PEUGEOT 607 2.2l BVA

ESPACE PRESTIGE
  • Confort et habitabilité
  • Agrément de conduite
  • Ligne
  • Equipement
  • Motorisation "juste"
  • Consommation
  • Prix

Prix : 30 185 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres essence
Cylindrée 2230 cm³
Puissance maxi 160 ch à 5650 tr/min
Couple maxi 217.00 mkg à 3900.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.87 m
Largeur 1.84 m
Hauteur 1.46 m

Poids

Total 1475 kg

Capacités

Coffre de 0 à 510 dm³
Réservoir 80 L
Nb de places 0

Performances

Vitesse maxi 213 km/h
0 à 100 km/h 11.50 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 7.10
Urbaine 13.40
Mixte 9.40
Essai 12.00

607, le haut de gamme français

Les problèmes de tenue de route des modèles de présérie, amplement commentés par la presse spécialisée, ayant été résolus, elle arrive enfin "notre" nouvelle PEUGEOT haut de gamme. Après avoir entendu ou lu tout ce qui a pu être dit ou écrit sur cette voiture, on est un peu ému de l'avoir enfin en mains, de pouvoir la toucher et de s'asseoir à la place conducteur. La première impression est sans conteste la satisfaction d'être français, oui ! De voir qu'un constructeur national est capable de réaliser une voiture de prestige et de haute qualité me remplit d'aise. Je ne suis pas vraiment objectif me direz-vous, c'est vrai ! Mais reconnaissez que ce véhicule est l'un des plus beaux et des mieux équipés du parc d'automobiles de tourisme français. La fluidité des lignes, l'intérieur offrant un espace de limousine et la finition très soignée affichent les ambitions du constructeur.

Luxueuse limousine

Toujours sous le charme, l'objet est raffiné mais il ne possède pas que ces qualités. Avec les multiples réglages du volant et du siège, tous les gabarits trouveront leur position de conduite. Le cuir crème de la version essayée se mariait au mieux avec la couleur de carrosserie gris métallisé sombre. La sellerie est très confortable et les sièges larges et accueillants, avec juste ce qu'il faut de fermeté, rendent les longs parcours agréables, y compris aux places arrière. La régulation de la température, gérée précisément par le système de climatisation, gratifie l'intérieur d'une atmosphère agréable. Le silence est d'or, on ne le dira jamais assez et quel que soit le régime moteur, le niveau sonore est modéré tant l'isolation phonique a été travaillée. L'ambiance est très propice à l'écoute d'une symphonie que diffuse avec douceur le lecteur de CD et son système hi-fi JBL. Après bien des interrogations et de sensibles améliorations des liaisons au sol, la 607 a maintenant démontré sur le terrain toutes ses qualités dynamiques. Le test du "slalom" n'est plus qu'une formalité. Comme ses rivales, elle accepte sans heurts des changements de direction rapides. Elle reste pourtant sur ce point une PEUGEOT et la vivacité naturelle de son châssis reprend le dessus et laisse au "sportif" le plaisir de la mobilité de l'arrière. Deuxième test, le "lever de pied en virage" qui illustre la réaction d'un conducteur surpris par un virage qui se referme. A allure normale et vitesse stabilisée, l'accélérateur est lâché brusquement à mi-virage, ce qui a tendance à faire dériver le train arrière : encore une fois la 607 fait preuve de docilité, aucune modification brutale de trajectoire n'est ressentie. Suit le test de la baïonnette qui simule un évitement d'obstacle et qui se passe sans problème : pas de pertes d'adhérence. Le déséquilibre des véhicules de présérie appartient au passé. C'est une boîte intelligente, pilotée électroniquement et qui choisit parmi 32 lois de passage pour satisfaire tous les types de conduite. Elle s'adapte aux difficultés de la route, virages, montées et descentes. Elle détecte les différences d'adhérence et se plie aux différentes conditions de circulation, roulage en ville, parcours en montagne ou freinage d'urgence. Pour adopter une conduite plus personnalisée encore, elle offre une position Tiptronic-System PORSCHE avec laquelle il suffit de pousser le levier vers l'avant pour passer les rapports et de le tirer pour les descendre. La gamme propose aujourd'hui trois types de motorisation correspondant chacun à un type d'utilisation. Le premier niveau est une version 2,2 l essence de 160 ch aux performances raisonnables (220 km/h, 0-100 en 9,6 s) mais assez gourmande (consommation mixte 9,2 l/100 km), le second est une version Diesel HDI de même cylindrée 2,2 l de 136 ch, sobre (consommation mixte 6,7 l/100 km) et très dynamique (205 km/h, 0-100 en 10,6 s) avec un couple généreux (317Nm à 2.000 tr/mn), le plus puissant est le V6 de 3 l qui offre 210 ch et de belles performances (240 km/h, 0-100 en 8,1 s) sans être beaucoup plus vorace que la 2,2 l (consommation mixte 9,8 l/100 km). Les valeurs de performances et consommations sont indiquées par le constructeur pour les véhicules à boîte manuelle. Il faut retirer quelques km/h et ajouter quelques décilitres pour les versions à boîte automatique.

La 607 au sommet de la réussite

Après bien des interrogations et de sensibles améliorations des liaisons au sol, la 607 a maintenant démontré sur le terrain toutes ses qualités dynamiques. Le test du "slalom" n'est plus qu'une formalité. Comme ses rivales, elle accepte sans heurts des changements de direction rapides. Elle reste pourtant sur ce point une PEUGEOT et la vivacité naturelle de son châssis reprend le dessus et laisse au "sportif" le plaisir de la mobilité de l'arrière. Deuxième test, le "lever de pied en virage" qui illustre la réaction d'un conducteur surpris par un virage qui se referme. A allure normale et vitesse stabilisée, l'accélérateur est lâché brusquement à mi-virage, ce qui a tendance à faire dériver le train arrière : encore une fois la 607 fait preuve de docilité, aucune modification brutale de trajectoire n'est ressentie. Suit le test de la baïonnette qui simule un évitement d'obstacle et qui se passe sans problème : pas de pertes d'adhérence. Le déséquilibre des véhicules de présérie appartient au passé.

Une boîte automatique auto adaptative à commande "Tiptronic-System PORSCHE"

C'est une boîte intelligente, pilotée électroniquement et qui choisit parmi 32 lois de passage pour satisfaire tous les types de conduite. Elle s'adapte aux difficultés de la route, virages, montées et descentes. Elle détecte les différences d'adhérence et se plie aux différentes conditions de circulation, roulage en ville, parcours en montagne ou freinage d'urgence. Pour adopter une conduite plus personnalisée encore, elle offre une position Tiptronic-System PORSCHE avec laquelle il suffit de pousser le levier vers l'avant pour passer les rapports et de le tirer pour les descendre.

De l'essence au Diesel

La gamme propose aujourd'hui trois types de motorisation correspondant chacun à un type d'utilisation. Le premier niveau est une version 2,2 l essence de 160 ch aux performances raisonnables (220 km/h, 0-100 en 9,6 s) mais assez gourmande (consommation mixte 9,2 l/100 km), le second est une version Diesel HDI de même cylindrée 2,2 l de 136 ch, sobre (consommation mixte 6,7 l/100 km) et très dynamique (205 km/h, 0-100 en 10,6 s) avec un couple généreux (317Nm à 2.000 tr/mn), le plus puissant est le V6 de 3 l qui offre 210 ch et de belles performances (240 km/h, 0-100 en 8,1 s) sans être beaucoup plus vorace que la 2,2 l (consommation mixte 9,8 l/100 km). Les valeurs de performances et consommations sont indiquées par le constructeur pour les véhicules à boîte manuelle. Il faut retirer quelques km/h et ajouter quelques décilitres pour les versions à boîte automatique.

Disponible à partir de 186.000 FF pour la version 2.2 essence, le tarif passe à 198.000 FF pour la Diesel 2.2 HDI et à 237.500 FF la 3.0 V6. Le pack, disponible sur les trois versions coûte 30.000 FF de plus. On peut regretter que la peinture métallisée soit toujours une option sur des véhicules de cette catégorie de prix.

Luc PREAUD

2000-07-01