DAIHATSU Sirion 1.3 BVM

ESPACE CITADINE
  • Equipement de série
  • Garantie 3 ans
  • Performances en (légère) baisse
  • Volant fixe en profondeur

Prix : 12 590 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes
Cylindrée 1298 cm³
Puissance maxi 87 ch à 6000 tr/min
Couple maxi 12.10 mkg à 3200.00 tr/min

Dimensions

Longueur 3.60 m
Largeur 1.67 m
Hauteur 1.56 m

Poids

Total 955 kg

Capacités

Coffre de 225 à 630 dm³
Réservoir 40 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 170 km/h
0 à 100 km/h 11.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.80
Urbaine 7.50
Mixte 5.80
Essai 0.00

Actuelle

La Sirion précédente se reconnaissait par une ligne un peu surannée malgré quelques touches modernes comme ses grandes optiques rondes et son hayon. Je dois dire que ce côté décalé participait au charme de la petite japonaise. La nouvelle DAIHATSU Sirion affiche un look tout à fait moderne, dans le style actuel des petites voitures de son segment avec un faux air de Cuore. La voiture est entièrement nouvelle, le charme a-t-il disparu, pas sûr, pas sûr…

Ligne très tendance

La nouvelle Sirion a troqué les rondeurs de sa devancière pour afficher un look relativement cubique, très actuel. Par son dessin et son dessein aussi, elle rejoint les MITSUBISHI Colt cinq portes et SUZUKI Swift dans ce marché très prisé. Boucliers peints, phares généreux débordant largement sur les ailes, la Sirion a troqué sa face caractéristique pour un museau moderne (mais moins exclusif). La ligne de caisse a pris des centimètres en hauteur, très tendance aussi, se terminant sur un hayon vertical. Les passages de roue ont gagné un galbe très marqué. Terminée la distribution des touches inox, la DAIHATSU nouvelle est passée au "tout peint". Stricte cinq portes, la Sirion ajoute un brin de fantaisie au niveau de la découpe des vitres de portières arrière typée TOYOTA. En résumé, la petite DAIHATSU est entrée dans le vingt et unième siècle grâce à une ligne tout à fait dans la tendance actuelle et tant pis pour l’exclusivité ! Le look moderne de l’extérieur est passé dans l’habitacle. La partie inférieure de la planche de bord a pris de la couleur qui se distribue également sur les bas de contre portes. La console centrale est massive, regroupant la nécessaire touche inox au niveau de l’autoradio (intégré) et de la climatisation (en série). Le compteur unique, lui aussi rehaussé de couleur, regroupe toutes les informations digitales en son cœur. L’aiguille de vitesse sort de derrière ce centre, un peu à la façon d’une MERCEDES Classe S, excusez du peu. Un petit compte-tours, sur cette version 1.3, est placé en excroissance sur le côté (avec un faux air de TOYOTA Aygo). Appréciable, un rangement sous forme d’un bac accueille tous les petits objets et autres tickets de parking. Un autre bac de bas de planche côté passager compense la petite boîte à gants ou l’unique poche aumônière. Notre Sirion nouvelle mouture reste une cinq places dotée de ceintures trois points. Habitabilité de bon aloi à l’arrière aussi, mais plutôt pour deux adultes ou trois enfants sur un petit parcours (aller à l’école par exemple). Côté modularité, la Sirion garde la formule de la génération précédente du rabat asymétrique des dossiers de la banquette arrière pour agrandir le coffre. Notre Sirion dispose de deux motorisations à essence exclusivement, il n'y a pas de diesel chez DAIHATSU. La version la plus puissante est équipée du 1.3 16V VVT (Variable Valve Timing) qui "boostait" déjà la génération précédente, mais il a perdu des chevaux au passage. Il reste encore assez nerveux pour animer la voiture en gardant toujours un peu de réserve. La Sirion offre donc toujours un peu de "peps" dans la conduite même si elle est plutôt vouée à la ville. D’ailleurs, DAIHATSU a poussé le côté écologique en dotant sa Sirion d’un pot catalytique auto régénérant. Quant à rester sur la fibre technologique, la Sirion est félicitée par quatre étoiles aux tests Euro NCAP. Malheureusement, la version quatre roues motrices a disparu du catalogue. En revanche, pour 1.000 € supplémentaires, la Sirion 1.3 adopte une boîte automatique. Inutile de compliquer inutilement les catalogues, une seule finition est proposée avec la "grosse" motorisation, et qui correspond au haut de gamme. A peine plus chère que la précédente génération, la Sirion rejoint ses potentielles concurrentes avec une dotation d’équipements qui fait carton plein, à l’identique de la Sirion passée. Même en finition basse, la petite nipponne est équipée de quatre airbags ainsi que d’un ABS (avec répartiteur de freinage). Les vitres et les rétroviseurs sont électriques à toutes les portières et pour ce haut de gamme, les jantes sont alliage. Un autoradio CD fait partie de la dotation, tout comme la climatisation (propre à la 1.3). DAIHATSU garantit toujours ses voitures pour trois ans ou 100.000 kilomètres avec une possibilité d’extension à cinq ans kilométrage illimité. Intéressant enfin pour qui ne veut rester "zen", un pack "Zenitude" propose l'entière prise en charge de l’entretien de la voiture (sauf les pneus).

Intérieur bien pensé

Le look moderne de l’extérieur est passé dans l’habitacle. La partie inférieure de la planche de bord a pris de la couleur qui se distribue également sur les bas de contre portes. La console centrale est massive, regroupant la nécessaire touche inox au niveau de l’autoradio (intégré) et de la climatisation (en série). Le compteur unique, lui aussi rehaussé de couleur, regroupe toutes les informations digitales en son cœur. L’aiguille de vitesse sort de derrière ce centre, un peu à la façon d’une MERCEDES Classe S, excusez du peu. Un petit compte-tours, sur cette version 1.3, est placé en excroissance sur le côté (avec un faux air de TOYOTA Aygo). Appréciable, un rangement sous forme d’un bac accueille tous les petits objets et autres tickets de parking. Un autre bac de bas de planche côté passager compense la petite boîte à gants ou l’unique poche aumônière. Notre Sirion nouvelle mouture reste une cinq places dotée de ceintures trois points. Habitabilité de bon aloi à l’arrière aussi, mais plutôt pour deux adultes ou trois enfants sur un petit parcours (aller à l’école par exemple). Côté modularité, la Sirion garde la formule de la génération précédente du rabat asymétrique des dossiers de la banquette arrière pour agrandir le coffre.

Moteur sans carence

Notre Sirion dispose de deux motorisations à essence exclusivement, il n'y a pas de diesel chez DAIHATSU. La version la plus puissante est équipée du 1.3 16V VVT (Variable Valve Timing) qui "boostait" déjà la génération précédente, mais il a perdu des chevaux au passage. Il reste encore assez nerveux pour animer la voiture en gardant toujours un peu de réserve. La Sirion offre donc toujours un peu de "peps" dans la conduite même si elle est plutôt vouée à la ville. D’ailleurs, DAIHATSU a poussé le côté écologique en dotant sa Sirion d’un pot catalytique auto régénérant. Quant à rester sur la fibre technologique, la Sirion est félicitée par quatre étoiles aux tests Euro NCAP. Malheureusement, la version quatre roues motrices a disparu du catalogue. En revanche, pour 1.000 € supplémentaires, la Sirion 1.3 adopte une boîte automatique.

Equipements en abondance

Inutile de compliquer inutilement les catalogues, une seule finition est proposée avec la "grosse" motorisation, et qui correspond au haut de gamme. A peine plus chère que la précédente génération, la Sirion rejoint ses potentielles concurrentes avec une dotation d’équipements qui fait carton plein, à l’identique de la Sirion passée. Même en finition basse, la petite nipponne est équipée de quatre airbags ainsi que d’un ABS (avec répartiteur de freinage). Les vitres et les rétroviseurs sont électriques à toutes les portières et pour ce haut de gamme, les jantes sont alliage. Un autoradio CD fait partie de la dotation, tout comme la climatisation (propre à la 1.3). DAIHATSU garantit toujours ses voitures pour trois ans ou 100.000 kilomètres avec une possibilité d’extension à cinq ans kilométrage illimité. Intéressant enfin pour qui ne veut rester "zen", un pack "Zenitude" propose l'entière prise en charge de l’entretien de la voiture (sauf les pneus).

Il fallait bien que cela arrive, la Sirion nouvelle génération a troqué sa robe pour une nouvelle livrée plus moderne, tout à fait dans l’esprit actuel. Cette cure a également profité à l’intérieur et à la sécurité. La DAIHATSU peut partir à la conquête du marché des petites voitures avec ses arguments d’équipements et de garantie. Evidemment, la marque reste peu connue faute d’un réseau encore trop "discret". Dommage !

Philippe NIOLLET

2005-11-05