AUDI RS4 Avant (& Cabriolet)

ESPACE SPORTIVE
  • Puissance et souplesse du moteur
  • Mélodie du V8
  • Comportement
  • Design général
  • Consommation
  • Planche de bord trop conventionnelle
  • Pas de BV robotisée séquentielle
  • Rapport équipement / tarif

Prix : de 77 330 € à 89 500 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 8 cylindres en V, 32 soupapes
Cylindrée 4163 cm³
Puissance maxi 420 ch à 7800 tr/min
Couple maxi 43.80 mkg à 5500.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.59 m
Largeur 1.82 m
Hauteur 1.42 m

Poids

Total 1710 kg

Capacités

Coffre de 442 à 1354 dm³
Réservoir 63 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 250 km/h
0 à 100 km/h 4.90 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 9.40
Urbaine 20.70
Mixte 13.50
Essai 0.00

Gamme étoffée

Après la commercialisation de la berline RS4, AUDI étoffe sa gamme avec deux versions complémentaires, le break baptisé Avant chez AUDI et le cabriolet quatre places à capote en toile. Ils sont reconnaissables à leurs pare-chocs spécifiques, leurs passages de roue redessinés et les larges roues de grand diamètre. Le sigle RS4 vient achever le tout sur la porte de coffre et les baguettes de protection latérale.

Une sportive de rang

On connaît déjà les versions S d'AUDI. Avec la griffe RS, la clientèle de la marque trouve l'adéquation entre la version sportive et la présentation de classe, une main de fer dans un gant de velours. En effet, la silhouette présente un certain caractère avec sa calandre massive, qui s'allie à une ligne fluide, élancée, mais aussi râblée. Ce n'est pas une sportive pure, elle semble avoir un rang à tenir. Alors, au fil de la découverte, se mêlent les détails soulignant les deux aspects. La face avant présente de larges écopes alvéolées complétées d'ouïes devant les roues. En revanche, le capot est pratiquement plat, tout juste marqué par deux nervures reliant les blocs optiques au pied de pare-brise. Les flancs et la poupe sont majoritairement lissés. La ligne latérale s'habille juste de bas de caisse à peine élargis pour relier les passages de roue, d'une discrète nervure longitudinale et de fines protections peintes. Au niveau de la porte de coffre, l'Avant se pare d'un becquet en haut de hayon et le cabriolet l'intègre sous forme d'un repli de tôle au-dessus des feux latéraux et stop central. Les deux sorties d'échappement apparaissent au travers de l'appendice noir façon extracteur d'air aujourd'hui repris sur nombre de modèles sportifs. Outre le jonc soulignant sa calandre, la RS4 allège son look en habillant les rétroviseurs de coques couleur aluminium. L'Avant complète ce tableau avec des barres longitudinales de toit du même aspect et le cabriolet en habille l'encadrement de son pare-brise et l'encadrement du volume habitable. Les roues à jantes en aluminium sont à cinq branches et de taille 18 pouces, mais peuvent être remplacées par un modèle à sept branches doubles de 19 pouces. Les pneus de 255/40 R18 passent alors à 255/35 R19. Dernier point, si les proues des trois versions sont identiques, la poupe du cabriolet se démarque par un design de feux limité aux ailes. Suivant l'aménagement intérieur retenu, les occupants auront le choix entre une ambiance sombre à note sportive ou claire à note confort. L'ambiance sombre offre des sièges avant baquet et banquette arrière de couleur noire mariés à des contre-portes de même couleur. Quant à l'ambiance Confort, elle offre des sièges cuir gris clair mariés à des contre-portes de même aspect. A noter que les contre-portes sont relevées d'un insert aluminium, carbone ou bois. Au niveau de la conduite, le volant est en cuir piqueté avec appui pour les pouces et sa partie inférieure est droite avec habillage aluminium. Le pédalier alu et le petit levier de vitesses allient le grip, l'aluminium, et le cuir complète le tableau. Au niveau des indicateurs et équipements, la RS4 regroupe les standards AUDI complétés d'un GPS en option. Petite déception, un modèle dit sportif se doit de présenter un peu plus d'indicateurs que la jauge à essence et la température d'eau. Pression et température d'huile seraient bienvenues, avec un voltmètre en prime. Notons là aussi la présentation de planche de bord différente sur le modèle cabriolet, avec des ouïes d'aération rondes contre la forme rectangulaire des deux autres versions. Au chapitre des équipements généraux, on notera des radars d'aide au stationnement, les phares au xénon, directionnels en option, le démarrage à l'aide d'un bouton poussoir sur la console centrale. Au chapitre de l'aide à la conduite, l'ASR et l'ESP déconnectables sont de série. La RS4 est équipée de freins avant de grand diamètre, ventilés et perforés, et de disques arrière ventilés. Une option freins céramiques est proposée par AUDI. La version Avant présente un aménagement arrière accueillant trois passagers, un seuil de coffre assez bas avec rangement sous le plancher. La version cabriolet offre quatre places et des arceaux de protection déployables sont prévus derrière les appuis-tête des passagers arrière. La capote assure une fonction d'isolation acoustique. Elle se manœuvre en 21 secondes en restant actionnable à vitesse inférieure à 30 km/h. On ne peut finir ce chapitre sans évoquer le bouton "sport" qui, outre la modification de comportement, gonfle les appuis latéraux des sièges baquet lorsque l'intérieur en est équipé. Cette possibilité n'existe pas sur les sièges confort. Evoquons maintenant le cœur de la belle. C'est un huit cylindres en V à quatre soupapes par cylindres, dépassant les quatre litres de cylindrée, avec injection directe d'essence développant 420 chevaux à 7.800 tr/mn ! L'Avant pèse 1.710 kg et le cabriolet 1.845 kg, soit un rapport poids/puissance respectif de 4,07 et 4,39 kg/ch. Près de 90 % des 43,8 mkg du couple sont disponibles de 2.250 à 7.600 tr/mn, soit une très belle plage d'utilisation. Au regard de ces données, on peut s'attendre à prendre en main une voiture puissante et d'abord facile. Et c'est le cas ! La mécanique est puissante, certes, mais souple et élastique. Elle s'adapte à l'humeur du jour et à l'ambiance du moment. Conduite tranquille pour parcours bucolique, sans trop changer de rapport lui convient. Conduite endiablée (avec modération bien sûr !) ne lui fait pas plus peur ! Et si vous appuyez sur le bouton "sport" magique, c'est réellement magique ! Non seulement elle est bouillante, mais surtout distille une autre mélodie plus envoûtante tant en accélération qu'en décélération, avec un petit silence au lâché de pédale. Pour sûr, dans cette configuration, passer inaperçu en ville ou au bord de la plage est impossible. C'est avec le cabriolet en version découverte que vous en profiterez le plus. La RS4 reste à dominante sous vireuse avec sa transmission intégrale répartie à 40 % sur l'avant et 60 % sur l'arrière. Liée au système de contrôle dynamique du roulage (DRC) et au châssis sport, elle offre à la voiture une excellente tenue de route. Côté confort et comportement, les inégalités de la route sont correctement filtrées et les suspensions relativement sèches apportent tout de même un confort satisfaisant. Le bon compromis a pu être trouvé grâce à la technologie installée. Ceci étant, la RS4 est conviviale et il n'est pas nécessaire d'être un pilote pour l'utiliser quotidiennement. N'oublions pas que posséder une telle mécanique induit une consommation relativement élevée et la capacité limitée du réservoir n'assurera pas une large autonomie ; compter autour de 300 kilomètres en usage urbain ou sportif jusqu'à environ 650 kilomètres en usage routier sage. On ne peut pas tout avoir.

Ambiance sportive cocoonée

Suivant l'aménagement intérieur retenu, les occupants auront le choix entre une ambiance sombre à note sportive ou claire à note confort. L'ambiance sombre offre des sièges avant baquet et banquette arrière de couleur noire mariés à des contre-portes de même couleur. Quant à l'ambiance Confort, elle offre des sièges cuir gris clair mariés à des contre-portes de même aspect. A noter que les contre-portes sont relevées d'un insert aluminium, carbone ou bois. Au niveau de la conduite, le volant est en cuir piqueté avec appui pour les pouces et sa partie inférieure est droite avec habillage aluminium. Le pédalier alu et le petit levier de vitesses allient le grip, l'aluminium, et le cuir complète le tableau. Au niveau des indicateurs et équipements, la RS4 regroupe les standards AUDI complétés d'un GPS en option. Petite déception, un modèle dit sportif se doit de présenter un peu plus d'indicateurs que la jauge à essence et la température d'eau. Pression et température d'huile seraient bienvenues, avec un voltmètre en prime. Notons là aussi la présentation de planche de bord différente sur le modèle cabriolet, avec des ouïes d'aération rondes contre la forme rectangulaire des deux autres versions. Au chapitre des équipements généraux, on notera des radars d'aide au stationnement, les phares au xénon, directionnels en option, le démarrage à l'aide d'un bouton poussoir sur la console centrale. Au chapitre de l'aide à la conduite, l'ASR et l'ESP déconnectables sont de série. La RS4 est équipée de freins avant de grand diamètre, ventilés et perforés, et de disques arrière ventilés. Une option freins céramiques est proposée par AUDI. La version Avant présente un aménagement arrière accueillant trois passagers, un seuil de coffre assez bas avec rangement sous le plancher. La version cabriolet offre quatre places et des arceaux de protection déployables sont prévus derrière les appuis-tête des passagers arrière. La capote assure une fonction d'isolation acoustique. Elle se manœuvre en 21 secondes en restant actionnable à vitesse inférieure à 30 km/h. On ne peut finir ce chapitre sans évoquer le bouton "sport" qui, outre la modification de comportement, gonfle les appuis latéraux des sièges baquet lorsque l'intérieur en est équipé. Cette possibilité n'existe pas sur les sièges confort.

V8 majeur

Evoquons maintenant le cœur de la belle. C'est un huit cylindres en V à quatre soupapes par cylindres, dépassant les quatre litres de cylindrée, avec injection directe d'essence développant 420 chevaux à 7.800 tr/mn ! L'Avant pèse 1.710 kg et le cabriolet 1.845 kg, soit un rapport poids/puissance respectif de 4,07 et 4,39 kg/ch. Près de 90 % des 43,8 mkg du couple sont disponibles de 2.250 à 7.600 tr/mn, soit une très belle plage d'utilisation. Au regard de ces données, on peut s'attendre à prendre en main une voiture puissante et d'abord facile. Et c'est le cas ! La mécanique est puissante, certes, mais souple et élastique. Elle s'adapte à l'humeur du jour et à l'ambiance du moment. Conduite tranquille pour parcours bucolique, sans trop changer de rapport lui convient. Conduite endiablée (avec modération bien sûr !) ne lui fait pas plus peur ! Et si vous appuyez sur le bouton "sport" magique, c'est réellement magique ! Non seulement elle est bouillante, mais surtout distille une autre mélodie plus envoûtante tant en accélération qu'en décélération, avec un petit silence au lâché de pédale. Pour sûr, dans cette configuration, passer inaperçu en ville ou au bord de la plage est impossible. C'est avec le cabriolet en version découverte que vous en profiterez le plus. La RS4 reste à dominante sous vireuse avec sa transmission intégrale répartie à 40 % sur l'avant et 60 % sur l'arrière. Liée au système de contrôle dynamique du roulage (DRC) et au châssis sport, elle offre à la voiture une excellente tenue de route. Côté confort et comportement, les inégalités de la route sont correctement filtrées et les suspensions relativement sèches apportent tout de même un confort satisfaisant. Le bon compromis a pu être trouvé grâce à la technologie installée. Ceci étant, la RS4 est conviviale et il n'est pas nécessaire d'être un pilote pour l'utiliser quotidiennement. N'oublions pas que posséder une telle mécanique induit une consommation relativement élevée et la capacité limitée du réservoir n'assurera pas une large autonomie ; compter autour de 300 kilomètres en usage urbain ou sportif jusqu'à environ 650 kilomètres en usage routier sage. On ne peut pas tout avoir.

Bilan L'AUDI RS4 est une automobile hors catégorie, même si elle est issue de la série. Elle est attachante et bien élevée, tout en sachant sortir les griffes si vous le lui demandez. Les prestations attendues pour un break sont là, dans la version Avant, non dénaturée par cette version survitaminée. Il en va de même pour le cabriolet, qui reste vivace et dont la direction reste aussi légère face aux autres versions. AUDI a su concilier la standardisation, le sport, le bon genre, la technologie en réalisant cette voiture très homogène, souple et simple à prendre en main. Reste que les tarifs proposés ne la rendront accessible qu'à un nombre limité et fortuné ou passionné d'acquéreurs.

Jacques FORGE

2006-07-01