LANCIA Ypsilon B-Colore

ESPACE CITADINE
  • Originalité
  • Position de conduite
  • Prix / équipements
  • Pas de commande radio au volant si GPS
  • Sécheresse des suspensions

Prix : de 14 800 € à 16 200 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type nc
Cylindrée 0 cm³
Puissance maxi 0 ch à 0 tr/min
Couple maxi 0.00 mkg à 0.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.78 m
Largeur 1.70 m
Hauteur 1.63 m

Poids

Total 0 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 47 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 0 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 0.00
Urbaine 0.00
Mixte 0.00
Essai 0.00

Raffraîchissante…

N’êtes-vous pas un peu las (comme moi) de croiser l’essentiel des voitures en gris clair métallisé ? Il semble que cette teinte ait remplacé l’incontournable blanc. Histoire de réveiller l’artiste qui est en vous, LANCIA proposait déjà une palette ("Kaleïdos") de 112 couleurs pour son Ypsilon. Il revient à la charge avec une autre voie, presque aussi vieille que l’automobile, l’utilisation de plusieurs couleurs sur les différentes parties de la carrosserie. La "B-Colore" (prononcez bicolore) est née, occasion permettant de revenir sur la nouvelle gamme Ypsilon qui redonne le sourire à LANCIA (mais ils sont partis de bien bas) !

"Gelati"

Dans les années 50, les finitions hautes se reconnaissaient au premier coup d’œil à leurs teintes ; par exemple, on distinguait la luxueuse SIMCA Versailles de sa modeste sœur Trianon par ses atours colorés. Et puis plus rien, à peine un toit en vinyle noir dans les années 70 puis la fantaisie d’une 2CV Charleston ou Dolly. La mode n’est pas perdue : SMART avec ses panneaux ou MINI avec ses toits perpétuent cette tradition. LANCIA veut en faire sa marque de fabrique en ressuscitant, avec une finition à part entière, le plaisir de rouler différemment coloré selon l’angle d’attaque visuel de la voiture. Après quelques sondages sur différents salons, l’Ypsilon B-Colore, découverte à Genève, arrive en concession. Le découpage est simple : le toit, les rétroviseurs et l’enveloppant hayon sont d’une couleur, le reste est d’une autre teinte. Telle une glace à deux boules, vous avez le choix entre quatre parfums, mais pas mariés n’importe comment. La plus dynamique est la vanille/fraise : hayon et toit "Rosso Guttuso" et le reste ivoire. La plus consensuelle préfère la vanille/chocolat pour laquelle la fraise a laissé sa place au chocolat (en fait "Marron Caravaggio"). La plus discrète pour ceux qui voudraient bien passer à autre chose mais qui n’osent pas encore, retient le pistache/chocolat qui troque l’ivoire par un "Grigio Rossini". Ce dernier parfum donne d’ailleurs une certaine classe à la voiture. Imaginez quelques Ypsilon de différents parfums se suivant sous le soleil des Alpilles, les regards sont captivés. Qui sait, ils ont peut-être eu une envie de rouler coloré… L’intérieur a été traité spécifiquement et en harmonie avec l’extérieur. Les tissus des sièges reprennent les deux couleurs de la carrosserie. La planche de bord et les contre portes sont bicolores elles aussi, en harmonie avec les sièges. Le traitement intérieur reste sans reproche avec des assemblages corrects qui n’ont absolument rien à envier aux concurrentes françaises de notre Ypsilon. On retrouve la planche de bord accueillant, en son centre, les compteurs et deux bacs de rangement de chaque côté. Le levier de vitesses (mécanique ou DFS) garde sa position surélevée en sommet de console centrale, un des points forts de la conduite de la petite LANCIA. Les deux motorisations retenues pour la B-Colore sont le 1.4 16V de 95 ch pour l’essence et bien entendu l’excellent 1.3 Multijet de 70 chevaux pour le Diesel. Chaque version peut disposer de la boîte robotisée, baptisée DFS, (“ Dual Fonction System ou Dolce Farniente System ”), accessible moyennant 700 € supplémentaires. Cet écart est globalement constant pour passer d’une finition ou d’une motorisation à l’autre. La boîte DFS est une boîte robotisée que l’on peut "passer" en automatique et même en économique, les rapports passent plus vite. Le plus simple est encore d’utiliser la DFS manuellement à l’aide des impulsions sur le levier. L’anti-moche est devenu le fer de lance publicitaire de LANCIA. Et après un an et demi de vie, l’Ypsilon profite de sa version colorée pour soutenir la "lutte" pour la beauté et retoucher sa gamme avec, à la fois, une baisse des tarifs et une augmentation des équipements de série. On ne peut pas rêver mieux ! La finition de départ "Elefantino", clin d’œil aux désignations de l’ancienne Y, refait son apparition en bas du tableau avec, en série, quatre airbags, l’ABS, un autoradio CD et la climatisation (ce sont les principaux équipements). Les appellations intermédiaires "Oro" et "Platino" sont conservées et enrichies avec, pour cette dernière, entre autres, un régulateur de vitesse et la présence d’Alcantara comme au bon vieux temps de l’exclusivité LANCIA pour ce matériau. Notre B-Colore s’intercale entre elles deux. Enfin, le sommet Di Lusso regroupe tous les équipements, le cuir, le "Sky Dome" (double toit en verre dont un ouvrant) et les jantes alliage.

Garnitures colorées

L’intérieur a été traité spécifiquement et en harmonie avec l’extérieur. Les tissus des sièges reprennent les deux couleurs de la carrosserie. La planche de bord et les contre portes sont bicolores elles aussi, en harmonie avec les sièges. Le traitement intérieur reste sans reproche avec des assemblages corrects qui n’ont absolument rien à envier aux concurrentes françaises de notre Ypsilon. On retrouve la planche de bord accueillant, en son centre, les compteurs et deux bacs de rangement de chaque côté. Le levier de vitesses (mécanique ou DFS) garde sa position surélevée en sommet de console centrale, un des points forts de la conduite de la petite LANCIA.

Carte des parfums

Les deux motorisations retenues pour la B-Colore sont le 1.4 16V de 95 ch pour l’essence et bien entendu l’excellent 1.3 Multijet de 70 chevaux pour le Diesel. Chaque version peut disposer de la boîte robotisée, baptisée DFS, (“ Dual Fonction System ou Dolce Farniente System ”), accessible moyennant 700 € supplémentaires. Cet écart est globalement constant pour passer d’une finition ou d’une motorisation à l’autre. La boîte DFS est une boîte robotisée que l’on peut "passer" en automatique et même en économique, les rapports passent plus vite. Le plus simple est encore d’utiliser la DFS manuellement à l’aide des impulsions sur le levier.

Menu "anti-moche"

L’anti-moche est devenu le fer de lance publicitaire de LANCIA. Et après un an et demi de vie, l’Ypsilon profite de sa version colorée pour soutenir la "lutte" pour la beauté et retoucher sa gamme avec, à la fois, une baisse des tarifs et une augmentation des équipements de série. On ne peut pas rêver mieux ! La finition de départ "Elefantino", clin d’œil aux désignations de l’ancienne Y, refait son apparition en bas du tableau avec, en série, quatre airbags, l’ABS, un autoradio CD et la climatisation (ce sont les principaux équipements). Les appellations intermédiaires "Oro" et "Platino" sont conservées et enrichies avec, pour cette dernière, entre autres, un régulateur de vitesse et la présence d’Alcantara comme au bon vieux temps de l’exclusivité LANCIA pour ce matériau. Notre B-Colore s’intercale entre elles deux. Enfin, le sommet Di Lusso regroupe tous les équipements, le cuir, le "Sky Dome" (double toit en verre dont un ouvrant) et les jantes alliage.

La LANCIA Ypsilon B-Colore redonne un coup de jeunesse à la gamme revue ; encore que ce n’était pas utile, le style de la petite italienne n’a pas pris une ride. Elle fait école puisque la Musa passera en début d’année prochaine à la teinte double avec un découpage entre les deux couleurs un peu plus complexe. L’Ypsilon Sport traitée à la sauce ZAGATO (toujours Genève et toujours bicolore) arrivera ensuite. Pour le centenaire de la marque en 2006, c’est juré, craché, promis, la Delta (voyez le projet Stilnovo de Genève 2004) reviendra, enfin, pour souffler les bougies d’anniversaire…

Philippe NIOLLET

2005-04-22