FIAT Croma Station Wagon Multijet 150 BVA Elegance GPS

ESPACE BREAK

Prix : de 21 400 € à 29 700 €

FICHE TECHNIQUE

Moteur

Type 4 cylindres - 16 soupapes Turbo diesel injection directe rampe commune
Cylindrée 1910 cm³
Puissance maxi 150 ch à 4000 tr/min
Couple maxi 32.60 mkg à 2000.00 tr/min

Dimensions

Longueur 4.78 m
Largeur 1.78 m
Hauteur 1.60 m

Poids

Total 1530 kg

Capacités

Coffre de 500 à 1610 dm³
Réservoir 62 L
Nb de places 5

Performances

Vitesse maxi 210 km/h
0 à 100 km/h 9.60 s

Environnement

Emission CO2 0 g/km

Consommations (L/100km)

Extra-Urbaine 4.90
Urbaine 8.10
Mixte 6.10
Essai 0.00

Ils sont fous ces Turinois

Figurez vous que FIAT propose sa nouvelle Croma SW pour 19.990 € en guise de prix d'attaque (offre spéciale de lancement). Et pour ce prix, la voiture est équipée du moteur turbo diesel de 120 chevaux et d'une garantie de cinq ans. Pas fous, les turinois sont juste agressifs pour relancer leur grande voiture qui n'a pas rencontré son public, dira-on pudiquement. Et pour mieux la placer dans un créneau automobile, FIAT l'affiche clairement comme un break avec, à l'instar de ses concurrentes, la désignation SW chères aux oreilles françaises.

Bonne mine

La Croma est donc devenue Croma SW après à peine trois ans de vie. L'ajout des deux lettres fétiches sur le papier (pas de logo sur la carrosserie) s'accompagne avec un remodelage de la carrosserie. Le dessin original de Giugiaro a été revu et au passage, le monogramme du carrossier est passé à la trappe. Le changement touche la face, nettement embellie, passant la voiture d'un style fade à un dessin latin bien plus affirmé. La FIAT adopte des optiques effilées marquées par un fin clignotant vertical dans un style très ressemblant à celui de la Bravo. Le capot, le bouclier et la calandre ont été redessinés, avec, pour cette dernière, la traditionnelle grille en coupe frites et le nouveau logo rouge. L'arrière se distingue par un nouveau bouclier, là aussi, dans le style Bravo et par un becquet de toit. Le nouveau logo trône bien entendu sur le hayon. La voiture gagne trois centimètres dus à ses boucliers et son nez plus massif. La ligne générale s'en trouve affinée et l'importante hauteur de la voiture est atténuée. On n'en est pas au break effilé mais on a quitté le domaine des monospaces, bref, cette cure est très bénéfique en redonnant un air plus dynamique à la voiture. La découverte de la Croma avait révélé les efforts de FIAT en qualité perçue de la voiture en général et de l'habitacle en particulier. Les matériaux utilisés sont toujours à la hauteur, mariant plastiques plus agréables au toucher avec des tissus tout aussi sérieux. L'intérieur n'a pas changé, on y retrouve le démarrage sur le tunnel central et le levier de vitesses remonté sur la console. La position de conduite est facilitée par les réglages du siège et du (nouveau) volant ainsi que de l'assise en hauteur. C'est le reliquat du côté monospace de ce break, d'autant que la garde au toit est généreuse. Un grand gabarit peut facilement trouver le volume nécessaire à son épanouissement au volant de la Croma. Le toit vitré ouvrant et panoramique "Skydome" ajoute la clarté supplémentaire (en option à 1.300 €). L’arrière est tout aussi vaste. La voiture est l'une des plus accueillantes de sa catégorie, accueil en volume mais aussi en divertissement si on prend l'option du lecteur DVD au plafond pour distraire les enfants. Rappelons que la Croma SW offre un coffre gigantesque de 500 litres. En jouant avec la modularité intérieure, le volume peut aller jusqu’à 1.610 litres avec une longueur de chargement de 2,70 mètres grâce au rabat du dossier de siège passager avant. FIAT a limité la gamme à trois motorisations avec le retour d'un moteur essence. Les deux turbo diesel "Multijet" de la version précédente sont bien entendu conservés. Ils feront la quasi-totalité des ventes en laissant le choix entre le 120 et le 150 chevaux. Plus que connus et éprouvés, on n'a plus besoin de rappeler leur qualité, y compris pour le plus modeste des deux. Sans être un foudre, il emmène la FIAT en supportant très bien sa boîte mécanique à six rapports. Le plus puissant des deux offre l'agrément des 30 chevaux supplémentaires et reste relativement sobre. L'ordinateur de bord a oscillé entre 6 et 6,2 litres aux cent kilomètres sur un parcours autoroutier d'une centaine de kilomètres, régulateur calé sur 130 km/h. Point notable désormais, les deux Multijet restent en deçà du malus écologique. En revanche, si vous optez pour la boîte automatique associé au moteur de 150 chevaux, le filtre à particules monté en série, viendra grever le budget d'un malus de 750 €. Côté essence, le 1.8 16V de 140 chevaux est de retour dans la gamme. Restons dans le budget pour préciser que la gamme compte deux finitions "Emotion" et "Elegance GPS". La dotation d'équipements est plus qu'intéressante avec notamment sept airbags, un ESP, le régulateur de vitesse, la climatisation ou les commandes de radio au volant. Le niveau supérieur offre le système intégré "Blue and Me Nav" (Nav pour le GPS), des jantes en alliage ou encore les allumages automatiques (feux et essuie-glace). Le système de communication peut intégrer jusqu'à cinq répertoires de téléphone mobile y compris le récent "I Phone". Pour être complet, deux packs complètent l'offre, le premier voué aux média et le second au luxe où le cuir est présent sur toute la sellerie. Dernier atout donnant une idée de la hargne de FIAT sur cette sacro sainte finition, la Croma est, comme la Bravo, vendue avec une garantie de cinq ans ou 500.000 km, autrement dit kilométrage illimité.

Panoramique

La découverte de la Croma avait révélé les efforts de FIAT en qualité perçue de la voiture en général et de l'habitacle en particulier. Les matériaux utilisés sont toujours à la hauteur, mariant plastiques plus agréables au toucher avec des tissus tout aussi sérieux. L'intérieur n'a pas changé, on y retrouve le démarrage sur le tunnel central et le levier de vitesses remonté sur la console. La position de conduite est facilitée par les réglages du siège et du (nouveau) volant ainsi que de l'assise en hauteur. C'est le reliquat du côté monospace de ce break, d'autant que la garde au toit est généreuse. Un grand gabarit peut facilement trouver le volume nécessaire à son épanouissement au volant de la Croma. Le toit vitré ouvrant et panoramique "Skydome" ajoute la clarté supplémentaire (en option à 1.300 €). L’arrière est tout aussi vaste. La voiture est l'une des plus accueillantes de sa catégorie, accueil en volume mais aussi en divertissement si on prend l'option du lecteur DVD au plafond pour distraire les enfants. Rappelons que la Croma SW offre un coffre gigantesque de 500 litres. En jouant avec la modularité intérieure, le volume peut aller jusqu’à 1.610 litres avec une longueur de chargement de 2,70 mètres grâce au rabat du dossier de siège passager avant.

Idée fixe

FIAT a limité la gamme à trois motorisations avec le retour d'un moteur essence. Les deux turbo diesel "Multijet" de la version précédente sont bien entendu conservés. Ils feront la quasi-totalité des ventes en laissant le choix entre le 120 et le 150 chevaux. Plus que connus et éprouvés, on n'a plus besoin de rappeler leur qualité, y compris pour le plus modeste des deux. Sans être un foudre, il emmène la FIAT en supportant très bien sa boîte mécanique à six rapports. Le plus puissant des deux offre l'agrément des 30 chevaux supplémentaires et reste relativement sobre. L'ordinateur de bord a oscillé entre 6 et 6,2 litres aux cent kilomètres sur un parcours autoroutier d'une centaine de kilomètres, régulateur calé sur 130 km/h. Point notable désormais, les deux Multijet restent en deçà du malus écologique. En revanche, si vous optez pour la boîte automatique associé au moteur de 150 chevaux, le filtre à particules monté en série, viendra grever le budget d'un malus de 750 €. Côté essence, le 1.8 16V de 140 chevaux est de retour dans la gamme. Restons dans le budget pour préciser que la gamme compte deux finitions "Emotion" et "Elegance GPS". La dotation d'équipements est plus qu'intéressante avec notamment sept airbags, un ESP, le régulateur de vitesse, la climatisation ou les commandes de radio au volant. Le niveau supérieur offre le système intégré "Blue and Me Nav" (Nav pour le GPS), des jantes en alliage ou encore les allumages automatiques (feux et essuie-glace). Le système de communication peut intégrer jusqu'à cinq répertoires de téléphone mobile y compris le récent "I Phone". Pour être complet, deux packs complètent l'offre, le premier voué aux média et le second au luxe où le cuir est présent sur toute la sellerie. Dernier atout donnant une idée de la hargne de FIAT sur cette sacro sainte finition, la Croma est, comme la Bravo, vendue avec une garantie de cinq ans ou 500.000 km, autrement dit kilométrage illimité.

La FIAT Croma SW est en concession depuis le 17 janvier. Pour repartir ou simplement partir à l'assaut du marché, la voiture s'affiche clairement comme un break aux allures italiennes. Le remodelage lui est extrêmement bénéfique en transformant l'apparence assez insipide de la version précédente en une voiture plus dynamique revendiquant quelques origines latines (enfin !) L'offre est tout aussi agressive où, en plus d'un prix contenu et de moteurs diesel efficaces, la Croma SW bénéficie d'une garantie de cinq ans et d'une liste d'équipements de série qui la maintiennent dans les meilleures places face à ses concurrentes…

Philippe NIOLLET

2008-02-15