VOLVO XC90 V8 Geartronic Executive

ESPACE TOUT-TERRAIN
  • Plaisir du V8
  • Confort
  • Prix
  • Consommation

Prix : 72 000 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 8 cylindres en V - 32 soupapes Injection directe essence multipoints
Cylindrée 4414 cm³
Puissance maxi 315 ch à 5850 tr/min
Couple maxi 44.90 mkg à 3900.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.81 m
Largeur 1.90 m
Hauteur 1.78 m

Poids

Total 2021 kg

Capacités

Coffre de 483 à 1837 dm³
Réservoir 80 L
Nb de places 7

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 9.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 9.60
Urbaine 19.80
Mixte 13.30
Essai 14.00

Le "huit cylindres" lui va si bien

Cette fin d'année 2006 a vu le VOLVO XC90 se refaire une légère beauté et revoir sa gamme. Le marché des gros 4x4 de luxe est plutôt florissant, ce n'est ni BMW, ni PORSCHE, ni MERCEDES ou encore LEXUS qui me contrediront. La "Swedish Touch" vient de ce séduisant VOLVO. Pour le redécouvrir, on a choisi une version "outsider", celle qui est équipée avec un gros V8 essence, totalement écologiquement incorrecte…

Le plaisir coûteux du huit cylindres

Avant que n'arrive le VW Touareg remodelé et le BMW X5, VOLVO ravigote légèrement sa gamme XC90. Ce n'est pas une loupe mais un microscope qu'il faut pour détecter les évolutions. En effet, les touches extérieures cosmétiques du XC90 sont imperceptibles, juste cachées dans la forme intérieure des feux avant et arrière. La calandre a changé de grain avec un peu plus de chrome et on reconnaît le logo "XC90" sur le montant arrière (apparat réservé à la finition Exclusive). Pour le reste, le VOLVO est resté le même, enfin presque, puisque notre modèle d'essai arbore fièrement un "V8" sur la calandre et sur le hayon. A l'époque où seule l'estampille "HDI", "TDI", "JTD" ou "dCi" se porte ostensiblement à la vue de tous, VOLVO ose afficher une motorisation bannie puisque carburant à l'essence. Ce beau V8 de 4,4 litres a pourtant plein d'avantages à son actif. Avec une consommation de "seulement" 14 litres aux cent kilomètres en étant raisonnable, il fait figure de moteur économique dans cette catégorie. Pourtant, il ne fait pas dans le détail quand il s'agit de remuer une "bête" de plus de deux tonnes. Avec un joli couple de près de 45 mkg, très tôt accessible, le moteur assure une belle linéarité tout en onctuosité due à ses nombreux cylindres et dans un confort remarquable. La boîte automatique à six rapports y contribue parfaitement, inutile d'ailleurs de demander une traditionnelle boîte mécanique avec cette motorisation (marché américain oblige). Cette même boîte est heureusement disponible avec la version turbo diesel D5. Comme son nom l'indique, le moteur ne se contente que de cinq cylindres, mais garde le leadership sur notre marché. La magie du V8 n'y est pas, mais l'efficacité des 185 chevaux promet confort et puissance et surtout un budget plus raisonnable… Notre XC90, dans sa version luxueusement dotée "Exclusive", transforme la route en Pullman. Bien entendu, rouler en première classe a un prix et pas des moindres. Mais pour ce montant, qui est dans la gamme des tarifs de la concurrence, l'ambiance suédoise des places est à l'image d'un chalet douillet. La sellerie intégralement en cuir caramel est assortie aux placages de (vrai) bois sur le volant, le levier de vitesses et la console centrale. La position de conduite se règle électriquement. Il faut pousser le vice pour trouver un équipement manquant à cette finition et à part l'allumage automatique des feux, le VOLVO a tout et même plus quand il s'agit de la sécurité. Même en finition de départ "Momentum", la liste des équipements de série est longue. Logiquement, le V8 ne commence qu'en niveau 2 à 63.000 €. En revanche, le XC90 D5 est proposé à tous les niveaux (au nombre de quatre) avec un ticket d'entrée à 45.000 €. Enfin, pour être complet, les deux places supplémentaires pour passer de cinq à sept, vous coûteront 500 € (sauf pour notre version à huit cylindres qui passe à 1.200 €). La plus grande difficulté vient, comme d'habitude avec ce type de véhicule imposant, de la visibilité vers l'arrière. La caméra de recul n'est pas de trop pour vous aider à manœuvrer le mastodonte (4,81 mètres de long sur près de deux mètres de large). Ne pas oublier dans ce cas d'ajouter 550 € à la facture. Dans l'esprit de l'amélioration de la visibilité, saluons le système "BLIS" (pour Blind Spot Info System) qui détecte un véhicule caché dans l'angle mort. Ceci se traduit par un signal lumineux situé au coin du montant de portière, au niveau du rétroviseur. Le dispositif, actif aussi bien côté gauche que côté droit, se généralise peu à peu sur tous les modèles, le récent C30 peut en être doté.

Le très haut de gamme

Notre XC90, dans sa version luxueusement dotée "Exclusive", transforme la route en Pullman. Bien entendu, rouler en première classe a un prix et pas des moindres. Mais pour ce montant, qui est dans la gamme des tarifs de la concurrence, l'ambiance suédoise des places est à l'image d'un chalet douillet. La sellerie intégralement en cuir caramel est assortie aux placages de (vrai) bois sur le volant, le levier de vitesses et la console centrale. La position de conduite se règle électriquement. Il faut pousser le vice pour trouver un équipement manquant à cette finition et à part l'allumage automatique des feux, le VOLVO a tout et même plus quand il s'agit de la sécurité. Même en finition de départ "Momentum", la liste des équipements de série est longue. Logiquement, le V8 ne commence qu'en niveau 2 à 63.000 €. En revanche, le XC90 D5 est proposé à tous les niveaux (au nombre de quatre) avec un ticket d'entrée à 45.000 €. Enfin, pour être complet, les deux places supplémentaires pour passer de cinq à sept, vous coûteront 500 € (sauf pour notre version à huit cylindres qui passe à 1.200 €).

La sécurité

La plus grande difficulté vient, comme d'habitude avec ce type de véhicule imposant, de la visibilité vers l'arrière. La caméra de recul n'est pas de trop pour vous aider à manœuvrer le mastodonte (4,81 mètres de long sur près de deux mètres de large). Ne pas oublier dans ce cas d'ajouter 550 € à la facture. Dans l'esprit de l'amélioration de la visibilité, saluons le système "BLIS" (pour Blind Spot Info System) qui détecte un véhicule caché dans l'angle mort. Ceci se traduit par un signal lumineux situé au coin du montant de portière, au niveau du rétroviseur. Le dispositif, actif aussi bien côté gauche que côté droit, se généralise peu à peu sur tous les modèles, le récent C30 peut en être doté.

Le VOLVO XC90 garde sa place sur le marché, à peine "regaillardi" par un très léger remodelage. La finition est sans reproche et il offre de cinq à sept places dans un confort épatant. Les quatre niveaux de finition se chargent de satisfaire toutes les demandes, avec une mention particulière pour le haut de gamme. Bien entendu, il s'agira de débourser une grosse somme, mais somme qui se situe dans les prix de la concurrence. Très beau fer de lance, le V8 essence a bien des qualités, coûteuses pour certaines d'entre elles. Mais en ces temps d'écologie forte et de consommations mesurées, il ne peut pas lutter avec la version turbo diesel D5, ce qui le place très marginalement par rapport à celle-ci.

Philippe NIOLLET

2007-02-08