FORD Focus Coupé Cabriolet 2.0 TDCi

ESPACE CABRIOLET
  • Prix
  • Coffre
  • Ajustement des plastiques

Prix : de 23 350 € à 28 800 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres – 16 soupape turbo diesel injection directe à rampe commune
Cylindrée 1997 cm³
Puissance maxi 136 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 34.70 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.51 m
Largeur 1.83 m
Hauteur 1.45 m

Poids

Total 1607 kg

Capacités

Coffre de 248 à 534 dm³
Réservoir 53 L
Nb de places 4

Performances

Vitesse maxi 205 km/h
0 à 100 km/h 10.30 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 7.70
Mixte 5.90
Essai 0.00

Capital soleil

Le marché des coupés-cabriolets s'agrandit par la branche des compactes. Après VW, VOLVO et OPEL, FORD arrive dans le segment. Il revient au découvrable, laissé de côté depuis l'arrêt de l'Escort Cabriolet. En 2004, le concept car "Vignale" préfigurait quasiment trait pour trait la future voiture de série, avec un autre carrossier pour la ligne. Comme ses concurrents, son nouveau Focus Coupé-Cabriolet (c'est son nom) est en vente dans les concessions, bien décidé à faire un peu d'ombre aux "best seller", à commencer par sa rivale directe l'Astra Twin-Top…

Ligne italienne et toit simple

On l'aura quelque peu attendu. En effet, le Focus Coupé-Cabriolet a été dévoilé au dernier Mondial de Paris pour une commercialisation dans les mois qui suivent. Le programme a pris un peu de retard pour peaufiner la mise au point du toit rétractable. Aujourd'hui, la voiture est disponible, bienvenue pour l'été, la meilleure saison pour profiter de la métamorphose du toit. Comme la plupart des constructeurs qui goûtent à ce segment, c'est la carrosserie à quatre portes (donc à coffre classique), généralement non vendue sur notre marché, qui sert de modèle de départ. Et comme la majorité, le dessin de la version estivale a été confiée à un carrossier. Ainsi FORD s'est associé au style italien de PININFARINA. Rappelons qu'OPEL avait signé avec un autre italien de renom : BERTONE. Le Focus Coupé-Cabriolet sort donc des chaînes italiennes sous la forme d'une carrosserie plutôt élégante reprenant l'avant de la berline équipé d'un spoiler typé sport. On retrouve tout le talent de PININFARINA d'avoir surmonté la difficile tâche de dessiner une belle voiture malgré le handicap de son grand toit nécessitant un grand coffre. L'arrière est marqué par ses grands feux scindés par la découpe du coffre. Une grande baguette inox, estampillée "Focus" placée entre les feux, permet d'alléger l'ensemble. FORD a, en effet, délibérément retenu l'option du toit en deux parties (à l'ancienne) comme les PEUGEOT 307 ou RENAULT Megane. Cette architecture plus volumineuse oblige d'avoir un grand coffre et un pare-brise incliné empiétant pas mal dans l'habitacle. Le dessin est donc alourdi si on le compare à celui de l'OPEL ou de la VW qui sont passées en toit "morcelé" en au moins trois segments. Contrepartie et raison principale de ce choix ; la cinématique est plus simple. Justement, il faut à peine 29 secondes pour transformer son coupé en cabriolet et inversement. La procédure est constante : voiture à l'arrêt, il faut maintenir en appui le bouton placé sur la console et attendre que l'indicateur au tableau de bord vous signifie que la métamorphose est terminée. La sécurité oblige d'avoir le filet cache bagage en position afin d'éviter qu'un sac ne vienne gêner le repli et surtout le rangement du toit dans le coffre. Celui-ci affiche une bonne contenance de 534 litres en coupé et 248 litres en cabriolet. Il se place parmi les meilleurs de la catégorie. Les traditionnels rangements et autres bacs parsèment l'habitacle. Le traitement intérieur souffle le chaud et le froid. Le chaud pour l'ambiance agréable, les couleurs et les touches inox. On est un peu refroidi par quelques ajustements approximatifs entre la planche de bord et la portière. FORD a retenu deux finitions pour son Coupé-Cabriolet : Trend et Titanium, la seconde, vous l'auriez deviné, correspond au haut de gamme. Ses prix sont calés en dessous de ceux de sa concurrente directe Astra. En entrée de gamme, pour moins de 25.000 €, la FORD offre la climatisation et une dotation correcte avec verrouillage centralisé, jantes en alliage léger, airbags etc… La Titanium se distingue par sa sellerie en cuir, son régulateur de vitesse, le capteur de pluie ou l'allumage automatique des feux. Cette version offre la climatisation automatique sur deux zones. On peut moyennant 100 €, accéder à une suspension sport surbaissée ou, pour plus cher, retenir quelques options (et oui options) modernes telles que la connexion Bluetooth ou un démarrage sans clé ou encore les phares au xénon auto directionnels. Les moteurs de la berline se retrouvent tout naturellement sous le capot du Coupé-Cabriolet. Bien entendu, FORD a gardé une motorisation diesel puisqu'elle devrait représenter les deux tiers des ventes. Il s'agit du moteur 2.0 16V de 136 chevaux avec filtre à particules pour lequel, il faut payer 27.200 € (en Trend). Rappelons qu'il a été développé en commun avec PSA. Relativement discret, le TDCi satisfera son conducteur, le poids supplémentaire du Coupé-Cabriolet n'entravant pas la voiture. Et pour les économies, la boîte est à six rapports. Qui sait, FORD proposera peut-être la version à 110 chevaux de son diesel, permettant de baisser la note. L'offre en essence se partage entre le 1.6 16V de 100 chevaux et le 2.0 16V de 145 chevaux. Cette dernière peut troquer sa boîte cinq contre une boîte automatique. La Focus reprend la suspension arrière plus rigide de la Focus ST (version sportive pour qui n'aurait pas la désignation des sigles en tête). Et comme la voiture a été rigidifiée, elle ne se désunit pas au moindre nid de poule. On peut apprécier au passage les quatre freins à disque de série.

Grand coffre et prix serrés

Justement, il faut à peine 29 secondes pour transformer son coupé en cabriolet et inversement. La procédure est constante : voiture à l'arrêt, il faut maintenir en appui le bouton placé sur la console et attendre que l'indicateur au tableau de bord vous signifie que la métamorphose est terminée. La sécurité oblige d'avoir le filet cache bagage en position afin d'éviter qu'un sac ne vienne gêner le repli et surtout le rangement du toit dans le coffre. Celui-ci affiche une bonne contenance de 534 litres en coupé et 248 litres en cabriolet. Il se place parmi les meilleurs de la catégorie. Les traditionnels rangements et autres bacs parsèment l'habitacle. Le traitement intérieur souffle le chaud et le froid. Le chaud pour l'ambiance agréable, les couleurs et les touches inox. On est un peu refroidi par quelques ajustements approximatifs entre la planche de bord et la portière. FORD a retenu deux finitions pour son Coupé-Cabriolet : Trend et Titanium, la seconde, vous l'auriez deviné, correspond au haut de gamme. Ses prix sont calés en dessous de ceux de sa concurrente directe Astra. En entrée de gamme, pour moins de 25.000 €, la FORD offre la climatisation et une dotation correcte avec verrouillage centralisé, jantes en alliage léger, airbags etc… La Titanium se distingue par sa sellerie en cuir, son régulateur de vitesse, le capteur de pluie ou l'allumage automatique des feux. Cette version offre la climatisation automatique sur deux zones. On peut moyennant 100 €, accéder à une suspension sport surbaissée ou, pour plus cher, retenir quelques options (et oui options) modernes telles que la connexion Bluetooth ou un démarrage sans clé ou encore les phares au xénon auto directionnels.

Diesel et filtre à particules

Les moteurs de la berline se retrouvent tout naturellement sous le capot du Coupé-Cabriolet. Bien entendu, FORD a gardé une motorisation diesel puisqu'elle devrait représenter les deux tiers des ventes. Il s'agit du moteur 2.0 16V de 136 chevaux avec filtre à particules pour lequel, il faut payer 27.200 € (en Trend). Rappelons qu'il a été développé en commun avec PSA. Relativement discret, le TDCi satisfera son conducteur, le poids supplémentaire du Coupé-Cabriolet n'entravant pas la voiture. Et pour les économies, la boîte est à six rapports. Qui sait, FORD proposera peut-être la version à 110 chevaux de son diesel, permettant de baisser la note. L'offre en essence se partage entre le 1.6 16V de 100 chevaux et le 2.0 16V de 145 chevaux. Cette dernière peut troquer sa boîte cinq contre une boîte automatique. La Focus reprend la suspension arrière plus rigide de la Focus ST (version sportive pour qui n'aurait pas la désignation des sigles en tête). Et comme la voiture a été rigidifiée, elle ne se désunit pas au moindre nid de poule. On peut apprécier au passage les quatre freins à disque de série.

Que l'été soit chaud ou non, l'offre des coupés-cabriolets n'a jamais été aussi riche. La dernière venue n'a pas choisi le dernier système à la mode, mais un antérieur connu. La FORD Focus vient donc titiller les stars du moment avec ses prix plus alléchants et son très grand coffre. La ligne carrossée par PINIFARINA est plutôt élégante malgré le handicap du toit plus simple. La FORD ne peut que séduire une clientèle intéressée par ce segment en pleine expansion…

Philippe NIOLLET

2007-06-30