CITROEN C4 1.6i 110 Ch

ESPACE COMPACTE
  • Niveau de sécurité élevé
  • Ligne moderne
  • Habitabilité
  • Finition
  • Bruits aérodynamiques

Prix : 24 430 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres 16 soupapes
Cylindrée 1587 cm³
Puissance maxi 110 ch à 5750 tr/min
Couple maxi 14.80 mkg à 4000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.26 m
Largeur 1.73 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1250 kg

Capacités

Coffre de 320 à 1023 dm³
Réservoir 60 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 194 km/h
0 à 100 km/h 10.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 5.70
Urbaine 9.50
Mixte 7.10
Essai 0.00

Digne héritière des CITROEN du passé

Très attendue lors des différents salons automobiles, la sortie de la remplaçante de la Xsara a un créé effet de surprise sur le marché des petites berlines. CITROËN a marqué un grand coup en changeant radicalement son fusil d’épaule. Exit les versions bien trop classiques d’avant et retour à des modèles plus innovants qui ont fait la gloire de la marque aux chevrons dans les années passées.

Design fluide

A la différence de sa grande sœur, la CITROËN C5 qui était assez classique dans sa définition première, la C4 revendique une originalité avec deux carrosseries distinctes, la berline (cinq portes) et le coupé (trois portes) radicalement différentes au regard de leur face arrière. Exit donc l’impression donnée par la Xsara, de voiture de "grand-père". Les lignes sont aujourd’hui plus fluides, homogènes et modernes. Au premier regard, ses formes arrondies offrent une impression de sécurité avec ses ailes gonflées, ses feux avant profilés, ses feux arrière haut perchés et sa nouvelle calandre que l’on retrouve déjà sur la C5 phase 2 et bientôt sur la future C6. La C4 revendique notamment un Cx intéressant de 0,29. C’est toujours cela de gagner pour l’écoulement aérodynamique donc en consommation. La berline offre ainsi deux véritables places arrière aussi bien pour les genoux que pour la hauteur sous toit même si elle perd deux centimètres par rapport à l’ancienne Xsara. A l’intérieur, les stylistes ont joué du crayon. Pour répondre aux besoins d’un clientèle toujours à la recherche du petit plus, le "design" intérieur a été soigné avec une touche d’originalité même si la finition n’est pas toujours à la hauteur. On n’est pas encore au niveau de qualité des standards allemands qui font aujourd’hui référence dans les véhicules de milieu de gamme. Tout est simple, facile d’accès et assez lisible dans l’ensemble pour faciliter la conduite. Trois affichages digitaux différents sont là pour panacher l’ensemble des informations. En plus des couleurs orangées (pas de très bon goût) des compteurs, le compte-tours n’est pas toujours évident à lire, caché derrière le volant à moyeu fixe. Notez quand même que lors du passage dans la "zone rouge", la couleur de ce dernier change pour prendre une teinte rougeoyante. Nul doute que si le bruit du moteur n’a pas suffi à vous alerter pour le passage du rapport supérieur, le changement de couleur, lui, attirera votre regard. Pour en revenir à l’intérieur de la C4, on trouve bon nombre de petits détails qui deviennent vite d’une utilité quotidienne que l’on finit par ne plus vouloir se passer. Le premier d’entre eux, en plus de tous les rangements habituels, se trouve côté passager sous la forme d’un crochet pour suspendre un petit sac. Un petit détail qu'un bon nombre de demoiselles appréciera sans nul doute. Autre petite astuce, on trouve dans le coffre de la C4, un "compartimenteur", très simple d'emploi, pouvant être déplié afin d'en subdiviser le volume intérieur. CITROËN a donc fait le maximum pour que l’automobiliste se sente bien dans cette auto. L’affichage principal des informations a donné via un indicateur digital sur le haut de la planche de bord. Ce dernier est ouvert sur sa face arrière de façon à laisser passer la luminosité du jour et donc avoir, à tout moment, le bon contraste sur l’affichage. Enfin dernier plus, il y a sur le côté du siège passager (sur la version trois portes uniquement), une petite excroissance qui sort du siège avant afin de garder la ceinture à portée de main. C’est presque rien mais il fallait y penser pour éviter les contorsions. On se demande même comment cette idée simple n'a pas été découverte plus tôt. Ces petits détails rendent la vie bien agréable à bord de la C4. La véritable innovation de la C4, c’est son volant à moyeu fixe qui est présent sur tous les modèles dès l’entrée de gamme. Tout le monde parle de ce système qui se veut révolutionnaire car c’est la première fois qu’il est monté sur une berline de série. Concrètement, le volant tourne autour de son axe central, fixe et sur lequel est implanté l’ensemble des commandes. Aux premiers tours de roue (et de volant), cela surprend mais on se laisse vite prendre au jeu. Il est bizarre de ne pas toujours ressentir le contact avec la route dans le volant. L’avantage de ce système est donc de regrouper l’ensemble des commandes au centre du volant et de pouvoir améliorer les éléments de sécurité. L’airbag conducteur, qui descend plus bas qu’un airbag classique, est optimisé et protège mieux le thorax. Sur le papier, tout semble parfait. Quelle que soit la position des mains, la logique voudrait que l’on puisse, de manière intuitive, retrouver les commandes. Dans l’absolu, la position des mains et des commandes font que seules certaines d’entre elles sont faciles d’accès (pas les plus utiles), les autres demandent de lâcher la main du volant comme avec un volant classique. Verdict final mitigé : c’est ni mieux, ni moins bien qu’un volant normal en termes d’utilité mais du point de vue sécurité, il participe à l’obtention de cinq étoiles à l’Euro N-CAP. Et c’est bien là le véritable plus. Sur route, le petit 1.600 cm3 de 110 chevaux n’est pas des plus à l’aise dans cette C4 assez lourde, mais il a l’avantage de proposer malgré tout un bon compromis entre performances et consommations. Présent à tous les régimes, il est assez discret sur les longs trajets (même s’il ne fait pas référence) et permet à la petite familiale de tirer son épingle du jeu. La souplesse du moteur est un confort très appréciable. Il est agréable pour une conduite mixte et suffisant pour les réseaux autoroutiers de toute façon limités à 130 km/h. Le comportement routier est quasi parfait. Le train avant rigoureux positionne la C4 sur le bon cap et la liaison au sol arrière, assurée par une traverse déformable associée à un barre anti-dévers, donne à cette C4 un équilibre rassurant. La route n’en est que moins fatigante.

Agréable à vivre

A l’intérieur, les stylistes ont joué du crayon. Pour répondre aux besoins d’un clientèle toujours à la recherche du petit plus, le "design" intérieur a été soigné avec une touche d’originalité même si la finition n’est pas toujours à la hauteur. On n’est pas encore au niveau de qualité des standards allemands qui font aujourd’hui référence dans les véhicules de milieu de gamme. Tout est simple, facile d’accès et assez lisible dans l’ensemble pour faciliter la conduite. Trois affichages digitaux différents sont là pour panacher l’ensemble des informations. En plus des couleurs orangées (pas de très bon goût) des compteurs, le compte-tours n’est pas toujours évident à lire, caché derrière le volant à moyeu fixe. Notez quand même que lors du passage dans la "zone rouge", la couleur de ce dernier change pour prendre une teinte rougeoyante. Nul doute que si le bruit du moteur n’a pas suffi à vous alerter pour le passage du rapport supérieur, le changement de couleur, lui, attirera votre regard. Pour en revenir à l’intérieur de la C4, on trouve bon nombre de petits détails qui deviennent vite d’une utilité quotidienne que l’on finit par ne plus vouloir se passer. Le premier d’entre eux, en plus de tous les rangements habituels, se trouve côté passager sous la forme d’un crochet pour suspendre un petit sac. Un petit détail qu'un bon nombre de demoiselles appréciera sans nul doute. Autre petite astuce, on trouve dans le coffre de la C4, un "compartimenteur", très simple d'emploi, pouvant être déplié afin d'en subdiviser le volume intérieur. CITROËN a donc fait le maximum pour que l’automobiliste se sente bien dans cette auto. L’affichage principal des informations a donné via un indicateur digital sur le haut de la planche de bord. Ce dernier est ouvert sur sa face arrière de façon à laisser passer la luminosité du jour et donc avoir, à tout moment, le bon contraste sur l’affichage. Enfin dernier plus, il y a sur le côté du siège passager (sur la version trois portes uniquement), une petite excroissance qui sort du siège avant afin de garder la ceinture à portée de main. C’est presque rien mais il fallait y penser pour éviter les contorsions. On se demande même comment cette idée simple n'a pas été découverte plus tôt. Ces petits détails rendent la vie bien agréable à bord de la C4.

Volant à moyeu fixe

La véritable innovation de la C4, c’est son volant à moyeu fixe qui est présent sur tous les modèles dès l’entrée de gamme. Tout le monde parle de ce système qui se veut révolutionnaire car c’est la première fois qu’il est monté sur une berline de série. Concrètement, le volant tourne autour de son axe central, fixe et sur lequel est implanté l’ensemble des commandes. Aux premiers tours de roue (et de volant), cela surprend mais on se laisse vite prendre au jeu. Il est bizarre de ne pas toujours ressentir le contact avec la route dans le volant. L’avantage de ce système est donc de regrouper l’ensemble des commandes au centre du volant et de pouvoir améliorer les éléments de sécurité. L’airbag conducteur, qui descend plus bas qu’un airbag classique, est optimisé et protège mieux le thorax. Sur le papier, tout semble parfait. Quelle que soit la position des mains, la logique voudrait que l’on puisse, de manière intuitive, retrouver les commandes. Dans l’absolu, la position des mains et des commandes font que seules certaines d’entre elles sont faciles d’accès (pas les plus utiles), les autres demandent de lâcher la main du volant comme avec un volant classique. Verdict final mitigé : c’est ni mieux, ni moins bien qu’un volant normal en termes d’utilité mais du point de vue sécurité, il participe à l’obtention de cinq étoiles à l’Euro N-CAP. Et c’est bien là le véritable plus.

Reposante et sécurisante à conduire

Sur route, le petit 1.600 cm3 de 110 chevaux n’est pas des plus à l’aise dans cette C4 assez lourde, mais il a l’avantage de proposer malgré tout un bon compromis entre performances et consommations. Présent à tous les régimes, il est assez discret sur les longs trajets (même s’il ne fait pas référence) et permet à la petite familiale de tirer son épingle du jeu. La souplesse du moteur est un confort très appréciable. Il est agréable pour une conduite mixte et suffisant pour les réseaux autoroutiers de toute façon limités à 130 km/h. Le comportement routier est quasi parfait. Le train avant rigoureux positionne la C4 sur le bon cap et la liaison au sol arrière, assurée par une traverse déformable associée à un barre anti-dévers, donne à cette C4 un équilibre rassurant. La route n’en est que moins fatigante.

L’essai de cette C4 nous a laissé une impression globalement positive. Il est dommage que les bruits aérodynamiques viennent perturber le silence de la voiture. Nul doute donc que cette familiale va ouvrir une place de choix pour CITROËN sur ce segment. Peu de voitures revendiquent autant d’évolutions. Moyennant quelques options complémentaires, comme le système AFIL, il serait difficile de demander plus à un constructeur là où d’autres restent beaucoup plus classiques. CITROËN continue donc son renouveau commencé avec la C3 et dans quelques mois avec la sortie de sa future grande C6.

Stéphane PEREZZAN

2005-08-01