KIA Shuma II 1.6 16V LS

ESPACE BERLINE
  • Prix/Equipements
  • Garantie 3 ans
  • Confort
  • Roulis
  • Une seule motorisation essence
  • Ouverture hayon

Prix : 14 390 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres,16 soupapes,injection essence multipoints
Cylindrée 1594 cm³
Puissance maxi 101 ch à 5500 tr/min
Couple maxi 14.80 mkg à 4500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.52 m
Largeur 1.72 m
Hauteur 1.41 m

Poids

Total 1100 kg

Capacités

Coffre de 0 à 328 dm³
Réservoir 50 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 186 km/h
0 à 100 km/h 0.00 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 6.50
Urbaine 10.70
Mixte 8.00
Essai 9.00

Formule II

Poursuivons la découverte de la nouvelle gamme KIA. Après la compacte Rio, le segment supérieur est occupé par la Shuma. Rien à voir avec un pilote de formule 1, la Shuma II succède logiquement à la Shuma qui a mené une carrière plus que discrète au côté de la tout aussi effacée Séphia. Cette berline 5 portes cache sous sa ligne d'apparence compacte, une longueur de plus de 4,50 m qui la place, par exemple, face à une 406, mais avec une motorisation de 307 puisque la Shuma ne se contente que d'un 1,6 l.

Formule magique

La KIA Shuma est devenue II après avoir subi un rajeunissement de carrosserie. Le renouveau de la gamme a adopté une face avant selon la formule à la mode, caractéristique des phares ronds sous vitre lisse. Les doubles phares sont soulignés par une double échancrure dans le bouclier avant qui n'est pas sans rappeler une production bavaroise. Le résultat est plutôt sympathique. L'arrière plus massif cache un hayon dépourvu de poignée, entouré de nouveaux feux. La plaque d'immatriculation reste dans le bouclier. A l'intérieur, la planche de bord a été revue, intégrant une console centrale dans la continuité du bloc compteur. Même soucis de finition que pour la Rio, les matériaux sont de bonne facture. Les plastiques sont plus agréables au toucher et moins sensibles aux rayures. Les assemblages sont mieux réalisés. La version LS qui correspond au haut de gamme, permet en plus d'accéder à l'option sièges cuir ; en fait, une partie du dossier demeure recouverte de tissu. La Shuma II affiche donc une présentation plus cossue tout en proposant un rapport prix/équipements de série canon. La RS, affichée 9.000 FF de moins que de la LS (soit 85.000 FF), propose tout ce qu'on aime trouver dans une voiture. Fermeture centralisée, vitres électriques, anti démarrage codé, multi réglages du siège conducteur. Toutefois, la Shuma II RS n'a pas de climatisation, mais la sécurité n'est pas négligée puisque le double airbag et l'ABS avec répartiteur sont offerts. La LS ajoute donc la climatisation, les rétroviseurs électriques, un pré équipement radio 6 HP et du cuir sur le volant et le pommeau de vitesses. Compte tenu du prix, on ne rechignera pas sur l'absence d'airbags latéraux, de ceinture trois points à la place centrale arrière, d'éclairage de la boîte à gants ou de vitesse intermittente de l'essuie-glace arrière. En revanche, comme toutes les KIA, la garantie est de 3 ans, 100.000 km. Le registre des options, seulement accessible à LS, propose des jantes alliage et une boîte auto. Certains des petits défauts de la Rio se retrouvent dans la Shuma comme le volant non réglable en profondeur ou le bouton d'essuie-vitre arrière caché. Mais l'insonorisation de la Shuma est nettement améliorée et il faut monter à des régimes et vitesses moins licites pour souffrir du bruit. La motorisation unique (essence) de 1,6 l utilise bien ses 101 ch avec une boîte toujours aussi bien étagée et plus précise. Le confort d'utilisation de la Shuma est réel, avec des sièges agréables, et à peine atténué par une prise de roulis en virage. Qui dit familiale, dit capacité de rangements associée ; dans ce registre, la KIA dispose de quelques rangements dans l'habitacle, d'un range-lunettes au plafond et des incontournables porte- gobelets (à diamètre réglable !) Attention à l'ouverture limitée du hayon, les grands s'y cogneront la tête. Le coffre peut être agrandi grâce au dossier fractionné en 60/40 et assise monobloc.

Formule économique

La Shuma II affiche donc une présentation plus cossue tout en proposant un rapport prix/équipements de série canon. La RS, affichée 9.000 FF de moins que de la LS (soit 85.000 FF), propose tout ce qu'on aime trouver dans une voiture. Fermeture centralisée, vitres électriques, anti démarrage codé, multi réglages du siège conducteur. Toutefois, la Shuma II RS n'a pas de climatisation, mais la sécurité n'est pas négligée puisque le double airbag et l'ABS avec répartiteur sont offerts. La LS ajoute donc la climatisation, les rétroviseurs électriques, un pré équipement radio 6 HP et du cuir sur le volant et le pommeau de vitesses. Compte tenu du prix, on ne rechignera pas sur l'absence d'airbags latéraux, de ceinture trois points à la place centrale arrière, d'éclairage de la boîte à gants ou de vitesse intermittente de l'essuie-glace arrière. En revanche, comme toutes les KIA, la garantie est de 3 ans, 100.000 km. Le registre des options, seulement accessible à LS, propose des jantes alliage et une boîte auto.

Formule confort

Certains des petits défauts de la Rio se retrouvent dans la Shuma comme le volant non réglable en profondeur ou le bouton d'essuie-vitre arrière caché. Mais l'insonorisation de la Shuma est nettement améliorée et il faut monter à des régimes et vitesses moins licites pour souffrir du bruit. La motorisation unique (essence) de 1,6 l utilise bien ses 101 ch avec une boîte toujours aussi bien étagée et plus précise. Le confort d'utilisation de la Shuma est réel, avec des sièges agréables, et à peine atténué par une prise de roulis en virage. Qui dit familiale, dit capacité de rangements associée ; dans ce registre, la KIA dispose de quelques rangements dans l'habitacle, d'un range-lunettes au plafond et des incontournables porte- gobelets (à diamètre réglable !) Attention à l'ouverture limitée du hayon, les grands s'y cogneront la tête. Le coffre peut être agrandi grâce au dossier fractionné en 60/40 et assise monobloc.

La berline Shuma II affiche les qualités d'une KIA, à savoir un rapport prix/équipements très concurrentiel et une motorisation avenante. Justement, le seul moteur proposé est vaillant à tous les régimes, mais une offre plus musclée dans la gamme des 2 l aurait pu séduire, vu le prix auquel on aurait pu s'attendre, même remarque pour l'absence de Diesel. Rouler en KIA n'est donc pas un supplice d'autant que le confort des passagers n'est pas négligé. La Shuma est donc une alternative à ne pas rejeter.

Philippe NIOLLET

2001-12-01