FIAT Multipla JTD 115 Class

ESPACE MONOSPACE
  • Six places sur deux rangées de sièges
  • Comportement routier
  • Nouvelle ligne
  • Insonorisation de la version Diesel
  • Hauteur du véhicule
  • Lacunes d’équipements

Prix : 20 950 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 8 soupapes turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1910 cm³
Puissance maxi 115 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 20.70 mkg à 1500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.09 m
Largeur 1.88 m
Hauteur 1.70 m

Poids

Total 1370 kg

Capacités

Coffre de 430 à 1900 dm³
Réservoir 63 L
Nb de places 6

Performances

Vitesse maxi 176 km/h
0 à 100 km/h 12.20 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.50
Urbaine 8.00
Mixte 6.40
Essai 5.90

Coucou, j'ai changé de look

Après six ans d’existence sous un look décalé, le FIAT Multipla est apparu en 2004 avec une nouvelle proue. Fini les six phares disséminés sur la face avant ou en pied de pare-brise, le capot plat, le bourrelet si décrié. Bonjour au nouveau look moins typé. Le Multipla est toujours proposé en deux motorisations, une essence 1.6 16V de 100 chevaux, et un turbo diesel à injection directe "common rail" 1.9 JTD de 115 chevaux. Trois finitions sont disponibles, Active, Class, Emotion, en ordre croissant.

Dans le rang

La ligne du Multipla restylé est plus équilibrée, la proue reprend un design plus classique, proche de celui de la Stilo. De profil, la ligne reliant la calandre au pavillon n’est que très légèrement incurvée, pour une sensation de fluidité plus marquée. Les nouveaux blocs optiques trapézoïdaux incluent feux de croisement, antibrouillard et route. Ils sont soulignés par le clignotant qui prend place en bandeau inférieur. Ensuite, peu de changement, la ceinture de caisse toujours aussi basse et les roues au quatre coins lui donnent une solide assise. La surface vitrée est géante. A l’arrière, les feux sont eux aussi revus et d’aspect simplifié. Par contre, la hauteur de 1,70 mètre est importante et la proéminence de l'antenne non repliable gênera les possesseurs de box ou garage à porte basculante. A l’intérieur, on retrouve les six places sur deux rangées de sièges. Le bloc d’instrumentation et le petit levier de vitesses occupent toujours le centre et le frein à main reste à gauche. Le rétroviseur intérieur, pour une bonne rétrovision, est décalé vers le chauffeur. La commande de réglage des rétroviseurs extérieurs, avec rabat électrique s’il vous plaît, est au plafonnier. La vision vers l’extérieur est toujours aussi grandiose, ainsi que la luminosité intérieure. L’ergonomie générale est bonne, avec un fauteuil central un peu décalé vers l’arrière. On appréciera la présence d’un compte-tours et, avec l’afficheur à cristaux liquide, de la température d’eau et de la température extérieure. L’ordinateur de bord indique la consommation, l’autonomie, etc. La climatisation est manuelle, sur cette finition, et l’auto est équipée d’un système audio CD de série. Par contre, point de réglage radio au volant ni de régulateur de vitesse et l’ESP est en option. Les sièges sont confortables, ils offrent tous un réglage d’inclinaison du dossier, mais aucun tiroir ne vient compléter le dessous de l'assise passager sur notre véhicule d'essai. On ne trouve pas, non plus, de petits rangements sous le plancher plat. L’alignement des deux séries de trois sièges gêne la vue vers l’avant des passagers arrière. Un appui-tête avant central rétractable, comme à l’arrière, eût été bienvenu. Le coffre offre une bonne capacité en regard du volume global du véhicule, mais la tablette cache-bagages fait un peu "légère". Enfin, pour l’accès à bord, ma petite voix féminine favorite me dit : "attention à l’accès au véhicule en jupe courte ou serrée, le plancher est haut". Sur la route, l’auto est très saine et vire à plat, un régal. Les accélérations sont honnêtes et le freinage à la hauteur. Le confort auditif est moyen, eu égard à l’insonorisation moteur et aux bruits aérodynamiques. La monte d’origine en pneus FIRESTONE "Firehawk" ne m’a pas convaincu. Sur chaussée humide, l’auto peut se révéler légèrement survireuse tout en restant facilement contrôlable. Les suspensions remplissent bien leur rôle et filtrent correctement les imperfections de la route. L’avis du technicien quant à l’accès mécanique est positif, avec un bémol au niveau de l’accès au filtre à gazole qui laissera des souvenirs sur vos doigts. Autre point, la roue de secours (galette), logée sous le coffre, est soumise aux projections de toutes natures. Une protection par un petit préformé plastique serait un plus.

Voyage en eau claire

A l’intérieur, on retrouve les six places sur deux rangées de sièges. Le bloc d’instrumentation et le petit levier de vitesses occupent toujours le centre et le frein à main reste à gauche. Le rétroviseur intérieur, pour une bonne rétrovision, est décalé vers le chauffeur. La commande de réglage des rétroviseurs extérieurs, avec rabat électrique s’il vous plaît, est au plafonnier. La vision vers l’extérieur est toujours aussi grandiose, ainsi que la luminosité intérieure. L’ergonomie générale est bonne, avec un fauteuil central un peu décalé vers l’arrière. On appréciera la présence d’un compte-tours et, avec l’afficheur à cristaux liquide, de la température d’eau et de la température extérieure. L’ordinateur de bord indique la consommation, l’autonomie, etc. La climatisation est manuelle, sur cette finition, et l’auto est équipée d’un système audio CD de série. Par contre, point de réglage radio au volant ni de régulateur de vitesse et l’ESP est en option. Les sièges sont confortables, ils offrent tous un réglage d’inclinaison du dossier, mais aucun tiroir ne vient compléter le dessous de l'assise passager sur notre véhicule d'essai. On ne trouve pas, non plus, de petits rangements sous le plancher plat. L’alignement des deux séries de trois sièges gêne la vue vers l’avant des passagers arrière. Un appui-tête avant central rétractable, comme à l’arrière, eût été bienvenu. Le coffre offre une bonne capacité en regard du volume global du véhicule, mais la tablette cache-bagages fait un peu "légère". Enfin, pour l’accès à bord, ma petite voix féminine favorite me dit : "attention à l’accès au véhicule en jupe courte ou serrée, le plancher est haut".

Quand le monospace se fait parfois karting

Sur la route, l’auto est très saine et vire à plat, un régal. Les accélérations sont honnêtes et le freinage à la hauteur. Le confort auditif est moyen, eu égard à l’insonorisation moteur et aux bruits aérodynamiques. La monte d’origine en pneus FIRESTONE "Firehawk" ne m’a pas convaincu. Sur chaussée humide, l’auto peut se révéler légèrement survireuse tout en restant facilement contrôlable. Les suspensions remplissent bien leur rôle et filtrent correctement les imperfections de la route. L’avis du technicien quant à l’accès mécanique est positif, avec un bémol au niveau de l’accès au filtre à gazole qui laissera des souvenirs sur vos doigts. Autre point, la roue de secours (galette), logée sous le coffre, est soumise aux projections de toutes natures. Une protection par un petit préformé plastique serait un plus.

Ce véhicule mérite largement ses étoiles, même si les assemblages et les matériaux sont parfois moyens. En effet, l’accessibilité au FIAT Multipla JTD 115 à moins de 20.000 € en tarif de base est tout à fait correcte en regard du produit fourni.

Jacques FORGE

2005-04-09