KIA Sportage V6 Active Pack Premium

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Ambiance de l'habitacle
  • Silence de fonctionnement
  • Prix
  • Boite auto
  • Consommation
  • Autoradio

Prix : 29 600 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 6 cylindres en V
Cylindrée 2656 cm³
Puissance maxi 175 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 24.60 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.35 m
Largeur 1.80 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1668 kg

Capacités

Coffre de 667 à 0 dm³
Réservoir 58 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 8.20
Urbaine 13.20
Mixte 10.00
Essai 13.30

Le nom et rien d'autre

Pour les amateurs de 4x4, le nom "Sportage" est associé à KIA depuis environ une décennie. Restée quasi confidentielle en France, l’ancienne mouture tire aujourd’hui sa révérence pour laisser place au dernier né des SUV Coréens. De son prédécesseur, KIA a jugé bon de conserver l’appellation "Sportage", mais pour le reste, l’ardoise a été totalement effacée.

Une esthétique sport et raffinée

Partageant la même plate-forme que le non moins récent HYUNDAÏ Tucson, KIA nous propose un 4x4 compact avec une ligne modernisée. Sans exercice de style extravagant, l'impression de robustesse se mêle à celle, plus raffinée, des SUV germaniques. Le bouclier avant est intégré aux lignes du capot tandis que celui de l'arrière laisse apparaître deux sorties d'échappement chromées. Latéralement, les passages de roue sont soulignés par des élargisseurs, et les barres de toit s'inscrivent dans le prolongement du hayon. Enfin, la laque intégrale noire de notre modèle d'essai, associée aux vitrages fortement sur teintés, clôt avantageusement le tableau. Nul doute que ce 4x4 ne dénoterait pas devant le hall d'un grand hôtel. Certes, cette version V6 représente le haut de la gamme, mais il faut admettre que le style de l'habitacle a été particulièrement soigné. Dotée d'une sellerie cuir de couleur fauve, l'ambiance intérieure est très flatteuse. Inserts chromés ou façon aluminium brossé, volant et panneaux de portes gainés de cuir en harmonie avec la sellerie, moquette épaisse siglée "Sportage", le KIA se démarque nettement de son frère HYUNDAÏ. La planche de bord, au dessin sobre mais non austère, s'accorde avec les lignes des portières pour donner un ensemble harmonieux. Un bémol tout de même, pour le bloc compteurs qui aurait mérité un design un peu plus tendance, et surtout mon "coup de gueule" pour l'autoradio, pas du tout intégré au tableau de bord et ne disposant même pas de commandes au volant. A bord, l'espace généreux, les nombreux rangements et le confort des sièges rendent la vie agréable. Les deux passagers de l'arrière (même si trois sont possibles) disposent de dossiers inclinables et d'appuis-tête réglables. Le volume du coffre n'a pas non plus été négligé. Bien fini, il offre 667 litres, et bien plus en rabattant les sièges arrière. A noter, que cette manœuvre s'effectue d'un seul mouvement et permet de dégager un plancher parfaitement plat. Pour les objets particulièrement longs, le dossier du siège conducteur peut également se rabattre. Avec tout ça le KIA Sportage est l'un des plus modulables SUV de sa catégorie. Au registre des équipements de confort et de sécurité, rappelez-vous juste que cette voiture vient de Corée et qu'elle ne faillit pas à la réputation. Je ne me risquerai donc pas à établir une liste exhaustive des équipements mais, parmi les incontournables, on retrouve l'ABS et l'ESP, les airbags rideaux et latéraux, la climatisation automatique, le régulateur de vitesse et l'allumage automatique des feux. Dès la mise en route, la sonorité de ce V6 de 175 chevaux vous invite à les faire chanter. Levier sur la position D, les premiers kilomètres, à allure tranquille, permettent d'apprécier le silence dans l'habitacle et la douceur de la transmission. Mais déjà, il vous tarde de lancer la cavalerie, il va bien falloir doubler ce camion qui vous gâche le paysage. Alors, on écrase la pédale de droite, la boîte rétrograde, le compte-tours s'emballe, le feulement du V6 vous envoûte mais du coté des kilomètres-heure, il ne se passe pas grand-chose. Quelle frustration de ne pouvoir exploiter réellement le couple et la puissance de cette noble mécanique. Pour achever le tout, aucune transmission manuelle n'est prévue pour cette motorisation. Vous l'aurez compris, le KIA Sportage V6 est fait pour "cruiser" tranquille. C'est d'ailleurs bien mieux pour le porte-monnaie, car les presque trois litres de ce V6 ont vite fait d'engloutir une quinzaine de litres de ce cher carburant. Non ce n'est pas un copier/coller malheureux, mais une réalité si vous sortez des sentiers battus. Dépourvu de réducteur, comme bon nombre de SUV, cette transmission vous permettra de rouler au pas sans martyriser votre embrayage ni risquer de caler. Dans ces conditions, le KIA Sportage vous emmènera où vous voulez, ou presque. Son système automatique de répartition de couple entre les trains avant et arrière permet sur terrain sec de se sortir des principales difficultés. Le cas échéant, le blocage manuel du différentiel central donnera un petit coup de pouce. Mais ne vous trompez pas, le Sportage est un SUV et son principal handicap réside dans sa garde au sol et le débattement de ses suspensions.

Un intérieur dans la même lignée

Certes, cette version V6 représente le haut de la gamme, mais il faut admettre que le style de l'habitacle a été particulièrement soigné. Dotée d'une sellerie cuir de couleur fauve, l'ambiance intérieure est très flatteuse. Inserts chromés ou façon aluminium brossé, volant et panneaux de portes gainés de cuir en harmonie avec la sellerie, moquette épaisse siglée "Sportage", le KIA se démarque nettement de son frère HYUNDAÏ. La planche de bord, au dessin sobre mais non austère, s'accorde avec les lignes des portières pour donner un ensemble harmonieux. Un bémol tout de même, pour le bloc compteurs qui aurait mérité un design un peu plus tendance, et surtout mon "coup de gueule" pour l'autoradio, pas du tout intégré au tableau de bord et ne disposant même pas de commandes au volant. A bord, l'espace généreux, les nombreux rangements et le confort des sièges rendent la vie agréable. Les deux passagers de l'arrière (même si trois sont possibles) disposent de dossiers inclinables et d'appuis-tête réglables. Le volume du coffre n'a pas non plus été négligé. Bien fini, il offre 667 litres, et bien plus en rabattant les sièges arrière. A noter, que cette manœuvre s'effectue d'un seul mouvement et permet de dégager un plancher parfaitement plat. Pour les objets particulièrement longs, le dossier du siège conducteur peut également se rabattre. Avec tout ça le KIA Sportage est l'un des plus modulables SUV de sa catégorie. Au registre des équipements de confort et de sécurité, rappelez-vous juste que cette voiture vient de Corée et qu'elle ne faillit pas à la réputation. Je ne me risquerai donc pas à établir une liste exhaustive des équipements mais, parmi les incontournables, on retrouve l'ABS et l'ESP, les airbags rideaux et latéraux, la climatisation automatique, le régulateur de vitesse et l'allumage automatique des feux.

Frustrante boîte automatique

Dès la mise en route, la sonorité de ce V6 de 175 chevaux vous invite à les faire chanter. Levier sur la position D, les premiers kilomètres, à allure tranquille, permettent d'apprécier le silence dans l'habitacle et la douceur de la transmission. Mais déjà, il vous tarde de lancer la cavalerie, il va bien falloir doubler ce camion qui vous gâche le paysage. Alors, on écrase la pédale de droite, la boîte rétrograde, le compte-tours s'emballe, le feulement du V6 vous envoûte mais du coté des kilomètres-heure, il ne se passe pas grand-chose. Quelle frustration de ne pouvoir exploiter réellement le couple et la puissance de cette noble mécanique. Pour achever le tout, aucune transmission manuelle n'est prévue pour cette motorisation. Vous l'aurez compris, le KIA Sportage V6 est fait pour "cruiser" tranquille. C'est d'ailleurs bien mieux pour le porte-monnaie, car les presque trois litres de ce V6 ont vite fait d'engloutir une quinzaine de litres de ce cher carburant.

Idéale boîte automatique

Non ce n'est pas un copier/coller malheureux, mais une réalité si vous sortez des sentiers battus. Dépourvu de réducteur, comme bon nombre de SUV, cette transmission vous permettra de rouler au pas sans martyriser votre embrayage ni risquer de caler. Dans ces conditions, le KIA Sportage vous emmènera où vous voulez, ou presque. Son système automatique de répartition de couple entre les trains avant et arrière permet sur terrain sec de se sortir des principales difficultés. Le cas échéant, le blocage manuel du différentiel central donnera un petit coup de pouce. Mais ne vous trompez pas, le Sportage est un SUV et son principal handicap réside dans sa garde au sol et le débattement de ses suspensions.

Raffiné le nouveau KIA Sportage ? Sans aucun doute. Bien équipé ? Disons sans lacunes. Economique ? C'est un V6. Bon marché ? "Made in Corea". Epaulant sont grand frère "Sorento", le KIA Sportage ne compte pas faire uniquement de la figuration dans le microcosme des SUV. Avec un objectif de vente de plus de 10.000 véhicules en France, KIA compte beaucoup sur ce nouveau venu pour atteindre son but. Bien sûr cette motorisation V6 ne constituera pas le gros des ventes, mais avec une finition équivalente, la version diesel risque fort de s'imposer comme un outsider redoutable.

Stéphane GROSROYAT

2005-04-09