plutôt que réelle nouveauté, la C5 gagne un remodelage des faces avant et arrière, couplé à quelques évolutions technologiques pour le moins intéressantes. Ce coup de dynamisme doit relancer sa carrière en demi teinte et lui permettre d’attendre sa future remplaçante début 2007.

En nette amélioration

Principale évolution, le "restylage" des faces avant et arrière suit la mode actuelle, propre aux nouvelles CITROËN, en arrondissant les formes. Impératif, il se devait être bien visible pour démarquer la C5. Ligne plus fluide que l’ancienne version, phares et feux en "boomerang", calandre prolongeant les chevrons par deux barrettes inox, on retrouve le même faciès que sur les nouveaux modèles de la gamme tels la C4 et autre future C6. La volonté du constructeur est claire : instaurer un nouveau style autour de cette même calandre sur tous les modèles de la gamme. A l’intérieur, la C5 profite de son restylage pour reprendre la console centrale de la PEUGEOT 407. On aime ou on n’aime pas, c’est une affaire de goût. Les matériaux utilisés (plastique, selleries..) sont encore de "moyenne gamme" et les boutons, trop nombreux, sont difficiles à manipuler, un ton en dessous des standards allemands par exemple. Pour preuve, la forme et la qualité des sièges et accoudoirs avant donnent vraiment l’impression de se retrouver une génération en arrière, à la façon des premières PEUGEOT 406. Côté équipements, la C5 dispose de nouveautés pour le moins ingénieuses comme les phares xénon avant directionnels qui permettent, en permanence, de garder un œil sur toute la route. C'est une option très utile pour les trajets en montagne ou sur routes sinueuses et on souhaiterait que toutes les voitures soient équipées d’un tel système. Autre innovation, le système de détection AFIL (Alerte de Franchissement Involontaire de Ligne) alerte le conducteur en cas d’écart de conduite. Très efficace, il n’est opérationnel qu’au delà d’une certaine vitesse (80 km/h) et nécessite un marquage au sol de part et d’autre de la voie puisqu’il scrute en permanence les bandes. Il permet de rouler en grande sécurité avec ou sans régulateur de vitesses, tout écart est signalé par une vibration dans la cuisse. Le très vaste habitacle et l’immense coffre permettront à toute la famille d’apprécier les longs trajets. Une famille de cinq personnes y trouvera largement ses aises. Un petit reproche cependant sur la sensibilité du siège avant à la présence de passager. Un sac suffit à mettre en marche l’alarme sonore qui vous obligera vite à mettre la ceinture à votre "passager" de circonstance pour le moins incongru. Dernier détail, le bruit important de l’écoulement d’air sur la carrosserie. On finirait presque par se demander quelle est l’utilité de l'autoradio… Sur la route, rien à redire pour cette CITROËN. Doté d’une suspension hydractive, le comportement et le confort sont souverains, comme sur bon nombre de modèles de la gamme. Toutes les imperfections de la chaussée sont gommées et la route n’en est alors que plus agréable. Equipé du moteur 2.0 HDI de 138 chevaux, la C5 offre des reprises et des performances tout à fait appréciables pour une familiale avec un "petit" 205 km/h de vitesse de pointe et le 0 à 100 avalé en 9,8 s. L'autonomie est un peu juste : à vitesse stabilisée sur autoroute, il ne faut pas compter faire plus de 700 km avant de repasser à la pompe.

Peut mieux faire !

A l’intérieur, la C5 profite de son restylage pour reprendre la console centrale de la PEUGEOT 407. On aime ou on n’aime pas, c’est une affaire de goût. Les matériaux utilisés (plastique, selleries..) sont encore de "moyenne gamme" et les boutons, trop nombreux, sont difficiles à manipuler, un ton en dessous des standards allemands par exemple. Pour preuve, la forme et la qualité des sièges et accoudoirs avant donnent vraiment l’impression de se retrouver une génération en arrière, à la façon des premières PEUGEOT 406. Côté équipements, la C5 dispose de nouveautés pour le moins ingénieuses comme les phares xénon avant directionnels qui permettent, en permanence, de garder un œil sur toute la route. C'est une option très utile pour les trajets en montagne ou sur routes sinueuses et on souhaiterait que toutes les voitures soient équipées d’un tel système. Autre innovation, le système de détection AFIL (Alerte de Franchissement Involontaire de Ligne) alerte le conducteur en cas d’écart de conduite. Très efficace, il n’est opérationnel qu’au delà d’une certaine vitesse (80 km/h) et nécessite un marquage au sol de part et d’autre de la voie puisqu’il scrute en permanence les bandes. Il permet de rouler en grande sécurité avec ou sans régulateur de vitesses, tout écart est signalé par une vibration dans la cuisse. Le très vaste habitacle et l’immense coffre permettront à toute la famille d’apprécier les longs trajets. Une famille de cinq personnes y trouvera largement ses aises. Un petit reproche cependant sur la sensibilité du siège avant à la présence de passager. Un sac suffit à mettre en marche l’alarme sonore qui vous obligera vite à mettre la ceinture à votre "passager" de circonstance pour le moins incongru. Dernier détail, le bruit important de l’écoulement d’air sur la carrosserie. On finirait presque par se demander quelle est l’utilité de l'autoradio…

Qualités dynamiques dignes d’une CITROËN

Sur la route, rien à redire pour cette CITROËN. Doté d’une suspension hydractive, le comportement et le confort sont souverains, comme sur bon nombre de modèles de la gamme. Toutes les imperfections de la chaussée sont gommées et la route n’en est alors que plus agréable. Equipé du moteur 2.0 HDI de 138 chevaux, la C5 offre des reprises et des performances tout à fait appréciables pour une familiale avec un "petit" 205 km/h de vitesse de pointe et le 0 à 100 avalé en 9,8 s. L'autonomie est un peu juste : à vitesse stabilisée sur autoroute, il ne faut pas compter faire plus de 700 km avant de repasser à la pompe.

La première version de la C5 était devenue trop fade pour prétendre rivaliser avec une concurrence de plus en plus novatrice. Dotée de son nouveau remodelage, cette CITROËN devrait être armée pour passer 2005 et même 2006. Débutant à 24.450 Euros, la C5 offre une bonne opportunité pour les pères de famille à la recherche d’un bon compromis entre prix, performances et habitabilité.

Stéphane PEREZZAN

2005-03-15