SSANGYONG Rexton 270 Xdi Confort

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Rapport Qualité/Prix
  • Look accrocheur
  • Facilité de conduite
  • Finition et équipement intérieur
  • Confort à l'arrière
  • Bruit

Prix : 29 900 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 5 cylindres en ligne turbo Diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 2696 cm³
Puissance maxi 164 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 34.70 mkg à 1800.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.72 m
Largeur 1.87 m
Hauteur 1.83 m

Poids

Total 1946 kg

Capacités

Coffre de 0 à 0 dm³
Réservoir 80 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 177 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.40
Urbaine 10.70
Mixte 8.60
Essai 9.90

Joli mais pas que…

De retour sur le segment des SUV en Europe, SSANGYONG nous propose aujourd’hui son Rexton. Ici en version Confort, ce véhicule table clairement sur son prix pour pénétrer un marché déjà fort chargé au regard de ce que propose la concurrence. Voyons si la marque coréenne a réussi à résoudre l’équation d’un véhicule complet pour un prix des plus attractifs.

Cousin germain

Essayé dans une livrée noire du plus bel effet, il est indubitable que ce Rexton en impose. Sa stature n’est pas sans rappeler le MERCEDES ML notamment au niveau de la face avant particulièrement réussie : les phares obliques soulignent avec élégance une calandre qui n’attend qu’une étoile à trois branches pour finaliser cet air de famille. L’ensemble dégage une belle dose d’agressivité tout en préservant une fluidité des lignes indéniable, bref, c’est du beau ! Cette élégance est présente jusqu’au bout avec une malle arrière soulignée par l’appellation Rexton en grosse lettre. Son look accrocheur évoquera également à certains des ressemblances avec les SUV d’outre-Atlantique du FBI (protection des passagers arrière par des vitres teintées de série). En tous les cas, ça marche et il suffit d’observer les regards des divers spectateurs pour en être définitivement convaincu. Sur le plan de l’habillage et des équipements intérieurs, ce 4x4 commence à montrer ces limites. Il ne faut pas vouloir ressembler aux grands quand on en a pas les moyens (à la vue de son prix compétitif !), mais rester humble et proposer un produit moins "pâle copie". La ronce de noyer, les finitions alu et cuir version plastique, la garniture des sièges version housse universelle, les rangements nombreux mais inadaptés en termes de volume, montre le manque d'identité et de personnalité de ce véhicule. Il suffit d’observer l’intégration de l’équipement audio (quoique de bonne facture) dans la planche de bord pour résumer ce propos. Malgré tout, l’ajustement de l’ensemble est très correct et l’ambiance à bord relativement agréable. Dans cette version confort, on regrettera également l’absence de régulateur de vitesse ou encore, du désormais indispensable radar de recul surtout pour un véhicule de ce gabarit (4,72 m de long). Enfin, les éléments de sécurité sont aux abonnés absents : pas d’airbags latéraux ni d’ESP alors que ces équipements sont de série chez bon nombre de ses concurrents. Ceci ne doit toutefois pas décourager d’éventuels acquéreurs car tous ces équipements sont disponibles sur la version Luxe (34.990 €) en plus du cuir, d’une boîte automatique et divers appendices extérieurs renforçant le caractère de la ligne. Enfin, en termes d’habitabilité, ce Rexton offre des volumes corrects et tout à fait dans la norme de cette catégorie de véhicule. On ne pourra rien reprocher à la capacité de chargement offerte par le coffre mais la vie à bord pour les trois passagers arrière semble malgré tout "limite" pour une voiture de ce gabarit même si encore une fois, il n’y a rien de dramatique. Côté moteur, le constructeur coréen ne s’est pas embarrassé. Le choix d’une motorisation MERCEDES est un gage de sécurité et d’agrément. On retrouve ici le cinq cylindres turbo Diesel à rampe commune qui par sa puissance (167 chevaux à 4.000 tr/mn) et son couple (340 Nm de 1.800 à 3.200 tr /mn) rend la conduite souple et agréable. Ce moteur est plein à tous les régimes et permet une certaine aisance à ce véhicule malgré son embonpoint (1.946 kg). Cette aisance se retrouve en terrains moins conventionnels et c’est là que toute la souplesse de cette motorisation fait merveille : on a vraiment la sensation de pouvoir passer partout. On déplorera toutefois que ce dernier soit un peu trop présent dans l’habitacle sur les longs trajets avec notamment des sifflements de turbo mal contenus. Le moteur est relayé dans cette version par une boîte à commande manuelle à cinq rapports bien étagés même si on aurait préféré un guidage un peu moins flou. De prime abord, on pourrait être inquiet des presque deux tonnes de la bête. Malgré ce poids, le Rexton s’avère maniable en toutes circonstances. On regrettera toutefois l’absence de direction à assistance variable avec la vitesse. En effet, cela entraîne quelques louvoiements lors de la prise en main du véhicule et limite naturellement les ardeurs d’une conduite musclée sur asphalte (il n’est de toute façon pas fait pour cela). Pour le reste, ce 4x4 est sain en toutes circonstances et même relativement plaisant lorsque l’on sort des sentiers battus. Bien aidé par le moteur, ce 4x4 permanent donne vraiment la sensation d’avaler le terrain (sablonneux dans nos conditions d’essai) avec facilité et efficacité. On est d’ailleurs heureux à certains moments d’avoir un freinage tout à fait convenable car on se laisse vite prendre au jeu alors qu’il y a deux tonnes en mouvement à tout instant. Le seul vrai reproche à émettre concerne la rigidité de l’essieu arrière couplée à un amortissement trop souple qui dégrade notablement le confort pour les passagers (ce qui doit s’aggraver pour les utilisateurs de la banquette supplémentaire pour la version sept places). C’est d’ailleurs un défaut qui nous est également apparu sur routes asphaltées mais de manière beaucoup moins flagrante.

Ligne chic, dessous choc

Sur le plan de l’habillage et des équipements intérieurs, ce 4x4 commence à montrer ces limites. Il ne faut pas vouloir ressembler aux grands quand on en a pas les moyens (à la vue de son prix compétitif !), mais rester humble et proposer un produit moins "pâle copie". La ronce de noyer, les finitions alu et cuir version plastique, la garniture des sièges version housse universelle, les rangements nombreux mais inadaptés en termes de volume, montre le manque d'identité et de personnalité de ce véhicule. Il suffit d’observer l’intégration de l’équipement audio (quoique de bonne facture) dans la planche de bord pour résumer ce propos. Malgré tout, l’ajustement de l’ensemble est très correct et l’ambiance à bord relativement agréable. Dans cette version confort, on regrettera également l’absence de régulateur de vitesse ou encore, du désormais indispensable radar de recul surtout pour un véhicule de ce gabarit (4,72 m de long). Enfin, les éléments de sécurité sont aux abonnés absents : pas d’airbags latéraux ni d’ESP alors que ces équipements sont de série chez bon nombre de ses concurrents. Ceci ne doit toutefois pas décourager d’éventuels acquéreurs car tous ces équipements sont disponibles sur la version Luxe (34.990 €) en plus du cuir, d’une boîte automatique et divers appendices extérieurs renforçant le caractère de la ligne. Enfin, en termes d’habitabilité, ce Rexton offre des volumes corrects et tout à fait dans la norme de cette catégorie de véhicule. On ne pourra rien reprocher à la capacité de chargement offerte par le coffre mais la vie à bord pour les trois passagers arrière semble malgré tout "limite" pour une voiture de ce gabarit même si encore une fois, il n’y a rien de dramatique.

Copier Coller

Côté moteur, le constructeur coréen ne s’est pas embarrassé. Le choix d’une motorisation MERCEDES est un gage de sécurité et d’agrément. On retrouve ici le cinq cylindres turbo Diesel à rampe commune qui par sa puissance (167 chevaux à 4.000 tr/mn) et son couple (340 Nm de 1.800 à 3.200 tr /mn) rend la conduite souple et agréable. Ce moteur est plein à tous les régimes et permet une certaine aisance à ce véhicule malgré son embonpoint (1.946 kg). Cette aisance se retrouve en terrains moins conventionnels et c’est là que toute la souplesse de cette motorisation fait merveille : on a vraiment la sensation de pouvoir passer partout. On déplorera toutefois que ce dernier soit un peu trop présent dans l’habitacle sur les longs trajets avec notamment des sifflements de turbo mal contenus. Le moteur est relayé dans cette version par une boîte à commande manuelle à cinq rapports bien étagés même si on aurait préféré un guidage un peu moins flou.

Lourd mais facile

De prime abord, on pourrait être inquiet des presque deux tonnes de la bête. Malgré ce poids, le Rexton s’avère maniable en toutes circonstances. On regrettera toutefois l’absence de direction à assistance variable avec la vitesse. En effet, cela entraîne quelques louvoiements lors de la prise en main du véhicule et limite naturellement les ardeurs d’une conduite musclée sur asphalte (il n’est de toute façon pas fait pour cela). Pour le reste, ce 4x4 est sain en toutes circonstances et même relativement plaisant lorsque l’on sort des sentiers battus. Bien aidé par le moteur, ce 4x4 permanent donne vraiment la sensation d’avaler le terrain (sablonneux dans nos conditions d’essai) avec facilité et efficacité. On est d’ailleurs heureux à certains moments d’avoir un freinage tout à fait convenable car on se laisse vite prendre au jeu alors qu’il y a deux tonnes en mouvement à tout instant. Le seul vrai reproche à émettre concerne la rigidité de l’essieu arrière couplée à un amortissement trop souple qui dégrade notablement le confort pour les passagers (ce qui doit s’aggraver pour les utilisateurs de la banquette supplémentaire pour la version sept places). C’est d’ailleurs un défaut qui nous est également apparu sur routes asphaltées mais de manière beaucoup moins flagrante.

Comme vous l’aurez compris, le SSANGYONG Rexton n’est pas que joli. Il ne souffre d’aucune tare rédhibitoire et apportera à son acquéreur la satisfaction d’être un des meilleurs rapports qualité/prix du marché. Malgré un équipement sommaire (voire léger en ce qui concerne la sécurité), pour 30.000 €, on a un 4x4 à l’aise sur route comme ailleurs, un design flatteur et une motorisation de très bonne facture. Reste à savoir si la clientèle suivra.

Thomas DEMORY

2005-06-25